[RP Alpha ouvert] Drame en ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP Alpha ouvert] Drame en ville

Message par Yuhllevan le Mer 19 Aoû - 20:30

La nuit tombait, le soleil disparaissant au fond des plaines. Le ciel était recouvert de nuages ôcre et sang, l'air était lourd, mais la pluie ne tombait pas encore. Ces satanées pluies acides.
Tout présageait que la soirée soit telle qu'elle l'avait toujours été : on faisait tourner les responsables de la garde afin que certains puissent se reposer, la plupart des habitants allaient eux-mêmes se confiner dans leurs quartiers respectifs pour plus de sécurité, la cantine fermait et l'infirmerie avait les fenêtres placardées.
Bientôt, vous le saviez et en étiez certains, vous auriez probablement encore du mal à dormir, car même si onze années étaient passées depuis les événements en chaine ayant détruit le monde, la nuit faisait peser le silence et la solitude de l'apocalypse. Elle recouvrait d'un couvercle de plomb la petite faction regroupée dans un mince pan d'une citée. Ainsi le faisait le ciel les heures passant, alors que le soleil disparaissait, les reflets ôcre et sang avec, remplacés par une noirceur digne de l'encre de chine.
Quelques lumières se trouvaient près des quelques barricades de pièges en tout genre servant de murailles évoluées sur lesquelles les monstres pouvaient avec plaisir s'empaler lorsque leur intelligence trop basse le permettait. Cela pour protéger une petite cantine, une infirmerie, quelques dortoirs, le laboratoire propre à chaque quartier de la Rédemption, les postes de garde et l'armurerie aussi maigre soit-elle. Cela pour protéger vos vies, car plus que toujours elles étaient alors précieuses à souhait.

Vous dormiez tous dans le même dormoir, mais ne vous connaissiez pas nécessairement tous. Récemment, pour des questions d'hygiène, les dortoirs ont été particulièrement chamboulés, les matelas remplacés, et vous aviez été tous transférés dans une autre salle et dormiez donc à même le sol à l'aide de vieilles couvertures ou de tapis récupérés.
Vous étiez donc en train de dormir, ou en train de compter une énième nuit d'insomnie ou de cauchemars angoissants lorsque l'alarme se mit à sonner. Pour votre petit groupe, un cor avait été récupéré, et vous étiez bien surpris de l'entendre car il pourrait réveiller bien des monstres : l'urgence devait donc être sans nom. Peut-être même que vous risquiez de mourir, ou même que la ville risquait d'être décimée. Mais vous étiez rassurés par un fait : vous aviez vous-même, avec d'autres, aidé à nettoyer quelque peu dans une zone assez large les quartiers environnants votre petite zone, et c'était même ce qui faisait de vous de bon survivants. Les pièges étaient partout hors de votre ville, et à l'intérieur, gardes et armes faisaient l'affaire.
Avec vous, si vous aviez pensé à récupérer correctement vos affaires, se trouvaient au moins une arme blanche et une arme à feu que l'on vous avait fortement déconseillé d'utiliser à tort et à travers,  et une lampe torche avec un kit de premier soin pour les plus chanceux d'entre vous.  

Dans le dortoir, une partie de la population s'alarme, vous inclus si vous aviez un instinct de survie développé. Il aura fallu peu de temps avant qu'un garde de nuit ne vienne ouvrir avec violence la porte de votre dortoir :

« Sortez tous, une créature est en ville ! On n'est pas encore sûrs de l'identité, elle est rapide, et se dirige peut-être ici ! Sortez, et que le premier qui en a le pouvoir la tue ! N'oubliez pas les règles : ne vous déplacez jamais seuls, soyez toujours sur vos gardes, et n'ayez aucune pitié pour une créature. Si quelqu'un a besoin d'être soigné, soignez-le le plus vite possible, les autres prendront le relais pour tuer la créature. Bougez-vous ! »

Il semblait à vif, les muscles de son cou ressortant tandis que la sueur commençait à perler sur son front avec la tension. Cela se comprenait, il était jeune, il semblait n'avoir que 19 ans mais était là, un fusil à pompe dans les mains, et un tissu entouré autour du bras droit, rouge, signifiant qu'il était de la garde. Le stress avait déjà attaqué ses cheveux noirs mi-longs et ses cernes étaient allongées, peut-être autant que les votres, tandis que son visage était un peu creusé et que son corps de taille moyenne était sec.

Il y avait urgence, c'était la seule certitude possible.

HRP:
Vous êtez de la Rédemption. Cette faction est basée sur l'étude de l'ennemi, les méthodes de camouflage, la survie. Vous n'avez donc pas d'armes surpuissantes, ou de lance-flammes, ou quoi que ce soit : vos armes sont sommaires et efficaces, vous êtes entrainés à tirer et à survivre mais n'êtes pas nécessairement les meilleurs tireurs du monde. Vous connaissez quelques soins de survie.
Votre kit n'a aucun désinfectant, c'est vous même qui l'avez confectionné avec quelques tissus déchirés et des compresses faites avec du tissu spongieux. Vous avez certainement un couteau un peu plus propre et un pic pour tenter de retirer certains éléments des plaies. Mais aucun médicament : cela est réservé à l'infirmerie.
Votre faction fonctionne sur l'entente et la communication, vous êtes tous dans le même bain, vous vous serrez les coudes, et il serait très mal vu que vous laissiez quelqu'un mourir : les vies sont comptées.
Si vous voulez vous ajouter du matériel, demandez moi en mp s'il est bien possible de l'avoir - je vous corrigerais directement sinon.
Merci de mettre vos couleurs en HRP !
Couleur:
Le jeune garde #666633

_________________
Avatar récupéré ici http://hollllow.deviantart.com/
avatar
Yuhllevan
Admin

Messages : 121
Date d'inscription : 29/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://www.laquadrature.net/fr/neutralite_du_Net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Alpha ouvert] Drame en ville

Message par Ewakhine Do'varden le Dim 19 Mar - 18:58

La journée lui avait semblé plutôt longue et monotone et pourtant le jeune Klan n'avait pas réussi à trouver le sommeil cette nuit-là. Peut-être était-ce le reproche d'être trop tête en l'air qui l'avait un peu trop impacté lorsque celui qui gérait la patrouille le lui avait fait remarquer qui le tenait éveillé. Ou le fait qu'on lui ait encore rabâché les oreilles de Juliette durant le repas du soir. C'était au moins la troisième fois de la semaine et cela commençait à l'agacer. Oui, elle était gentille, oui, elle était débrouillarde et oui elle attirait les regards. Mais pas le sien. Il comprenait que maintenant qu'ils avaient une ville, enfin, un village, qu'il était fortifié et qu'il comptait plus d'une cinquantaine d'âmes, il fallait penser à l'après. À la "survie de l'espèce" comme disaient ses compagnons de patrouille. Sauf que Klan n'en ressentait ni le besoin ni l'envie. Pas maintenant se disait-il, après tout, il n'avait que dix-huit ans, non ? C'est vrai que c'était vieux depuis l'apocalypse. Et pourtant...
Pourtant cela le tenait éveillé dans le dortoir où les ronflements commençaient à s'élever à mesure que la nuit s'avançait. Il devait dormir et le savait pertinemment; c'était nécessaire d'être reposé pour survivre. Mais cette nuit-là, il n'y parvenait pas. Aussi faisait-il en sorte d'économiser un maximum d'énergie, les yeux fermés, la respiration calme, le corps immobile, l'esprit ... éveillé malgré lui. Un léger soupir lui échappa et il tâcha de focaliser ses pensées sur la journée qui l'attendait demain.

Il lui faudrait assurer la sécurité du village, effectuer des patrouilles et participer aux quelques fortifications que le colpaine jugeait importantes. Ce serait une journée banale et pourtant nécessaire. Il s'était fait une raison et trouvait la routine rassurante et bien moins dangereuse que l'inattendu. Un sourire léger naquit sur ses lèvres en pensant à Charles et Arthur. Une journée en leur compagnie était toujours plaisante malgré leur lourdeur à propos de Juliette, de l'amour, et de... tout ça. Il grimaça, voilà qu'il y revenait pour la cinquième fois. L'agacement commençait à se faire sentir lorsqu'il se raidit : quelque chose dans l'atmosphère était différent.
Il lui semblait entendre des cris depuis les rues. Des bruits de chaussures qui se rapprochaient au pas de course.
Klan se redressa sur sa couchette et sauta au bas de celle-ci. Quelque chose n'allait pas, il le sentait et se prépara mentalement au pire. Il remit son gilet par dessus son haut et en referma la fermeture éclair avec un léger "Ziiip". Une fois cela fait, il mit ses chaussures et redressa la tête alors que la porte s'ouvrait brutalement pour laisser passer un des membres de patrouille ce soir : ça sentait mauvais !

« Sortez tous, une créature est en ville ! On n'est pas encore sûrs de l'identité, elle est rapide, et se dirige peut-être ici ! Sortez, et que le premier qui en a le pouvoir la tue ! N'oubliez pas les règles : ne vous déplacez jamais seuls, soyez toujours sur vos gardes, et n'ayez aucune pitié pour une créature. Si quelqu'un a besoin d'être soigné, soignez-le le plus vite possible, les autres prendront le relais pour tuer la créature. Bougez-vous ! »

Merde. Ça ne sentait vraiment pas bon. Klan enfila sa ceinture, la sacoche qui pendait à son côté droit et son long couteau à son côté gauche. Il vérifia la sangle de son holster pendant sur sa jambe droite, la boucla puis jura. Que se passait-il donc ? Que s'était-il donc passé ? Une créature en ville ? Il allait falloir la chasser, c'était certain mais de quelle créature s'agissait-il ? Était-ce une goule ou un Frenn ? Il espérait que ce ne soit un de ses dévastateurs Ksi-ik. Il se fit bousculer par l'agitation ambiante, quitta ses réflexions et se reprit : il fallait rester concentré. Il commença par relayer l'ordre afin que ceux qui s'éveillaient seulement saisissent l'essentiel :

« Allez, réveillez-vous, une créature s'est infiltrée dans nos murs, il nous faut la chasser ! Dépêchez-vous ! »
« Formez des groupes de deux à quatre et explorez la ville ! » Ajouta une autre personne. Klan acquiesça puis jeta un regard à la fenêtre située à un lit de lui. Il vit des gens courir des lampes torches éclairer les rues de façons erratiques.

« Klan ! Bouge toi ! » Entendit-il. L'interpellation le fit acquiescer et il quitta le dortoir afin de rejoindre un éventuel groupe. Sa pensée première ne fut pas pour son père qu'il savait de garde mais pour le petit Ethan. Il se dirigerait vers son dortoir en priorité. Il lui fallait cependant un groupe avant tout. S'y risquer seul était non seulement suicidaire, stupide mais surtout risqué pour la communauté toute entière.

Couleurs:
Le jeune garde #666633
Klan : #66cc66


Dernière édition par Ewakhine Do'varden le Lun 27 Mar - 20:36, édité 1 fois
avatar
Ewakhine Do'varden
Admin

Messages : 575
Date d'inscription : 16/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://klaewyss.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Alpha ouvert] Drame en ville

Message par Alistair le Lun 20 Mar - 16:17

Le claquement de la porte du dortoir n’avait pas fini de résonner dans la pièce que les doigts de Cathy se resserrèrent autour de la crosse de son arme sous la veste roulée en boule qui lui servait d’oreiller. Il lui fallut le temps d’un clignement d’œil pour passer du rêve à la réalité et soigneusement oublier une nouvelle fois la petite conne qu’elle avait été une décennie plus tôt et qu’elle avait encore retrouvé dans ses rêves. L’instant d’après, elle était assis sur son lit, l’esprit et les sens à l’affut de signes inhabituels mais incapable de percevoir quoi que ce soit avec l’agitation ambiante.

D’un mouvement sec elle enfila sa veste puis saisit ses armes avant de se diriger à grands pas vers la sortie. Elle esquiva de justesse le jeune Klan qui restait planté là, sur son chemin, l’air mi-concentré, mi-paumé et fut tentée de le prendre par le col pour le faire avancer. Ce jeune homme avait, de prime abord, l’air plein de bonne volonté mais pas très dégourdi, ou plutôt un peu distrait. Le genre de comportement qui pouvait s’avérer dangereux aujourd’hui. Heureusement, pour lui vu qu’il était sur le point de se prendre un coup, il se mit finalement à bouger sous une injonction venue d’on ne sait où.

Fendant la cohue qui cherchait à passer la porte et passant sans délicatesse devant les plus jeunes des enfants, elle se retrouva bloquée par la petite foule qui, une fois sortie, s’était retrouvée stupide à ne savoir comment réagir, la peur étreignant encore l’estomac de la plupart d’entre eux. Distinguant une faille dans le mur humain qui lui faisait face, elle bouscula d’un coup d’épaule un homme qui lui rendait une bonne tête et se dirigea vers le garde qui était venu les voir.

«  Par où la créature a-t-elle été aperçue en dernier ? »

Couleurs:

Le jeune garde #666633
Klan : #66cc66
Cathy : #003366

_________________
On a toujours le choix, il suffit de faire le bon.
avatar
Alistair
Modérateur/MJ Steampunk

Messages : 157
Date d'inscription : 30/05/2014
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Alpha ouvert] Drame en ville

Message par Yuhllevan le Mar 21 Mar - 13:10

District était à présent en situation de grand danger, et la panique n'était pas loin. Les citoyens sortaient du dortoir par groupes improvisés et en vitesse.
Jamais une alerte comme celle-ci ne s'était faite auparavant. Il y avait des plans d'organisations prévus en cas d'alerte : rejoindre les souterrains, enfermer les citoyens les plus faibles dans un endroit clos pour les séparer de la pluie et des monstres... Que pouvait-il bien se passer pour que la menace soit si grande, et qu'elle se fasse sentir partout à la fois ?
Peut-être l'ignorance, peut-être la nuit. Ou bien les gardes ont été pris au dépourvu. Ou bien... Ils étaient morts.

Cette panique était anormale, mais au moins beaucoup semblaient être trop hâtifs pour se rendre compte de ce qui clochait. Mais lui le savait. Toute sa panique sur son visage venait de là.
Il était encore en état de choc, si bien qu'il n'avait pas encore bougé quand ceux appelés à sortir décampèrent. Il avait oublié de leur dire où aller. Ça allait être une sacrée hécatombe. Une hécatombe dont on ne  pouvait pas se permettre l'existence dans un village de 60 habitants. Bon sang... Ils ont sacrément merdé. Pourquoi était-il là... ?

«  Par où la créature a-t-elle été aperçue en dernier ? »

Par où... Par où. Oh, c'était à lui que l'on parlait. Bon sang, une réponse, vite.

« - Elle était du côté de l'enceinte piégée. Ça... Hem. En dernier, on l'a vue près de l'infirmerie, qui a été scellée afin de garder le personnel soignant et les blessés en sûreté. Elle doit au maximum à deux rues de là. »

Clairement, à en voir la sueur qui imbibait les pores de son visage, quelque chose de plus n'allait pas. Un fin observateur se rendrait compte du balbutiement de ses lèvres qui n'était pas dû seulement au stress de la situation. Son regard vitreux annonçait qu'il était encore sous le choc. Il tenta cependant de se reprendre et raffermit sa voix.

« Je quitte les lieux. Soyez prudents, ne soyez jamais seuls et méfiez-vous. Il se pourrait que d'autres créatures courent les rues. »

Il inclina rapidement sa tête ensuite et sortit parmis les derniers pour rejoindre le deuxième dortoir à prévenir.
Dehors, le ciel est noir et la lune, absente. Partout sur le sol se voient des éclairages de lampes torches qui fourmillent et cherchent la créature dangereuse. Au loin, résonnant, s'entendaient encore quelques cris, dont les plus calmes auront peur qu'ils alertent les goules...

Couleurs:
Le jeune garde #666633
Cathy : #003366


Dernière édition par Yuhllevan le Dim 9 Avr - 19:29, édité 1 fois

_________________
Avatar récupéré ici http://hollllow.deviantart.com/
avatar
Yuhllevan
Admin

Messages : 121
Date d'inscription : 29/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://www.laquadrature.net/fr/neutralite_du_Net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Alpha ouvert] Drame en ville

Message par Ewakhine Do'varden le Mer 29 Mar - 19:34

La panique se faisait particulièrement ressentir. Elle n'épargnait pas non plus le soldat qui avait donné l'alerte et qui tâchait de garder le contrôle malgré la situation. Quoique cette créature soit, il fallait en finir au plus vite, c'était certain. Bien qu'il n'ait pas perdu de temps pour sortir de la pièce, il avait fait face aux différentes personnes qui faisaient de même. Un bousculement le fit se décaler, ce qui laissa passer une grande femme à l'allure athlétique et plutôt sauvage. Klan se décala en reconnaissant Cathy. Il s'agissait d'une "nouvelle" arrivante; contrairement aux autres membres de la communauté qui étaient présents depuis les premiers signes de l'apocalypse, depuis les convois militaires, Cathy n'avait rejoint le village qu'un peu après sa création, il y a deux ans.
Lui-même la trouvait plutôt sombre, comme constamment blessée par le passé, il savait que c'était le lot de beaucoup de personnes ayant dépassé la vingtaine lors de l'apocalypse. Les souvenirs d'alors étant trop difficiles, la plupart avaient eu le temps de fonder des familles, des relations fortes et de les perdre... Klan ressentait de la tristesse pour ces gens mais il revint bien vite à la situation : le fait était qu'elle savait se battre et semblait visiblement mieux gérer les urgences que lui. C'était donc naturellement qu'il écouta la courte conversation.

Le soldat partit ensuite en courant en les laissant se débrouiller. Des cris leur parvenaient et glaçaient le sang, hérissant ses poils malgré lui. Il savait que le bruit attirait les monstres.
L'enceinte piégée n'était pas très loin du dortoir où logeait Ethan et sa mère. Préférant ne pas perdre de temps et encore moins rater l'occasion de former un groupe en qui il aurait toute confiance, il fit en sorte de tapoter l'épaule de la femme proche de la quarantaine en lui demandant :

« Hey Cathy, il faut qu'on se dépêche. Je peux t'accompagner. »

Autour d'eux des groupes semblaient déjà se former, certains étant même déjà partis du dortoir. Quelques personnes semblaient avoir du mal à réagir et il savait qu'il ne fallait pas s'attarder. Que ceux qui peuvent agir agissent, c'est ainsi que l'on survit. Raffermissant sa prise sur la sangle de son sac, il serrait son poing libre et affermit sa volonté. Il était l'heure de survivre.
Son cœur battait déjà la chamade, c'était rare que les monstres parviennent à franchir les défenses et à chaque fois il y avait des morts, à chaque fois... Survivre. Il allait survivre.

Couleurs:
Le jeune garde #666633
Klan : #66cc66
Cathy : #003366
Note pour Alistair:
Tu peux saisir la main ou le bras de Klan si le tapotement a fait réagir avec instinct Cathy. Du coup, sa phrase sera un peu plus bredouillée mais il raffermira bien vite sa volonté.


Dernière édition par Ewakhine Do'varden le Jeu 13 Avr - 17:19, édité 1 fois
avatar
Ewakhine Do'varden
Admin

Messages : 575
Date d'inscription : 16/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://klaewyss.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Alpha ouvert] Drame en ville

Message par Alistair le Jeu 30 Mar - 13:27

Il se  pourrait que d’autres créatures courent les rues … Elle rit jaune, intérieurement, en entendant la dernière phrase de l’homme venu les avertir. Autant dire qu’ils étaient dans la merde si personne ne pouvait dire combien de ces saletés se planquent dans le coin. Et de fait,  quand bien même ils parviendraient à toutes les exterminer, il sera impossible d’être certain qu’il n’en restera plus et il faudrait un bon bout de temps avant qu’on parvienne à calmer les doutes et la peur de se voir sauter dessus au coin d’un bâtiment. Déjà que l’atmosphère était tendue, les prochains jours allaient être hautement comiques, pour ceux qui survivront à cette nuit.

Alors qu’on lui tapotait l’épaule, les réflexes de Cathy, forgés par l’habitude et une vie à la dure la firent faire un rapide pas de coté en se retournant vers la source de l’interjection, de sorte à mettre une distance appropriée entre cette dernière et elle-même. La femme se détendit quelque peu en voyant celui qui lui faisait face. Le jeune Klan, lui aussi marqué par les affres de cette époque maudite mais pas encore endurcit, se tenait devant elle. Le jeune homme était un fils du cataclysme, et sii cela n’avait tenu qu’à elle, elle l’aurait presque balancé seul dans une pièce en compagnie d’une goule histoire de lui faire prendre conscience de ses capacités et de lui apprendre le prix de la survie. Il aurait eu le potentiel pour ce genre d’épreuve, pour preuve, il se portait volontaire pour l’accompagner alors qu’il était très certainement au courant que ce ne serait pas elle qui s’offrirait en pâture à une quelconque créature pour hypothétiquement sauver sa vie à lui. Cathy se retint d’esquisser un sourire ironique en voyant son air faussement assuré et acquiesça d’un signe de tête pour signifier son accord. Il pouvait la suivre, s’il en acceptais les éventuelles conséquences.

D’un pas rapide, sans même s‘assurer qu’elle était suivi par son nouveau partenaire, elle franchi la porte et s’arma d’une lampe dans une main et de sa lame dans l’autre. Ralentissant le pas et s’accroupissant légèrement, elle s’avança vers le bout de la rue, en direction de l’infirmerie, attentive au moindre bruit suspect en tachant de ne pas prêter attention à l’agitation et à l’affolement dus à l’éclatement de l’illusoire petite bulle de sécurité que représentait ce village.

_________________
On a toujours le choix, il suffit de faire le bon.
avatar
Alistair
Modérateur/MJ Steampunk

Messages : 157
Date d'inscription : 30/05/2014
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Alpha ouvert] Drame en ville

Message par Yuhllevan le Sam 8 Avr - 19:32

Voilà que la moitié de la population alertée se trouvait à ratisser les rues en deux groupes : un pour les rues non vérifiées, et l'autre pour trouver et exterminer le danger se trouvant a priori du côté de l'infirmerie. L'agitation était forte, mais une bonne partie de la population au moins s'était réfugiée, ne sachant pas encore se battre ou tenir d'armes.

Devant eux se trouvait l'allée vide de monde, si ce n'est deux trois personnes qui se motivaient encore pour trouver le monstre.
Bâtiments délabrés et odeur de sang oxydé. Le ciel se recouvrait d'un drap noir parsemé d'étincelles, et tout devenait… Silence. Chacun avait dû prendre sa position, mais tout semblait trop parfait, si ce n'est un ou deux tirs loupés par ci par là.
Barricades et toits vides. A se demander où les gens s'étaient postés, ou tout simplement où ils étaient morts. Au loin on pouvait voir la barricade piégée, et des corps immobiles. Avec les lampes à gaz encore fonctionnelles, des ombres rouges se détachaient.
Plus loin, avec un symbole vert se repérait une infirmerie qui avait pris place dans l'ancienne pharmacie du monde d'avant. Il fallait marcher quelques minutes en passant notamment devant la grande cantine et le deuxième dortoir sur la gauche pour enfin aller au point de rendez-vous. Sur la droite se trouvaient plutôt des bâtiments utilitaires et d'armements.

N'aidant pas la créature, les rues étaient plutôt larges et les bâtiments collés entre eux dans cette zone. L'autre partie de la ville malheureusement… Était encore au-delà des barrières que l'on tentait d'élargir dès que les ressources étaient suffisantes à chaque fois.
Cependant les options étaient multiples. Ils pouvaient soit tourner à droite et arriver par l'autre côté de l'infirmerie en espérant que le monstre s'était déplacé, et passer par de petites rues, ou bien s'aventurer à découvert dans la grande allée.
Les chemins sont également silencieux, et rien n'apparaissait, si ce n'était l'étrange rire d'enfants que l'on entendait d'un des toits sans pouvoir identifier la provenance.

_________________
Avatar récupéré ici http://hollllow.deviantart.com/
avatar
Yuhllevan
Admin

Messages : 121
Date d'inscription : 29/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://www.laquadrature.net/fr/neutralite_du_Net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Alpha ouvert] Drame en ville

Message par Ewakhine Do'varden le Jeu 13 Avr - 17:55

Lorsque les réflexes de Cathy la firent réagir prestement à son contact, Klan eut un moment à la fois de surprise et d'admiration. Ses mouvements semblaient contrôlés,  économisaient son énergie et lui permettaient de répondre correctement à toute "agression" potentielle. En l’occurrence la sienne. Il se maudit un peu en reconnaissant que ça n'avait pas été très poli de sa part de l'aborder ainsi. Il s'attendait presque à un coup avec toute cette tension et le soulagement parcourut son corps fin et musclé lorsqu'il la vit se détendre.
Il eut une drôle d'impression pendant qu'elle le regardait, comme si elle le jaugeait. Cette impression se confirma lorsqu'elle hocha la tête avant de quitter la pièce. Que pouvait-elle bien jauger ? Cela l'intrigua un instant mais il se ramena bien vite à la réalité en voyant qu'une dizaine de mètres les séparaient déjà. Il se précipita à sa suite sans rien ajouter.

Alors que sa partenaire s'équipait d'une lampe et d'une arme blanche qu'elle semblait tenir d'une main experte. Souhaitant compléter le duo qu'ils formaient tous deux, Klan dégrafa la sangle de son holster et dégaina son revolver. Il n'était pas très bon tireur mais savait s'en servir à courte portée. Certes ses balles étaient limitées et lui faudrait donc les compter mais cela permettait de réagir à moyenne distance, laissant Cathy se charger de la courte distance. De plus, la détonation alerterait les autres villageois, ce qui serait un bon signe de ralliement s'ils croisaient la créature... ou l'une d'entre elles. Le jeune homme ressentit une certaine pression en armant son pistolet : il ne fallait surtout pas tirer à n'importe quel moment. Ôtant la sécurité, il leva son armes à deux main pour plus de stabilités et fit en sorte de garder le canon vers le sol.
Son regard se porta sur l'extérieur et un frisson parcourut son échine : la peur était aux frontières de son esprit. Tâchant de se concentrer sur l'instant présent comme on le lui avait appris, il fit en sorte d'imiter la démarche de celle qui le précédait et la suivit. Il pensait être relativement discret mais ne pouvait qu'admettre que seuls ses pas se faisaient entendre.

C'est en prenant conscience de l'ambiance en ville, pesante et promesse de morts, qu'il se rendit compte qu'il serait difficile de se rendre au dortoir de l'enfant qui lui était cher. Refusant de le laisser seul, il s'approcha de Cathy pour lui murmurer un choix de direction : pas forcément le plus judicieux à son sens mais le plus direct.
" Est-ce que l'on pourrait prendre l'allée devant nous, là ? Je pense que ce serait une bonne idée, enfin... ça nous permettrait de vérifier que tout va bien.... là bas. Non ? " Lui-même ne s'en rendait pas compte mais un léger tremolo d'angoisse faisait vibrer sa voix. Ses mains étaient crispées sur l'arme, à la fois de peur et de détermination. La première le disputait à la seconde, ce qui faisait vibrer son corps. Cela ne se voyait guère sous ses vêtements mais quelques soubresauts plus violents que les autres pouvaient être perçus dans la lumière des lampes. Le rire saugrenu d'enfant qu'il perçut n'arrangea rien, affirmant un peu plus les deux sentiments qui se déchiraient en lui.

Couleurs:

Klan : #66cc66
Cathy : #003366


Dernière édition par Ewakhine Do'varden le Jeu 20 Avr - 20:28, édité 1 fois
avatar
Ewakhine Do'varden
Admin

Messages : 575
Date d'inscription : 16/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://klaewyss.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Alpha ouvert] Drame en ville

Message par Alistair le Dim 16 Avr - 20:04

Comme elle s'en doutait, et en un sens l'espérait, Cathy entendit bientôt les signes que son nouveau partenaire suivait ses pas. Comme elle l'escomptait, elle eut la satisfaction de percevoir le bruit du holster de ce dernier, bruit qui devait signifier qu'il avait sorti et armé son pistolet. Elle se maintint donc en position basse afin qu'il puisse couvrir ses arrières mais aussi avoir une vision claire de ce qui pouvait arriver devant eux et réagir avant elle avec sa lame. En adoptant cette configuration, elle diminuait la taille de la cible, certainement appétissante pour les créatures, que pouvait représenter son corps, mais aussi, bien qu'elle se refuse à l'avouer consciemment, elle se préparait à réagir si son partenaire se retrouvait en ligne de mire. Ce partenaire était à la fois dangereux et une aubaine. Son manque d'expérience pouvait entrainer le risque d'une faute de sa part qui attirerait la créature. Mais si cela devait arriver, non seulement elle ne serait probablement pas la première visée et bénéficierait du court laps de temps dont elle aurait besoin pour réagir et attaquer mais aussi aurait le plaisir de se farcir cette horreur.

Alors qu'elle s'avançait de quelques pas, la présence de Klan derrière elle lui renvoya un sentiment mêlé d'assurance et de peur contrôlée. L'attitude actuelle du jeune homme confirmait l'avis qu'elle s'était fait de lui, à savoir d'un jeune homme qui n'avait besoin que d'être forgé au feu du combat pour s'affuter. Comme s'il avait lu ses pensées et voulait confirmer cet avis, il vint s'adresser à elle pour prendre l'initiative de la suite des évènements.

" Est-ce que l'on pourrait prendre l'allée devant nous, là ? "


Sans connaitre la raison qui avait justifié ce choix, Cathy acquiesça. Le choix en question est à peine pire que l'autre. Clairement, aucun de ces choix n'était excellent, à vrai dire. En traçant le long des murs, ils auraient au moins l'avantage de voir largement à l'avance tout ce qui pourrait leur arriver sur le coin du nez. Cependant, sans qu'elle n'eut espéré le plus grand bien de cette sortie nocturne, le rire juvénile et totalement hors de propos qui retentissait comme provenant des toits n'inspirait absolument rien de bon. Catherine résuma simplement cette impression en un soufflement :

"On va en chier… "

Pas à pas, en soutenant une attention sans faille, la survivante descendit la rue en suppliant intérieurement pour que son coéquipier soit attentif. Ce rire n'augurait rien de bon, vraiment rien de bon. Et s'il ne s'agissait pas d'une créature qu'elle ne souhaitait absolument pas croiser, un des putains de gosses du village avec trouvé le moyen de se marrer. Si jamais cette hypothèse se voyait confirmée, elle trouverait le moyen de savoir de qui il s'agissait et de faire comprendre au môme qu'on ne blague pas comme ça.

A cette pensée, une bouffée de violence monta en elle qui la fit presque jubiler. Cette violence ne demandait qu'à être extériorisée et exploser la première créature qui s'en prenait au village serait un moyen absolument extatique de se défouler. Il fallait qu'elle choppe cette saleté. Cathy, non sans prudence, se hâta donc jusqu'à l'infirmerie afin de trouver plus d'information auprès des gardes en faction.

Couleur:

Klan : #66cc66
Cathy : #003366

_________________
On a toujours le choix, il suffit de faire le bon.
avatar
Alistair
Modérateur/MJ Steampunk

Messages : 157
Date d'inscription : 30/05/2014
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Alpha ouvert] Drame en ville

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum