RP du 10-11 Juillet 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RP du 10-11 Juillet 2014

Message par Sly le Dim 3 Mai - 16:44

Jeudi 10 et Vendredi 11 Juillet 2014 : 11h53 - 01h34


Participants :
Reips Hunt - Reips Hunt
Ewakhine Do'varden - Lysihenn
Kastela - La fille au corbeau
Alistair - Tylanhnem


Reips Hunt : " Reips essuya l’encre de sa plume dans un chiffon et la déposa soigneusement sur le petit bureau carré auquel il s’était installé. Il tira à lui le parchemin sur lequel il venait de rédiger un rapport. D’un air dubitatif, il étudia ses propres écrits. En effet, depuis qu’il avait perdu l’usage de l’écriture, il devait se servir d’une liste de petits hiéroglyphes pour pallier cette tare. "
Reips Hunt : " Pour lui, c’était encore une sensation étrange. Certes il savait auparavant écrire et, sans vouloir s’enorgueillir, son tracé était à la fois adroit et fluide. Pourtant il ne s’était servi que très rarement de ce don. À juste raison, il en avait déduit que jamais cela ne lui manquerait. Et pourtant, ce n’est que lorsque l’on perd une chose aussi précieuse, que l’on se rend compte de l’importance qu’elle avait."
Reips Hunt : " C’était donc là le prix que Reips avait dû payer pour que s’éveille en lui un autre don, pour qu’il puisse enfin révéler sa vraie nature. Il n’avait pas à s’en plaindre finalement, bien que ses débuts furent désastreux. Cette force, cette puissance qu’il sentait depuis longtemps enfouie en lui, s’était libérée si brusquement qu’elle lui avait brouillé l’esprit et l’avait poussé à faire de mauvais choix et des actes répréhensibles. "
Reips Hunt : " Et pour finir, tout cela l’avait conduit à se retrouver devant ce parchemin et ces hiéroglyphes à peine lisibles que seul le Couturier saurait lire. Mais il était enfin lui-même. Alors Reips reposa le parchemin. "
Reips Hunt : " En plus de la plume et du parchemin, un autre objet reposait sur le bureau. Il s’agissait d’un petit coffret, de la taille d’une boîte à bijou. Il était apparemment conçu dans un métal argenté et était serti de quelques gemmes colorées. La plus grosse était rouge, lisse et circulaire. Elle se trouvait à l’avant du coffret. Quatre autres gemmes, vertes et rugueuses cette fois-ci, se situaient sur le couvercle du coffret. "
Reips Hunt :"Reips amena ainsi la boîte devant lui, les gemmes vertes près de lui et la rouge tournée en direction du reste du bureau. Sur la face gauche du coffret étaient accrochés quatre petits cylindres de métal. Reips retira délicatement l’un d’entre eux et en fit coulisser l’extrémité ronde qui servait de bouchon. L’intérieur du cylindre, creux, était amené à recevoir le parchemin. Reips le roula et le glissa à l’intérieur du cylindre et referma celui-ci. Il plaça ensuite le cylindre au milieu du bureau, face à la gemme rouge. Le coffret réagit immédiatement à cette configuration et se mit à émettre une légère vibration tandis que les gemmes, auparavant ternes, gagnaient en éclats."
Reips Hunt : " Reips savait ce qui lui restait à faire, il posa le doigt sur la gemme verte la plus à gauche et l’enfonça profondément dans le coffret. Son doigt fut saisit et il le sentit s’engourdir alors que le mécanisme commençait à tirer de lui son énergie. Le ronronnement du coffret se fit plus intense et la gemme rouge émit une lumière de même couleur qui illumina d’abord la pièce puis se concentra lentement sur la surface du bureau puis sur le cylindre en un rayon unique. La lumière s’intensifia encore un peu plus et le cylindre commença à perdre de sa substance, comme aspiré par la gemme jusqu'à disparaître définitivement. Alors, la lumière disparut, les gemmes redevinrent ternes et la gemme verte que Reips avait enfoncée remonta à la surface du coffret. Il en retira vivement son doigt, qui le brûlait encore. Le message était transmis, il ne lui restait plus qu’à attendre une réponse. "
Reips Hunt : " La tâche n'était pas ardue, certes. Mais la matinée était déjà bien avancée et se servir du coffret lui avait ouvert l'appétit. Quand il le saisit, il pu sentir qu’il émettait encore un peu de chaleur, comme à chaque fois qu’il l’utilisait. Il rangea le coffret dans la sacoche qu’il passa par-dessus son épaule et se leva. Il jeta un regard circulaire sur la petite chambre de la taverne où il s’était installé depuis peu, s’assurant de l’avoir rangée, puis sortit. Il emprunta le petit couloir et s’engagea dans l’escalier jusqu'au rez-de-chaussée. "
Ewakhine Do'varden : *L'humain s'était couché tard mais levé tôt. Il n'avait réellement réussi à s'endormir qu'à cause de sa fatigue et du massage de la fille au corbeau. La fraîcheur de la nuit et celle de la pluie l'avaient tiré tôt du "lit". Il s'était alors mis à la recherche d'un petit vol pour se remettre en forme. Avec un coup de chance, il était parvenu à récupérer discrètement une bourse sur un vieillard mais une fois encore, elle était quasiment vide. A peine de quoi avoir un repas chaud. Il jugea que c'était suffisant pour le moment et qu'en tant que voleur boiteux, il pouvait s'estimer heureux. Le froid avait ravivé la plupart de ses douleurs et il n'aurait certainement pas craché sur un autre de ses massages. Ou sur une cape en grosse laine bien chaude avec un capuchon. Il en avait rêvé cette nuit.*
Ewakhine Do'varden : *Quoiqu'il en soit, il se dirigeait actuellement vers l'auberge, se demandant s'il allait la revoir ou si elle avait disparue de nouveau. Il avait une certaine peur au ventre même s'il ne souhaitait pas l'admettre. Il baillait et son estomac était content qu'il prenne cette direction, il se demandait ce qu'il allait faire de son après-midi. La pluie n'aidait guère et il devait se reposer. Il devait aussi rengorger un peu sa bourse, enfin... son sac puisqu'il n'avait toujours pas de bourse et qu'il avait encore revendu celle qu'il avait chopée. Quitte à avoir une bourse autant qu'elle soit sécurisée pas comme cette misère qu'il avait dérobé si facilement. Il était sur la place de l'auberge à présent. Il léger sourire lui vint. Ses cheveux, son corps et ses vêtements étaient encore complètement humides malgré l'accalmie actuelle. Il grelottait. D'un pas décidé mais mal assuré il avança en direction de la Lumière d'Opale.*
Reips Hunt : " Tout en descendant, Reips secouait la main dont l’index s’était enfoncé dans le coffret. Il lui brûlait encore, comme à chaque fois, et sa capacité à se soigner ne lui serait d’aucune utilité. Il devait attendre que ça passe, c’était un moindre mal, là encore. Il salua respectueusement le personnel de la Taverne qui était présent, ainsi que les autres consommateurs, mais plus sommairement. Il s’installa au comptoir, posa sa sacoche à portée de main sur celui-ci, et commanda un sirop de miel bien frais. "
Ewakhine Do'varden : *Il mit la main sur la porte de l'auberge et pénétra vivement à l'intérieur. Là il prit le temps de refermer le battant de bois et d'observer l'assemblée. Ses vêtements gouttaient sur le plancher déjà bien humide du seuil. Il ne reconnut pas la plupart des clients excepté peut-être deux trois habitué avec lesquels il n'avait jamais parlé et l'espèce de gars étrange à la peau grise et aux drôles de manières. Il le vit s'installer au comptoir et décida de prendre une table près d'un feu de nouveau. Il constata avec plaisir qu'Alana était avec lui, une fois encore : la table près du feu principale était vide. Il se fraya donc un chemin jusqu'à elle. Il repoussait la pensée qui lui montrait l'absence de la fille.*
Kastela : *la jeune fille regardait la plafond de bois, allongée dans son lit. Ses paupières encore un peu lourdes lui disaient de se rendormir. Et son esprit la sommait de se lever. Finalement, au bout de quelques minutes de grand dilemme, l'ex Voyageuse finit par se redresser, droite comme un "i", en repoussant les couvertures un peu de côté. Ses yeux étaient rougis par les larmes de la veille qui avaient malgré tout fini par sortir. Il n'y avait rien à faire, sa situation la hantait, et elle ne comprenait pas qu'une semaine puisse donner un tournant pareil aux événements. Secouant sa tête comme pour se débarrasser des pensées qui revenaient, et passant une main sur son visage machinalement, la fille au corbeau se décida à poser les pieds au sol. Elle n'avait même pas pris la peine de se dévêtir car s'était endormie d'un bloc, et ne faisait actuellement pas attention à ses pieds nus. Elle avait trop l'habitude de ses bottes de mauvaise qualité, suffisamment pour avoir l'impression d'être sans bottes en permanence.*
Reips Hunt : " Son oreille gauche se redressa en entendant la porte de la Taverne s’ouvrir et il se tourna légèrement pour observer. Il s’agissait du type louche aux mauvaises manières qu’il avait pu voir de nombreuses fois dans le coin. Reips s’en doutait, il aurait bien d’autres occasion de croiser l’odieux personnage. C’était ainsi, cette auberge était son point de chute, vraisemblablement. Il le salua néanmoins, par politesse, et Reips en revint à son verre. "
Ewakhine Do'varden : *Laissant tomber son sac gorgé d'eau par terre, ce qui forma une tâche sombre sur le plancher, il tira une chaise et s'installa de façon à pouvoir voir les escaliers et une partie de la salle commune. Le comptoir lui échappait néanmoins à cause du mur. Il attendit patiemment qu'un serveur vienne s'enquérir de ses souhaits et observa de nouveau les clients. Ils étaient plus nombreux que la veille, certainement parce que l'heure du déjeuner avait sonné et que la pluie poussait les gens à venir se réchauffer. Il secoua sa tête pour dégager un peu d'eau de ses cheveux et s'arrêta vivement en remarquant le regard mauvais du type de la table d'en face. Il esquissa un sourire contrit puis reporta son regard sur les flammes.*
Kastela : *Par conséquent, sans plus de gêne mais surtout sans s'en rendre compte, elle se dirigea vers la porte d'une démarche assez lente, en oubliant ses bottes. L'ouvrant, elle remit en place vite fait ses cheveux qui n'étaient plus qu'une masse de nœuds sur toute leur longueur. Elle grommelait légèrement, et marchait à droite du hall d'étage afin d'avoir une meilleure vision d'ensemble, et se dirigea vers les escaliers qu'elle descendit en trottinant légèrement*
Ewakhine Do'varden : *C'est la serveuse plutôt agréable et discrète qui vint s'enquérir de sa commande. Il lui demanda simplement un plat du jour bien chaud. Lorsqu'elle s'éclipsa avec un sourire chaleureux, Lysihenn put voir une personne descendre les escaliers en trottinant. Un sourire léger naquit sur son visage encore froid et humide. Il se contenta de la regarder descendre, la perdant de vue lorsqu'elle arriva en bas. Il se demanda si elle viendrait jusqu'ici. Il patienta, ne comprenant guère son impatience.*
Reips Hunt : " Le type l'avait totalement ignoré... et Reips s'en satisfaisait. C'était mieux ainsi, étant donné qu'il n'avait vraiment aucune raison d'engager la conversation avec ce genre d’individu, ni même l’envie. Et puis, passer inaperçu l’arrangeait dans sa tâche. Moins Reips se ferait remarquer, plus vite il arriverait à son but. En théorie… Pour l’heure, il but son verre à grosses gorgées. Tant pis s’il n’appréciait pas ce verre à sa juste valeur, il lui suffirait d’en commander un autre. "
Kastela : *lorsque son pied nu atteint le parquet froid et salit par les passages des consommateurs, la jeune fille se mit à analyser un peu le décor avec son seul œil valide. Avec un silence de mort, elle examinait ainsi, prenant son temps, regardant donc chaque personne, malgré elle ou non, de façon peu agréable. Plantée là, elle mis donc quelques instants avant de voir le Grognard. Elle avait auparavant tiqué sur la présence de l'être étrange qu'elle avait déjà vu une fois. Elle l'avait oublié, si bien qu'elle aurait pu croire qu'il était mort s'il ne s'était pas repointé. En tout cas c'est ce qu'elle aurait dit si on le lui avait demandé. Il sembla qu'elle préférait pour le moment se diriger vers le comptoir pour demander un verre d'eau plutôt que de rejoindre directement le Grognard. Sa bouche pâteuse le lui ordonnait.*
Alistair : *Le ventre creusé par la faim, Tylanhnem poussa la porte de la Lumière d’Opale. Il avait passé la matinée à traîner dans les rues de Dérive à jouer ici et là un morceau sur son luth pour regarnir sa bourse. Il s’était décidé pour la Lumière d’Opale comme point de chute régulier, et peut-être même comme point de vente. Et si la tavernière n’était pas d’accord… Il ne lui dirait tout simplement pas. Mais il faudrait avant tout jauger de la clientèle possible. Il plaça dans sa bouche une brindille de ce qu’il aimait à appeler son « herbe de partage » et la mâchonnât tout en s’avançant vers la table la plus proche de la porte.*
Reips Hunt : " Passer inaperçu, pensa-t-il. Cela le fit sourire en se remémorant cette soirée de chant, alors que c’était lui qui avait entonné cette fameuse mélodie le premier. Il en fredonna quelques notes d’un air désinvolte. Cette fois-ci, c’est son oreille droite qui se souleva à l’approche de la fille au corbeau, qu’il reconnu non pas de vue mais au parfum. Il la salua elle aussi, s’attendant de nouveau à être snobé. Cela n’était pas grave, elle n’aimait simplement pas le chant et lui en avait tenu rigueur cette soirée-là, tout comme le type louche. Il s’en souvenait. "
Kastela : *récupérant son verre d'eau alors que certains clients lui rendaient son regard désagréable précédent, la jeune fille pris la peine de porter deux secondes d'attention à celui qui la saluait. Son tact habituel refaisant surface, largement aidé par l'éveil difficile du matin, elle répondit* J'ai déjà vu ta tête, tu sais. T'es pas mort on dirait. J'aurai cru. Tant pis. *elle remercia ensuite la tavernière qui la regardait sans plus de sympathie au vu de son comportement habituellement peu aimable envers qui que ce soit en ce lieu, et paya pour son verre avec lenteur, se trompant à plusieurs reprises dans les pièces*
Ewakhine Do'varden : *Entendant la porte s'ouvrir malgré le brouhaha léger, l'humain put voir l'espèce d'elfe sylvain à moitié con pénétrer dans la taverne. Il détourna le regard en le voyant s'installer espérant vraiment qu'il ne le reconnaîtrait pas. Vu la tête qu'il avait de toute façon, lui-même ne ressemblait pas à grand chose. Quelques minutes passèrent avant que la serveuse d'à peu près son âge lui apporte son repas, contournant le comptoir habilement. Un sourire de plaisir naquit sur ses lèvres alors qu'elle déposait le plat fumant devant lui.* Merci, ma demoiselle. *dit-il avant d'attaquer le plat avec plaisir, soufflant sur sa première bouffée pour ne pas se brûler.*
Alistair : *Il posa son sac puis s’affala sur la chaise qu’il venait de tirer. Ce sale temps le mettait toujours d’humeur morose. Il sorti son luth tout en faisant signe à la tavernière qu’il ne comptait pas en jouer. Il sortit au contraire un vieux chiffon pour l’essuyer et essayer de le protéger de l’humidité qui l’abîmerait inévitablement. Ce faisant il parcourut la salle du regard d’un geste lent. Il leva la main en un geste de sympathie lorsqu'il vit les deux humains, l’être à la peau grise lui disait quelque chose aussi. Un vague souvenir d’une soirée musicale et enjouée lui revint soudain à l’esprit.*
Reips Hunt : « Cette déclaration, aussi surprenante que désagréable, prit Reips au dépourvu. Son visage resta pétrifié de surprise, n’affichant qu’un air désabusé. Une multitude de répliques traversèrent son esprit ? Il n’en retint qu’une. » Bonne journée à vous aussi, mademoiselle. « Il n’avait pas de raisons de se montrer désagréable à son tour. Peut-être que cette petite bénédiction porterait chance à cette pauvre fille. Et il commanda trois plat de résistance auprès de la tavernière. »
Kastela : Ouais ouais. *avait-elle répondu négligemment en s'éloignant, verre d'eau dans la main. Il n'y avait qu'une seule place qui semblait pour elle agréable d'occuper ce matin. Elle était près du feu, ce qui était déjà un bon point. Et quelqu'un d'aussi appréciable qu'elle même y cohabiterait. Longeant ainsi le comptoir, elle tourna au moment ou le pan de mur fut passé, pour tirer une chaise comme elle en avait l'habitude : sans demander la permission. Et en silence cette fois-ci, frottant de sa main gauche ses yeux rougis. Une fois assise, faisant grincer sa chaise pour l'avancer vers la table, elle posa le verre d'eau en face d'elle sans y toucher pour le moment*
Reips Hunt : " Reips attaqua sa première assiette en émettant un grognement de plaisir. Tout en dévorant sa nourriture à plein croc, il portait son regard alentour et ses oreilles s’animaient, cherchant à capter une conversation intéressante. C’était une façon comme une autre de s’occuper en mangeant. Il aperçut l’elfe sylvestre du nom de Tylanhnem et le salua lui aussi. " Bien le bonjour -Sir- Tylan. Comment allez-vous depuis la dernière fois ? " Réussit à articuler Reips entre deux bouchées. "
Ewakhine Do'varden : *Il souffla doucement sur le morceau de viande qui pendait sur sa fourchette puis l'engloutit et le mâcha avec plaisir. Un vrai repas chaud et un bon feu réchauffaient son corps. Il envisageait même de faire une sieste ici le temps de se réchauffer entièrement mais il doutait que ce soit autorisé. Il quitta ses pensées lorsqu'il vit de coin de l’œil la fille s'approcher. Il releva la tête et déglutit avant de la saluer* Bien dormi, Grognarde? *il esquissa un sourire.* Je suis content de te voir. *il n'ajouta rien, de peur de la vexer. Son envie pressante s'accentuait. Il se leva.* Euh... Je reviens dans un instant. T'as qu'à te servir si ça venait à refroidir, je... reviens. *il n'avait pas dit son dernier mot qu'il partait presque en courant pour rejoindre les latrines publiques, se traitant d'idiot de ne pas y être passé plus tôt. Il n'avait pas pris son sac.*
Alistair : *Il faisait signe à une serveuse qui passait près de lui de lui apporter le plat du jour quand il vit l’individu à la peau grise adepte de bonne musique le saluer. C’est alors qu’une idée lui vint à l’esprit : quitte à tester la clientèle, pourquoi ne pas commencer dès lors ? Il s’avança donc à pas rapide et s’assit sur une chaise voisine. Il passa un bras autour des épaules de son compagnon de fortune et s’adressa à lui à voix basse.* Salut mon frère, comment vas-tu depuis cette soirée ou régnaient l’amour et la paix. Je dois le dire c’était émouvant.
Reips Hunt : " Reips se tendit immédiatement quand l’efle passa un bras par-dessus son épaule. Il retint un grognement de mécontentement devant un geste aussi familier que soudain. Il réussit à rester silencieux et se tourna vers l’individu en plaçant la main sur sa sacoche. S’il avait maîtrisé sa gorge, Reips n’avait en revanche pas porté attention à ses propres oreilles qui s’étaient placées à l’arrière de sa tête, signe de mécontentement. Il répondit néanmoins amicalement. " Et bien, les affaires vont bien. C'était une soirée bien animée, c'est certain.
Alistair : *Ignorant du trouble de son compagnon, Tylanhnem réfléchit intensément avant de reprendre à voix plus forte.* Vois-tu, notre société moderne, intensément mercantile et gangrenée par la corruption de l’argent nous pousse à rejeter ces moments d’amour et de tartes aux fraises tels que nous l’avons connu ce soir là. Nous devons nous unir, nous soulever et faire front commun contre ces personnes qui affirment vouloir diriger nos vies. *sa voix s’élève peu à peu* Nous sommes des êtres libres, libres d’aimer, d’être heureux et égaux. *Il était debout et le poing levé à présent, et criai presque.* Unissons nous mes frères et sœurs, battons nous au doux nom de l’amour.
Kastela :*la Grognarde en question l'avait écouté avec un silence royal et l'avait regardé partir avec ce même silence, n'en pensant pas moins. Lorsque son regard se reporta sur l'assiette de nourriture, elle haussa les épaules, et ne se dérangea pas pour piquer une bouchée dedans. Elle l'aurait fait même s'il ne lui avait pas donné son accord après tout. D'une oreille distraite, elle écoutait les conversations de fond. En particulier une la faisait tiquer, celle qui parlait d'amour et de paix. Elle n'avait pas vu cette espèce de pseudo hippie dégradé à la morale niaise à en vomir. A présent, elle se rendait compte qu'il était là*
Reips Hunt : « Sur le coup, Reips haussa un sourcil. Que Tylan s’adresse à lui sur ce genre de sujet était assez ironique. Pour une raison qui ne sera pas dévoilée pour l’instant. Mais cela l’intéressait tout de même, Reips l’encouragea à continuer. » Mais encore ?
Kastela :*elle l'attendrait se disait-elle sans trop savoir pourquoi. Se resservant une bouchée dans l'assiette, ne faisant pas attention au fait qu'elle la faisait diminuer en volume peu à peu, elle songea à nouveau à son corbeau. C'était son grand conseiller avant, et être là sans lui lui demandait d'être un peu plus apte à avoir des réflexions subtiles. Elle se demandait même si le corbeau avait été d'accord avec toute cette affaire. S'il la traitait comme une traîtresse au même titre que son mentor. Probablement pas, se rassurait-elle.*
Alistair : *Heureux que son ami l’approuve et l’incite à continuer, l’elfe afficha un large sourire sur son visage tout en continuant à mordiller sa brindille. Il reprit en chuchotant.* Il s’agit là d’un complot à très, très grande échelle, une échelle telle que tu n’en a jamais vu. Chhhh, il ne faut pas le dire. C’est un secret. On met des trucs dans notre nourriture pour nous faire penser ce qu’ils veulent nous faire penser qu’on pense. Mais moi j’ai un antidote. Chhhh, faut pas le dire.
Kastela : *en entendant la sottise à propos de la nourriture, pique encore plus farouchement dans l'assiette, se réveillant peu à peu. Vivement que l'autre revienne, histoire que son attention se porte sur autre chose que l'absence du corbeau et les discours sur une théorie du complot. Et puis, bon sang, pourquoi mettait-il autant de temps, elle ne le comprenait pas. Son pied droit écrasait machinalement le sol à l'aide du talon. Elle n'avait toujours pas fait gaffe au fait qu'elle était pieds nus*
Reips Hunt : " Un complot à présent ? Reips commençait à être amusé. Que connaissait Tylan aux complots et au mercantilisme ? Il se demandait bien. Mais quelque soit le poison qui pouvait se trouver dans son plat, son organisme l'en protègerait. Reips renchérit à haute voix." Un complot ? Du poison ?
Ewakhine Do'varden : *Après s'être soulagé, Lysihenn s'était empressé de revenir à la chaleur de l'auberge. Il l'ouvrit et se faufila rapidement jusqu'à sa place sans autre signe de cordialité à l'égard des gus assis là. Il regagna sa chaise et ferma les yeux un instant, savourant simplement la chaleur des flammes et le fait qu'elle ne soit pas partie et n'ait pas terminé son assiette. Il tâchait de se réchauffer en se frottant les mains sur son pantalon mouillé. Il arrêta bien vite se rendant compte de la stupidité de ce qu'il faisait.*
Kastela : *à son retour, elle posa simplement la fourchette à côté de l'assiette, continuant de piétiner le sol. Afin de pouvoir y manger sans se tordre pour atteindre le plat, elle avait dû rapprocher quelque peu sa chaise. Finalement, et pour répondre aux paroles précédemment proférées, elle se contenta d'un simple "Bonjour". Elle savait que c'était lui qui était assis là, mais elle se voyait forcée de tourner la tête un peu plus si elle souhaitait le voir. Il était du mauvais côté*
Ewakhine Do'varden : *Il rouvrit les yeux à son "bonjour", ayant oublié qu'il lui avait posé une question. Il la regarda, posé. Elle semblait plus en forme que la veille, la nuit avait été bienfaisante a priori. Il regarda ses vêtements pour les découvrir bien plus secs que les siens, ce qui le fit envier quelque peu ce confort puis il remarqua qu'elle avait les pieds nus. Il revint à son visage, perplexe* T'as perdu tes bottes? *Il attrapa la fourchette et reprit une bouchée. Il n'était pas nécessaire de la faire refroidir cette fois.*
Alistair : Un complot oui, mais je n’ai pas dit qu’il s’agissait de poison. C’est pire, bien pire. On nous fait avaler des substances qui nous lavent le cerveau à l’acétone. Tout ça pour nous inculquer le besoin de l’argent, toujours plus d’argent. Tout le monde recherche toujours plus d’argent, ne le vois tu pas autour de toi ? Ne trouves-tu pas cela étrange ? Bizarre peut-être. Bulbizarre même… *Il s’interrompit l’espace d’un instant, se demandant bien d’où avait pu lui venir cette pensée, puis, jugeant cela sans importance, repris.* Tu devrais essayer, si tu arrêtais de manger, toi aussi tu verrais bien qu’un jour tu n’aurai plus besoin d’argent, plus besoin de rien.
avatar
Sly
Disciple Archiviste - Créatrice

Messages : 68
Date d'inscription : 07/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 10-11 Juillet 2014

Message par Sly le Dim 3 Mai - 17:07

Kastela : Huh ? *elle le regardait perplexe quand il évoqua les bottes. Sans même regarder ses pieds, elle arrêta d'écraser le sol, et se senti intérieurement stupide. Elle fit un bref geste de la main, assez vague, comme pour dire que ça n'était rien* J'avais envie d'être pied nu, ça fait du bien des fois. *voulant éviter de passer pour une ridicule, elle changea soudainement de sujet, son esprit revêche s'effritant en cette matinée pluvieuse* T'as dormi dehors, toi. Pourquoi tu m'as payé un repas, t'as plus l'argent de dormir au sec...
Reips Hunt : " Malgré les avertissements de Tylan, Reips engouffra sa troisième assiette et se sentit enfin rassasié. Il prit le temps de réfléchir et répondit en chuchotant à son tour. " C'est sûr, c'est encore un coup des nains. L'argent n'est qu'un moyen, pas un but.
Ewakhine Do'varden : *Il trouvait cela étrange mais reconnaissait que ce devait être agréable de ne pas avoir à se chausser parfois. Cela faisait bien longtemps qu'il n'en avait pas eu l'occasion à vrai, n'enlevant ses chaussures que pour dormir en général ou quand il peut se poser quelque part tranquille, chose de plus en plus rare pour lui, certainement l'âge et la jeunesse fuyant. Il acquiesça simplement à sa remarque avant qu'elle n’enchaîne. Il choisi de rester évasif sur le contenu de sa bourse, de toute façon, ce n'était jamais son argent donc quand il le perdait et bien... il tâchait juste d'en retrouver.* Je dors toujours dehors, je te rappelle. Et j'ai pas d'argent à mettre dans une chambre pour le moment. *la simple pensée le fit néanmoins bailler. Il engouffra rapidement une bouchée afin de faire passer cela inaperçu.*
Kastela : *elle ne le regardait pas, ayant de nouveau le visage tourné vers la cheminée. Ou plutôt ne le voyait-elle plus. En l'écoutant, une seule chose lui vient à l'esprit, si bien qu'elle sorti de sa bourse autant que ce que lui avait coûté sa chambre cette nuit, et décida de mettre ses pièces dans le verre du grognard, l'obligeant ainsi à les récupérer, buvant silencieusement ensuite dans le sien. En le reposant ensuite, elle enchaîna* Maintenant t'en as à mettre dans une chambre. Ils sont encore dehors, je suppose. Profite d'une nuit.
Alistair : Voila, c’est la faute des nains et de ceux qui ont pour ambition de nous diriger, ils veulent corrompre notre âme par l’argent. Mais j’ai l’antidote moi, ils ne m’auront pas. * Tout en disant cela il caressait d’un air distrait la poche de son sac qui renfermait son stock d’herbe de partage. Puis i les leva et s’éloigna en répettant :* Ils ne m’auront pas, ils na m’auront pas …
Reips Hunt : « Reips plissa les yeux, Tylan était de plus en plus étrange. Il divaguait et ce qui se trouvait dans son sac ne devait pas y être étranger. Mais déjà, il s’en allait en marmonnant. » Au revoir. « Lui dit Reips avant d’être distrait par une vibration en provenance de sa sacoche, sur laquelle il avait gardé la main. La réponse qu’il attendait, il devait la lire au plus vite. Il se leva dans l’urgence, s’assura de payer sa dette au comptoir et fila aussi vite que possible en direction de l’étage. »
Ewakhine Do'varden : *Il reporta son regard sur ses mains et le verre lorsqu'il entendit le bruit cristallin des pièces heurtant les parois de celui-ci. Il arqua un sourcil puis revint à son visage, sans y toucher. Il chercha ses mots, évitant de l'envoyer bouler brutalement.* Je n'ai pas pour habitude de mendier. Ce que j'ai, je le gagne. Si j'ai vraiment besoin d'une chambre je trouverai de quoi me la payer, t'en fais pas. Tu peux garder tes pièces. *désignant le verre du menton, dédaigneux, sans souhaiter y toucher. Il se sentait un peu blessé d'être ainsi pris en pitié, ce qui se ressenti dans ses paroles précédentes. Il se demanda néanmoins à quoi elle pensait quand elle disait "ils".* Ils?
Kastela : *en entendant ces paroles, elle cru qu'il insinuait qu'elle, elle avait l'habitude de mendier, et fronça les sourcils. Elle répondit sur un même ton, sans aucune hésitation, continuant toujours de regarder les flammes plutôt que son compagnon* J'te demande pas ton avis, en fait. Et en effet, "ils". J'suppose que tu t'es pas détruit le corps tout seul, hein. J'suis pas une andouille non plus. *on sentait dans ses paroles que celle du Grognard l'avaient fait tiquer, son esprit revêche refaisant un peu surface. Elle releva ses pieds pour les poser sur les barreaux de sa chaise, et reprit des gorgées de son verre d'eau en grommelant intérieurement*
Alistair : *Alors, qu’il s’éloignait de Reips, Tylanhnem vit, sur la table au fond de la salle, son sac et l’assiette qui l’attendait depuis bien longtemps. Il les avait totalement oubliés. Il retourna les chercher et, par un curieux train de pensées, il se souvint aussi du couple qui traînait depuis tout-à-l’heure à une table devant la cheminée. Il n’hésita qu’un instant avant de se diriger a grands pas vers eux, de tirer une chaise et de s’asseoir à leur table. Sans un mot et les yeux dans le vague il se mit a manger à grandes cuillerées.*
Ewakhine Do'varden : *Il sentit qu'il l'avait poussé un peu trop, ce qui ne l'étonnait qu'à moitié au final vu son propre caractère, cependant, il ne voulait pas envenimer la situation et hocha la tête et tirant à lui le gobelet. Il fit glisser les pièces dans sa main en parlant* J'te les rendrais. Quand je le pourrais. Demain, certainement. *Il n'avait pas prévu de réaliser beaucoup de vol mais il ne voulait pas avoir de dettes. Il avait donc pris la décision de prendre quelques risques supplémentaires le lendemain pour la rembourser prestement.* Merci. *Il devait reconnaître qu'une nuit ici le réjouissait beaucoup, il se demanda si elle allait reprendre une chambre elle aussi. Si ce n'était pas le cas, il comptait lui rendre son argent de toute façon, il s'étonna de cette décision mais ne chercha pas plus loin, détournant le regard vers la salle commune pour lui répondre, évasivement. Il n'allait pas s'apitoyer sur lui-même, il l'avait bien cherché au final. A trop faire confiance...* T'es pas une andouille, non. *se contenta-t-il de dire alors que la pensée des Rynals ravivait certaines douleurs autant physiques que mentales. Il eut une légère grimace et tâcha de passer outre. Il se remettrait. Vite.*
Kastela : *les bras croisés, adossée à la chaise, ses doigts tapotaient son bras alors qu'elle écoutait les paroles du Grognard. Elle en était plutôt satisfaite, lorsqu'elle vit un personnage qu'elle ne se remettait pas en tête s’installer entre elle et le feu. Nouveau froncement de sourcil : le feu était la seule chose appréciable qu'elle avait à observer facilement, étant donné qu'elle ne voyait pas le Grognard à sa droite. Alors qu'elle même manquait gravement de politesse quant au fait de s'installer avec des gens, elle ne put s'empêcher une réplique* Te gêne pas surtout, t'es parfaitement transparent ça tombe bien.
Ewakhine Do'varden : *Sa grimace s'accentua lorsqu'il remarqua le sans-gêne s'installer à leur table. Il acquiesça à la remarque de la fille et ajouta son avis* Tu ferai mieux de te barrer. J'croyais avoir été clair hier, tu tiens si peu à la vie que tu la remets en jeu...? *il disait cela mais se souvenait bien qu'il s'était fait dérober sa dague lors de la dernière altercation avec les Rynals. Il pensait néanmoins réellement éclater la tête du sylvain sur le sol en ce moment même. Moment qu'il aurait aimé simplement partager tranquillement avec la fille et son assiette. Il prit une des dernière bouchés de son assiette, le dévisageant méchamment.*
Ewakhine Do'varden : *Il l'appréciait d'autant moins qu'il l'a trouvait vachement trop proche d'elle et pas assez de lui, ce qui lui demanderait un effort supplémentaire s'il devait lui en coller une. Il mâcha sans le lâcher des yeux.*
Alistair : *Tylanhnem réagit aux mots de la jeune fille en s’examinant sous toutes les coutures.* Wow, je suis invisible ? C’est énorme. C’est comme si j’étais en dehors du système, on ne peut plus me corrompre. *Il passa sa main à quelques centimètres des yeux de la jeune demoiselle tout en lui disant d’une voix solennelle :* Ta sagesse à éclairé mon âme, grâce à toi, mon talent s’est révélé aux yeux du monde et je sur prêt à faire voir l’amour et la paix à tous ceux qui m’entendront. *Il se tourna vers l’humain et le regarda dans les yeux avec un air absent.* Pancake. *Il se retourna encore, faisant ainsi un tour complet pour dévisager la jeune fille puis tendit les mains vers elle.* Tiens, prends mon amour, il est à toi, puisse tu le diffuser à travers le monde.
Kastela : avait brusquement reculé quand il avait approché sa main à quelques centimètres de son visage, les yeux écarquillés. Elle voyait qu'il n'était clairement pas dans son état normal, mais son cœur battait à présent à toute vitesse. Il avait pénétré dans son espace intime en s'approchant autant, et cela lui déplaisait gravement. Elle en oubliait même ce qu'elle lui disait aussi directement, poussant des jurons incompréhensible. Elle avait eu le réflexe de sortir ses deux dagues, et en planta une dans la table en signe d'avertissement, sa main droite la tenant toujours, jointures blanchies* Ne m'approche pas.
Ewakhine Do'varden : *est-ce qu'il avait bien entendu? Est-ce qu'il avait bien vu? Il se foutait de sa gueule et osait l'emmerder. Lorsqu'il reporta son attention à la jeune fille, Lysihenn se leva promptement, vibrant de colère. Il s'interrompit en la voyant planter une dague sur la table. Il dévisagea de nouveau l'elfe, plus calmement* Tu ferais mieux de dégager avant de devoir aller jouer de ton luth sous la flotte. *Il désignait du regard la tavernière qui les fixait tous trois. Pour une fois, il se sentait innocent*
Alistair : *Surpris par le geste de la jeune fille, Tylanhnem ramena précipitamment ses mains contre sa poitrine tel un jeune animal apeuré et ouvrit grand les yeux humides.* Pourquoi tant de haine ? L’amour et la paix doivent régner en ces lieux de restauration et de repos. Je comprends que vous soyez corrompus par l’argent mais vous n’êtes pas obliger de continuer sur cette voie. Ouvrez vos cœurs à ceux qui vous entourent, ils vous aiment eux aussi et vous le sauriez si vous acceptiez d’écouter. Écoutez-moi et aimez-vous, je vous en prie. *Sur ces mots il se détourna d’eux et recommença à manger.*
Kastela : *la jeune fille le regardait, ne bougeant pas. Son regard inspirait une colère profonde. Le geste du jeune compère l'avait fait penser au moment où ils l'avaient agrippée pour le sort. Son corps et son esprit étaient à présent alerte. Sa mâchoire était prête à broyer ses propres dents, et son regard incisif ne cillait pas. Elle le regardait juste. Sa main ne desserrait pas la dague sur la table, et non plus celle qu'elle tenait encore sous la table. Les mots du hippie résonnaient dans son cerveau comme une vaste blague à laquelle elle n'avait rien à répondre*
Ewakhine Do'varden : *L'humain ne prit pas le temps de réfléchir, attrapa l'assiette de sous le nez de l'enfoiré de première et déversa le contenu par la fenêtre juste à côté de lui.* Cool, t'as fini de manger. Maintenant va faire chier quelqu'un d'autre avant de te faire sortir par notre chère tenancière. *Il lui rendit l'assiette en la lançant presque sur la table, il réprimait sa fureur de devoir supporter un type comme lui à l'heure du déjeuner mais remerciait Alana d'avoir quasiment terminé. Il ne le quittait pas de regard, prêt à en venir aux mains s'il s'avisait de jouer au con. Il savait que la tavernière demandait à l'un de ses habitués de les garder à l'oeil. Certainement un costaud qui l'enverrait valser en moins de deux.*
Alistair : *Tylanhnem sursauta en voyant son assiette s’envoler soudain, emportant les maigres restes de son repas.* Maieuuh ! Pourquoi as-tu fait cela ? La nourriture réchauffe le corps comme l’amour réchauffe le cœur. C’est grâce a cet équilibre que nous pouvons vivre en harmonie les uns avec les autres. *Avec sa rapidité naturelle, il fourra une brindille d’ « herbe du partage » dans la bouche de l’humain.* Tiens, grignote ça, ça va te détendre !
Kastela : *étant placée entre les deux compères de caractère opposé, la jeune fille se redressa soudainement en voyant le bras passer devant elle pour fourrer quelque chose dans la bouche du grognard. La dague plantée dans la table se souleva pour se plaquer contre le bras qui s'occupait à fourrer une brindille, tandis que l'autre dague eut le réflexe de se placer sous la gorge de l'homme un peu trop détendu. Elle ne se rendait pas compte qu'à présent tous les regardaient. Ni que d'une seconde à l'autre, elle allait être agrippée pour être sortie de là. Son silence était évocateur, autant que le regard qu'elle portait à l'enquiquineur, vif*
Kastela : *elle n'avait même pas fait gaffe au bruit que sa chaise avait fait en tombant à la renverse du fait de sa réaction*
Ewakhine Do'varden : *Lysihenn comprit qu'il ne bougerait pas de lui-même. Il ne voulait pas mettre à mal l'ambiance de la taverne à cause de lui, une fois encore, non seulement parce qu'il l'appréciait mais aussi parce qu'il devait y dormir cette nuit. Lorsque l'elfe lui fourra un truc dans la bouche, ce fut la goutte de trop. Il fut surpris et dû modifier son élan quand la fille se positionna entre eux deux. Il desserra son poing, se rendant compte qu'elle venait de franchir la ligne jaune. Il posa une main sur l'épaule de celle-ci, choisissant de changer de tactique, cette fois-ci.* Range tes dagues, il est trop con pour comprendre le danger. *Il posa sa main droite sur sa taille, pour l'inciter à bouger.* Allez viens, on s'en va. *Il avait réalisé l'erreur qu'ils allaient faire quand elle s'était mit à menacer l'idiot. Il ramassa son sac et délaissa son assiette.*
Kastela : *au contact, elle fut déstabilisée. Ses pensées se perdirent en cours de route, elle comptait entailler le bras de l'abruti, mais venait d'être surprise par le contact : au vu de la position du grognard, elle n'avait pas vu ses mains approchées. Déstabilisée, elle se laissa aller dehors, continuant de regarder le hippie d'un mauvais oeil. Ses bras étaient encore tendus, sa mâchoire aussi, et elle ne rangeait pas encore ses dagues. Elle se cogna même en partant, à sa chaise qui était au sol et qu'elle avait totalement oublié. Mais continua d'avancer, perdue et toujours à vif*
Alistair : *Sentant vaguement qu'il venait de se mettre dans une situation compliquée, l'elfe leva doucement les mains près de ses épaules et, discrètement, en faisant bien attention à ce que les deux compères ne le voient pas, près du manche de ses lames jumelles.* Du calme, mes frères. *Il les regarda s’éloigner et leur adressa un grand sourire, et un signe de la main.* A bientôt, n’oubliez pas d’ouvrir vos cœur à l’amour de ceux qui vous entourent et faites des câlins, ça fait du bien.
Ewakhine Do'varden : *Lysihenn tâcha d'ignorer les dernières remarques et retint son mollard en bouche. Il déglutit pour le faire disparaître et veilla à se place entre la fille et l'elfe, poussant cette première doucement. Il tenta de lui offrir un sourire léger* Baisse tes armes, on va devoir dormir dehors sinon. Allez, on s'en fout de c'connard. *Il posa ses mains sur ses bras tendu alors qu'il la faisait marcher à reculons, lentement. Heureusement, il y avait moins de clients à présent et ils n'eurent pas à trop zigzaguer pour atteindre la porte.*
Kastela : *elle baissa lentement les bras, se rappelant qu'elle lui avait tout de même donné de l'argent pour qu'il puisse dormir dedans. Mollement, elle rangea ses dagues qui avaient manqué de trancher un peu de chair ferme. Quand ils furent près de la porte, elle se retourna enfin pour l'ouvrir, quittant la personne qui l'avait fait sortir de ses gonds du regard. Puis sorti en silence*
Ewakhine Do'varden : *Il sortit à sa suite, espérant que cela jouerait un peu en leur faveur vis-à-vis de la tavernière : ils commençaient à savoir quand il fallait sortir. Il referma la porte sans un regard pour la table qu'ils délaissaient ni pour le feu qui lui manquait déjà. Une pluie des plus fines les attendait. Il poussa un léger soupir, ses vêtements n'étaient pas totalement secs mais il répugnait à l'idée de les mouiller de nouveau. Il grogna.* On ferait bien de trouver un porche ou un endroit à l'abri...
Kastela : *la pluie fine lui rafraîchit un peu l'esprit, si bien qu'au bout de quelques secondes, ses bras commencèrent doucement à se détendre. La jeune fille connaissait suffisamment certaines rues pour avoir une idée des petits abris, aussi se mit elle en route en attendant qu'il la suive. Elle ne s'excusait pas pour sa perte de contrôle qui était, pour elle, tout à fait justifiée, et elle gardait tout de même une de ses mains posée sur le manche d'une dague. Contre sa volonté, encore peu habituée au fait de faire un peu plus attention aux bruits, elle se cogna contre quelqu'un qui arrivait de son angle mort, et pesta*
Alistair : *Alors que les deux irascibles personnages sortaient, Tylanhnem fouilla ses poche et en sorti de quoi payer son repas. Il tendit l’argent à la serveuse qui s’était occupée de lui et il sauta par une fenêtre pour sortir sachant que les portes ont étés créées par les instigateurs du grand complot pour contrôler les esprits. Atterrissant en douceur dans une ruelle, il reparti calmement vers son campement.*
Ewakhine Do'varden : *Il marcha à ses côtés, en silence et ne sachant que dire. Lorsque la personne bousculée s'insurgea, il se contenta de la dévisager et de continuer chemin derrière la fille, supposant qu'elle savait où elle allait et qu'il y était invité. Il leva son visage vers le ciel pour découvrir un ciel encore bien gris et nuageux. Il pesta, détestant ce temps. Il n'avait jamais aimé la pluie.*
Kastela : *après quelques instants de réflexion, se dirigeant vers les petites ruelles, la jeune fille accorda un regard au grognard. Sa main droite tapotait sa dague avec calme, et la gauche remettait une mèche en place. Elle avait ralenti un peu sa marche, considérant l'état du Grognard, lui déplaise ou non. On sentait qu'elle avait quelque chose à dire, mais elle se retint de laisser filtrer cela, un peu de tristesse dans son regard s'échappant. Elle se remit à regarder droit devant elle et autour, afin d'éviter de cogner quoi que ce soit à nouveau*
Ewakhine Do'varden : *Marchant en essayant de ménager ses muscles mais surtout sa jambe gauche, il tâchait de ne pas se laisser distancer et fut content qu'elle ralentisse la cadence d'elle-même. Il lui rendit son regard et eut envie de lui sourire. Son expression le découragea, elle ne semblait pas aller bien, comme si elle cherchait à exprimer quelque chose. Il était surpris de la voir tourner autant la tête mais comprit bien vite que c'était certainement à cause de son oeil en moins. Tout comme la bousculade précédente. Il se dit qu'il devrait apprendre à en tenir compte à l'avenir, il n'avait jamais côtoyé de bornes mais pensait comprendre un peu ce qu'elle devait ressentir. Il ferma l’œil qu'elle avait perdu pour essayer d'appréhender la chose puis le rouvrit quelques secondes après en lui adressant la parole* T'as pas l'air dans ton assiette.
Kastela : J'ai pas l'air dans mon assiette, huh ? *répondit elle tout d'abord en continuant de regarder autour d'elle. A ses mots elle avait arrêté de tapoter sa dague. Elle avait chuchoté ses propos comme si elle se le demandait à elle-même, puis tenta un sourire au grognard, mais son regard restait triste. Peut-être que la pluie qui rendait la ville aussi terne ne l'aidait pas. Peut-être que le fait qu'elle soit sortie pieds nus était une mauvaise idée également. Elle ne semblait pas encore dérangée par cela* Si je souris, c'est mieux ?
Ewakhine Do'varden : Pas vraiment, t'as juste l'air de me prendre pour plus con que je ne le suis. *Il n'insista cependant pas, détaillant d'un regard le dos de la fille, ses jambes et remarqua, pour la seconde fois qu'elle était pied nus. Il ne put s'empêcher de se traiter d'idiot et de faire la remarque à voix haute.* Quel con... On ferait mieux de retourner à l'auberge avant que t'attrape un mauvais truc, là. *Il ralentit sa marche pour appuyer ses propos*
Kastela : ... J'aurai essayé. *avait-elle répondu en arrêtant de sourire, redevenant sérieuse. Elle n'attendait pas une autre réponse de sa part, en fait. Elle avait ralentit au moment où il tiquait sur ses pieds nus, et répondit en grommelant* Tu sais, mes bottes, elles s’imprègnent d'eau parce qu'elles sont trop usées... C'est un peu le même résultat du coup...
Ewakhine Do'varden : Huuum... *Il hésita à insister voyant qu'elle s'était juste adaptée à son rythme. Il trouvait cela étrange de souhaiter marcher pieds nus, même des bottes trouées étaient préférables selon lui, on pouvait toujours y mettre un bout de tissu pour atténuer l'humidité. Il se contenta de la suivre, en réfléchissant. Il trouvait qu'il était différent avec elle et ne savait pas trop qu'en penser. Elle l'avait bien vu s'intercaler entre l'elfe et lui plus tôt. Sans ça, il lui aurait collé son poing dans la tronche et se serait certainement fait virer définitivement de la taverne. Il lui était donc reconnaissant de l'en avoir, malgré elle, empêché.*
Kastela : *voyant qu'il n'insistait pas, elle continuait d'avancer, sa marche définitivement adaptée à son allure. Elle en profitait pour observer ce qui l'entourait soigneusement. Elle qui bronchait avant dès qu'on lui demandait d'observer quoi que ce soit, c'était devenu par voix de fait son passe temps obligatoire. Elle se mis à tourner à droite au bout de la ruelle après un coup d’œil rapide. Normalement, ils trouveraient bientôt un vague abri qui servait de derrière d’entrepôt à un habitant. Il y laissait donc parfois quelques outils. Au pire, ils les pousseraient, se disait elle. Il fallait juste espérer qu'il ne revienne pas de suite, auquel cas il risquerait de les faire dégager. Il faudrait cependant déverrouiller l'entrée, mais aux souvenirs de la jeune fille, l'entrée de ce rajout de taudis était foireuse. Peut-être était-ce ce qui expliquait le manque d'affaires monstre à l'intérieur à l'heure actuelle*
Ewakhine Do'varden : *Il ignorait où elle se dirigeait mais s'en contrefichait, actuellement dans ses propres pensées. Le bruit de la pluie et de l'eau qui dégouline des toits l'apaisait étrangement. Sans discontinuer à avancer il essaya de faire jouer une de ses épaules. Pestant intérieurement, il abandonna l'idée, la chaleur n'avait pas eu le temps de le détendre autant qu'il l'aurait espéré. Au moins son corps était encore globalement chaud même si sa peau refroidissait de minutes en minutes. Il avait aussi hâte de voir la pluie s'arrêter que d'être de nouveau capable de réaliser des vols afin de se vêtir correctement. Sa chambre de corde le dérangeait particulièrement car il devait sans cesse la resserrer sur sa taille pour espérer que son pantalon ne se fasse pas la malle.*
Kastela : *peut-être était-ce encore une rue après, se disait la jeune fille qui ne voyait pas l'abri qu'elle souhaitait voir dans celle-ci. Cela faisait quelques temps qu'elle ne s'était pas baladée dans les rues, mais n'allait pas s'admettre vaincue pour autant. Si elle n'était pas fichue de trouver au moins un abri, voila qu'elle se retrouverait frustrée. Comme quand elle était revenue là... Pour boire. Croisant les bras autour de son corps pour se réchauffer, elle tourna la tête vers le Grognard, et lâcha simplement ces 3 mots, qui étaient assez inhabituels de sa bouche. Elle qui ne s'excusait jamais, et ne se remettait jamais en cause auparavant, semblait se sentir coupable de temps à autres. Son statut de traître l'aidait peut-être.* Je suis désolée.
Ewakhine Do'varden : *Après avoir resserré une nouvelle fois sa ceinture, il releva la tête et remarqua qu'elle croisait les bras sur elle-même. Il la vit alors comme une petite fille fragile, qui avait froid. Qui était seule. Il eut envie de la prendre dans ses bras et agrandit un peu ses pas pour le faire quand elle tourna la tête pour le regarder. Les trois mots qu'elle venait de dire étaient chargé de sens, pour elle au moins. Il ne se souvenait pas l'avoir entendue s'excuser jusqu'ici. Même la première fois qu'ils s'étaient fait expulser.* De quoi?
avatar
Sly
Disciple Archiviste - Créatrice

Messages : 68
Date d'inscription : 07/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 10-11 Juillet 2014

Message par Sly le Dim 3 Mai - 17:19

Kastela : Je suis simplement désolée. *répéta-t-elle sans réussir à répondre à sa question. A nouveau, elle regarda face à elle. Elle n'avait pas fait attention à l'avancement du grognard, et s'évertuait à chercher cette fameuse ruelle avec l'abri. Elle était relativement frustrée, avait le cœur serré, restait triste, et, à ce moment là, ne faisait que se sentir coupable. Et elle n'allait pas tarder à se sentir coupable même de ne pas trouver un abri. En fait, sans son oiseau, elle n'était pas grand chose. Il avait raison.*
Ewakhine Do'varden : *C'était certainement la réponse qu'il redoutait le plus car elle prouvait qu'elle était complètement perdue. Il la voyait triste, mal, esseulée. Certainement que l'absence des oiseaux, de sa "famille" et du corbeau se faisait sentir. Il ignorait si le corbeau reviendrait mais l'espérait réellement. Il ne lui laissa pas le temps de faire beaucoup de pas qu'il lâcha un "Hey !". La rue était occupée par quelques badauds qui se dépêchaient d'avancer sous la pluie toujours aussi fine mais constante. Sans lui laisser le temps de réagir, il parcourut les quelques mètres qui les séparait pour passer ses bras autour d'elle et la serrer contre lui. Il n'ajouta rien sur l'instant, se contentant de lui montrer qu'il était... là.*
Kastela : *l'entendant s'approcher un peu trop rapidement après ce Hey, elle eut tout juste le temps de se retourner pour le voir... Trop proche d'elle. Ses yeux eurent à peine le temps de s'écarquiller, et elle-même n'eut pas le temps de réagir qu'elle sentait son étreinte. Le souffle coupé, les bras pliés et un peu relevés dans le réflexe d'esquive qu'elle avait eut, elle était muette. Elle n'osait même pas bouger, complètement désarmée face à la situation. Cela faisait des années qu'elle n'avait pas eu telle chaleur humaine, et elle ne pouvait qu'y être sensible. Elle ne se rendait pas compte que, mêlées à la pluie, des larmes coulaient en silence, et elle mit quelques instants avant de se détendre pour accepter l'étreinte et se blottir contre le Voleur, silencieuse*
Ewakhine Do'varden : *Plus grand qu'elle, il pencha la tête en avant comme pour mieux l'entourer de son étreinte. Il la maintenait contre lui sans bouger réellement, se contentant d'être là, auprès d'elle. Lui-même n'avait pas fait cela depuis bien longtemps et seulement à des gens qui n'avaient pas hésité à le bannir. Il espérait secrètement qu'elle ne le trahirait pas à son tour. Il n'était pas loin de sombrer, quelques larmes discrètes et silencieuses s'écoulant à cette pensée. Elle lui avait dit qu'il était tout ce qu'il lui restait. C'était peut-être le cas aussi pour lui au final. Après quelques instants durant lesquels il ne fit plus attention ni à la pluie ni aux passants, il déclara à voix basse* Tu n'as pas à t'excuser.
Kastela : *elle ouvrit la bouche comme pour lui répondre puis la referma. Bon sang ce qu'elle se sentait stupide et faible. Elle n'arrivait même plus à parler. Elle ferma les yeux, se convainquant d'oublier au moins pour ces quelques minutes les événements récents et blessants. Malgré elle, elle se mit à sangloter, elle n'avait pas l'habitude d'enfouir les choses, et s'en voulait à moitié. Elle cacha son visage alors que ses épaules étaient parfois secouées par ses pleurs*
Ewakhine Do'varden : *Il ne voyait rien d'autre à faire que tenter de prendre une position qui soit confortable pour elle. Elle avait besoin de pleurer, cela il le sentait et c'est pourquoi il se contenta de la bercer doucement, la laissant déverser ses larmes contre lui. Il lui caressa doucement le dos d'une main pour essayer de la réconforter. La pluie semblait se montrer plus virulente à présent mais il n'y prêta pas attention, l'eau coulant sur lui et terminant de tremper complètement ses vêtements. Il n'avait pas froid à ce moment là.*
Kastela : T'avais raison... *lâcha-t-elle entre deux sanglots. Ça la hantait. Tout ce qu'il avait dit sur les Voyageurs. Sur ses faiblesses. Sur ses erreurs. Tout ce qu'elle avait pris pour des méchancetés gratuites. Sa voix était faible mais s'entendait clairement. Elle se répéta même* T'avais raison. *le Voleur pouvait sentir ses mains se crisper dans son dos alors qu'elle disait ça, agrippant à lui. Elle avait rouvert les yeux, rougis par les pleurs*
Ewakhine Do'varden : *Il lui rendit son étreinte pour la serrer un peu plus contre lui, afin de lui montrer qu'il ne la lâchait pas. Sa main droite caressait la naissance de son cou. Il n'était pas sûr de savoir ce à quoi elle faisait référence mais n'en laissa rien paraître, sachant juste qu'il était désolé d'avoir eu raison... Une pensée lui vint et il crut savoir de quoi elle parlait.* Je suis désolé... J'aurai préféré avoir tort. Vraiment... *Il avait les yeux fermés, se concentrant sur le toucher et l'ouïe principalement à présent. La ressentant tout proche.*
Kastela : *regardant la pluie forte tomber devant son oeil, elle secoua la tête en signe de négation. Elle prit une longue inspiration, tentant de reprendre un peu consistance* Non. J'aurai dû t'écouter. Simplement. J'ai eu tort. *lâcha-t-elle, pesant chacun de ses mots. Sa voix se brisa sur les trois derniers, mais les mots avaient été rudes et dits sur un ton ferme malgré tout. Elle commençait à être réellement trempée, ses vêtements autant imprégnés de pluie qu'elle même. Malgré les bras l'entourant, elle ne tarderait pas à frissonner, et ses pieds étaient à présent glacés par la fraîcheur de la pluie. Mais elle ne bougeait pas. Elle reprit une inspiration, et souffla doucement, tentant encore de se calmer*
Kastela : *Elle ne souhaitait pas encore le lâcher, même si le torse rafraîchit par la pluie de l'homme ne la réchauffait guère. Elle sentait son cœur battre, et cela l'apaisait quelque peu, autant que l'étreinte néanmoins. Il était là, bien plus que n'avait pu l'être sa "Famille", dont elle ne connaissait au final même pas les membres qui l'ont exilée la seule fois où elle aura pu les rencontrer.*
Ewakhine Do'varden :*Il comprenait ce qu'elle ressentait, elle venait de vivre la même chose que lui, exactement la même. C'étaient deux exilés, deux bannis. Il n'avait jamais été de ce côté de la barrière, alors qu'il avait déjà vu des bannis. Un frisson parcourut son échine alors que l'eau s'infiltrait à présent sous ses vêtements et glissaient sur son dos en fin filets. Sa main continuait, comme un automatisme à caresser la peau sous les cheveux trempés de la demoiselle.* Tu ne pouvais pas le savoir. Ce n'est pas de ta faute.* Se laissant porter par une envie, il déposa un baiser sur les cheveux de celle qu'il tenait contre lui. Il le prolongea quelques instants avant de déclarer* Nous devrions chercher un abri ou retourner à la taverne. *sa voix était basse et étrangement douce pour lui.*
Kastela : *elle n'avait qu'à peine écouté sa seconde phrase. Ses pensées venaient de s'estomper sous la douceur du baiser qu'il avait déposé sur ses cheveux. Elle avait été surprise, et un petit frisson la parcouru. Dire qu'il n'était pas censé être tactile. Elle s'écarta doucement et le regarda un instant. Ses yeux rougis avaient tendance à lui donner un air pitoyable, ajouté au fait qu'elle était trempée comme une soupe. Elle eut un instant de silence à le regarder ainsi, et alors que son visage restait sérieux, son cœur fondu la poussa à faire un acte qu'elle n'aurait pas imaginé. Agrippant l'un des poignets du Voleur, elle se mit sur la pointe des pieds pour déposer un tendre baiser sur ses lèvres, pendant quelques secondes. Des larmes coulaient encore, ce qui donnait un maigre goût salé à ce baiser. Elle ne savait plus ce qu'elle faisait. Elle ne savait pas s'il lui mettrait une claque pour avoir osé ça ou s'il la rejetterait, mais elle le faisait. Tant pis, se disait-elle. Tant pis.*
Alistair : *Tylanhnem se réveilla en sursaut. Il se releva à demi, tremblant et recouvert d'une humidité collante qui tenait plus des sueurs froides que de la pluie pourtant omniprésente. Il n'arrivait pas à arrêter de trembler et son esprit complètement embrumé ne l'aidait pas vraiment. Il n'arrivait pas à réfléchir et il ignorait où il pouvait bien se trouver. Quelque chose cognait dans sa tête qui lui donnait envie de se l'enfoncer sous terre et de hurler, mais quand il ouvrit la bouche, seul un gémissement en sortit. *
Alistair : *Il voulu se relever mais n'en avait pas encore la force. Il se mit donc à quatre pattes, attendit quelques instants, puis s’appuyât sur un genou avant d'enfin se relever. Son mal de tête et ses tremblements empirèrent mais il se força a rester debout et à regarder autour de lui. Il se trouvait sur un des toits de la ville. Mais que pouvait-il bien faire là ? Il était a mi-chemin entre le centre et la périphérie de la ville à en juger par la hauteur des bâtiments avoisinants. *
Alistair : *Son premier réflexe fut de vouloir mâchonner une des brindilles qu'il avait récupéré il y a peu, l'état de bien être dans lequel elles le plongeaient lui faisaient vraiment envie mais quelque chose le retint, comme un pressentiment. Dans le doute il choisit d'au moins descendre de ce toit avant de faire quoi que ce soit, et cette perte de connaissance à une telle heure de la journée ne lui ressemblait guère. Peut-être vaudrait-il mieux essayer de savoir ce qu'il faisait là. *
Ewakhine Do'varden : *Il redressa un peu la tête, desserrant légèrement son étreinte alors qu'elle s'écartait en douceur pour le regarder. Il lui rendit son regard ne trouvant aucun mot à dire et se contentant de détailler ce visage qu'elle lui révélait. Des yeux rougis, des joues couvertes d'autant de stries de larmes que de filets de pluie, des cheveux noirs et indomptés, un oeil blanc, un oeil noir. Un visage délicat... Il sentit une légère pression sur son poignet, à peine baissa-t-il le regard qu'il sentit ses lèvres oppressées par deux autres lèvres étrangères. Son esprit mit quelque secondes avant de comprendre que c'était elle qui l'embrassait. Ce fut comme si une brèche venait de céder, il ne comprenait pas les émotions qui montaient en lui. Elle l'embrassait vraiment? Il ne prit pas le temps de plus s'interroger. Sans réfléchir, sa main gauche remonta aux cheveux de la jeune fille et il lui rendit son baiser alors que sa main droite rapprochait son bassin du sien. Il lui rendit son baiser, goûtant dans le même temps ses larmes. Il ne vit pas que lui aussi pleurait, il était trop concentré sur elle. *
Alistair : *Pour un grimpeur tel que lui, après tout il avait ça dans les gènes, la descente fut étonnamment éprouvante. Son esprit embrumé ne laissait qu'une chose apparaître, son « herbe du partage ». Il en venait presque à en sentir l'arôme à travers la poche de son sac. Quand enfin il arriva en bas, il s’arrêta quelques instants et posa les mains sur les genoux. C'est ainsi plié en deux qu'il repoussa une fois encore l'envie qui lui tenaillait le ventre. *
Alistair : *Malgré des capacités de réflexion extrêmement réduites, l'elfe ne tarda pas à comprendre le phénomène qui se déroulait dans son corps. Il était accro, quand à savoir à quoi, rien de mystérieux là dedans. Tylanhnem savait qu'il devait tout faire pour combattre cette envie, ce désir presque violent qui agrippait toutes les cellules de son corps. Mais il n'aurait jamais imaginé que cela puisse être si difficile. La tentation était si forte, et il ne pouvait s’empêcher de penser qu'une petite autre ne ferait pas grand mal. Une dernière, pour la route. Tout serait plus facile s'il n'avait plus l'esprit si obstrué. *
Kastela : *Elle avait fermé les yeux, se concentrant sur ses sens à nouveau. Elle n'aurait pas pensé qu'il le lui rendrait. En fait, elle ne pensait pas à grand chose à ce moment. Les passants autour d'elle se dissipèrent de son esprit. La pluie battante ne fut que bruit de fond. La fraîcheur qui l'enveloppait n'était qu'illusion. Elle trouvait du réconfort dans ce moment pourtant tellement inattendu. Ainsi rapatriée contre lui, elle ne l'avait pas lâché, et sentait également ses larmes. Douce ironie, elle ne se reconnaissait plus. Elle était perturbée par ce baiser autant qu'elle en était réconfortée. C'était sûrement ce dont elle avait eu besoin depuis le début, mais elle avait eu du mal à le reconnaître. Encore maintenant, cœur battant contre cœur battant, des doutes parcouraient son esprit, elle se demandait quelle folie l'avait menée là inconsciemment. Lorsque ce second baiser se termina en douceur, elle le regarda un instant, avant, d'un brin de timidité qui faisait surface, de regarder ailleurs.*
Kastela : *Elle n'avait pas de mots ni pour ses actes ni pour ses pensées. Sa sincérité impulsive était passée dans ce baiser. Ses pensées déguerpissaient allégeant son esprit alors qu'ils étaient là, ensemble. Elle préférait ne pas réfléchir à ce qui l'avait amenée là. Elle restait jeune et apeurée, et à présent, ne pouvait plus le cacher derrière un caractère féroce. Plus à présent, plus avec lui.*
Alistair : *C'est en faisant un pas après l'autre, chacun plus difficile que le précédent, qu'il sorti de la ville. Il ignorait où il allait, l'esprit trop chargé pour pouvoir encore atteindre se niveau de conscience. Il marchait. Il ne s'étonna même pas lorsqu'il vit son campement, sous la frondaison de quelques arbres qui marquaient le début d'un petit bois. Il imagina, l'espace d'une demi-seconde, s’arrêter là mais ses pas le portèrent plus loin encore. Il marchait. *
Ewakhine Do'varden : *Il laissa le baiser se terminer en douceur puis la regarda... tendrement. Il n'avait pas pensé pouvoir ressentir de telles choses envers quelqu'un. La dernière fois qu'il avait embrassé une fille, c'était juste avant de l’entraîner dans son lit, une sorte de préliminaire. Ici c'était différent, c'était... sincère, du moins le pensait-il même s'il n'y connaissait pas grand chose en amour, il avait cette impression. Il la vit tourner la tête par timidité plus que par gêne espérait-il. Lui-même n'avait rien à dire, tout cela le dépassait. Il avait conscience que quelque chose avait changé dans leur relation mais il ne parvenait pas à l'appréhender dans son ensemble. Il relâcha un peu son emprise, laissant sa main droite sur sa taille. De son autre main, il dégagea une mèche humide du visage de la demoiselle. Il eut un léger sourire en effectuant ce geste qui pourrait paraître si anodin puis il retira sa main. Il ignorait ce qu'elle pensait. Il ignorait ce qu'elle voulait. Et ignorait ce qu'il attendait.*
Alistair : *C'est presque avec surprise qu'il découvrit sa destination finale. Une petite clairière apparaissait au détour d'un arbre. Au centre de cette clairière trônait une pierre plate dont le sommet s'élevait à une cinquantaine de centimètres du sol. Il s'affala près d'elle, ses jambes comme paralysées, incapables du moindre mouvement. L'elfe sorti de son sac la pochettes huilée contenant les herbes. Une. Juste une. Personne ne le saurait. Et il pourrait repartir d'ici cent fois mieux qu'il n'en était venu. Juste une. La pochette tomba sur la pierre. Tylan sorti de sa veste son vieux briquet à amadou, un vieux compagnon qui le suivait depuis son enfance. Un cadeau de son père. Juste une. Il frotta la pierre mais rien ne se passa. L'elfe jura entre ses dents, à moitié dans les vapes. Juste une. Une seconde fois. Il soupira de soulagement, une étincelle venait d’apparaître. Étincelle qui grandissait petit à petit. Il lâcha le briquet qui tomba sur la pochette. Tout ce qu'il vit avant de s'évanouir à nouveau fut le vélin huilé s’enflammer, diffusant une épaisse fumée blanche. *
Kastela : *elle avait eu un léger frisson réprimé lorsqu'il déplaça sa mèche de cheveux qui faisait paquet à cause de la pluie. Elle ne réprima pas un léger sourire et un regard à cette action. Ce silence était long, mais pas désagréable. Il faisait parti de ces silences acceptables seulement avec ceux qui nous sont proches. Voyant son sourire à lui aussi, elle fut légèrement émue. Elle l'avait vu sourire mais pas de cette façon là. Elle essayait de ne pas trop se torturer à ce moment là avec des pensées inadéquates. Si bien qu'elle décida de reprendre la parole* Rentrons.
Ewakhine Do'varden : *Il était content de découvrir qu'elle lui rendait son sourire et ne s'offusquait pas qu'il la touche ainsi. Il avait l'impression d'être heureux malgré la pluie qui commençait à le refroidir dangereusement. C'est son mot qui lui fit reprendre conscience de la réalité. Il regarda autour de lui et vit que les nuages étaient toujours présents, que la pluie était toujours là et que d'autres passants avaient remplacé les précédents. Il se demanda un instant où elle souhaitait qu'ils rentrent mais en vint vite à la conclusion évidente. Il acquiesça de la tête et lui répondit tout aussi succinctement* Je te suis.
Kastela : *reprenant sa marche, en arrière cette fois-ci car il lui semblait que l'abri serait loin de les réchauffer, elle se frottait machinalement les bras. Elle avait probablement autant froid que lui. Ses pieds trempaient dans les flaques sans aucune hésitation, mais on pouvait les voir tendus par la fraîcheur de l'eau, les os ressortant un peu trop. Ses pieds étaient peut-être ce qui faisaient le plus ressortir sa mauvaise santé actuelle due à une sous alimentation. Elle s'était mise à sa gauche cette fois, et marchait un peu plus près de lui, toujours à sa vitesse. Elle préférait tout de même quand elle pouvait le voir. A ce moment, elle regarda le ciel, espérant voir un bleu clair, mais la réalité du temps moisi la rattrapa bien vite : bien sûr qu'elle ne verrait rien d'autre que des nuages noirs. Elle commençait à pester intérieurement d'avoir été suffisamment stupide pour rester pieds nus dehors, tout ça parce qu'elle était trop têtue pour reconnaître ses erreurs.*
Ewakhine Do'varden : *De son côté, Lysihenn avançait à un rythme assez lent et était reconnaissant qu'elle s'adapte à ses capacités réduites. Il aurait de loin préférer courir pour rentrer rapidement au chaud mais il en était dans l'incapacité. Ce constat et le rappel des différents bleus qui marquaient son corps lui fit lever les yeux en direction des toits, devenant soudainement méfiant. Il se trouvait très idiot d'être resté aussi longtemps à découvert. Il espérait qu'Alana et Tyrhmaal avaient veillé sur lui parce qu'il n'était pas en état d'avoir une confrontation. Il pressa le pas sans s'en rendre compte et quittait le centre de la rue pour longer, inconsciemment les murs. L'instant de plaisir avait laissé place à la peur et il n'aimait pas cela. Il se gratta la nuque et jeta un autre regard sur les toits, gardant le silence.*
avatar
Sly
Disciple Archiviste - Créatrice

Messages : 68
Date d'inscription : 07/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 10-11 Juillet 2014

Message par Sly le Dim 3 Mai - 17:30

Kastela : *d'un coin de l’œil elle le regardait et accéléra la marche en même temps que lui. Elle ne disait rien, un malaise s'installant en elle. La peur qu'il arborait à présent n'était certainement pas anodine. Elle espérait qu'elle ne serait pas fautive de nouvelles blessures, et se demandaient si elle avait eu raison quand elle avait dit "qu'Ils étaient toujours dehors". Elle ne savait pas qui Ils étaient ni quel était leur but, mais c'était peut-être eux qui lui faisaient autant peur. Mais elle ne pouvait rien dire à ce sujet, car il ne lui parlait de rien. Aussi bien était-elle paranoïaque, aussi bien n'avait-elle rien compris. Non. Il lui avait dit qu'elle n'était pas une andouille quand elle avait évoqué cela. Son regard resta sur lui un peu trop longtemps, elle se remit à regarder face à elle, d'autant plus que regarder ainsi de côté avec un oeil en moins agrandissait son angle mort*
Ewakhine Do'varden : *Il mit quelques instants avant de se rendre compte qu'elle l'observait étrangement. Se demandant pourquoi, il se rendit compte que sa trajectoire avait légèrement dévié et qu'il forçait sur ses jambes. Deux points qu'elle avait dû remarquer;.. En plus de ses regards. Il poussa un soupir léger et se força à ralentir sa marche* Désolé. *Il ne parvint à dire que cela car il ne savait pas exactement de quoi il s'excusait et ce qu'il pouvait lui dire, ce qu'elle voulait entendre. Elle pouvait encore fuir...*
Kastela : *continuant vainement d'essayer de se réchauffer en frottant ses bras, elle ralentit en même temps que lui, et haussa légèrement les sourcils en entendant un "Désolé" à ce même moment. Elle arrêta de frotter ses bras et préféra placer sa main droite sur sa première dague. Elle n'avait pas été dérangée par con accélération ou sa déviation après tout. Mais par ce qui émanait de lui à ce moment même.* C'pas grave.
Ewakhine Do'varden : *Il la regarda tenter de se réchauffer et hésita un instant à frotter vigoureusement son dos pour lui procurer un peu de chaleur. Au vu de la quantité d'eau imbibant ta tunique, il se dit qu'il ne parviendrait à rien et qu'il risquait de l'indisposer malgré l'instant qu'il venait de passer. Il secoua la tête, plusieurs pensées lui revenant à l'esprit. Ce qui avait changé en lui avait apporté une certaine clarté sur les derniers événements. Il grogna un peu en le réalisant puis lui posa une question sans la regarder, essayant de rester concentré sur la route plutôt que sur les toits* Tu me reproches...? *il interrompit sa question, la jugeant mal posée* Est-ce que... tu as des questions? *cette demande était important pour lui, d'où la difficulté à la poser. Il était prêt à répondre à la plupart de ces questions si elle souhaitait et se rendait compte qu'il en avait éludé pas mal depuis leur première rencontre*
Kastela : *Est-ce qu'elle avait des questions. Il lui semblait évident que oui. Elle ignora le faux début de question sur les reproches comme si elle ne l'avait pas réellement entendu même si cela lui avait fait lancer un regard interrogateur sur le moment. Des questions elle en avait, et ne les avais jamais posées encore car ne l'osait pas. Mais elle avait été frustrée de lui dire tant de choses sans rien avoir en retour. Sa bouche s'ouvrit après une maigre hésitation sur ce qu'elle dirait, mais comme à chaque fois, ses pensées s'estompèrent pour laisser place à de la parole spontanée.* J'sais même pas d'où tu viens vraiment. Ni ce qui t'as vraiment amené ici alors que ça ne semble pas être le meilleur endroit du monde pour toi. Mais tu persévères ici, hein ? Tu ne peux pas... Mh... Non, rien. *elle reprit ses questions indirectes après cette hésitation qu'elle fit passer avec un geste de la main gauche comme pour dire "Laisse"* J'sais pas ce qu'il s'est passé non plus pendant mon absence. Il s'est passé un truc dont tu refuses de me parler. C'est un peu... Étrange. J'aurai aimé savoir. Ce soir même tu te sens en danger, je ne sais pas pourquoi. T'as été passé à tabac, je ne sais pas pourquoi. Que ce soit de ton passé ou de ton présent, je ne sais pas grand chose en fait, tu sais. La seule chose à laquelle j'ai pu avoir un peu accès chez toi, ce sont tes sentiments. Sur tous ça se trouvent mes questions.
Ewakhine Do'varden : *Il hocha la tête à mesure qu'elle posait ses questions, notant qu'elle prenait des gants avec certains questions, préférant lui laisser la possibilité d'éluder encore s'il le souhaitait, ce dont il lui fut reconnaissant mais il se surprit à dire.* N'ai pas peur d'être directe. Je suis d'accord pour que tu m'en poses alors fait le vraiment. Pose celles qui te vient à l'esprit. J'y... *il interrompit sa phrase, préférant être honnête* Je tâcherai d'y répondre. *Il n'osait pas trop la regarder, le basant sur son ouïe principalement et deux trois coup d’œil à son visage pour déterminer ce qu'elle pensait.* Je t'écoute. *Il aurait pu répondre à pas mal de truc vu tout ce qu'elle lui avait dit et il ne pensait pas avoir cacher tant de choses. Il l'admit et attendit ses premières questions, essayant de rester calme. Il lui fallait faire confiance. Il le voulait. Il se demandait même s'il n'en avait pas besoin.*
Kastela : *elle le regarda un instant en fronçant légèrement les sourcils à un moment donné, acquiesçant à ses propos. Elle réfléchissait encore un peu. Elle décida de les poser une à une, de luis laisser le temps de répondre, plutôt que de tout sortir d'un coup. Cela valait mieux.* Tu viens de Guerdan, hein ? La cité réputée du vol. Tu galères à trouver des organisations ici... Pourquoi tu ne retournes pas là bas ? Tu ne veux plus ? Ou tu ne... Peux plus ? *elle s'arrêta là pour le moment, retenant les futures questions qui lui venaient en tête. Finalement, elle en avait plus que ce qu'elle soupçonnait, peut-être*
Ewakhine Do'varden : *Il acquiesça à la première question* Je viens effectivement de Guerdan, je suis né et j'ai grandi dans cette ville, ouais. La cité des voleurs. *Il laissa quelques souvenirs de son enfance lui revenir, bien peu d'agréable au final. Un visage de mère souriant, une sorte de poupée douce, des copains, des courses. Son esprit lui renvoya bien vite d'autres genre de courses, plus rapides, plus techniques, plus dangereuses. Il en revient à la question suivante.* J'peux plus. *Il laissa un court instant s'écouler le temps de prendre une inspiration pour enchaîner.* On m'a accusé de trahison envers la Guilde et j'ai été banni. J'ai rien vu venir. Quand on m'a prévenu, je n'y ai pas cru et je me suis retrouvé comme un con quand j'ai été convoqué devant le conseil. *Il eut un mouvement gêné* J'aurai peut-être pu l'empêcher si j'y avais cru, j'aurai peut-être pu... *Il se força à regarder la rue droit devant lui, les mots lui échappant. Il avait la gorge sèche. Les souvenirs, les blessures étaient encore bien présentes. Il se souvenait clairement du conseil, des accusations, des moqueries, des insultes et de la lâcheté inexpliquée de ses prétendus amis. Il en serrait les poings inconsciemment. Attendant, sans en avoir conscience, qu'elle enchaîne.*
Kastela : *elle le regardait pendant qu'il parlait, acceptant d’agrandir son angle mort de ce fait, accordant suffisamment d'importance à ses propos. Elle voyait que ça lui pesait, comme si cela venait de se passer juste hier. Et elle voyait son poing se serrait. Elle n'osa étrangement pas le forcer à desserrer ses doigts pour la laisser prendre sa main* Je suis désolée... *dit-elle avec sérieux. Puis elle jugea bon d’enchaîner. Qu'elle fasse en sorte que ces questions désagréables se terminent vite serait un moindre mal* Tu as trouvé des gens la semaine dernière... ? Ou c'est eux qui t'ont trouvé juste pour te mettre à tabac ? Est-ce qu'ils vont recommencer ? Je te vois avoir peur encore ce soir... Est-ce qu'ils vont recommencer ? *répéta-t-elle plutôt que de poser la prochaine question*
Ewakhine Do'varden : *Il marcha sans répondre pendant quelques instants, laissant le temps aux questions de chasser les souvenirs précédents, ce qui prit un certain temps. Ses mains se décrispèrent un peu. Il n'accordait pas la même importance à la deuxième trahison qu'à la première. Il hocha la tête avant de reprendre la parole.* Je suppose qu'on s'est trouvé en même temps... *son ton était amer* Ils cherchaient un pigeon, j'ai répondu présent. *Il laissa de nouvelles secondes s'écouler avant qu'il ne réponde* Ils ne m'ont pas tué. Et je ne suis pas en taule. Je suppose donc qu'ils vont réessayer oui... *Il frissonnait et ramenait ses bras autour de lui à cette pensée. Ils avaient vraiment voulu le tuer. Il l'avait clairement entendu. Il l'avait clairement ressenti... Il sentit le besoin de lui avouer ce qu'il n'avait pas eu la force de faire la veille* J'suis pas sûr que ce soit une bonne idée que tu restes avec moi, en fait...
Kastela : *alors qu'elle avait écouté tout ses propos, la dernière phrase la heurta. Elle venait de tourner complètement la tête vers lui. Sa main qui tapotait depuis quelques minutes le manche de sa dague s'était subitement arrêtée. Plusieurs phrases voulurent sortir, mais, finalement, et tout bêtement, un seul mot sorti, sur un ton qui mêlait l'incompréhension, l'appréhension, et la stupéfaction* ... Quoi ?
Alistair : *Tylanhnem gémit et ouvrit lentement les yeux. * Ouach, ma tête. *Tout était blanc autour de lui, blanc et vaporeux. Vaporeux ? Il se releva d'un geste fluide, une fois sur ses pieds il tituba pendant quelques secondes avant de se reprendre. Il se souvenait maintenant, par bribes mais c'était toujours mieux que rien. Il revit le toit, son errance, la pochette qui prenait feu. Par chance il n'en avait pas inhalé assez pour être vraiment atteint mais, il ne pouvait être sûr de rien. Il s'éloigna à pas rapides du feu et de la fumée qui s'en échappait encore. *
Alistair : *La tête douloureuse, il retourna à son campement tout en ramassant de quoi se nourrir. Une fois arrivée il se posa et commença à manger. Les événements récents le perturbaient au plus haut point. Son dernier réveil en particulier. Il était en train de sortir d'une addiction. Pas il était déjà sorti, non, il était en train de sortir. Et il n'aurait jamais du être en aussi bon état après une heure ou deux de sommeil. Tylanhnem n'était pas dupe, à baigner dans la fumée, il en avait absorbé. Les conséquences étaient minimes mais il n'était pas le mieux placé pour en juger. *
Alistair : *L'elfe se leva, incapable de rester en place, rien ne servait de rester ici. Il partit sans but. Il retourna dans la ville, observant les passants. Il semblait sorti de son épisode hippie psychédélique, ce qui était toujours un bon point.Il espérait seulement n'avoir jamais à revivre ce genre de situation. C'était … comment dire … hautement inconfortable.*
Ewakhine Do'varden : *Il ne s'attendait pas à une telle réplique. Un simple mot. Chargé de ... plusieurs choses eut-il l'impression. Il la regarda et eut un sourire triste. C'est à voix basse qu'il répondit* Je n'ai pas envie qu'ils te fassent du mal. *Il se rendait compte de la véracité de sa phrase en la prononçant. Il ne voulait pas qu'on lui fasse du mal, il parvenait tout juste à mettre des mots sur ce qu'il ressentait jusqu'ici sans avoir pu l'exprimer.*
Kastela : ... Ils ne m'en feront pas. *répondit-elle en sachant que s'ils souhaitaient lui faire du mal... Ils en auraient tristement la possibilité qu'elle aurait bien du mal à se défendre, à en voir l'était du Voleur. Elle avait répondu avec un ton un peu sec, trop envieuse de se montrer sûre d'elle à nouveau. Elle le radoucit ensuite en regardant face à elle* Je t'ai dit que je ne partirai pas, non ? Je t'ai dit que je ne t'abandonnerai pas.
Ewakhine Do'varden : *Il lâcha un léger soupir de dépit avant qu'un sourire léger ne teinte ses lèvres. Elle ne l'avait pas dit, non. Du moins n'en n'avait-il pas le souvenir or il se doutait que cela l'aurait marqué.* Non. *il laissa quelques secondes s'écouler avant d'éclaircir sa pensée* Tu ne l'as pas dit. *il enchaîna rapidement comme si cela avait moins d'importance que ce qu'il voulait avouer* Mais ce n'est pas la question. Ils vont finir par me retrouver car je ne quitterai pas la ville, j'pense pas qu'ils le sachent, j'pense pas qu'ils sachent que je suis encore là. Mais dès qu'ils me verront, ils ne me lâcheront pas. Ça va devenir... *il chercha un adjectif approprié et n'en trouva qu'un, ironique* cocasse. Je préférerai que tu ne sois pas mêlée à cela... *un petit soupir s'ajouta avant qu'il ne donne une dernière précision, précision qui le poussait à la tenir loin de lui.* Ils sont très fort. Surtout à la course.
Kastela : *son cœur été serré à ce moment, mais elle continuait à s'entêter. Elle ne voulait tout simplement pas partir. Elle ne partirait pas se disait-elle, comme si elle pouvait tout encaisser, naïvement. Il était vrai que d'autant plus sans ses animaux, elle n'était pas grand chose. Et ses capacités de combat avaient rouillé un peu en un an, sans parler du fait que l'oubli progressif ne l'aidait pas tout à fait sur ce genre de choses de temps à autres. C'était peut-être ce pourquoi elle comptait plus sur l'instinct parfois. Elle secoua la tête en signe de négation. Plutôt que de dire qu'elle apprendrait s'il le fallait, elle n'avait après tout ses journées rien que pour elle, elle changea brutalement d'avis pour une simple question* Tu veux que je m'en aille ? *elle avait volontairement grandement insisté sur le verbe vouloir dans ses propos*
Ewakhine Do'varden : *La question le prit au dépourvu, il s'attendait plutôt à une vive protestation ou à quelque chose de plus... virulent. Il trouvait la question perfide. Mais nécessaire, certainement. Il regarda la rue qui les rapprochait de la taverne puis secoua la tête négativement, affirmant ainsi sa réponse avant de l'avoir énoncé.* Nan. Je ne veux pas que tu t'en ailles. *Il la regarda, cherchant son regard* Tu es la seule à être restée. Et je veux que tu restes... avec moi. *Il était sincère mais reconnaissait ne pas avoir les bons mots. S'exprimer sur ses sentiments n'avait jamais été son fort.*
Kastela : *elle le regardait déjà quand il parlait. Elle l'avait regardé en posant sa question quelque peu vicieuse. Mais elle ne regrettait pas sa question, et la réponse la toucha, si bien qu'elle ne regrettait pas la réponse. Son regard, toujours rougi, restait direct envers lui, malgré tout. Elle lâcha un léger "Je vois" avec un mince sourire sur les lèvres pour rajouter* Alors je reste. J'ferais de mon mieux pour ne pas être une tare... Ok ? *ses propos étaient clairs. Elle s'était sentie suffisamment stupide et tête brûlée jusqu'à là, et la baffe récente qu'elle se prenait depuis une semaine l'avait réveillée sur quelques principes*
Ewakhine Do'varden : Huuum... *Il ne sut que dire mais ne put retenir un sourire devant le sien. Il hocha faiblement la tête de façon négative à ses derniers mots.* La tare de nous deux actuellement, je crois bien que c'est moi. *Il sentait dans son regard sa détermination et en était touché, aucune de ses connaissances jusqu'à présent n'aurait accepté de rester avec un condamné. Un léger sourire naquit sur ses lèvres. Ils arrivaient sur la place de l'auberge, la pluie était devenue fine.* Je suis heureux que tu restes... Mais je crains que ce ne soit pas un choix très raisonnable. *avoua-t-il. La fin de sa phrase fut un peu bafouilleuse, il aurait voulu mettre un nom en fin de phrase pour l'appuyer. Mais il n'en avait pas. Il garda cela pour lui, espérant que c'était passé inaperçu.*
Kastela : ... *elle était restée silencieuse quand au fait qu'il s'accusait lui même. Elle avait dit ce qu'elle souhaitait dire à ce sujet et ne souhaitait pas argumenter là dessus. Elle était un peu contente de retrouver la place proche de la taverne et continuait de l'écouter d'une oreille attentive en faisant attention, cette fois-ci, à ne rentrer dans personne, lorsqu'elle entendit un bafouillage. à la fin de sa dernière phrase* Tu voulais rajouter quelque chose, par hasard ?
Ewakhine Do'varden : Je... *Il la regarda, hésitant à lui dire ce qui lui était passé par la tête. Il secoua la tête.* Non, rien, c'était stupide. *croisant de nouveau son regard, il sentit qu'il devait tout de même le dire. S'approchant de la taverne, il lâcha donc à voix basse* Je voulais juste ajouter... un nom. Ou un titre. Mais tu m'as dit que tu n'étais plus... Voyageuse. *Il profita du fait d'ouvrir la porte pour pénétrer dans la taverne pour cacher sa gêne. La chaleur l'assaillit et il ferma les yeux qui se mirent à le piquer devant la différence de température. Il se poussa pour la laisser fermer la porte, redoutant sa réplique.*
avatar
Sly
Disciple Archiviste - Créatrice

Messages : 68
Date d'inscription : 07/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 10-11 Juillet 2014

Message par Sly le Dim 3 Mai - 17:43

Kastela : *elle le regarda avec sérieux à ses propos, sans sourire aucun, passant derrière lui pour fermer la porte. La différence de température lui fit sentir à quel point elle avait pu se rafraîchir, un frisson lui parcouru l'échine. Un nom. Elle n'était plus Voyageuse.* Tu ne m'as jamais appelée Voyageuse. *dit elle en fermant la porte. Elle se disait cela, ou bien ne s'en souvenait pas. Elle était en train d'examiner les personnes présentes, vaguement, surtout leur position dans la salle, et notait que du fait d'une plus forte pluie, la salle s'était un peu remplie encore.* Si je ne suis plus voyageuse.... Peut-être mon ancien nom, alors... *dit-elle avec hésitation. Elle avait vraiment perdu de l'estime en son ancien nom, rien qu'en un an.*
Ewakhine Do'varden : *Il acquiesça à la remarque, il ne l'avait jamais appelé Voyageuse parce qu'il ne trouvait pas le nom appropriée et qu'elle ne méritait pas ce titre à ses yeux, chose stupide s'il en était.* Je l'aurai fait. Ce soir. *Il regarda l'assemblée et nota que la table près du feu était prise, ainsi que l'autre. Ceci le déçu. Son regard parti sur la gauche et il remarqua que derrière les escaliers il y avait certainement une autre cheminée. Il s'avança pour contourner les escaliers, se doutant qu'elle le suivrait. Il n'avait pas commenté ses derniers mots car c'était à elle de choisir si elle voulait un nom, et celui qu'elle voulait.*
Kastela : *elle le suivait en silence une fois l'examen de la salle terminait. Elle prenait son absence de réponse pour un refus, et étant donné qu'elle ne souhaitait pas initialement se donner de nom, ou en tout cas qu'elle ne souhaitait pas se donner ses anciens noms, elle ne reprit pas la parole pour le moment. Elle se contentait de le suivre, essuyant le sol de ses pieds nus, y ajoutant aux diverses marques ses empreintes de pas sales*
Ewakhine Do'varden : *Il put découvrir la table juste en face de la cheminée vide. Un sourire léger lui vint alors qu'il la contournait pour s'installer au fond, dos aux escaliers. Elle n'avait rien ajouté. Il attendit un peu, regardant les pieds nus et sales à présent.* Les bottes pourraient être intéressantes pour la prochaine virée, je pense. *Il lui offrit un sourire léger, afin qu'elle ne réagisse pas au quart de tour quant à sa remarque.*
Kastela : Huh ? *elle releva la tête alors qu'elle regardait justement le sol pour voir l'état de ses pieds gelés. Elle avait globalement entendu "bottes" et "intéressantes" ce qui lui suffit à répondre en se reconnectant à la réalité* Heu... Oui. Oui, d'accord. *elle était un peu évasive, en train de gratter dans ses souvenirs pour récupérer son ancien prénom. Elle l'avait trouvé, et en était un peu rassurée malgré elle : elle ne l'avait pas encore oublié. Il lui restait d'anciens souvenirs où son prénom était évoqué.*
Ewakhine Do'varden : *Il la nota un peu ailleurs, certainement dans ses pensées. Lui-même devait reconnaître qu'il fatiguait. Il posa son sac près du feu et ne put retenir un bâillement. La nuit d'hier avait vraiment été courte. Il aurait apprécié pour se mettre torse nu pour faire sécher plus vite sa chemise et se demandait s'il y avait de quoi faire sécher ses vêtements dans les chambres. Il reporta son regard sur sa compagne de pluie, il la détailla une nouvelle fois alors qu'elle était encore debout. Il n'avait pas très faim, ni très soif. Il était juste éreinté et trempé.*
Kastela : *alors qu'elle tirait une chaise, elle secoua un peu ses cheveux mi-longs à l'aide d'une main avant de s’asseoir, afin de les désunir. Notant le regard posé sur elle, s'asseyant, elle rouvrit la bouche un peu plus "présente" à cet instant. Elle le voyait là, fatigué, et certainement avait-il mal partout encore. Elle se sentait impuissante face à sa situation malgré elle. Elle aurait voulu l'aider. Actuellement la seule aide qu'elle pourrait lui apporter était cette chambre. Peut-être, se disait-elle, que si elle réussissait à avoir un peu d'argent, elle pourrait l'aider à ce niveau, même s'il était râleur. Mais elle serait bien incapable de ramener de l'argent pour le moment.* T'es fatigué...
Ewakhine Do'varden : *La voyant s'asseoir, il posa ses bras sur la table et y logea sa tête en marmonnant un "Juste un peu". Plus la chaleur l'envahissait, plus il se sentait fatigué. Mais il était bien, là. Il sentait déjà les flammes réchauffer une partie de ses habits ce qui lui faisait plaisir, bien entendu. La tête dans les bras, il ferma les yeux un instant, essayant de ressentir plus encore la chaleur atteindre ses cheveux et sa peau. Après un court instant, il releva la tête pour la regarder* Pas toi?
Kastela : Moi j'ai pu dormir la nuit passée. Dans un lit. Alors... moins que toi, sûrement. *elle n'utilisait toujours pas de nom pour lui. Au vu des précédentes remarques elle notait qu'au final elle ne le lui avait jamais demandé. Mais elle ne s'en sentait pas le besoin. Qu'importaient les noms, se disait-elle. Qu'importaient les noms... Une autre pensée la parcouru plutôt, alors qu'elle se penchait un peu vers lui* Ils ne peuvent pas te retrouver, ici ?
Ewakhine Do'varden :*Il admettait qu'elle devait être plus reposée que lui, a priori, ce n'était pas dur. Il aimait bien la sentir se pencher vers lui, même si c'était pour parler d'un truc désagréable. Il retint un bâillement avant de répondre.* Je ne sais pas. Je pense que si mais qu'ils sont rarement dans cette partie de la ville. Je ne sais pas trop pourquoi d'ailleurs..
Kastela : *un mince sourire parcouru son visage. Qui sait s'il était rassuré, ou juste bienveillant, son regard bicolore et son visage scarifié ne faisaient que l'assombrir tristement. Elle accepta simplement le fait et acquiesça, restant ainsi à ses côtés. Elle n'avait pas envie de lui dire d'aller se reposer, car elle se sentait bien ici pour le moment, et ne souhaitait pas dormir. En réalité, elle avait peu dormi la nuit d'avant, et suffisamment mal, et pensait qu'il en serait de même cette nuit, si bien qu'elle pensait veiller*
Ewakhine Do'varden :*Il s'attendait à d'autres questions. Il trouvait étrange qu'elle ait tari son flux. Il la regardait toujours, savourant sa présence, la tête de côté sur ses bras afin de reposer cette dernière tout en l'observant.* J'aurai pensé que tu avais d'autres questions. La chaleur t'assommerait-elle autant que moi? *petit sourire taquin. Il ne voulait pas penser au danger, pas ce soir. Il aimait l'idée de se sentir en sécurité dans cette taverne.*
Kastela : Ça se peut oui... Je garde mes questions pour une autre fois. J'ai vu à quel point ça te crispait... *dit-elle en posant un coude sur la table, tête sur un poing fermé en le regardant, l'autre main sur son propre genoux* Y a une semaine je t'aurai tanné pour avoir les réponses. Mais les choses changent...
Ewakhine Do'varden :*Son sourire se teinta de tristesse à la dernière phrase.* Moui... les choses changent. Y a une semaine, je te détestais, je crois que les choses ont évolué plutôt positivement du coup, non...? *son sourire redevint plus doux alors qu'il jouait avec l'une de ses mèches de cheveux sans décoller son bras de la table.* Mais d'accord. Je pense que je serai toujours... d'accord pour te répondre. Oui, je pense que je le serais.
Kastela : Tu me détestais... *elle répéta ces mots avec un peu de dépit, ne rajoutant rien là dessus. Ça ne la surprenait pas au final, vu les propos qu'ils avaient chacun pu tenir envers l'autre auparavant. Elle hocha la tête au sujet des réponses aux questions. Tant mieux, se disait-elle. Elle aurait au moins l'impression de ne pas être avec un inconnu. Ce qui n'était pas un mal. Alors qu'elle le regardait, une question secondaire lui vint à l'esprit* Tu penses que je devrais m'acheter un patch pour mon œil ? Je ne l'ai pas vu, je n'ai vu que ceux des autres... Je suppose que c'est assez hideux. Les regards ne trompent pas...
Ewakhine Do'varden :*Il se dit qu'il aurait dû développer un peu plutôt qu'être cash, fichue fatigue. Il réfléchit à la question qu'elle lui posait. Hideux? Il prit le temps de détailler son regard passant de l’œil noir à l’œil blanc.* Je ne te trouve pas hideuse, en tout cas. Les gens te dévisagent certainement autant pour ta scarification que pour l'étrange couleur de tes yeux. Mais... *il ne put retenir un petit sourire niais* j'aime bien. Je m'y suis fait en tout cas. Et je ne suis pas certain qu'un cache soit très joli... Après, je pense que la décision te revient. Je sais où on peut trouver des miroirs. Tu n'auras qu'à juger par toi-même, qu'en penses-tu?
Kastela : Un miroir... Oui, ça peut faire l'affaire. *se dit elle après un moment. Elle n'était pas vraiment sûre de voir sa tête. Elle n'était déjà habituée à ses scarifications qu'au toucher, n'ayant pas passé beaucoup de temps à se contempler dans des surfaces réfléchissantes. Elle se demandait réellement quelle tête elle avait à présent. Ses scarifications étaient bien plus dures à oublier que son oeil, étant donné qu'elle les sentaient même à l'intérieur de sa bouche. Elle eut un léger sourire à ses propos, de reconnaissance. Pour une fois qu'on ne la voyait pas comme un monstre ou une personne à éviter si possible. Elle était presque paranoïaque à chaque regard qu'autrui pouvait lui lancer*
Ewakhine Do'varden : Et... t'es quand même plus agréable à regarder avec un sourire en tout cas. *ajouta-t-il, content d'avoir pu lui tirer un sourire sur ce sujet qui semblait lui tenir à cœur. Il se dit qu'il le lui reproposerait une fois qu'ils seraient reposés et que les échoppes seraient ouvertes. Une pensée le titillait depuis qu'ils étaient entré dans la taverne, depuis qu'il lui avait fait la remarque sur son nom. Il mettait enfin le doigt dessus : * Tu ne m'as pas demandé mon prénom.
Kastela : *son visage redevint un peu sérieux à la remarque qu'il lui fit, sans qu'elle ne s'en rende compte, alors que le sourire était resté à la première, légèrement plus timide. Il lui sembla plus aisé de s'exprimer directement à ce sujet* Je ne demande jamais les noms de personne...
Ewakhine Do'varden : C'est vrai... Je crois que tu me l'avais déjà dit. *il eut un petit sourire contrit, désolé de ne pas s'en être souvenu. Il savait à présent pourquoi il ne posait pas la question avant. Il se trouvait un peu stupide et ne mettait pas tout sous le coup de la fatigue. Il détourna son regard pour observer un peu les ombres que les flammes projetaient sur les murs. Il bailla de nouveau.*
Kastela : Probablement, je suis désolée si ça te dérange. *elle ne l'était pas vraiment sur ce coup, mais elle savait qu'elle ne rencontrait pas souvent des personnes avec cette idée peu conventionnel des noms. Maintenant qu'elle y songeait, ils s'étaient déjà disputés à propos de sa façon de nommer les choses, qui lui avait semblé idiote. Elle le regardait bailler. Sans trop réfléchir, elle plaça sa propre main gauche qui ne servait à rien d'autre que réchauffer son genoux, devant la bouche du Voleur pendant qu'il baillait*
Ewakhine Do'varden : *Cela le dérangeait un peu de ne pas pouvoir la nommer en fait, qu'elle ne le nomme pas était son problème et son choix après tout, mais l'inverse était le sien, à son sens. Il ne put développer son idée qu'il écarquilla les yeux de surprise quand elle passa sa main devant sa bouche. Il la referma bien vite en lui jetant un regard étonné. Il considéra un instant les doigts qui se tenaient devant lui et les poussant de nez doucement. Une envie.*
Kastela : *C'était un regard sérieux qu'elle lui avait rendu, bien que légèrement teinté d'amusement taquin. Lorsque sa main fut légèrement poussée du nez, elle la reposa sur la table non loin de lui. N'ayant pas eu de réponse quant à ses propos, elle décida de le demander, à présent qu'il acceptait de répondre un peu à ses questions quelles qu'elles soient.* Ça te dérange ? *son visage restait ainsi sérieux après avoir laissé perler la pointe d'amusement*
Ewakhine Do'varden : *Il avait noté la pointe d'amusement mais la trouvait bien sérieuse à présent, à croire que la fatigue ne lui réussissait guère. Il haussa les épaules sans relever la tête de la table, ce qui lui donna l'air bien bête* Que tu ne souhaites pas mon prénom? Pas vraiment, c'est ton choix après tout. Si tu veux m'appeler Grognard toute ta vie, j'pense que je peux m'y faire. *il eut un léger sourire à cette pensée.*
Kastela : Et ça te dérange de ne pas avoir le mien ? *enchaîna-t-elle tant qu'elle était sur le sujet, se demandant si elle l'appellerait vraiment Grognard sans cesse. Il était sûre qu'il la flinguerait si elle se mettait à l'appeler Voleur à tout va, cela elle en était certaine. Ses doigts tapotèrent devant lui*
Ewakhine Do'varden : *Il hocha la tête, l'admettant* Plutôt. Je trouve que c'est utile de pouvoir te nommer par autre chose que Grognarde. Surtout que tu ne l'es pas toujours alors du coup, je me retrouve sans nom pour te désigner. Mais je suppose que c'est un coup à prendre, donc ben... je verrais bien si sur le long terme, ça me fait chier. *sourit doucement, passant une main sur ses yeux pour les frotter. La chaleur n'aidait pas et il fatiguait.*
Kastela : *elle constatait ce soir à quel point il pouvait être calme lorsqu'il était fatigué. Ça n'était pas un mal, probablement, et en tout les cas, la jeune fille pencha la tête sur le côté en le voyant ainsi lutter contre le sommeil. Elle approcha légèrement sa tête pour l'observer de plus près, reprenant l'habitude qu'il lui avait reprochée de fixer son visage. Elle avait du coup reposé la main qui servait à tenir sa tête, sur la table. Au bout de quelques secondes, elle parla* T'es fatigué, Grognard.
Ewakhine Do'varden : *Il ôta sa main et la découvrit plus près. Ce qui n'était pas pour lui déplaire au final, peut-être à cause de la fatigue, peut-être à cause de la chaleur, peut-être à cause de tout à l'heure sous la pluie, peut-être à cause d'autre chose. Il l'ignorait et s'en fichait, se contentant d'apprécier sa proximité. Il lui rendait son regard même si ses yeux dérivaient par moment à ses lèvres.* Moui. C'possible. Mais tu l'aaaaas... *il bailla malgré lui, ne mettant pas sa main devant la bouche volontairement cette fois* déjà dit.
Kastela : Mais tu es encore là et éveillé. *constata-t-elle en continuant à la regarder, toujours aussi proche. Elle l'avait laissé baillé sans mettre la main devant cette fois-ci. Sa main tapotait encore le bois de la table, régulièrement. il semblait qu'écraser un truc ou tapoter machinalement était ce qu'elle faisait avec joie suffisamment régulièrement. Ainsi proche du visage du Voleur, elle aurait pu en détailler chaque parcelles, mais elle se contentait de le garder dans les yeux*
Ewakhine Do'varden : *Il fut un peu déçu de ne pas avoir eu de main cette fois. Il tourne légèrement sa tête pour voir la main qui tapotait, il retint un "Hey, j'ai baillé !" pour revenir au visage de la fille afin de lui répondre.* Ben... Ouais. C'est fou, hein? *Il cligna des yeux malgré lui et se les frotta quelques instants, tout en la questionnant à son tour* C'est bien les chambres?
Kastela : C'est confortable et plutôt silencieux. C'est un peu moins humide que dehors aussi... T'as de vrais draps et un vrai toit, ce qui est déjà bien. Et puis il y fait suffisamment chaud, aussi. On entend un peu les déplacements des gens, mais vu comme t'es crevé, je me demande si ça t’empêchera de dormir...
Ewakhine Do'varden : *Il hocha la tête, ça devenait de plus en plus attirant.* Y a une fenêtre? C'est grand? *Il ne prit pas le temps d'approuver le fait qu'il s'endormirait direct s'il ne luttait pas un peu, revenant à ses yeux.*
Kastela : C'est... Pas trop petit. *répondit-elle vaguement, ayant pris l'habitude de dormir à l'extérieur depuis un certain temps déjà, ce qui fait tout de suite relativiser la notion d'espace.* Et ouais, y'a une fenêtre. Enfin même deux *rectifia-t-elle ensuite*
Ewakhine Do'varden : *Il hocha la tête, la sentant devenir lourde* D'accord... *il bailla de nouveau, puis la regarda comme si ça allait le motiver à se lever.* Je crois que je ferai bien d'aller chercher une clé dans ce cas.. Tu dors ici, cette nuit encore? *Il semblait plus alerte sur sa question que sur le reste*
Kastela : *à nouveau, alors que cette fois-ci il ne l'attendait pas, elle replaça sa main devant la bouche du Voleur, avec le même amusement que précédemment alors qu'il reprenait parole* Je dormirais sûrement ici. *elle aurait voulu économiser l'argent pour cette nuit, mais se disait qu'il serait peut-être plus intelligent de l'économiser sur une autre nuit au final. Elle verrait bien ce qu'il se passerait*
Ewakhine Do'varden : *Il eut un sourire amusé et surpris et découvrant de nouveau la main devant sa bouche. Il la repoussa de nouveau avec douceur du nez puis se décida à se relever. D'abord la tête, ensuite le dos, les bras et enfin les jambes. Il se mit lentement debout avec force grimace, retenant quelques gémissements de douleur à cause des bleus qui restaient fidèles à eux-même. Il chercha à s'étirer en longueur mais abandonna bien vite l'idée. Il se trouvait tout cassé, ce qui zappa un peu son moral.* Tu ferais bien, oui.. *il ramassa son sac et découvrit que le dos de sa tunique et tout le derrière du pantalon étaient encore humides.*
Kastela : *elle le regardait se relever, voyant à quel point il peinait à avoir des mouvements fluides. Elle le constatait les sourcils légèrement froncés, se rappelant qu'il y a plus d'une semaine, il traçait à la course. Cette journée avait été tellement étrange, accouplée à celle de la veille, qu'elle ne savait plus quoi dire à présent. Elle demanderait certainement un simple verre d'eau d'ici peu, histoire de se remettre les idées en place, avant de monter à sa chambre aussi, et de payer pour une seconde nuit, ce qu'elle n'avait pas encore fait* Rendez-vous ici demain, je présume.
Ewakhine Do'varden : *Il grogna en acquiesçant.* Certainement pas demain matin en tout cas, je compte bien profiter de ce lit et rentabiliser ce que tu m'as donné. *il passa à côté d'elle et posa sa main sur épaule, il serra celle-ci affectueusement puis reprit sa marche chaotique. Il n'avait aucune idée de comment lui souhaiter une bonne nuit et lui dire ce qu'il ressentait. Il se contenta d'ajouter "Dors bien." avant de se diriger jusqu'au comptoir.*
Kastela : *elle avait acquiescé à ses propos plutôt justes avant que la main ne vienne se poser sur son épaule. Elle n'avait rien dit, se demandant ce qu'il allait faire, puis le vit partir ensuite, lui souhaitant bonne nuit sans autre manière. Elle le regardait partir ainsi au comptoir tout en interpellant un serveur pour demander un verre. Ainsi en était-il.*
avatar
Sly
Disciple Archiviste - Créatrice

Messages : 68
Date d'inscription : 07/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 10-11 Juillet 2014

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum