RP du 9-10 juillet 2014 : Alcool, colères et ... massage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RP du 9-10 juillet 2014 : Alcool, colères et ... massage

Message par Sly le Lun 16 Fév - 15:32

Mercredi 9 et Jeudi 10 juillet 2014 : 17h16 - 01h01




Participants
Kastela - La fille au corbeau
Ewakhine Do'varden - Lysihenn
Alistair - Tylanhnem
Elynn - Elynn


Alcool, colères et ... massage




Kastela : *Un tabouret de la taverne faisait un bruit discret ce jour-ci. Un petit grincement régulier provoqué par un mouvement de frottement du pied de la fille qui y était installé. Frustrée, elle ne faisait qu'écraser le barreau à sa disposition avec sa botte déjà usée. Elle regardait son verre d'un air à moitié vide malgré sa colère. Il n'était pas là, avait-elle constaté. Il n'était pas là... Plus rien ne serait là. Elle n'avait même pas pu récupérer son corbeau. Elle n'avait eu de l'argent que pour commander de l'alcool, aujourd'hui. Elle se fichait bien de commander quoi que ce soit d'autre. C'était alcool fort ce soir. Même si elle ne touchait pas encore à son verre et se contentait de le faire tourner. Même si elle voulait reprendre son travail de garde du corps, qui la prendrait ? Elle avait un œil de moins. Probablement personne. Les métiers de l'Ombre ne demandaient jamais d'être une personne parfaite. Elle y songerait plus que tout au monde. Comment 6 jours avaient pu aussi mal se dérouler... Entendant quelqu'un entrer, elle tourna la tête vers la porte de la taverne. Elle n'y voyait pas très bien, pour cause, l’œil droit, celui qui était devenu blanc et aveugle, était celui qui fixait la porte à présent. Elle se tourna donc un peu plus afin que l'autre œil lui donne ses infos. Quel étrange visage elle avait à présent : presque monstrueux : la moitié de visage scarifiée était la même que celle qu'occupait l’œil blanc, contrastant et avec ses marques, et avec l'autre œil bien trop noir.*
Kastela : *elle resta là un moment, le visage tourné vers la porte, en oubliant son verre. Ses cheveux étaient encore mouillés, signe qu'elle n'était pas rentrée là depuis longtemps. Tout comme le fait que ses vêtements mouillaient encore le bois.*
Ewakhine Do'varden : *Il pleuvait depuis plusieurs heures par intermittence et c'est profitant qu'une petite accalmie que Lysihenn avait choisit de sortir de son trou pour chercher un endroit où se réchauffer et où manger un morceau pour pas trop cher. Il avait réussi à récupérer une espèce de ceinture de corde et avait réussi à voler le contenu d'une bourse de vieillard qui avait eu le bonheur de s'arrêter près de lui. Il avait vendu la bourse et ne gardait donc que l'équivalent de deux pièces de bronze et pas mal de cuivre. Son choix s'était porté tout naturellement sur la Lumière d'Opale, seule taverne qu'il avait réellement fréquenté. Il savait qu'il y avait toujours une bonne température, de bons repas et une ambiance globalement appréciable. Cela faisait une grosse demi-heure qu'il longeait les murs en essayant de ne pas trop s'appuyer sur sa jambe gauche, se prenant l'eau qui gouttait des toitures.*
Alistair : *Enserré dans sa cape et la capuche lui tombant sur les yeux, Tylanhnem se précipitait vers la porte de la taverne. La pluie le dérangeait jamais en forêt, alors qu'elle ruisselait à travers les arbres, chantant comme des milliers des voix. A chaque goutte la sienne. Mais en ville l'eau tombait si droit qu'elle en devenait douloureuse. Elle formait des ruisseaux qui devenaient torrents à certains endroits, rendant la circulation difficile. Atteignant enfin la porte de la taverne, l'elfe l'ouvrit avec un soupir de soulagement.*
Kastela : *elle ne tourna pas la tête au second bruit de porte. Depuis quelques instants déjà, elle avait repris la contemplation de son verre. Son esprit la trimbalait entre colère et tristesse, rancœur. Ce qu'elle fit simplement, ce fut boire son verre cul sec, sans réfléchir au fait que son estomac vide et sa fatigue ne lui feraient pas bien digérer. Elle avait décidé qu'il en serait ainsi. On lui avait redonné de l'argent. Son solde, et un peu plus d'argent, pour qu'elle aille... Voir ailleurs. Oui, c'était cela. Ce n'était plus que cela. Alors elle boirait jusqu'à ne plus même savoir qu'elle a des jambes pour marcher. Une grimace épouvantable parcourut son visage. Elle était peu habituée à l'alcool, et trouva cela bien entendu infâme. Mais elle demanda un autre verre, après avoir retourné le sien sur le comptoir.*
Alistair : *Il regarda autour de lui, et ne vit que quelques badauds, somme toute assez peu intéressants. En revanche, il y avait une fille, une fille qui lui rappelait quelqu'un. Ses scarifications lui firent retrouver la mémoire : c'était la compagne du malandrin qui s'était fait passer à tabac. Cependant, il ne voyait pas le corbeau qui l'accompagnait toujours et cela éveilla sa méfiance, il n'avait pas vraiment envie de se faire attaquer par surprise.*
Alistair : *Sans relever sa capuche il fila s'asseoir sur un des hauts tabourets qui accolaient le comptoir, à trois place à gauche de la jeune fille et fit signe à la tavernière qu'il souhaitait prendre commande.*
Ewakhine Do'varden : *Il était en vue de la place et eut un léger sourire en découvrant sa destination. Il n'avait pas eu d’accrochages aujourd'hui. Il n'avait pas été emmerdé non plus. Et il n'avait pas parlé depuis 36h au moins, ce qui ne le dérangeait nullement, du moins essayait-il de s'en convaincre. Il avait la gorge sèche et se la racla sachant qu'il allait devoir parler sous peu. Il toussa ce qui réveilla quelques douleurs dorsales mais continua sa marche. Il mit sa main sur la poignée et pénétra dans l'établissement. Il ne lança qu'un seul regard circulaire pour vérifier qu'aucun Rynal n'était présent puis regarda le sol, se contentant de simple regard vers les tables qu'il dépassait pour arriver au comptoir.*
Kastela : *dans sa tête, la jeune fille se ressassait l'événement. Malgré la prestance des plus Anciens, elle s'était débattue, refusant le sort, refusant l'Exil. Refusant la situation, et refusant la mort de cette personne-là précisément. Mais elle n'avait rien pu y faire. Tout s'était mal passé. Tout. Deuxième cul sec, une sensation désagréable au crâne, et un regard pour la personne qui venait de s'installer à trois places d'elle. C'était un regard fatigué, colérique, et désespéré. Elle retourna le verre en fixant l'autre, puis posant les pièces sur le comptoir, en souhaita un autre. Elle semblait rester calme pour le moment.*
Ewakhine Do'varden : *Il s'installa sur un tabouret sans faire attention à qui était assis à ses côtés. Il était complètement trempé, ses vêtements dégoulinaient et il tremblotait de froid. Foutue pluie. Il avait pu remarquer qu'un feu avait été allumé dans les deux cheminées mais cette différence de température ne fit que le faire un peu plus frissonner. Un repas puis le feu, voilà ce dont il avait besoin. Il chercha la tavernière et lui commanda le plat du jour, il n'allait pas être difficile et c'était généralement le moins cher. Il jeta un coup d’œil à sa droite, deux clampins discutaient avec le sourire. Il jeta un coup d’œil à sa gauche et put se rendre compte qu'il se tenait juste à côté d'un type élancé avec la cape mouillé. Il revint au comptoir sans le reconnaître. Un plat chaud.*
Alistair : *Un coup d’œil à sa droite fit sourire intérieurement le jeune elfe, quand on parle du malandrin … Celui-ci lui jeta un regard mais ne sembla pas le reconnaître. Mais peut-être n'était-ce pas plus mal. En revanche sa position lui était légèrement inconfortable, si les deux autres se rendaient compte qu'ils étaient tous les deux là … L'esprit rendu morose par la pluie, il caressa le manche de son instrument, bien tenté de jouer quelques notes.*
Ewakhine Do'varden : *La tavernière prit le temps de s'enquérir de la commande de l'elfe et de le servir avant de s'intéresser au type trempé qu'elle ne reconnaissait qu'à moitié. Elle ne posa pas de questions bien entendu mais lui ramena bien vite le plat chaud qu'il demandait, gardant un œil sur la fille qui semblait bien partie pour se mettre minable avant le début de la soirée.*
Kastela : *lorsque le Grognard s'approcha du comptoir, la jeune fille eut un sourire bref, décidant d'interpeller la dernière personne qui pourrait l'aider, si au moins il voulait encore lui parler, parce que connaissant la bête... Y'avait de quoi faire pour le rendre plus aimable parfois. Sans trop contrôler sa voix, elle dit un peu trop fort* Hé, toi ! Le type sans nom ! Youhou ! *sur ces paroles, elle but le troisième verre, et le retourna. Elle ne demanda pas d'autres verres pour le moment. Finalement, elle se demandait si l'alcool apportait vraiment de la chaleur. Elle éternua simplement sans avoir plus de réponse*
Ewakhine Do'varden : *L'humain laissa tomber de sa main la poignée de piécettes équivalant au prix du repas puis attrapa celui-ci sans grande conviction. Il se mit à chercher une table sur sa droite. En repérant une juste à côté du feu et totalement vide il fit mine de s'y diriger avant de tiquer. Il venait de reconnaître une voix. La sienne... Il se retourna lentement et dévisagea la fille qui avait bien changer par rapport à la dernière fois qu'il l'avait vu. Il eut une grimace de mépris avant de se détourner d'elle pour s'approcher de la table, faisant mine de l'ignorer*
Alistair : *Tylanhnem déballa son instrument, s'installa et posa les mains sur les cordes en se demandant ce qu'il allait jouer. Le temps de chercher il sorti quelques pièces quand soudain, sa voisine éleva la voix. Ne sachant à qui elle parlait il se décida à lui répondre. * Puis-je vous aider mademoiselle ?
Ewakhine Do'varden : *Elle était de retour. Aujourd'hui, comme par hasard. Il n'en revenait pas, il commençait vraiment à en vouloir à Alana, ne comprenant aucun de ses choix. Les deux chialeuses à la suite, super bon signe ça. Il doutait vouloir réellement s'attarder ici. Il voulait juste disparaître. Plus tard, un jour, un soir, plus tard.. Pas maintenant. Là, il avait faim et une assiette chaude. Il posa l'assiette sur la table, se dégagea d'un coup d'épaule de son sac puis s'installa sur la première chaise à sa porté, se laissant tomber, dépité. Il grogna de douleur.*
Kastela : *le voir partir la fit devenir atrocement sérieuse. Elle avait mal au cœur, ce soir, décidément. Son regard avait suivi le grognard, et elle eut un temps de latence un peu long, ne comprenant pas que l'Autre s'était mépris.* Tu veux m'aider ? Bah, rend moi la vue tiens...
Alistair : *C'est alors qu'il vit les yeux de la demoiselle, bien qu'elle ne soit pas tournée vers elle, il pouvait voir son visage. Un œil noir, un œil blanc. Il se demandait bien ce qui lui était arrivé. Peut-être était ce lié à la mystérieuse disparition de son oiseau. Après qu'elle se soit adressée à lui de son ton acerbe il se mit à réfléchir. * J'ai peut-être une idée, j'ai encore quelques contacts avec un Alraï, un très bon ami. Si tu est disposé a le rencontré il pourrait sûrement t'aider.
Ewakhine Do'varden : *Il s'efforça de ne pas prêter oreille à ce qu'elle disait ni à ce que l'autre disait. Il s'en fichait. Il s'en convainquit et commença à manger. Deux bouchées à peine puis il ferma les yeux, savourant la chaleur du feu qui transperçait ses vêtements et commençait à le réchauffer. Une pensée affreuse lui vint : il aurait tellement aimé se blottir dans des bras... Il rouvrit les yeux essayant de se défaire de l'image qui venait de naître dans sa tête.*
Kastela : J'veux pas de mage. 'sont même pas foutus de lancer des sorts correctement, tu sais quoi. Genre, déjà qu'ils te lancent des sorts à la noix juste pour te marquer et puis en plus ils se plantent et ils s'en foutent... J'veux pas de mage moi. Un œil ça m'a suffit. *sur ces mots, elle demanda un troisième verre. A présent qu'elle était regardée, elle n'osait plus porter son regard ailleurs que sur ses verres. Elle n'assumait pas cet atroce changement. Elle avait déjà du mal à se faire au fait de ne pas voir une partie de ce qui l'entourait. C'était suffisant comme cela. Et en plus il l'ignorait. Ayant une pincée au cœur, elle plaqua sa main sur un des anciens verres, agacée* Et puis quoi en plus, hein ? Y'en a un qui disait qu'il allait m'aider et tout ça, et puis finalement, il fait quoi, hein ? Il m'ignore. J'peux pas m'expliquer, à personne, tu sais quoi. *elle continuait sauvagement de faire grincer son tabouret alors qu'elle se mordait les lèvres à la fin de ses propos*
Ewakhine Do'varden : *Malgré lui, son attention s'était porté de nouveau sur la voix de la fille. Elle avait changée. Elle n'était pas maîtrisée comme avant. Il ne comprit entièrement que les derniers mots. Il grogna en mangeant sans lever son regard de son assiette. C'est elle qui avait choisi. C'est elle qui l'avait laissé espérer qu'elle reviendrait. Certes elle était revenue mais... trop tard. En plus il ne comprenait pas pourquoi elle parlait ainsi, à croire qu'elle avait bu et qu'elle tenait aussi bien l'alcool que lui. N'importe quoi. Il ne leva pas la tête pour vérifier, se convainquant qu'il s'en fichait de toute façon. Il n'était pas en état de l'aider de toute façon. Et il n'avait pas envie de donner de son temps alors qu'il était continuellement menacé et possiblement recherché... Quels bande de... Il ne se rendit pas compte qu'il ne mangeait plus et ne faisait que serrer sa fourchette à s'en faire blanchir les jointures.*
Alistair : Le mépris de ceux qui comptent pour toi, je connais ça. *Il fit tourner son verre dans sa mains aux longs doigts fins.* On est trahis que par ceux en qui on a confiance, comme on dit. Mais tu ne devrait pas chercher à changer ton apparence, ton visage est l'expression même de ce que tu es. *Il frotta avec lassitude son visage lisse et imberbe. * Aucune cicatrice, aucune marque, mais ça ne veut pas dire qu'il n'y en à pas à l'intérieur. Je t'envierais presque tu sais ? Tu portes sur toi les marques de ta souffrance. *Il se passa maintenant la main dans les cheveux. * Ma marque n'a de sens que pour les miens, les autres races ne peuvent comprendre cela.
Kastela : ... *la jeune fille agrippa le 4ème verre qu'elle s'apprêtait à boire. Elle s'arrêta en chemin, écoutant ce qu'il disait sans tout comprendre, n'étant pas en état de tout comprendre. Pour le coup, elle se contenta d'un silence, en lui lançant un regard rapide. A lui. Puis à l'autre. Puis à son verre. Cul sec.*
Ewakhine Do'varden : *Ce n'est que lorsque l'elfe cita une phrase similaire à celle qu'il avait déjà entendu concernant la confiance qu'il revint à lui. Il porta un regard sur sa main et relâcha sa prise puis il tourna son regard vers l'elfe, lentement, ses cheveux à moitié sec en surface dégoulinant encore. Ainsi c'était une vraie phrase, il ne l'avait pas inventée. Il croisa le regard de la fille et s'en détourna aussitôt en fronçant des sourcils, revenant à son assiette. Il ne fallait pas accorder sa confiance, ça n'apportait que de la douleur, voilà ce qu'il retenait.*
Elynn : *Elynn poussa la porte de la taverne d'un grand geste. Elle entra, s'ébroua bruyamment puis releva la tête.* Coucou tout le monde. *Elle se dirigea de son pas sautillant vers le comptoir et demanda un jus de citron à une serveuse qui passait par là. Elle remarqua soudain l'humain.* LYS ... *Elle plaça les mains devant sa bouche. L'homme avait fini par lui donner son nom après de dur efforts pour gagner sa confiance, elle ne voulait pas tout gâcher maintenant. Elle se dirigea tout de même vers lui et lui fit un gros câlin.*
Kastela : *son regard s'était porté sur la nouvelle arrivante, et elle eut de nouveau mal en voyant le geste qui venait d'être fait. Ses yeux s'écarquillèrent. Il préférait parler à cette tarée et l'abandonner, se dit-elle en mettant une main devant sa bouche. Elle venait de se sentir mal. Bref regard à l'interlocuteur, puis à la porte. Elle se dirigea vers cette dernière en courant, laissant le 4ème verre vide dans le bon sens*
Ewakhine Do'varden : *L'humain venait tout juste de planter sa fourchette dans la viande qu'il sursauta devant l'exclamation.* Oh non... *Il eut à peine de le temps de fermer les yeux, pour prier qu'il se retrouvait dans une étreinte. Pestant il se leva et se dégagea en la repoussant* Tu m'suis? C'est ça?! *son ton était extrêmement agressif et son regard dur. Il était sur le point de la repousser avec violence. Il voulait être seul. Il ne voulait plus de fille, plus d'amis, plus de confiance. Il tremblait sous le coup de ses émotions.*
Alistair : *Devant l'absence de réaction de la jeune fille, Tylanhnem se détourna. C'était à elle de choisir son chemin et il ne pouvait rien faire contre cela. Il ne voulait rien faire. Nonchalamment il pinça délicatement les cordes de son luth, laissant les notes s'élever doucement dans les airs. *
Ewakhine Do'varden : *Son regard dériva vers la porte et la fille qui la franchissait en courant. Quelque chose de plus venait de l'ébranler. Elle partait. En courant. Il reporta son regard sur la fille, ses pensées complètement embrouillées. Il l'accusait de ce départ et ne comprenait pas pourquoi il était touché par cela. Ni pourquoi elle l'avait pris dans ses bras. Ni ce qu'il foutait là. Ni pourquoi il était encore attachée à elle. Il tremblait d'autant plus, ses bras et ses jambes notamment. Il se tenait les mains.*
Kastela : *la porte s'était refermée d'elle même, et étrangement, la Voyageuse ne s'arrêta pas juste à la sortie. Elle couru jusqu'à buter contre la fontaine plus loin, et, sans même comprendre pourquoi elle faisait ça, sans même chercher à savoir combien de personnes la regarderaient, elle gueula de colère pendant quelques secondes, regardant le ciel. Puis, elle s'accroupit là, au sol, à côté de cette fontaine. Sa colère s'exacerbait sous l'effet de l'alcool mais semblait là faire place à une vague de tristesse.*
Ewakhine Do'varden : *La tavernière se tourna vers l'elfe qui venait de commencer à jouer. Elle s'approcha de lui en essuyant un verre, fronçant légèrement des sourcils.* Je n'ai rien contre la musique dans mon établissement mais pourriez-vous avoir la décence de demander la permission pour jouer, s'il vous plaît? Il me semble que c'est la moindre des choses quand on est ménestrel, ne pensez-vous pas?
Elynn : Je te suis ? bah nan, c'est idiot, je suis pas toi, je suis une fille. Une fille qui s'appelle Elynn. Et Elynn c'est moi. Je me suis, ok ? C'est logique. Pourquoi tu me pousses et tu cries ?
Ewakhine Do'varden : Une fille qui quoi? Mais j'm'en tape. Pourquoi tu es là, hein? Franchement, je sors pensant être au calme et voilà que tu débarroules de nul part pour la seconde fois. j'suis pas con, hein ! 'Tain, j'veux juste manger tranquille, c'pas possible? J'croyais que tu voulais aider les gens, pourquoi tu reviens vers moi, hein?! * Il avait élevé le ton et la foudroyait du regard, se réfugiant derrière l'agressivité pour ne pas se faire atteindre, oubliant totalement qu'il risquait de se faire jeter dehors une nouvelle fois.*
Alistair : *L'elfe s'inclina devant la tavernière et lui présenta ses plus plates excuses. * Ces deux personnes rendaient l'atmosphère morose et je pensais que quelques notes pourraient l'égailler. Je ne souhaitais toutefois pas vous manquer de respect et sachez que je ne réclame pas d'argent, je penserai à m'adresser à vous si l'envie me reprends d'élever quelques notes. *Il se rassit et tourna le regard vers la jeune fille à la robe à fleurs, il s’inquiétait un peu pour elle et ne souhaitait pas que le sombre individu braillard lui fasse du mal. *
Kastela : *elle resta là accroupie dans la poussière, regardant l'eau couler face à elle. Elle tournait un peu au ralentis. Gueuler l'avait incroyablement calmée. Et elle était bien, là, par terre. C'était quelque chose qu'on ne lui déroberait pas, le sol. Ah ça non, on aurait bien du mal...*
Elynn : *Elynn lui tira la langue et sauta sur un table voisine pour esquisser un pas de danse. Elle redescendit bien vite lorsqu'elle vit le regard de la tavernière se tourner vers elle. C'est à ce moment qu'elle aperçut l'elfe.Elle cria de joie et se précipita vers lui pour lui faire un câlin et un bisou. Au passage elle lui glissa à l'oreille mis suffisamment fort pour que l'homme les entende : * Tu sais il joue les méchants mais il est gentil en fait !
Ewakhine Do'varden : *Hanadréa inclina la tête avec un sourire léger et plus agréable* Je vous remercie, il faut tout de même comprendre que si vous commencez à jouer vous aller attirer l'attention des autres clients, vous devrez donc alors avoir de quoi les divertir. Si vous ne souhaitez jouer que quelques notes, je vous prierai de sortir le temps de vous satisfaire. Je pense que vous pouvez comprendre que des clients appâtés et déçu sont difficiles à gérer et mauvais pour la réputation de cette taverne, n'est-il pas? *Elle jetait un regard à l'homme qui se faisait une fois encore remarquer. Elle lui laissait encore une chance de se taire et de se calmer avant de le remettre dehors.*
Kastela : *elle commençait d'ailleurs à sentir la pluie revenir, elle qui avait fait une micro pause. Elle s'en fichait. Certainement que ça la dessaoulerait un peu. Elle se releva avec relativement peu d'équilibre, puis tourna la tête vers la porte de la taverne. L'alcool n’était toujours pas passé, surtout au vu de celui qu'elle avait choisi. Elle manqua de vomir là, mais se retint de justesse, reprenant la direction de la taverne juste derrière elle. Elle en renversa presque un passant, et se demandait pourquoi elle avait moins d’équilibre que quand elle avait couru. C'était stupide tout ça, stupide. Stupide, se répéta-t-elle lorsqu'elle arriva à nouveau à la poignée de la taverne, le regard un peu éteint. Elle rouvrait la porte avec le plus de contrôle qu'elle avait, se concentrant énormément rien que pour ça. Elle était à présent là sur le pas de la porte. Elle allait lui parler, oh ça oui, se disait-elle. Et puis elle aurait une conversation avec la folle aussi tant qu'à faire, hein. Plantée là.*
Ewakhine Do'varden : *Il aurait pu se calmer en la voyant partir, il aurait dû. Mais elle lui avait tiré la langue taquine, reléguant sa douleur au second plan, ne prenant pas en compte ce qu'il disait. Il l'a suivit du regard alors qu'elle se dirigeait en sautillant stupidement jusqu'à l'homme de tout à l'heure, remarqua que c'était certainement un elfe au final, s'en ficha et grogna de nouveau quand elle reprit la parole pour lui en remettre une couche. Il fit un pas en avant, délaissant ses affaires et son pitance pour la foudroyer de nouveau du regard* Je joue les méchants, hein, c'est ça? Et toi tu joues à quoi, hein? Tu joues la gamine, la chieuse ou l'emmerdeuse? J'avoue que j'ai un putain de doute, là ! Ça te fait marrer de te foutre de la gueule des gens? *Il vit la tavernière qui sortait du comptoir pour se diriger vers lui, il prit juste le temps de ramasser sa sacoche et lui lança* Ça va, j'ai compris, j'me casse. Y a encore une fréquentation de merde dans c'te taverne. *Il partit à pas rageur mais douloureux jusqu'à la porte de la taverne, manquant de perdre pied alors qu'il se réceptionnait mal. Il allait s'agripper à la poignée quand celle-ci disparut pour laisser apparaître la fille au corbeau. Sa jambe se déroba sous lui et il chuta. Il pesta, meurtri.*
Alistair : *En entendant les mots de la tavernière, Tylanhnem acquiesça de suite. Elle avait raison bien sûr. Il sursauta soudain quand des bras l’enserrèrent, il sentit un délicat baiser se déposer sur sa joue et entendit la voix de la jeune fille. Il se dit qu'elle prenait bien des risques à le provoquer ainsi. Et en effet la réplique ne tarda pas. L'elfe était prêt à réagir mais l'homme se contenta de quelques mots haineux et parfaitement injustes. Se demandant s'il devait intervenir, il décida que non et le regarda s'en aller.
Kastela : *elle le regarda chuter face à elle après l'avoir vu insulter la jeune fille aux câlins tout comme il avait pu l'agresser elle parfois. Une grimace traversa son visage, et elle se pencha vers le voleur qui pestait. Elle décida simplement d’agripper le haut de l'homme pour l'inciter à se relever. Ce qui en soit était stupide, car elle n'avait pas la force suffisante, ni l'état souhaité pour faire cela. Elle essayait tout de même de le tirer, coléreuse et dégoûtée*
Kastela : Relève toi, j'ai pas envie d'parler à celui qui racle le sol, moi, mais à celui qui se tient droit. *après avoir sorti ces mots, elle eut une légère surprise. Ses paroles avaient été diablement réfléchies et elle s'en félicita, ne se rendant pas compte qu'elle les avait dites avec lenteur et sans vraiment articuler*


Dernière édition par Sly le Lun 16 Fév - 16:12, édité 1 fois
avatar
Sly
Disciple Archiviste - Créatrice

Messages : 68
Date d'inscription : 07/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 9-10 juillet 2014 : Alcool, colères et ... massage

Message par Sly le Lun 16 Fév - 16:12

Elynn : *Elynn lâcha un petit cri lorsque son ami s'effondra par terre, voyant une autre jeune fille l'aider elle se précipita à son tour pour le relever. Elle tira sur un de ses bras et s'adressa à la jeune fille en même temps. * Hmff, il est pas léger, c'est ton petit ami ?
Kastela : C'est ptêtre le tiens, hein, vu comme t'as l'air d'apprécier de le coller, hein. *grommela-t-elle en ne lâchant pas l'homme, ne regardant qu'un instant Elynn*
Ewakhine Do'varden : *Il écarquilla les yeux en la voyant l'agripper. Qu'essayait-elle de faire? L'instant d'après son dos protesta et il tâcha de se libérer de son accroche.* Lâche-moi ! j'peux me relever tout seul contrairement à certaines. *il la força à lâcher prise mais n'y parvint pas, se faisant attraper le bras par la fille des plus chiantes qu'il n'ait jamais vu. Il essaya de se débattre et finalement s'aida des deux pour se redresser. Il allait sortir une réplique bien piquante quand la douleur lui paralysa la langue. Il en ferma les yeux, ignorant les deux filles un instant.*
Alistair : *observe et rigole*
Elynn : Mon petit ami ? Bah non, c'est mon copain, ce serait bizarre. Et pi moi je préfère les filles. Les gars c'est juste bon à faire de bons copains, pour rigoler quoi !
Ewakhine Do'varden : *Hanadréa regarda la scène avec une moue. Elle espérait qu'il allait sortir une fois relevé car il était le type parfait pour massacrer l'ambiance. Il n'avait pas bu et se montrait exécrable, elle se demandait bien ce qui était arrivé au jeune homme qu'elle avait connu à ses débuts. Voyant l'elfe rigoler elle lui dit* J'espère qu'ils vont vite sortir en tout cas, je sens la bagarre sinon.
Kastela : *la Voyageuse regardait Elynn, stupéfaite par sa stupidité. En fait non, elle n'avait jamais vu quelqu'un d'aussi joyeusement stupidement atrocement niais se disait-elle. Ne souhaitant pas plus parler ici, elle tira toujours par les vêtements le Grognard pour le sortir, ne faisant guère attention à la douleur de l'homme, et à son propre manque d'équilibre à elle.*
Alistair : *Tylanhnem regarda la tavernière et réfléchit avant de lui répondre. * Je n'ai pas envie de me battre, loin de là, et je doute que ce soit le style d'Elynn. Ne vous inquiétez pas, en cas de litige nous tâcherons de les mettre dehors. * Quoi qu'il en soit, je doute que la demoiselle aux cicatrices soit vraiment en état de se battre, tout comme l'homme d'ailleurs.
Ewakhine Do'varden : *L'humain n'eut guère le choix que de chanceler en avant, alors qu'il se faisait tirer par la fille au visage scarifié. Il pesta avec virulence, l'insultant à moitié. Il tâcha de garder l'équilibre en posa un peu à l'aveugle son pied devant lui. Avec chance, il parvint à rester debout et finit donc par suivre la fille dehors. La pluie le glaça sur place. Il venait à peine de commencer à se réchauffer. Il s'ancra dans le sol et força sa compagne à s'arrêter* Tu fous quoi, là? *un juron s'ajouta dans la foulée*
Ewakhine Do'varden : Peut-être mais je le trouve bien vulgaire. Il va falloir qu'il apprenne les bonnes manières avant que je ne l'interdise de séjour définitivement. Ce serait dommage d'en arriver là, n'est-il pas? Il m'avait l'air plutôt sympathique avant. *Elle eut un soupir satisfait quand les deux s’entraînèrent dehors* Bien, une bonne chose de faite. Je suis contente de pouvoir compter sur vous en cas de litige, mais j'espère que cela n'arrivera point. *Elle posa son verre et en nettoya un nouveau en surveillant la demoiselle sur le seuil de la porte*
Elynn : *se retrouvant seule sur le pas de la porte, elle le franchit à son tour et parti en sautillant, sautant allègrement dans la fontaine au passage pour éclabousser tout le monde.*
Kastela : *une fois dehors elle aussi, elle pris une grande inspiration autant pour reprendre son équilibre que pour commencer à parler. Ceci fait, elle perdit le fil de ses pensées, mais laissa les mots sortir seuls* Alors c'est comme ça, hein, tu m'ignores ? C'est ça le délire ? T'insultes les gens, tu leur accordes un peu d'importance, tu les écoutes, tu leur dis que repartir sur de bonnes bases ça pourrait être bien, et puis tu les ignores ? Tu les renies ? Hein, c'est ça ton délire à toi ? Décevoir autant que t'es déçu ? Hein ? *elle le regardait droit dans les yeux, du moins de l’œil restant* Tu crois toujours qu'il n'y en a qu'un de blessé hein ? T'imagines même pas que j'avais envie de te revoir, non ? Ni que j'avais besoin de toi ? Ça te crèverait le cerveau, ça, hein !
Kastela : T'as pas le droit, t'as pas le droit de prendre une place dans le cœur des gens et puis de les renier, t'as pas le droit... *dit-elle après un instant de silence. Cette fois-ci, pas de larmes. Elle était ébranlée, tenait à peine debout, articulait comme elle pouvait avec son ton agressif mais surtout blessé, gesticulant en parlant*
Alistair : * Tylanhnem se contenta d'un sourire pour répondre à la tenancière. Il posa son verre vide sur la table et se dirigea à grands pas vers la sortie. Il ouvrit la porte et fit un pas dehors en se retournant pour saluer. Malheureusement, alors qu'il avançait à reculons, il rentra dans la jeune fille scarifiée. Il trébucha et se retint à elle pour ne pas tomber à la renverse. *
Ewakhine Do'varden : *Il ne s'attendait pas à se faire agresser verbalement avec une telle virulence, cela lui rappelait comment ils avaient commencé à lier connaissance. Sauf qu'elle l'accusait de l'ignorer, elle l'accusait de ne penser qu'à lui, elle l'accusait de le renier ! Malgré la pluie lui coulant sur le visage, il lui rendit son regard. C'était son délire si elle s'était barré avec à peine un mot transporté par un piaf? C'était son délire s'il avait eut l'impression de se faire totalement abandonner alors qu'il aurait justement eu besoin d'un soutien ?! C'était vraiment de ELLE qui l'accusait?! Il tremblait de nouveau. Il n'avait pas parlé. Il ignorait pourquoi exactement mais alors qu'il allait lui dire ses pensées, elle avait reprit la parole, malheureuse. Il n'avait rien à dire. Il ne savait rien. Il ne savait pas ce qu'elle avait fait, il la jugeait peut-être trop rapidement. Il allait dire quelque chose quand elle fut bousculée par l'elfe aux cheveux noirs. Cela raviva sa colère. Il avait besoin de l'expulser.
Ewakhine Do'varden : Il se laissa emporter et ne réfléchit pas, repoussant à deux mains l'individu avant de se placer entre les deux. Il s'entendit crier avant de l'avoir pensé* La touche pas !
Kastela : *la Voyageuse avait eut peine à tenir debout lorsqu'elle se fit bousculer. Elle était même heureuse d'être restée debout, quand elle vit, de sa gauche, arriver le Grognard qui s'imposait entre eux. Elle écarquilla les yeux à ses paroles tout autant qu'à son geste. Elle en resta silencieuse, regardant le seul qu'elle pouvait regarder au vu de la situation, le Grognard. Elle se demanda quelques secondes après, un peu vaseuse, si l'autre n'était pas tombé*
Alistair : *Tylanhnem s'accrocha aux manches de l'homme qui l'avait poussé pour ne pas chuter. * Hey, du calme mon frère, je ne veux de mal à personne moi, ne sommes nous tous pas destinés à vivre en paix, heureux ? Pourquoi tant de violence ? Pourquoi tant de haine ? Viens mon ami, serrons nous la main, vivons en paix. Je t'offre une bière si tu le souhaite, à toi et à ta charmante compagne. *Joignant le geste à la parole, il les prit par le bras, cherchant à les ramener vers la taverne. *
Elynn : *Ayant suffisamment barboté pour aujourd'hui, s'en va en chantonnant*
Kastela : Mais qu'est-ce que tu rac... *la Voyageuse ne comprenait plus rien à ce qu'il se passait, elle voulait parler, et pas se retrouver dans une situation si étrange. Bon sang, c'était si dur d'avoir une compagnie stable dans le coin ? Alors que ses mots avaient été coupés par un reflux, la jeune fille décida de se précipiter comme elle le pouvait dans une ruelle pour y vider le contenu de ses intestins qui hurlaient. Elle avait eu une course ridicule mais pu au moins rester debout jusqu'au bout*
Ewakhine Do'varden : Ton frère? Ami? Une bière? Mais qu'est-ce qu'il te prend, putain, lâche nous et retourne dans ta forêt, saloperie d'elfe ! On t'a rien demandé, okay? Allez dégage maintenant. *Il se dégagea de son emprise et veilla à bien rester entre la fille et le connard de sylvestre. Il ne tremblait plus à présent malgré le froid qui menaçait de l'envahir. Il fut surpris de la voir déguerpir en courant et se retourna comme pour la suivre quand il comprit qu'il ne pouvait rien pour elle, là. Il refit face à l'elfe et mit deux pas de distance supplémentaire entre eux, il voulait pouvoir réagir s'il tentait quelque chose de stupide comme le toucher de nouveau. Lysihenn était sérieux*
Kastela : *la Voyageuse se sentait actuellement pitoyable. Vomir ses tripes lui faisait comprendre la situation actuelle. Cela lui rappelait cruellement le contenu de sa soirée minable, mais aussi son comportement inhabituel. Finalement, l'alcool ne l'avait pas fait se sentir mieux. Nouveau vomissement alors que ses yeux restaient secs. Plus de place pour les larmes, ce soir.*
Alistair : *Voyant la jeune fille partir il se désintéressa d'elle, mais quand il la vit régurgiter le contenu de son estomac, il s'adressa à elle* Tu deviens ce que tu manges, ne l'oublie pas, si tu rejette ce que tu manges, c'est aussi une partie de toi que tu rejette, il faut s'accepter tel qu'on est car c'est de nous qu'il s'agit. Acceptons-nous les uns les autres. N'ai-je pas raison grand chef ?*C'est en se tournant vers l'humain, qu'il avait prononcé ces derniers mots.*
Ewakhine Do'varden :*Il jeta un regard derrière lui, ne la voyant pas, il revint à l'elfe* Je doute qu'elle t'ai entendu, sylvestre. *Il mit du mépris dans ce dernier mot* Et non, j'pense pas que j'ai envie de t'accepter alors je serai toi j'en profiterai pour me barrer avant que j't'en colle une. Tu penses pouvoir l'appréhender, ça? *Ses pensées étaient plus claires et son ton plus maîtrise. Il voulait se débarrasser de lui, cela était certain. Il n'attendit pas sa réponse et se dirigea vers la ruelle où s'était cachée la fille aux oiseaux.*
Alistair : *L'air vaguement surpris, l'elfe se détourna sans chercher plus avant.* Wow, un peu d'amour dans ce monde de brute ne te ferai pas de mal.
Kastela : *alors que d'un revers de manche elle s'essuyait la bouche, la jeune fille se redressait. Elle n'avait déjà rien mangé et le peu qu'il restait était au sol. Elle eut une grimace de dégoût, avant de regarder le ciel, plantée là dans la ruelle. Un élan de fatigue suivit d'une grande tristesse s'approchaient, mais elle ne disait rien. Reprenant un peu ses esprits en entendant la fin de la dernière phrase du Grognard, elle se dit qu'il serait bon d'y retourner. Ses pas la dirigèrent vers la sortie de la ruelle. Elle voulait lui parler, même si elle ne ressemblait à rien ce soir. Même si on équilibre était encore chancelant et que ses jambes voulaient la lâcher.*
Ewakhine Do'varden : *Il arriva à l'extrémité de la ruelle quand elle en sortait, il se sentit gêné de la trouver là, il avait presque espéré qu'elle ait disparu. Mais en même temps soulagé. Elle aurait pu donner matière à ses réflexions concernant la confiance mais ce n'était pas le cas. Il ne sut que dire et se contenta de la regarder un instant, la détaillant pour la première fois depuis son retour. Elle ne semblait pas bien, certainement l'alcool. Et elle avait... un œil blanc alors qu'il était noir jadis. Elle était complètement trempée à cause de cette pluie qui, fort heureusement, venait de s'arrêter. Ses cheveux gouttaient ainsi que sa tunique.*
Kastela : Finalement, tu es là... *la jeune fille le regardait encore. C'était la seule personne qu'elle avait accepté de regarder droit dans les yeux, ce soir. Elle eut un instant de silence, clignant parfois des yeux, dérangée par la pluie qui cherchait à y entrer de temps à autres. Elle commençait à avoir froid, mais serrait les poings pour s'empêcher de trembler que ça soit du corps ou des dents. Aussi fort qu'elle le pouvait, en le regardant* Finalement, tu es là... *répéta-t-elle, d'un ton un tantinet soulagé cette fois-ci*
Kastela : Je pensais que tu serais parti. Reparti de là où tu viens, peut-être. Ou que tu les aurais trouvés, ceux que tu cherches. Ç'aurait été bien pour toi, je suppose. Mais tu es là... *elle détourna son regard du sien pour le détailler, pour la première fois de la soirée. Lui, ses blessures, sa posture, sa fatigue, son humeur...*
Ewakhine Do'varden : *Il l'écouta, il essaya de donner des adjectifs à sa voix, il la regardait, ses yeux, sa tenue, sa bouche. Elle avait l'air... contente? de le voir, chose qu'il n'arrivait pas vraiment à comprendre mais qui lui faisait plaisir, il devait bien le reconnaître. Une part de lui, lui hurlait de faire demi-tour avant de se laisser piéger de nouveau.* J'ai cru les avoir trouvé... Mais je suis là. Oui. Et toi aussi. *Il laissa quelques secondes de silence* Tu auras mis du temps. Je t'ai attendu, tu sais...? *il voyait qu'elle tremblait de froid* On devrait peut-être retourner à la taverne avant que tu n'attrapes froid. *Il lui tira la manche doucement pour l'inciter à le suivre. Il parlait lentement et réfléchissait à ces mots, à ce qu'il devait dire et à elle.*
Kastela : *ne souhaitant pas user de son énergie pour protester, elle se remit en marche lorsqu'il lui tira la manche. Elle avait noté quelques détails qui lui disaient que quelque chose clochait, chez lui, mais son esprit refusait de coller les morceaux. Alors, à l'écoute de ses paroles, continuant de le regarder de son œil valide, elle reprit* Je voulais t'envoyer un autre mot, pour te répondre. Je ne pouvais pas... Je n'ai eu contrôle sur rien, je n'ai contrôle sur rien, tu sais. *elle regarda la rue devant elle, l'effet de l'alcool s'estompant faiblement mais l'incitant continuellement depuis tout à l'heure à parler.* Et puis en fait, soyons honnête hein, t'es la seule chose qu'il me reste. C'est drôle, hein ? *elle eut un petit rire nerveux et presque timide en marchant*
Kastela : Mais t'es gentil, tu m'engueules tout le temps, mais en fait, tu te fais du soucis, des fois, hein ? Moi j'peux pas m'en faire pour toi, tu me dis rien et j'te dis tout, mais c'est vrai, non ? T'es encore là à me ramasser, au final. Tu voudras que je te rembourse ? Je peux te rembourser tu sais...
Ewakhine Do'varden : *Il continuait à avancer lentement, veillant à ce qu'elle puisse suivre sans problème. Il lâcha sa manche lentement. Il l'écoutait parler, il voulait comprendre ce qu'il s'était passé ces derniers jours. Il s'était remis à trembler de froid à son tour et espérait vraiment qu'Hanadréa les accepterait de nouveau. Il la regarda un peu avant son rire nerveux mais ne put en placer une qu'elle enchaînait déjà. Il l'écouta de nouveau, elle avait visiblement besoin de parler.* Tu n'as rien à me rembourser et tu dois garder de quoi manger alors non, je ne veux pas que tu me rembourses. *Il laissa un petit temps s'écouler dans l'intention d'aborder l'absence du corbeau.*
Kastela : Mais faut que tu le saches, j'peux te rembourser quand même. Et puis j'irais travailler. Basta la fameuse famille, basta le reste... Je m'en vais faire les choses comme il se doit, moi. *elle resta silencieuse après cette dernière parole, comme si elle se rendait compte des propos qu'elle venait de tenir. Elle ne rajoutait rien, les poings toujours quelque peu serrés*
Ewakhine Do'varden : J'ai dit non. *Il poussa la porte de la taverne, de nombreuses gouttes tombant sur le parquet alors qu'il regardait à l'intérieur pour chercher Hanadréa du regard. Elle le regarda sans rien dire et prit cela pour une invitation. Il tira de nouveau doucement la manche de la fille, sa colère s'était estompé et il se sentait vidé, épuisé* Viens.
Kastela :Oh... D'accord... *elle regardait au sol à présent, ayant peur que l'on porte trop d'attention à son œil blanc en plus de son visage scarifié. Ses cheveux tombaient là comme des algues sur sa figure, gouttant au sol, alors que ses bottes, de par le bruit qu'elles faisaient, laissaient croire qu'elles étaient juste engorgées d'eau. La Voyageuse se repérait comme elle le pouvait. Elle s’aidait de sa connaissance de la taverne pour être moins déstabilisée par son handicap*
Ewakhine Do'varden : *Il parcourut une partie de la pièce en gardant la tête haute cette fois-ci. Repérant son assiette qui avait certainement refroidi, il chercha le regard de la demoiselle* Est-ce que tu as mangé? Non, je suppose que non. Va t’asseoir et réchauffe toi. Je te rejoins. *Il savait ce qu'il voulait faire : faire en sorte qu'elle se rétablisse puis parler avec elle.*
Kastela : *elle écouta ses ordres, manquant un peu de volonté propre. Elle avait encore froid, même s'ils étaient entrés là. Elle songea même à une grosse couverture, en grosse laine. Ça serait suffisant peut-être... Elle tirait mollement une chaise, et s'assit là . Elle lâcha un léger soupir, se rendant compte à quel point le fait d'être assise était bienvenu. Ses jambes ne la tenaient plus vraiment.*
Ewakhine Do'varden : *Lysihenn se dirigea jusqu'au comptoir, sans faire attention aux différents gus qui s'y trouvaient et commanda d'une petite voix une autre assiette et du pain ainsi que deux verres d'eau. Hanadréa acquiesça sans lui tenir rigueur mais sans oublier non plus et lui signala qu'elle leur apporterait cela. Il la remercia puis se dirigea jusqu'à la table. Il poussa du pied son sac qui s'y trouvait toujours et se laissa tomber sur une chaise.* Ça arrive.
Kastela : *elle acquiesça d'un léger mouvement de la tête. On sentait que la fatigue l'attaquait. Elle regardait ses mains pour éviter de regarder ailleurs, frottant la paume de la main droite à l'aide de sa main gauche fermée en poing. Plus le temps passait plus elle se calmait, et plus elle était attristée par les événements qui lui revenaient en mémoire.*
Ewakhine Do'varden : *Il laissa le silence s'installer, ne sachant que dire. Fort heureusement Solf ne tarda pas à apparaître avec un sourire léger que seul lui était capable d'avoir. Décidément, il aimait bien ce serveur. Il lui fit signe de déposer l'assiette chaude devant la demoiselle et de lui laisser le pain et l'eau. Solf avait d'ailleurs pris la liberté de leur laisser un pichet entier, au cas où. Lysihenn le remercia puis revint à la fille sans nom* Mange. Et boit. Ça dissipera un peu les effets de l'alcool. Je parie que t'étais à jeun en plus avant de boire, n'est-ce pas? *il trouvait étrange d'avoir cette impression mais n'en tint pas compte, savourant secrètement la chaleur du feu. Il jeta un regard à celui-ci et à ses flammes.*
Kastela : J'ai un peu marché toute la journée pour revenir ici... *répondit-elle avant de commencer à manger, piteuse. Elle n'avait pas non plus osé regarder vraiment le serveur et reporta seulement un instant son regard sur le voleur. La chaleur de la nourriture la fit frissonner légèrement avant qu'elle ne reprenne une autre bouchée avec lenteur* ... Merci.
Ewakhine Do'varden : Ça n'explique guère pourquoi t'as essayé de m'imiter. *Il remplit les deux verres et prit le sien dans sa main avant d'en boire quelques gorgées lentement. Il finit par le reposer.* Je suis content que tu sois revenu en tout cas. Mais un peu perdu. Et désolé de m'être emporté contre toi, une fois encore. Je pensais qu'on avait changé d'habitude...
Kastela : C'était le cas pour moi... *elle reprit une bouchée puis but une gorgée de son verre d'eau, faisant une pause* Je voulais juste te parler. Et je t'ai vu partir. Ça heurte un peu, tu ne trouves pas ? *elle ne répondit pas à l'allusion de l'alcool, préférant plutôt reprendre des bouchées pour elle, se réchauffant ainsi un peu*
Ewakhine Do'varden : Ouais... Ouais. Certainement. *il détourna son regard pour en revenir aux flammes, il n'avait pas été sympathique, le reconnaissait mais jugeait avoir des raisons suffisantes pour l'expliquer* Je n'ai pas eu une semaine très facile... Et je t'en voulais. De ne pas être revenue. De m'avoir laissé seul alors que je commençais à t'apprécier. *Il suivait des yeux les flammes et les ombres que celles-ci projetaient sur le sol, soupirant doucement*
Kastela : *alors que la fourchette se dirigeait vers sa bouche, elle la reposa à l'écoute de ses paroles. Son regard se posa sur lui, cherchant son attention. De sa main droite, elle se frotte machinalement la cuisse pour se réchauffer.* Je ne pouvais pas revenir plus tôt. Mais ça n'arrivera plus, de toute façon...
Ewakhine Do'varden : *Intrigué, il revint à son visage, se contentant d'une question qui résumait la plupart de ses interrogations* Pourquoi?
Kastela : *sa main gauche se crispa un peu à l'écoute de cette simple question. Elle venait d'être perturbée. Trop d'événements lui revenaient en tête, chacun tentant de s'imposer à l'autre afin de répondre à la question. Gênée, elle demanda après une hésitation* P... Pourquoi quoi ?
Ewakhine Do'varden : *Il abandonna l'idée des questions vagues pour ce soir* Je crois que c'est à cause de ton étrange famille que tu étais absente donc je suppose que ce sont eux qui t'ont empêchée de revenir mais je me demande pourquoi. Et pourquoi tu dis que ça n'arriveras plus. Et pourquoi ton œil est devenu blanc. Et... *il s'interrompit dans son élan, la dernière question n'étant pas gentille et injuste.* voilà.
Kastela : *son pied écrasa légèrement le sol et elle se remit à frotter ses mains en l'écoutant. Un silence s'instaura, elle réfléchissait. Sa tête était pourtant quasiment vide à ce moment même, mais elle réfléchissait aux mots qu'elle dirait, alors qu'elle les connaissait déjà. Sur le ton de la constatation, elle finit par répondre en contemplant le verre d'eau* Mon mentor est décédé. Les animaux avec qui il avait contact l'ont tué, et... *elle ne termina pas cette phrase là, horrifiée par cet événement seul. Elle déglutit en reprenant* Il a été accusé de trahison. Il a été demandé que tout novice ne communique plus avec son compagnon. Et puis que ceux qui l'avaient pour mentor soit exilés, sans plus d'explications. Alors, ils ont voulu nous marquer, un peu comme du bétail. "Lui est bon à jeter". On était cinq à devoir avoir l’œil blanc... Mais... *elle s'arrêta de parler un instant, serrant les mâchoires, n'arrivant plus à expliquer cela sur le ton de la constatation. Sa main arrêta de frotter, son pied arrêta d'écraser. Elle finit enfin par regarder l'homme. Son regard mélangeait les émotions qu'elle avait eu en venant ici. Incompréhension, colère, tristesse, rancœur* Le sort a échoué. Et ils se fichaient bien de rectifier le tir. *sa voix vibrait sur ses derniers mots, alors que son regard était à présent affreusement fixe*
Ewakhine Do'varden :*Il commençait à comprendre l'ampleur de ce qu'elle venait de vivre. Il ouvrit une fois la bouche avant de la refermer, écoutant la suite de ce qu'elle avait à dire.* Ce sont eux qui t'ont mutilé ainsi? Tu... ne vois plus, c'est ça? De cet œil, je veux dire. *Il essayait de voir ce que tout cela impliquait pour elle, ce qui n'était pas évident* Tu as donc été rejeté sans autre forme de procès? C'est n'importe quoi ! *Il se sentait touché par ce qui lui arrivait, elle qui disait avoir retrouvé une famille se voyait la perdre une nouvelle fois.*
Kastela : *elle fit un signe de négation avec la tête lorsqu'il évoqua l'état de son œil. Elle ne répondit pas au reste. Son assiette refroidissait mais elle ne fit pas attention. Elle bouillonnait encore intérieurement, même si elle était légèrement touchée par la réaction du voleur. Finalement, c'était peut-être réellement tout ce qui lui restait, se disait-elle. Elle ne pouvait même plus parler à son seul autre compagnon.*
avatar
Sly
Disciple Archiviste - Créatrice

Messages : 68
Date d'inscription : 07/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 9-10 juillet 2014 : Alcool, colères et ... massage

Message par Sly le Lun 16 Fév - 16:40

Ewakhine Do'varden : Ce sont vraiment des ordures... Au moins... *il s'interrompit, se remémorant ce qu'elle venait de lui dire* Le corbeau était ton compagnon...? *Il sentait que l'injustice et la tragédie qui frappaient la seule personne avec qui il s'était senti bien depuis son arrivée à Dérive, faisaient remonter en lui de l'amertume et de la colère. Il se rappelait la dernière conversation qu'il avait eu avec elle et aurait largement préférer avoir eu tort vis-à-vis de cette famille.*
Kastela : Il l'était... Mais plus aucun volatile ne me répond non plus. Au moins tu sais pourquoi tu n'as pas eu de nouvelles... *plutôt que de reprendre la nourriture, elle préféra s'attaquer à son verre d'eau, car l'état dans lequel elle était ne la laissait pas avoir un quelconque appétit. Après quelques secondes de réflexion, elle le reposa* Finalement, t'avais raison. Ils ne sont pas très respectables...
Ewakhine Do'varden : Je suis désolé... Ils t'ont fait quelque chose pour inverser...? ce que tu pouvais faire avec les oiseaux? Ou ce sont eux qui euh... ne te répondent juste pas parce que tu es... marquée? *Il se sentait mal à l'aise et mal pour elle, sa propre expérience passait au second plan même si c'était globalement similaire. Il avait commencé à s'attacher au corbeau et aurait bien voulu le revoir, c'était un étrange aveu.*
Kastela : C'est l'Exil. Je ne fais plus partie des Voyageurs. Je peux encore leur parler mais ils ne me parleront plus... Je ne peux même plus m'appeler la Voyageuse maintenant. *a un léger sourire malvenu alors qu'elle le regarda à nouveau*
Ewakhine Do'varden : *Il préféra ne pas relever, il l'avait trop tanné là dessus avant et le regrettait à présent, se rendant compte de ce qu'elle avait perdu.* Est-ce que... *il fit une pause pour choisir ses mots* Est-ce que tu penses qu'il s'agissait vraiment d'un traître...? *Ayant déjà vécu une fois cette injustice, il ne pouvait ne pas poser la question.*
Kastela : Ils ne nous ont rien dit. Je ne sais rien... On n'a pas vraiment de contact entre nous, tu sais. On fait un peu tous ce que l'on a à faire... C'était un peu un échange de bons services. Je suppose que si les chiens l'ont... *elle grimaça un instant de dégoût avant de continuer* Mangé alors qu'ils étaient son allié, il avait dû se passer quelque chose... Je... J'en sais rien, tu sais. Je suis perdue.
Ewakhine Do'varden : D'accord... d'accord... je ne vais pas insister pour ce soir. *Il désigna du menton l'assiette qu'elle n'avait pas encore terminé* Tu devrais en profiter pour prendre des forces. On ne crache pas sur un repas chaud. *dit celui qui avait laisser la moitié de son assiette refroidir à cause d'un tempérament trop brûlant* Tu disais avoir marché toute la journée, ça t'est arrivé ce matin..?
Kastela : Tu parles de mon œil ? *demanda-t-elle en se forçant à reprendre la fourchette et une bouchée* C'était hier. J'ai dormi en forêt avant de reprendre la route. J'ai toujours un peu de mal avec ça... *dit-elle en passant la main devant son œil droit. En faisant ça, elle ne voyait que le bout de ses doigts passer devant*
Ewakhine Do'varden : D'accord... Je euh.. *Il se gratta la tête alors que ses cheveux n'étaient qu'à peine sec en surface* Je suis désolé de t'en avoir voulu, je ne pouvais pas savoir... J'ai vraiment pensé que tu ... *il rectifia ses mots au dernier moment* était partie. *Il jeta un regard au feu* Que vas-tu faire à présent...? Je suppose que tu vas chercher un travail stable.. *Il était un peu déçu à cette idée*
Kastela : Je ne pourrais pas être à nouveau escorte. On ne voudra pas me prendre. La peau sur les os, petite et borgne, qui c'est qui engage ça, hein ? Mes projets n'ont pas changé. Je reprendrais l’entraînement, si toi au moins tu ne me rejettes pas.. *son regard se fit insistant alors qu'elle reprenait une autre bouchée. Son absence de réponse aux excuses et insinuations d'abandon montraient son acceptation*
Ewakhine Do'varden : *Il ne la regarda pas de nouveau, un petit sourire naissait malgré lui sur ses lèvres. Elle voulait toujours de lui, elle ne le jetait pas.* Je ne te rejette pas, non, ça n'a jamais été dans mes intentions. *son ton laissait supposer qu'il n'avait pas tout dit, il hésitait à lui avouer qu'il n'était pas en état pour le moment. Et que ça risquait d'être vraiment dangereux si elle restait à ses côtés. Il avait bien failli y passer la dernière fois. Le silence se prolongea sans qu'il ne se décide à parler*
Kastela : *son ton lui donna une impression suffisamment étrange pour qu'elle reprenne les songes qu'elle avait eu en l'inspectant du regard plus tôt dans la soirée.* Tu es blessé. C'est pour ça que tu es tombé, non ? Tu peux autant courir que moi je peux voir à ma droite à l'heure actuelle... *même si ses propos étaient rudes, son ton ne l'était pas, elle était juste en train de parler en même temps qu'elle se rendait compte des événements et que son esprit s’éclaircissait*
Ewakhine Do'varden : *Il eut le réflexe de protester qu'il n'était pas tombé mais il se rappelait qu'elle l'avait "aidé" à se relever* Ouais... Je ne peux pas courir pour l'instant... *il hésita un instant à dire la suite mais le garda pour lui. Il ne voulait pas la faire fuir maintenant. Même si c'était égoïste.* Je pense que ça va être difficile pour moi de t'entraîner pour le moment. Mais je tiendrai mon engagement si tu le souhaites toujours.
Kastela : *remarquant qu'il restait évasif, elle ne fit pas référence au fait qu'il avait dit avoir trouvé ceux qu'il cherchait à un moment, et reprit plusieurs bouchées d'affilées avant de répondre* Je serais idiote de refuser.
Ewakhine Do'varden : *Il ne releva pas même s'il avait envie de nuancer. Il détourna la conversation* Tu as un peu d'argent sur toi, j'ai cru comprendre. Tu penses pouvoir le faire tenir combien de temps avec au moins un repas par jour?
Kastela : Je pense trois semaines. Si je garde l'habitude de dormir dehors, s'entend, et de ne payer que les repas.
Ewakhine Do'varden : Tu devrais au moins prendre une nuit au chaud ce soir. T'es épuisée et tu vas tomber malade si tu dors dehors avec ce temps. Ne t'en fais pas, ce sera largement suffisant pour que je me remette. *Du moins c'est ce dont il tâchait de se convaincre. Il ne pensait pas avoir quelque chose de cassé et devait avouer avoir eu de la chance dans son malheur finalement.*
Kastela : *elle acquiesça en raclant le fond de l'assiette* Je vais t’écouter pour une fois. *nouvelle déglutition, en lâchant la fourchette dans l'assiette. Elle se remit à frotter le sol machinalement avec la pointe des pieds* Tu t'es un peu soigné au moins ? T'as massé ce qui est douloureux ? Je le faisais moi, quand je m'étais pris un peu trop de coups en tant qu'escorte.
Ewakhine Do'varden : Je... sais pas masser. Je pense qu'à part propager la douleur en appuyant au mauvais endroit n'est pas le plus intéressant. Mais ça va mieux, je me remets vite en général. Je serai vite en état de t’entraîner, rassure toi. *Il était plutôt gêné d'avouer ses faiblesses, d'autant plus devant une fille qu'il n'avait pas vu dix fois dans toute son existence. Mais c'était la seule à qui il osait accorder un peu de confiance. Certainement parce qu'elle avait l'air aussi pitoyable que lui par moment.*
Kastela : *Elle porta la main à son verre et le regarda, l'examinant un instant de son œil gauche* Si tu ne sais pas faire, je peux m'en occuper tu sais. *elle ne put s'empêcher un sourire amusé malgré elle en portant le verre à ses lèvres, buvant le contenu d'un trait*
Ewakhine Do'varden : *Il laissa le silence se prolonger. Elle voulait vraiment le masser? Pourquoi? Il était perplexe. Il hésita.* Je ne sais pas... Peut-être. *Il aurait bien aimé détourner de nouveau la conversation avec son assiette mais elle l'avait terminé. Il resta donc là dessus sans savoir quoi ajouter. On ne lui avait jamais proposé de massage. Il avait toujours trouvé cela trop intime pour le pratiquer ou l'envisager et il était suspicieux concernant les prétendus bienfaits, même si elle doutait qu'elle lui mente.*
Kastela : Peut-être ? Tu préfères avoir mal ou tu me fais autant confiance que le jour où je t'ai fait un câlin ? *son ton était à demi sérieux mais elle souhaitait une vraie réponse. Elle plaçait de la confiance en lui, et il lui arrivait d'estimer, tout de même, que le retour serait bienvenu. Elle poussa un peu son assiette afin de poser un bras sur la table et un coude, posant sa tête sur une main.*
Ewakhine Do'varden : *Il réfléchit un court instant à la question avant de prendre la parole* Je pense que je te fais confiance... un peu. Plus que n'importe qui en fait mais... je pense que je vais avoir du mal à placer toute ma confiance en quelqu'un pour les mois à venir... *Il se rendit compte que cela pouvait la blesser et il rajouta par dessus* Mais ce n'est pas pour une question de confiance que j'hésite. J'suis juste... pas convaincu. Je ne l'ai jamais fait. Et je trouve étrange que des mains puissent atténuer une douleur. *Il la regardait dans cette position et eut un léger sourire à son égard*
Kastela : *l'ancienne Voyageuse était loin d'être blessée. Le fait qu'il lui fasse confiance ne serait-ce qu'un peu lui suffisait, surtout au vu de leurs expériences partagées. Ses doigts tapotèrent sa joue quelques secondes alors qu'elle l'écoutait.* En fait, ça fait un peu mal des fois. Des fois même, on sent de la chaleur venir dans la zone massée. Mais ce n'est pas de la douleur désagréable. Ça replace un peu tout, et ça détend.
Ewakhine Do'varden : *Il arqua un sourcil perplexe et eut une moue un peu moins convaincue encore* Euh... je pense pas que j'ai quelque chose de cassé donc ça devrait aller. Suffit d'un peu de repos, d'un peu de chaleur et hop. *Il savourait d'ailleurs pleinement le fait de sentir sa peau tiède et non pas froide comme toute cette dernière semaine. Il s'était étonné après-coup de ne pas être tombé malade. Alana?*
Kastela : *un sourire s'infiltra presque à nouveau sur le visage de la jeune fille. A la suite de ses propos, elle se leva, et alla se placer derrière l'homme. Elle posa ses mains vers sa nuque avec douceur, sachant qu'il était vif dans ses réactions, parfois.* Apprend à te détendre, un peu. D'accord ? *avait-elle chuchoté en se penchant vers lui, la tête à sa droite*
Ewakhine Do'varden : *Il la suivait du regard alors qu'elle se levait, suspicieux. Lorsqu'elle posa ses mains sur lui il frissonna, n'étant pas très à l'aise d'être ainsi touché. Elle avait au moins eu la gentillesse d'y aller en douceur. Lorsqu'elle se pencha pour murmurer à son oreille, il eut l'impression de se tendre d'autant plus. Il marmonna* Ça va être dur, je crois, là... *Il restait stupidement crispé alors que cela accentuait d'autant plus ses douleurs dorsales.*
Kastela : Les premières leçons sont toujours les plus compliquées. On part de rien. *elle commença à le masser au niveau de la nuque, n'hésitant pas à y appliquer suffisamment de force. Sous ses doigts, elle sentait ses muscles, et cherchait les nœuds dûs à la tension du voleur. Elle avait relevé la tête et se tenait donc derrière lui, droite, à masser sa nuque* Arme toi de patience, grognard.
Ewakhine Do'varden : Compliquées, compliquées... elles ne sont pas toujours en public au moins... *Il grogna de nouveau et tâcha d'ignorer les quelques personnes présentes et qui leur lançaient des regards... dont il ne voulait pas connaître la définition. Il se rendit compte qu'elle n'y allait pas de main morte et décida de ne plus bouger, de peur de la perturber, ce qui eut pour effet de le tendre et d'offrir une résistance à chacun de ses passages.* J'vais essayer. Grognarde. *ajouta-t-il avec un léger sourire avant de se recrisper sous une de ses inflexions*
Kastela : ... Tu sais quoi, ferme les yeux. *elle continuait de le masser, et choisi de descendre dans le dos. Lorsqu'elle trouva un nœud, elle resta dessus plusieurs minute. Elle ne serait pas surprise de le voir frissonner à cause de ça, car c'était toujours là que les massages faisaient le plus de bien, et c'était là qu'ils détendaient, malgré une douleur légère*
Ewakhine Do'varden : *Il allait répliquer un truc... pour finalement ne pas le faire et accepter de l'écouter pour une fois. Elle s'y connaissait certainement mieux que lui. Il ferma donc les yeux, en essayant de faire abstraction des clampins encore présents dans la taverne. Il sentit ses mains quitter son cou pour descendre au niveau de son dos. Il tiqua lorsqu'il ressenti une légère douleur mais ne pipa mot à cause du frisson de bien-être qui le parcourait en même temps. Il sentit ses épaules se détendre et son corps plus léger et moins douloureux. Il décida de lui laisser une chance.*
Kastela : *elle restait là, en silence, à le masser avec patience. Lorsque le dos de la chaise l'empêcha d'aller plus bas, elle préféra remonter plutôt que de lui demander de s'avancer un peu. Elle était concentrée sur ce qu'elle faisait, ainsi ne remarquait-elle pas les regards portés sur eux. Et cela lui faisait du bien d'arrêter de prêter attention à ces regards quelques instants*
Ewakhine Do'varden : *Il n'émit qu'un grognement durant son ouvrage, un grognement de plaisir. S'en rendant compte, il veilla à ce que cela ne se reproduise pas. Il se laissa ainsi toucher et masser, sentant effectivement une légère amélioration vis-à-vis de ses douleurs. Il n'aurait jamais cru qu'une telle chose était possible sans magie.* Tu es forte. *dut-il reconnaître à voix basse. La chaleur du feu et la dextérité des mains qui parcouraient son corps lui faisaient oublier tous ses soucis. Il se doutait bien qu'ils reviendraient en temps voulu, c'est pourquoi il se laissa aller sous ses doigts. Se détendant de plus en plus, sans réellement s'en rendre compte.*
Kastela : *elle eut un mince sourire en remarquant qu'il appréciait ce massage. A un moment, elle souleva les mains pour quitter le dos, et s'aventura à lui masser doucement le crâne, cherchant les creux derrières les tempes et d'autres zones plutôt efficaces. Elle ne répondait pas à ses propos pour le moment, elle écoutait vaguement les discussion de fond, et réfléchissait au déroulement que la soirée avait eut, trouvant cette situation plutôt cocasse. La douleur qu'elle ressentait provoquée par la perte d'une partie de sa vision ne s'estompait guère, mais elle essayait de concentrer ses pensées sur ses actions seules. Le Corbeau lui manquait.*
Ewakhine Do'varden : *Il fut surpris lorsqu'elle posa ses mains sur sa tête mais décida de lui faire confiance et de garder les yeux fermés. Il ne regretta pas son choix, découvrant de nouveau un étrange plaisir à se faire masser la tête. Il se demandait si elle accepterait de recommencer s'il le lui demandait. Et s'il oserait le lui demander. Il envoya valser ses questions et revint aux doigts qui parcouraient méthodiquement son crâne.*
Kastela : Normalement, tu devrais mieux dormir après ça. *finit elle par dire doucement, alors que quelques secondes plus tard, ses mains lâchèrent son crâne. Décidant qu'elle avait fait son office,elle retourna sur sa chaise qu'elle avait un peu laissée tirée loin de la table, et la rapatria donc. Elle reprit sa précédente position*
Ewakhine Do'varden : *Il rouvrit les yeux lentement, la regardant récupérer sa chaise et se réinstaller. Il restait soufflé* C'était... étonnant. Je pense en effet que j'aurai plus de facilités à dormir, je t'en remercie. *Il avait l'impression de découvrir une nouvelle facette d'elle, plus douce et tactile qu'il ne l'aurait pensé.* C'était très agréable.
Kastela : A ton service. *elle se resservait de l'eau et lui en proposa en maintenant le pichet au dessus de son verre.Elle se demandait comment quelqu'un qui faisait autant de cascades que lui pouvait se passer d'un outil aussi crucial.*
Ewakhine Do'varden : Volontiers. *il hocha la tête en maintenant son verre le temps qu'elle le remplisse. Le feu si proche commençait à lui donner soif.* C'est quelque chose d'assez étonnant mais je doute parvenir à le reproduire un jour. En tout cas, je retiendrai cela dans ma mémoire. *Il la remercia de la tête quand elle eut fini de le servir puis la regarda, la détaillant de nouveau. L'envisageant comme une personne plus sensible et plus douce que ce qu'elle ne montrait en règle générale.*
Kastela : *elle reposa le pichet une fois le voleur servi puis prit son propre verre, sans le soulever de la table sur le moment* Ça s'apprend tu sais, c'est comme tout. Y'a des zones du dos que tu ne pourras pas atteindre, mais bon. Faut juste que tu connaisses ton corps. *elle souleva le verre et le porta enfin à ses lèvres. Son regard était fatigué, un peu rougi de ce fait.*
Ewakhine Do'varden : *Il hocha la tête* Certainement oui. J'avais pourtant l'impression de... *il eut un bâillement malgré lui et tâcha de le cacher derrière sa main* Oula... on dirait que ça m'a épuisé ton truc. Je disais que j'avais l'impression de connaître mon corps, ses limites et ses capacités mais pas ça, c'est sûr. *Il but quelques gorgées d'eau*
Kastela : *elle haussa légèrement les épaules* Ça fait partie des trucs que j'ai appris sur le tas. *elle eut un mince sourire en le voyant bailler, ne sachant réfreiner sa fatigue. Il en était à peu près de même de son côté, d'autant plus qu'elle avait eu la bonne idée de se fatiguer avec l'alcool. Quelle étrange soirée elle avait passé là.* A mon tour de t'écouter et de tenter de prendre une chambre pour me reposer correctement, je suppose...
Ewakhine Do'varden : *Il eut un léger sourire à cette idée* Je pense effectivement que ce serait une bonne idée d'aller se reposer à présent. Cette journée fut... riche en émotion. Peut-être un peu trop. Je suis content qu'elle se termine. *Il savait déjà où dormir mais soupira intérieurement en se rappelant la bonne demi-heure de marche qui l'attendait et le fait qu'ils soient certainement plus actifs la nuit. Son espoir était qu'il pleuve de nouveau, ironique comme espoir.*
Kastela : *elle finit alors son verre, ayant un dernier regard pour lui avant de le poser et de repousser sa chaise, se levant* Alors je m'en vais. Je crois que c'est la première fois que j'te le dis en bonne et due forme : Repose toi bien. *sur ces mots, elle alla chercher la tavernière au comptoir, afin de discuter pour se renseigner sur les prix et prendre la chambre qui serait la moins chère, pour cette nuit, et peut-être pour d'autres.*
Ewakhine Do'varden : Et moi ce sera la seconde fois que je te le souhaiterais sans que tu ne t'en rendes compte : Repose toi bien. *Il termina son verre avec un léger sourire puis ramassa son sac et se leva. Ses vêtements avaient séchés sur lui et il se sentait plus en forme qu'il y a quelques heures. Après avoir laissé de quoi payé leurs consommation, il salua de la tête la tavernière et la serveuse dont il ignorait le nom puis se dirigea vers la porte.*
Ewakhine Do'varden : *Il eut un léger soupir en ouvrant la porte pour découvrir une pluie fine. Cela allait certainement le tremper et n'empêcherait pas forcément les autres de sortir, une bonne marche l'attendait. Il laissa la porte se refermer derrière et entama sa marche avec entrain en baissant la tête*
avatar
Sly
Disciple Archiviste - Créatrice

Messages : 68
Date d'inscription : 07/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 9-10 juillet 2014 : Alcool, colères et ... massage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum