Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Sly le Dim 21 Juin - 16:51

Elle écouta avec attention afin de se souvenir des moindres détails de la mission que le vieil homme aigri leur confiait. Avant qu'elle ait pu réagir, sa compagne de quête lui avait jeté un coup d’œil et déclaré qu'elle n'avait pas de questions pour ce soir. Là-dessus, Llyra la vit se lever, déposer sur la table de bois de quoi payer ce qu'elle avait mangé et bu puis les saluer et tourner les talons en direction de la porte de l'auberge. 

La Demi-Elfe récapitula mentalement les informations qu'elle avait apprises au cours de la soirée et regarda brièvement le grognard dont elle ignorait toujours le nom. Comme elle n'avait aucune envie de rester seule avec lui ce soir-là et qu'elle disposait des renseignements les plus importants, la jeune fille décida de suivre l'exemple d’Éléonore sans le questionner davantage. Elle sortit donc de sa bourse quelques pièces qu'elle posa sur celles laissées par sa coéquipière afin de payer l'hydromel du vieux grincheux et se tourna vers lui.

« Je n'ai aucune question qui ne puisse attendre jusqu'à demain. Je vais me retirer également et vous souhaite une bonne fin de soirée.»

Elle inclina brièvement la tête, toujours aussi mal à l'aise avec la politesse, et se leva rapidement. Lorsqu'Éléonore avait ouvert la porte de la Dunette pour sortir de l'établissement, la petite rousse avait aperçu le ciel sombre et était à présent pressée de sortit à son tour. Elle avait toujours apprécié la nuit, royaume de Namila. Rabattant sa capuche noire sur sa tête, Llyra poussa le panneau de bois et disparut dans l'obscurité, un sourire heureux aux lèvres.
avatar
Sly
Disciple Archiviste - Créatrice

Messages : 68
Date d'inscription : 07/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Ewakhine Do'varden le Lun 22 Juin - 20:10

Sélia porta attention à la tirade de l'acrobate et le trouva bien bavard. Trop bavard, trop curieux, trop, froussard, trop chiant.
« Ces personnes dit-il, 'tin t'as vraiment rien pigé. Il s'agit de gnolls, tu crois qu'c'est quoi qui va déplacer l'objet des gnolls, hein ? Et arrête de flipper, c'est un objet magique mais tous ne brûlent pas. Tu pourras le t'nir avec tes p'tites mimines sans avoir peur des abîmer plus qu'avec la dernière pomme que t'as volé. » La femme aux yeux marrons se faisait dédaigneuse et manqua de postillonner sur lui. Elle en avait marre et souhaitait rentrer. S'il avait peur qu'est-ce qu'il fichait là ? Un marécage silencieux à cause d'un objet... Sérieusement, quand est-ce qu'elle avait dit ça ?

Elle poussa un soupir, termina son verre puis lui expliqua en essayant de reprendre son calme après avoir reposé le réceptacle.
« Ce n'est pas le portail qui rend le marais silencieux; ce sont les Urgosmagères. Je vois qu'il va vous être nécessaire d'aller parler à Galdanniel en tout cas. » Après cela, elle se leva enfin de sa chaise, replaça sa hache puis fit jouer un peu ses hanches pour se dérouiller de toute cette attente immobile.
Leur adressant un dernier regard, elle déclara : « Bien, je pense que vous avez toutes les informations à présent donc je compte sur vous. Guerdan et Hylena comptent sur vous. Puisse Alana vous favoriser. » Elle n'avait pas pour habitude de se référer à la Déesse de la Chance mais elle espérait un peu d'aide de Sa part tout de même. Sur ces mots, elle se dirigea vers la sortie et sans se retourner, lança de nouveau à leur intention : « N'oubliez pas Galdanniel ! »


La porte se refermait sur une femme bruyante citant le nom d'un connaisseur de monstres les plus populaires de la région alors qu'elle quittait l'établissement quand le vieux grincheux se redressa en pestant, s'aidant de ses deux mains posées à plat sur la table. Après un effort lui tirant quelques grognements et quelques craquements osseux, il secoua quelque peu sa cape puis lança un regard aux deux filles qui s'étaient levées.
Il marmonna quelque chose que nul n'aurait compris mais qui, pour lui, s'assimilait à un "bonne nuit". Il leur en voulait de l'avoir tenu éveillé si tardivement et de le forcer à rentrer seul dans une nuit emplie de voleurs et de coupe-jarrets mais appréciait tout de même de pouvoir compter sur elles car oui, il avait l'impression qu'elles ne se défileraient pas. Du moins c'est ce qu'il espéra en les regardant partir derrière la femme à la hache.

Il parcourut lentement l'espace qui le séparait de la porte, sentant ses vieilles articulations protester contre un tel effort.
Une fois dehors, maugréant contre le manque de visibilité, la traitrise des pavés et le vent relativement frais d'été, il s'enveloppa dans sa cape et s'éloigna du Giron de la Dunette, espérant ne pas avoir à y remettre les pieds de sitôt pour une telle affaire. Ce n'était vraiment plus de son âge.

Spoiler HRP:
Pensez à vous exprimer concernant le sondage du cycle de la taverne, vous êtes ceux qui ont vécu en live la première expérience qui était une "journée = deux semaines", n'hésitez pas à nous faire part de votre expérience et de ce que vous en avez pensé.
C'est important pour les RP à venir, les prochains personnages et le bon déroulement du RP dans cette taverne-ci.
avatar
Ewakhine Do'varden
Admin

Messages : 588
Date d'inscription : 16/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://klaewyss.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Sibyllina le Dim 19 Juil - 13:20

RESUME DE TOUT CE QUI A PRECEDE :
Afin de permettre aux nouveaux venus d'être au courant sans se taper toute la lecture...


Deux gardes entrent à l'auberge de la Dunette durant la matinée, n'en disant que du bien, et en profitant autant pour se rincer le gosier que reluquer les serveuses.

Un vieil homme aux airs grincheux débarque à son tour, s'installe, et semble prendre son mal en patience.

Viennent ensuite, à la mi-journée :
- Un homme à l'allure étrange, aux longues oreilles pendantes, à la peau grise. Un peu mi-homme, mi-ancêtre troglodyte, mais qui se révèle être très courtois et précautionneux. Visiblement habitué aux mauvaises réactions à son égard, il est pris en charge par la patronne elle-même.
- Un bellâtre torse nu, qui fait tourner la tête à la pauvre serveuse gobeline. Malheureusement, le bellâtre semble s'endormir le visage en plein dans sa soupe et tombe dans l'inconscience et l'oublie. Bartholomew l'enlèvera discrètement et le balancera dehors sans ménagement à la fin de la journée, après des tentatives désespérées d'éveiller le beau dormeur de la part de Lilhouh.
- Une jolie rouquine un peu timide, vers laquelle Vincent, le jeune palefrenier, sera envoyé pour prendre sa commande. Jeux de séduction entre deux nigauds, jusqu'à ce qu'elle finisse par se concentrer plutôt sur une discussion portant sur un besoin vital : gagner de l'argent.
- Une "méchante mégère" agressive et hautaine, encapuchonnée, fait son apparition aussi, et après avoir jugé de haut les serveuses, repère le vieux grincheux avec lequel elle entame une discussion mouvementée. Visiblement, la dame pas seule dans sa tête a elle aussi besoin d'argent, et ce sénile aigri semble en posséder en échange d'un service à rendre.
- Un saltimbanque frime en sautant de toits en toits, et semble causer à une femme dans sa tête.

La rouquine rejoint l'encapuchonnée agressive et entame une discussion à trois pour savoir de quoi il retourne. Une mission, un duo, ça tombe bien. Le veillard en sourirait presque des tentatives puériles d'argumentation des deux fillettes. Bien maladroites, mais pas totalement incompétentes, heureusement.

Le saltimbanque entre dans l'auberge et entame rapidement une conversation avec l'homme-toutou aux longues oreilles grises, ce dernier ayant été occupé à manger comme quatre, mais avec classe.

Début d'après-midi, une dame venant régulièrement dans les lieux en tant que cliente débaroule et s'époumonne en expliquant qu'elle a un besoin urgent et vital de deux sacrifiables afin de faire diversion chez les gnolls. Le saltimbanque et le gris aux longues oreilles, pris de fierté, se portent volontaires et rejoignent la table de la chasseuse de gnolls qui semble ne pas savoir ce que murmurer signifie.

Début de soirée, tout ce beau monde se tape dessus à coup de répliques cinglantes, de "ouai, mais j'veux davantage d'assurance que j'en reviendrai vivant" et de "je paierai que si le boulot est bien fait".

Les serveuses font le ménage, servent les repas du soir, la plupart des clients repartent, plus ou moins heureux de leur expérience avec les autres clients.

Le bellâtre torse dévêtu est repéré par la garde alors qu'il gît par terre dans la rue. Ils le récupèrent et l'emmènent en cellule, ainsi qu'appellent un médecin pour savoir quel mal étrange l'a frappé. Il a pourtant l'air en bonne santé.

_________________
La Chasse est un art auquel l'on se doit d'initier nos proies.
Surtout si la proie est un bel homme !
avatar
Sibyllina
MJ - Créatrice - Correctrice

Messages : 103
Date d'inscription : 04/06/2014
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Sibyllina le Dim 19 Juil - 13:44

[hrp] Ouverture d'une nouvelle journée.[/hrp]



Alors, lorsqu'une fois par jour, peu après le chant du coq, un fauconneau (petit canon de terrain) tire pour annoncer l'ouverture de l'établissement, et donc que le petit déjeuner est servi, inutile de vous expliquer que beaucoup des voisins se sont tout d'abord plaints... Jusqu'à ce que la boulangerie rejoigne les rangs des ex-pirates, calquant ses horaires d'ouverture sur celle de la Dunette. Ainsi, désormais, chaque matin, la canonnade déclenche la ruée des clients des deux établissements qui ont un partenariat solide. Il faut dire que les spécialités de la boulangerie qui ont fait sa réputation nationale ne sont produits qu'en quantités limitées et qu'ils s'arrachent à prix d'or... Et que la Dunette est la première servie (partenariat exclusif) afin de permettre à ses clients de les déguster dans un cadre élégant et au service exotique.


Le Soleil était levé depuis maintenant à peu près une heure, les ombres projetées gagnant en noirceur ce qu'elles perdaient lentement en taille. 7h du matin, les oiseaux piaillaient depuis un bon moment déjà et la plupart des coqs des fermes en dehors de la ville avaient poussé leur cri. Dans le quartier, toutefois, les gens s'éveillaient tout juste pour certains. Pour d'autres... Ils attendaient de pied ferme l'ouverture des deux établissements qui étaient côte à côte.

Tout à coup, les yeux se levèrent et des bras se tendirent dans une direction. La Graynarlh, qu'on ne voyait que rarement en dehors de sa cuisine, venait de faire une apparition furtive derrière une écoutille, au dessus des deux fenêtres à balcon titanesques qui faisaient office de façade à la Dunette. Et qui disait écoutille ouverte disait...


BRRAOOOM

La fumée s'échappait à peine du fauconneau que, déjà, la ruée vers la pâtisserie et l'auberge était lancée. Des clients se levaient parfois avant l'aurore juste pour être bien placé dans les deux files, avec l'espoir ainsi d'être servi. Car ce n'était pas tant l'urgence qui pressait, étant donné que ni la Dunette, ni son partenaire, ne faisait de "courses" à qui servirait le plus vite. C'était simplement une question de quantité. Premiers arrivés, premiers servis. Les suivants, tôt ou tard, arriveraient après l'épuisement des stocks des petits déjeûners qui s'arrachaient comme autant de pépites d'or.

Bartholomew et Sephora, comme à leur habitude, avaient ouvert en grand les portes du Galion coupé en deux et soudé à des murs de pierre porteurs, laissant passer les premiers clients tout en leur rappelant les règles simples. Pas de rixes, pas de dispute, pas de bousculade.
La ruée et les croche-pattes étaient donc réservés avant l'entrée dans le bâtiment. Ensuite, le moindre contrevenant se retrouvait prestement expulsé soit à coup de balles de pistolets guidant ses pas, soit avec un Bartholomew fusionné à leur ombre et les tuant de milles façons d'un regard acéré.

Dés leur entrée, les clients prenaient place aux tables, accueillis par Lilhouh, la jolie et joyeuse Gobeline, Sol'leina, la resplendissante Alraï aussi peu vêtue que sensuelle, et par Héréa, petit bout de femme dont les rondeurs la faisait parfois être comparée à une splendide briochette. Encore que les fous qui avaient osé la comparaison sont en général tous repartis avec un vocabulaire plus étoffé en ce qui concerne les insultes marines.
Néanmoins, l'ambiance, si elle était survoltée, restait agréable, les trois femmes prenant les commandes souriant et riant suffisamment pour que même les clients frustrés d'être arrivés trop tard ne repartent pas d'un air maussade.
Surtout que, si les pâtisseries si rares n'étaient réservées qu'aux premiers servis, il restait encore les spécialités de l'établissement ! Toutes faites maison, par la naine qui, dés le coup de feu passé, redisparaissait aux fourneaux.


Dernière édition par Sibyllina le Mar 11 Aoû - 12:45, édité 1 fois

_________________
La Chasse est un art auquel l'on se doit d'initier nos proies.
Surtout si la proie est un bel homme !
avatar
Sibyllina
MJ - Créatrice - Correctrice

Messages : 103
Date d'inscription : 04/06/2014
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Reaven le Dim 19 Juil - 16:32

Korvath, accoudé contre le rebord du navire, regardait la mer. L’eau était calme, mais cela n’empêchait pas les quelques vagues de se frotter contre le bois massif du bateau. Il utilisait la voie maritime pour la première fois, et même si il avait passé ces dernières années au sein d’une ville portuaire du continent, il ne mettait les pieds dans un bateau presque exclusivement pour livrer des marchandises. Plus jeune, il se perdait en rêvant, imaginant diverses créatures vivant dans les eaux profondes, loin des villes et villages. Il avait entendu des rumeurs sur des hommes poissons s’amusant à entraîner des aventuriers peu attentifs ou trop sots pour leur faire confiance dans les profondeurs de l’océan. Il n’y avait prêté que peu d’attention, il se souvenait même en avoir ri avec certains compagnons traitant ces rumeurs de ragots de pêcheurs. Mais maintenant qu’il était lui-même sur un navire, il espérait secrètement que ces créatures n’existent pas ou tout du moins qu’elles choisissent de ne pas s’approcher. Regardant les remous dans le sillage du navire, il soupira. Le voyage était long, et bien que la dernière fois qu’il eut demandé à un membre de l’équipage, ce dernier lui avait rétorqué qu’ils étaient bientôt arrivés sans ajouter la moindre notion de temps. Il n’y avait pas grand-chose à faire à bord, et les marins ne semblaient pas l’apprécier. Payés par l’Egide d’Ewakhine, ils avaient acceptés de l’emmener sur l’île d’Hylena, mais être courtois et agréables ne semblaient pas faire partie du contrat.  Soudain, une exclamation retentit. « Terre en vue ! » Levant les yeux vers l’homme qui criait ses paroles, le jeune humain se redressa et regarda vers la proue de l’embarcation. Il ne vit qu’une lointaine nuance de gris, puis des formes se dessinèrent progressivement. Quelques bateaux traînaient dans ce qu’il supposa être le port. L’agitation de la ville portuaire s’entendit rapidement et se mêla à celle constituée par les différents membres de l’équipage préparant l’accostage. Korvath rassembla rapidement ses affaires, ramassant nourriture et autres ravitaillement pour les placer dans son sac.
La manœuvre de débarquement dura de nombreuses minutes et pendant que les marins débarrassaient l’embarcation de son chargement, le jeune humain salua d’un bref signe de la main le capitaine de bord qui ne s’en soucia guère, trop occupé à diriger ses hommes dans leurs tâches. Fatigué de son voyage, bien qu’il n’ait pas fait grand-chose durant celui-ci, il décida de chercher une taverne ou autre auberge dans laquelle passer un peu de temps, et possiblement passer la nuit. Il n’était pas tard, bien au contraire, le soleil ne s’était levé que depuis peu de temps. Ses premiers pas au sein de la cité furent bien solitaires, il ne croisa que quelques ouvriers ou matelots s’attelant à leur travail quotidien. Il ne connaissait la ville que de nom, Guerdan, mais au juger, il imaginait sans peine qu’il ne s’agissait que d’une simple ville portuaire sans doute composée de marchand et autres pêcheurs. Au moins, l’odeur du fretin et de la poiscaille lui rappelaient celle qu’il sentait habituellement sur le continent et il ne serait pas perdu à ce niveau-là. Cette odeur ne le gênait plus, il s’y était habitué avec le temps. Habillé de son habituel vêtement de cuir et de sa cape beige, il déambulait dans les rues cherchant à endroit ou se rincer la glotte.
De sa démarche calme et tranquille, il arriva à une intersection où, étonnamment, de nombreuses personnes s’affaissaient, se bousculaient afin, semblerait-il d’entrer dans un établissement. Habitué à vivre dans une ville portuaire, la présence d’autant de personne de si bon matin ne signifiait généralement qu’une chose : la présence d’une auberge dans les environs. Jugeant l’établissement, il vit qu’il avait vu juste et, prenant place dans l’une des files, il attendit patiemment son tour pour entrer. Il n’y avait pas grand monde derrière lui, mais de sa position, il put observer de nombreux clients se bousculer, essayant de se devancer les uns les autres comme si ils participaient à une course. Après une certaine attente, le jeune homme se dirigea vers une table libre, un peu à l’écart où il s’assit en se laissant littéralement tomber sur la chaise. De là, il observait les clients dégustant pour la majorité d’entre eux de bon petits plats. L’odeur était si enivrante que la qualité du produit ne faisait aucuns doutes. Jetant de brefs regards dans diverses directions, il se dit que cet établissement pourrait parfaitement faire l’affaire pour loger, du moins pour cette nuit. Tout dépendait du prix, bien évidemment. Mais pour l’instant, sa préoccupation était autre : il était assoiffé, et posant sa main sur la table, il attendit patiemment qu’on vienne le servir.


Dernière édition par Reaven le Lun 20 Juil - 19:46, édité 1 fois
avatar
Reaven

Messages : 19
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 24
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Equipage de la Dunette le Lun 20 Juil - 16:57

[hrp] Tout d'abord, bienvenue Reaven ! Heureuse de voir une nouvelle tête !
Ensuite, désolée tout le monde ! J'oublie tout le temps de changer de compte et de répondre avec celui-ci, qui devrait être celui qui s'occupe de ce sujet en permanence.
Enfin, Reaven, deux petites remarques gentillettes : adossé contre un rebord, il regarde la mer ? Adossé, ça veut dire avoir le dos contre. C'est un homme-hibou, avec la tête à 180° ? Very Happy Accoudé à, appuyé contre, soutenu par, ç'aurait surement été mieux. Wink Ensuite, la Dunette et la pâtisserie que je n'ai pas encore nommée sont toutes deux de renom, et les deux ont des files de bousculade jusqu'à leurs portes. Pas juste l'auberge Wink [/hrp]



Le gros des clients ne venant que pour les délicates œuvres éphémères de la pâtisserie voisine était à peine reparti, certains aux anges avec des airs ébahis après s'être régalé les papilles, d'autres en maugréant des phrases du genre "c'est pas vrai, troisième matin que j'arrive trop tard. Faut que je campe dehors ?", que déjà l'activité reprenait. Plus sereinement, avec des gens moins pressés et surtout plus ou moins éveillés. Car il faut bien l'admettre. Les premiers servis étaient en général les plus réactifs, et donc ceux qui étaient debout depuis longtemps. Les nouveaux arrivants, comme ce jeune homme épuisé qui venait de s'installer à une table, ressemblaient beaucoup plus à ce qu'on pouvait attendre des clients entrant dans une auberge de si bonne heure : fatigués, voulant un alcool fort, discuter avec les piliers de bar ou bien poursuivre la nuit entre deux cuillerées de soupe, en essayant bien sûr de ne pas se noyer dedans.

De ce fait, l'établissement qui avait été bondé à craquer jusqu'ici et qui s'était désempli dés la fin de l'épisode "moi d'abord les autres après", était maintenant empli à la moitié de sa capacité de gens qui n'avaient que deux buts : se détendre et boire quelque chose de tonique. Les serveuses, une petite demoiselle à peau verte et aux oreilles pointues qui courait partout telle une bourrasque, et une exotique beauté aux cheveux d'un blond aussi éclatant que les paillettes de sa tenue de danseuse à demi transparente, prenaient les commandes avec efficacité, veillant à ne brusquer aucun client qui ne soit pas en état d'accepter les taquineries. Pour ceux qui l'étaient, mains qui se perdent (et se retrouvent sur une joue en retour) et crises de fou rire étaient visiblement déjà de mises.

La personne venant se charger du dernier arrivé, le jeune homme aux airs fatigués, ne fut pourtant aucune de ces deux-là. C'était une dame portant une tenue de boucanière, aux cheveux d'un blanc immaculé peinant à distraire le regard d'un décolleté généreux et, aux yeux de certains, provocateur (les mêmes qui faisaient des signes de prière lorsque l'Alraï les approchait, en somme). Un couvre-chef de pirate trônait sur sa tête bien faite, et elle semblait observer le nouveau venu avec autant de bienveillance que de curiosité. Le genre à vous transpercer l'âme de part en part pour vous jauger tout en vous affichant un grand sourire.


"Vous semblez bien las, messire. Puis-je me permettre de vous proposer une boisson tonique ? Notre établissement a récemment obtenu un contrat d'importation de graines aux effets des plus impressionnants sur les gens fatigués. Je crois qu'ils appellent ça café, si j'ai bonne mémoire."
Elle laissa ensuite planer un court silence tandis qu'elle tirait son chapeau dans une jolie et courtoise révérence, le chapeau placé si habilement que même un pervers s'y étant attendu n'aurait pas réussi à plonger le regard où il n'était pas galant de le faire.
"Autrement, ça sera avec plaisir que nous satisferons vos désirs. Que pouvons-nous faire pour vous, donc ?"
Tact, élégance et fermeté, une façon d'inciter à la consommation de la nouvelle boisson qu'elle espérait rendre à la mode d'ici peu. Du Sephora tout craché.


Dernière édition par Equipage de la Dunette le Mar 11 Aoû - 12:49, édité 2 fois
avatar
Equipage de la Dunette

Messages : 4
Date d'inscription : 06/09/2014
Localisation : Au Giron de la Dunette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Reaven le Lun 20 Juil - 19:50

[hrp : Ahh, ouais, pas faux, c’était plus accoudé du coup Mad Mais l’idée de l’homme hibou m’intéresse Very Happy (Et merci pour le message de bienvenue !) Je profite aussi pour préciser que si quoi que ce soit ne va pas dans ce que j’écris, il ne faut pas hésiter à me le dire !]

Cette taverne ne ternissait pas la réputation de celles qu’il avait eu l’occasion de coir sur le continent, sensuelles jeunes serveuses enjôleuses, n’hésitant pas à utiliser leur charme sur des clients toujours très audacieux. Il n’avait pas vraiment l’habitude de fréquenter ce genre d’endroits, plus par manque d’argent qu’autre chose, mais les quelques visites qu’il avait rendu en ces lieux avait suffi à en comprendre l’idée. La fatigue vieillissant son visage déjà bien accablé, il passa un rapide coup de main sur le haut des paupières, comme pour empêcher ses yeux de se fermer. Il soupira faiblement en regardant la poussière qui traînait sur le dos de sa main.

Presque surpris par la voie de la serveuse, il tourna rapidement la tête dans sa direction. «  Hum ? » Ses dernières pensées lui avaient pratiquement faîtes oublié qu’il attendait d’être servi. La femme eut cependant la bonne idée de faire une référence avec un…Un chapeau de pirate ? Mais où avait-il encore foutu les pieds ? Malgré tout, cela lui laissa le temps de reprendre un peu ses esprits et de se souvenir des raisons de sa venue, ces mêmes raisons que la serveuse semblaient avoir déjà remarqué. Espérant que la fatigue de son visage n’ait pas trop montré sa stupeur face à son accessoire servant de couvre-chef, il répondit timidement. « Oh, cette boisson fera parfaitement l’affaire, merci. Du café, c’est bien ça ? » Connaître les noms des boissons toniques ne pouvaient pas faire de mal, il ne comptait pas reprendre une embarcation dans les heures ou jours à venir, fort heureusement, mais la prévention est une vertu pouvant s’avérer utile.

Retirant sa main de la table afin de la poser sur sa jambe, il s’adossa un peu plus sur sa chaise et après une très courte réflexion, il ajouta. « Est-ce que vous auriez quoi que ce soit d’autres pour accompagner ce remontant. » Désignant machinalement l’un des clients les moins éloignés, ou plus exactement ce qu’il avait entre les mains. «  Une sorte de pâtisserie, ou quelque chose du genre. » Il n’avait jamais été très doué pour demander quelque chose, à vrai dire, il n’avait pas souvent eu l’occasion d’acheter ce genre de victuailles auparavant, et son vocabulaire n’était pas très fourni sur le sujet…
avatar
Reaven

Messages : 19
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 24
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Equipage de la Dunette le Mar 11 Aoû - 13:00

[hrp] Etant donné ma longue absence et celle de toutes autres réponses, je vais considérer que la journée n'a pas avancé depuis. Autrement dit, la journée se terminera avec le mois d'août, l'après-midi commençant à la fin de cette semaine.[/hrp]


"C'est bien ça." répéta la femme au tempérament aussi trempé que son sourire s'était fait acéré. Visiblement, elle avait remarqué plus d'une chose chez ce nouveau venu et elle paraissait s'en amuser plus qu'autre chose.
"Pour ce qui est des pâtisseries, hélas, si vous vouliez goûter à celle de notre collaborateur, elles ont toutes été distribuées et la dernière a été avalée avec empressement il y a presque une demie heure, déjà."
Son ton était souriant, trahissant son amusement sans pour autant devenir insultant ni provocateur.
"Néanmoins, nous pouvons toujours vous en donner d'autres, qu'elles soient faites maison ou provenant toujours de notre partenaire. Avez-vous une préférence ? Froid, chaud, fruité, aux épices, aux saveurs exotiques, plus beau que bon, traditionnel ?"
Un très court silence tandis qu'elle remettait son chapeau sur sa tête bien faite, l'ajustant d'un geste si rapide et si habile qu'il était évident qu'elle l'avait porté surement des années durant. Et à y observer de près, les deux pistolets attachés à ses cuisses ne semblaient pas factices non plus.
"Sinon, nous pouvons aussi vous servir des plats plus classiques, soupes, gruaux, céréales, oeufs brouillés. Notre chef cuisine vite et bien, donc si vous avez un souhait, il suffira de l'énoncer pour qu'elle l'exauce !"
Trop long. Elle restait trop longtemps auprès de ce client indécis. C'était l'après-ruée, certes, mais la plupart des tables restaient occupées, et la femme aux cheveux blancs lança un regard circulaire en attendant la réponse, surveillant ce que faisaient ses serveuses. La situation était encore sous contrôle. Bien. Elle n'aurait donc pas à brusquer cet homme fatigué.
avatar
Equipage de la Dunette

Messages : 4
Date d'inscription : 06/09/2014
Localisation : Au Giron de la Dunette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Reaven le Sam 15 Aoû - 10:52

 « Dommage » Peut être qu’en arrivant quelques minutes auparavant, il aurait eu la chance de goûter l’une de ses friandises, et ne comptant pour le moment pas s’attarder plus de temps que nécessaire dans cette cité, il aurait apprécié se délecter de ce qu’il semblerait être une spécialité locale. « Peut-être une autre fois dans ce cas » A vrai dire, les chances étaient faibles, vu le monde qui se bataillaient pour en avoir une, il préférait encore se contenter des plats de second choix plutôt que se blesser bêtement dans des enfantillages pour de simples gâteaux ou brioches. Bien sûr, elles avaient l'air appétissantes et l'odeur à elle seule tendait à prouver que le goût était à la hauteur mais il préférait être raisonnable. D'autant plus qu'elles ne devaient pas être données... L'or n'était pas sa préoccupation première lors de ses choix, mais si il pouvait éviter de dépenser une fortune sur des futilités telles que ces gourmandises, c'était appréciable.

Ecoutant attentivement les propositions, il réfléchit quelques instants avant de faire son choix. Une pâtisserie l’aurait tenté, mais vu le peu qu’il avait englouti ses derniers jours, peut être que quelque chose plus consistant et nutritifs serait un meilleur choix. Les provisions fournies par la Guilde pour le voyage avaient beau être de relativement bonne qualité, elles avaient à peine suffit pour le voyage. D’un regard vif, il aperçut les brefs coups d’œil ici ou là de la femme habillée en pirate trahissant son apparente impatience. Ne cherchant pas d’ennuis dès son arrivée, il choisit l’un des plats présentés. «  Des œufs feront l’affaire je pense. » Il se redressa sur sa chaise, puis releva la tête dans un léger sourire amical avant d’ajouter  «  Avec un peu de ce café, je pense que cela conviendra pleinement. »

Satisfait de son choix, il dévia son regard sur le reste de la taverne, il jugea rapidement l’endroit. De nombreux clients étaient présents et ce lieu pouvait être un bon endroit pour commencer son investigation et se renseigner sur les Gnolls. Avec un peu de chance, certaines de ces personnes auraient des informations utiles à lui transmettre, il pourrait d'ailleurs en profiter pour en savoir plus sur cet endroit et l'étrange style vestimentaire de son personnel. Mais il ne faut pas brûler d’étapes, d’abord un bon repas, on avisera ensuite. 
avatar
Reaven

Messages : 19
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 24
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Equipage de la Dunette le Sam 15 Aoû - 14:03

[hrp] Suite à ta prochaine réponse, Reaven, il sera aux alentours de 14h. A toi de voir si tu veux que ton personnage prenne son temps ou qu'il sorte faire un tour en attendant que les gens "d'affaire" arrivent dans l'après-midi. [hrp]

"Des oeufs. Une façon préférée de les préparer, ou je laisse à notre chef le soin de vous surprendre ?"
Sephoria continuait d'observer son établissement, voyant le flux de clients suivre un rythme très correct pour une matinée entamée. D'ici peu, le calme reviendrait, jusqu'au repas de midi. Les trois coups de feu habituels, en somme. Ouverture, déjeûner, dîner.

Tout à coup, elle se mit à observer son client avec plus de concentration, alors même que celui-ci était en train d'étudier les lieux. Il ne paraissait pas être le genre à vouloir être distrait par une serveuse, et son choix alimentaire indiquait qu'il ne cherchait pas non plus de la haute gastronomie. Soit il était venu pour les pâtisseries et avait été mal conseillé, soit il y avait une autre raison. Fine, et tout en attendant la réponse à sa dernière question, elle en profita pour glisser une remarque.


"J'en profite pour ajouter que notre établissement propose d'autres services tels que tableau des missions, la réception des crieurs publics et l'ordonnance de menues quêtes pour les gens ayant besoin d'argent ou d'aventure. N'hésitez pas à vérifier à côté de l'entrée si vous savez lire. Et si ce n'est pas le cas, appelez juste une serveuse pour qu'elle vous y aide."

Une nouvelle révérence, plus courte et rapide, celle-ci.
avatar
Equipage de la Dunette

Messages : 4
Date d'inscription : 06/09/2014
Localisation : Au Giron de la Dunette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Reaven le Lun 17 Aoû - 19:24

[hrp: Il va prendre son temps je pense Smile ]

La conversation était longue, trop longue. En partie à cause de son indécision, sans doute, mais ce dialogue des plus singuliers semblait durer une éternité à ces yeux fatigués. Il avait hâte d’entamer son repas, aussi il répondit avec empressement et désinvolture. « La cuisson que votre cuisinier jugera idéale me conviendra parfaitement. » Il n’avait rien d’un cordon bleu et à côté de toutes les saloperies qu’il avait été forcé de manger durant sa vie, tout lui paraissait excellent.

La suite des propos de la serveuse attirèrent néanmoins son attention. Un tableau de mission ? Peut-être pourrait-il conjoindre sa requête de la Guilde avec l’une de ses missions. Un moyen de gagner un peu d’or supplémentaire en plus de participer à une noble cause. Ne cachant pas son intérêt, l’humain hocha légèrement la tête en signe d’acquiescement. « Je prendrai le temps d’y faire un tour, on ne sait jamais. » Il regarda sans grand intérêt les courbettes réalisées par la dame. Il ne pouvait cependant être qu’admiratif devant le fait qu’elle est réussi à le cerner aussi bien durant son passage dans cette taverne. Lui procurant, par la même occasion, des conseils utiles quant à ses choix culinaires et pour es occupations futures. Attendant son repas, il lui sourit amicalement avant de détourner son regard vers d’autres clients. Epier quelques conversations afin de couper l’ennui lui semblait être un moyen utile et agréable de combler le temps d’attente et de préparation.
avatar
Reaven

Messages : 19
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 24
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Equipage de la Dunette le Mer 19 Aoû - 13:51

Le repas lui fut apporté dans les dix minutes suivant la commande, une omelette aussi belle que gironde remplissant l'assiette. Que ce soit au fumet ou au goût, il était évident que les œufs seuls ne suffiraient pas à décrire la panoplie de parfums offerts dans ce plat. Épices, des fruits, peut-être, quelques légumes en dés... Difficile à dire, mais le résultat était là : il y avait de quoi caler une dent à un ogre affamé tout en régalant le palais d'un noble. Un sacré compromis que seule une Graynarl passionnée était capable d'accomplir, en somme.

Suite au service rapide, la patronne au couvre-chef de corsaire sembla se détacher de son client, occupée à gérer d'autres affaires aussi ponctuelles que peu importantes, mais qui faisaient de la Dunette ce qu'elle était. Tout y était traité avec importance, rapidité, tact et charme.
Ainsi, lorsqu'un client fit trébucher la gobeline qui courait partout (ce qui était en soit un exploit tellement les réflexes de cette boule de nerfs étaient affûtés), causant un vol plané d'une cruche remplie de vin et, suite logique, un atterrissage voluptueux sur les beaux atours de plusieurs personnes aux alentours, il n'y eu ni esclandre, ni cri, ni bagarre. Simplement des discussions aimables, des beaux regards, et une Sephora accompagnée d'un Bartholomew, les deux les mains proches de leurs armes pour faire comprendre un message tacite on ne peut plus clair.
Les personnes salies se trouvèrent offerts de quoi s'essuyer, voire un bain s'ils le souhaitaient, tandis que la personne ayant reculé sa chaise trop vivement s'en retrouva juste à devoir faire ses excuses poliment.

Pas de bagarre, pas de scandale. Jamais. Du moins, pas dans l'établissement, et pas sous les yeux de la proprio. Après, ce qu'il se passait dans l'intimité des chambres ou dans les ténèbres des recoins de la rue menant à l'établissement, c'était une toute autre histoire.


Quoi qu'il en soit, l'après-midi arriva donc assez rapidement, l'éclairage de la Dunette changeant du fait que la façade éclairée était celle ayant le moins de fenêtres (la partie de la Dunette possédait en effet un mur presque entier réservé à celles-ci). Les clients étaient partis, d'autres étaient venus mangés durant le déjeûner, et désormais, seuls restaient ceux qui flânaient et cherchaient à faire des affaires dans un cadre propre, sécurisé et propice.
avatar
Equipage de la Dunette

Messages : 4
Date d'inscription : 06/09/2014
Localisation : Au Giron de la Dunette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Reaven le Jeu 27 Aoû - 19:23

[HRP: Désolé pour la réponse tardive, j'étais pas mal occupé Mad. J'ai arrêté mon message au moment où il s'arrête devant le tableau de missions vu que je ne sais pas trop comment ça se passe à ce niveau là. Si il faut que je rajoute quelque chose à la fin, pas de soucis Very Happy]

A peine dix minutes plus tard, une serveuse revint avec son plat à la main. Au vu du peu de temps passé à les cuire, le jeune humain s’attendait presque à voir ses œufs cuisiner à la va vite, à peine cuit et de très mauvaise facture, mais il n’en fût rien. Après avoir remercié la serveuse, il pût sentir les épices parfumant une jolie petite omelette et ses accompagnements de légumes. Affamé, il mordit rapidement dans son repas et remarque avec plaisir que le goût comblait toutes les espérances suggérées par le fumet de ce festin. Le mot pouvait sembler fort, mais pour quelqu’un venant de faire un trajet en mer, manger à sa faim des aliments d’aussi bonne facture relevait du délice.

Il prit aussi le temps de goûter le fameux café. Légèrement amer et fort, il recula légèrement en grimaçant après la première gorgée. Il n’aimait pas spécialement le goût et se jura de ne plus jamais reprendre de ce breuvage, même si il devait bien l’avouer, les effets sur son organisme furent rapides. Il semblait déjà regagner en vitalité et en concentration.

Il arrivait sur la fin de l’omelette, il avait pris son temps, même si cela était partiellement dû au fait qu’elle était bien plus copieuse qu’elle ne le paraissait aux premiers abords. L’agitation de la taverne arrivait sur la fin. La grande majorité des clients semblaient s’en être allé vaquer à leurs autres occupations. L’humain, quant à lui, après avoir déposé ses couverts sur la table, se leva. Il ne comptait pas faire grand-chose de sa journée. Se ravitailler et se reposer étaient sa priorité, il aurait besoin de toutes ses forces pour la suite. Néanmoins, il repensa aux paroles énoncées avant son repas quant au tableau de missions. Il était peut-être temps d’y faire un tour. Il laissa libre sa table avant de se suivre la direction donnée et de se diriger vers le fameux panneau expliquant les missions disponibles.
avatar
Reaven

Messages : 19
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 24
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Alistair le Mar 20 Oct - 9:55

Alors que la délégation enseignant Alraï se dirigeait à travers la ville en direction du centre de l’île pour trouver un moyen de se rendre à la maison des mages de Dérive, Kalliena, jeune apprentie Alraï de tout juste 80 ans s'éclipsa et lui échappa discrètement pour partir à la découverte d'un monde nouveau à ses yeux. La délégation était arrivée en fin de soirée, la veille, dans la ville portuaire de Guerdan et, depuis lors, la jeune mage trépignait d'impatience à l'idée de plonger dans l'inconnu.

Cependant, ce qu'elle avait pu voir jusque-là était loin d’égaler la splendeur des cités Alraïs. Tout ici était trop bruyant, trop odorant, trop agressif pour l'ensemble de ses sens. Rien que la mode humaine était incompréhensible à ses yeux et elle ne pouvait concevoir qu'on s'alourdisse et s'encombre d'autant des couches de tissus au point de voir sa liberté de mouvement entravée. D’autant plus qu’ici la magie semblait être beaucoup moins omniprésente que dans les cités Alraïs et ne pouvait donc pas compenser ce handicap.

Elle-même était gênée par la tenue qu’on lui avait demandé de porter avant de s’aventurer en territoire humain. Il ne s’agissait pourtant que d’une simple tunique de toile relativement légère  fendue d’un profond décolleté, du moins, aux yeux des habitants de la région, dotée de manches trois quart et qui s’arrêtait à mi-cuisse. Ceci dit, le tissu dont était fait ce vêtement semblait beaucoup plus lourd, et rêche, que ceux dont elle avait l’habitude et elle n’arrivait pas à s’y faire.

Pendant qu’on la préparait à cette visite en territoire humain, alors qu’on la forçait depuis plusieurs jours à porter cette tenue hautement inconfortable, elle avait réussi à manipuler et affiner un flux d’air de sorte à le rendre extrêmement fin et à l’enrouler autour de son corps.
Ainsi, son vêtement flottait autour d’elle, à un millimètre de son corps, sur un fin coussin d’air et elle n’éprouvait plus la désagréable sensation de ce contact sur sa peau. Cela demandait un peu de concentration mais tant qu’il y aura un flux d’air à portée elle sera à même de maintenir le sort en place. De plus, cela lui donnait un air ondulant qui semblait attirer le regard des passants.

Profitant de son escapade impromptue, Kalliena errait dans les rues et ruelles de la ville, s’amusant avec les regards des hommes qui se posaient sur elle et ses formes que laissaient deviner sa tunique, lorsqu’une odeur alléchante l’attira vers une taverne et l’incita à en pousser la porte.

Sans se formaliser de l’étonnement qui avait accompagné son entrée, elle lança un clin d’œil à une de ses congénères qui semblait travailler ici et alla s’asseoir à une table au milieu de la salle.

_________________
On a toujours le choix, il suffit de faire le bon.
avatar
Alistair
Modérateur/MJ Steampunk

Messages : 157
Date d'inscription : 30/05/2014
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Alistair le Ven 23 Oct - 12:43

[hrp/ Je me permet de me faire servir de quoi grignoter pour rebondir relativement rapidement, Ce passage est donc, bien sûr, libre d’édition en cas d’intervention particulière du personnel du Giron. /hrp]

La jeune femme commanda rapidement une boisson fraiche tout en échangeant quelques amabilités avec la serveuse et attendit que celle-ci soit partie avant de jeter un œil aux alentours. La serveuse en question lui avait évoqué l’idée de travailler et quand bien même elle n’en avait pas particulièrement besoin financièrement, Kalliena avait envie de s’amuser un peu.
D’autant plus qu’un tel travail lui permettrait de bouger un peu et surtout, intérêt majeur à ses yeux, s’éloigner de la délégation Alraï. Avec un peu de chance, elle aurait même l’occasion d’utiliser ses talents, c’était toujours un bon moyen d’en mettre plein la vue.

En revanche, quitte à trouver un boulot, il valait mieux que ce soit une offre qui demande à être au moins deux, même si cela impliquait de se trouver un partenaire. Elle aurait au moins besoin d’un guide, dans ce pays dont elle ne connaissait rien, pas même les coutumes. Pour elle qui n’avait jamais quitté son île natale, il était particulièrement étonnant et un peu effrayant de se retrouver perdue en territoire inconnu.

La jeune Alraï aurait souhaité pouvoir discuter de vive voix avec un de ces donneurs de quête qui occupaient régulièrement la taverne, selon les dires de la serveuse mais la période semblait relativement creuse à ce sujet. Par dépit, il restait toutefois encore le panneau des quêtes. Ses seules compétences étaient liées à la magie, cela était loin de suffire à priori pour survivre par soi-même et surtout elle n’avait pratiqué que dans le cadre de l’école. Elle avait peur que cela ne soit pas utile dans une quête qu’elle pouvait trouver ici et surtout elle craignait de ne pas être à la hauteur face aux mercenaires surarmés qu’elle imaginait pour les accomplir. Ses connaissances étaient après tout très scolaires.

Toutefois, elle ne pouvait pas rester ainsi, incapable de prendre une décision. Elle se leva donc en tachant d’oublier ses mains qui tremblaient et s’approcha du panneau des quêtes devant lequel était posé un jeune humain.

« Un gamin, plutôt ! » Pensa-t-elle avec une pointe de dédain issue d’une culture qui lui avait inculqué depuis sa naissance l’excellence des elfes et en particulier des mages.

Cependant, elle avait beau savoir que, grâce à sa magie, elle ne craignait rien de l’humain. Quelque chose en lui, peut-être dans ses vêtements ou dans son attitude, l’intimidait et la mettait mal à l’aise. Comme elle arrivait au tableau, c’est donc avec une certaine gêne qu’elle lui demanda de se décaler afin qu’elle puisse regarder les annonces devant lesquelles il était posté.

« Excusez-moi, s’il vous plait. »

couleur ::
#ff9999

_________________
On a toujours le choix, il suffit de faire le bon.
avatar
Alistair
Modérateur/MJ Steampunk

Messages : 157
Date d'inscription : 30/05/2014
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Reaven le Dim 8 Nov - 17:00

Des minces feuilles de papier emplies d’histoires plus fantaisistes les unes que les autres jonchaient, accrochées sur un tableau en bois. Différentes demandes de villageois, ou de passant étaient présentées et mise à la disposition des voyageurs disposant d’un peu de temps et de la volonté de gagner quelques maigres récompenses. La plupart du temps, il s’agissait de pièces, en faible quantité malheureusement, mais certaines propositions plus extravagantes étaient offertes en récompense de certaines quêtes. Plusieurs demandes lui firent esquisser un sourire. Retrouver les animaux domestiques perdus ou des membres d’une famille disparus. Ce n’était pas particulièrement amusant, mais il trouvait particulièrement ridicule de faire de telle demande à des voyageurs. Après tout, qui parmi eux en avait quelque chose à faire de retrouver la nièce d’on ne sait qui ayant fugué quelques jours auparavant ? Certainement pas lui, surtout au vu de la récompense proposée. Parcourant la liste des quêtes, il fut tout de même particulièrement étonné de voir le nombre de vols orchestrés dans cette ville. Certes, il s’agissait d’une ville portuaire et par définition, elle grouillait de marchands venait d’accoster sur l’île, ainsi qu’autres bateaux fraichement amarrés et prêt à être volés mais tout de même.

Arrivé à l’une des dernières annonces, il croyait qu’il n’arriverait jamais à trouver quelque chose de convenable. Il ne s’était pas cru si compliqué, mais amorcer une quête alliant combat contre des monstres et récompense, si possible non loin de l’auberge était plus ardu qu’il ne l’aurait préalablement pensé. Finalement, une annonce piqua son intérêt. « Chaque matin depuis deux semaines, mes filets de pêche sont tailladés en mille morceaux. J’suis sûr qu’il s’agit de ces fichus Kravol, cette saloperie de crabe doit se faufiler dans la cabane la nuit et massacré mes beaux outils. J’ai d’jà demandé de l’aide à différents amis et aux soldats du coin mais personne ne semble s’en soucier ! J’ai besoin de ces filets, la pêche, c’est mon gagne-pain et j’ai une famille à nourrir moi. J’suis pas bien riche, mais j’peux bien offrir quelques piécettes à celui qui me débarrassera de cette vermine. » Bon, intéressant, il ne fallait pas exagérer, cette quête semblait aussi banale que les autres. Mais la chair des Kravols était utile. Bien cuisinée, on pouvait en faire de délicieux petits plats et elle serait utile en rations autant qu’à la vente pour quelques pièces. Et puis, combattre ce genre de créatures lui ferait faire un peu d’exercices.

Se redressant après avoir lui l’annonce, le jeune humain se décala en voyant arriver une elfe. Il s’agissait d’une femme habillée d’une simple tunique, visiblement peu habituée à l’accoutrement humain. Les Elfes, il n’avait jamais aimé cette race. Méprisant, et suffisant, cette peuplade avait pour l’habitude de se croire supérieur aux autres, humains inclus. Masquant son dédain du mieux qu’il pût, il souleva délicatement la feuille avec l’annonce l’intéressant. « Cella là fera l’affaire. » Il se retourna vers le comptoir pour voir avec malchance que les différentes serveuses étaient occupées à leur tâche respective. Il soupira, ne sachant où trouver la personne responsable de cette annonce. « Je suppose qu'il ne me reste plus qu'à chercher ce Gildar...» La jeune Elfe restait là, cherchant probablement du travail ou un moyen de passer le temps. « Vous cherchez quelque chose de particulier ? » Il ne savait pas réellement pourquoi il lui parlait. La solitude, l’ennui pouvait être des réponses possibles. « Il n’y a pas grand-chose de bien palpitant dans ce lot là… »
avatar
Reaven

Messages : 19
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 24
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Alistair le Mar 17 Nov - 11:38

La jeune elfe haussa un sourcil surpris en entendant la question de l’homme à côté d’elle. Alors qu’il semblait l’ignorer royalement quelques instants auparavant, il s’intéressait soudain à elle. Ceci dit, elle lui en était un peu reconnaissante tant elle peinait à se retrouver devant se tableau. Elle ignorait même ce qu’elle devrait faire si elle était intéressée par une annonce, devrait-elle aller voir quelqu’un ou seulement partir à l’aventure ?
Quand bien même elle rechignait à l’admettre, un peu d’aide lui serait fort utile et elle devrait l’accepter avec reconnaissance. Elle s’efforçât donc d’afficher un sourire qu’elle voulait charmeur malgré son mal être de s’adresser à un inconnu avant de répondre :

« En effet, je ne trouve rien qui semble entrer dans mes compétences et j’avoue être relativement déstabilisée par ma méconnaissance des environs, dirais-je. Je souhaiterai trouver quelque chose qui me permettrait de me familiariser avec cette île et, pourquoi pas, qui me donnerait l’occasion de mettre en application mes compétences.
Quant à moi, puis-je vous demander ce qui vous motive ? Besoin d’aventure ou d’argent ? »


dialogue:
Hey, en voulant répondre, je me suis rendu compe que ça tournait en phase de dialogue, il serait peut-être pertinent de passer par MP puis de faire un résumé derrière. Qu'en dis tu ?

_________________
On a toujours le choix, il suffit de faire le bon.
avatar
Alistair
Modérateur/MJ Steampunk

Messages : 157
Date d'inscription : 30/05/2014
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Giron de la Dunette, RP OUVERT

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum