RP du 20 Juin 2014 : Malaise, sauvetage, et reconversion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RP du 20 Juin 2014 : Malaise, sauvetage, et reconversion

Message par Ewakhine Do'varden le Mer 30 Juil - 22:00

Vendredi 20 Juin 2014 : 13h59 - 15h58

Participants

Kastela - La fille au corbeau
Ewakhine - Lysihenn


Malaise, sauvetage, et reconversion


Kastela : *La jeune fille, assise contre un mur d'une rue sale et poussière, soupira. Au niveau des coudes et des genoux on pouvait à présent voir des déchirures dans ses vêtements. Parfois, un peu de sang dû aux égratignures, à présent sec. Elle n'avait même pas dormi : la Voyageuse aurait voulu squatter une habitation, avec son corbeau. Mais elle avait dû partir en vitesse, repérée. Lorsque son intestin se tordit suffisamment pour se faire entendre dans toute la ruelle, elle en déduit qu'elle était censée aller manger. Nouveau soupir. Elle frotta à nouveau son visage, puis se redressa avec lenteur, vidée de ses forces. Tranquillement, elle mit la main à sa bourse. Il lui restait peut-être de quoi acheter du pain. Il faudrait qu'elle aille chercher son solde bientôt, ou qu'elle vive comme un rat des égouts en attendant.*
Kastela : *Sa colère calmée par la fatigue, elle finit par se déplacer, tête basse, vers la fameuse Lumière d'Opale. Elle ne connaissait que cela, ici. Et elle devait encore observer. "Si tu ne sais pas observer tes propres congénères, comment veux-tu apprendre à appréhender correctement quoi que ce soit d'autre ?" lui avait-on demandé. Elle devait encore être formée, trop jeune. Finalement, elle préférait ses jours en tant que garde du corps, aidée par son visage sec qui lui donnait cet air "mature et sûre d'elle". Qu'importait. La taverne... Elle en manqua de rentrer dans un passant, et ne pesta même pas. Bientôt, elle y serait. Qui serait là ? Le brigand ? Les deux chanteurs malotrus ? Les habituels ?*
Kastela : *Sentant d'ailleurs soudainement ses cheveux lui coller à la tête, devenant un peu gras, elle défit la ficelle qui les tenait, et d'une main les ébouriffa pour les remettre en ordre ensuite. Parfois, elle se disait que les Déesses étaient cruelles. Aujourd'hui, elle leur aurait bien demandé un peu d'aide. Mais elle se contenta de jeter un coup d’œil au corbeau posé sur son épaule droite, lui qui avait une croissance anormale* T'as déjà mangé, toi, hein ?
Ewakhine Do'varden : *L'humain quant à lui avait traîné une bonne partie de la nuit. Étrangement il n'avait pas rencontré beaucoup d'individus, il s'en fichait, il se disait prêt pour une bagarre si elle se présentait même si, à présent, il doutait que son corps le supporte. Il avait fini par se laisser choir dans une ruelle étroite et s'était laissé aller à la fatigue qui le submergeait. L'étroitesse de la ruelle avait repoussée longuement les rayons du soleil mais à présent ceux-ci l'éclairaient et l'avaient réveillé.*
Ewakhine Do'varden : *Il se demandait quoi faire et c'est mécaniquement que ces pas le portèrent jusqu'à la taverne, seul lieu à être un tant soit peu familier et sûr à ses yeux dans cette ville des plus moisies. Il évitait de repenser à hier soir, et ne pensait même pas à voler qui que ce soit. En fait, il aurait même pu se faire voler lui-même tellement il était dans un état second. Il marchait et arriva sur la place qu'il commençait à connaitre, un bruit attira son oreille.*
Kastela : *Avec un léger soupir, elle finit par caresser la bête avec ton index, sur le haut du crâne. Un des rares signes d'affection qu'elle lui montrait en public, mais qui était loin d'être sans valeur* Allons-y ensemble. Encore une fois... *chuchota-t-elle, pourtant peu motivée. À nouveau, son regard se porta vers le sol, et elle marcha sans regarder devant elle. Pas besoin, elle savait que la porte n'était qu'à une dizaine de mètres. Mais son corbeau croassa. Elle sursauta. Des passants la regardaient. Elle s'en fichait. Elle avait bien entendu son corbeau, mais elle décida de garder son regard fixé sur le sol malgré tout. Et avancer*
Ewakhine Do'varden : *En effet, le bruit d'eau émanant de la fontaine attira son attention. Il esquissa un sourire et eut sa première bonne idée de la journée. Il s'approcha lentement d'elle, la dévisageant. Lorsqu'il buta contre la pierre qui l'ornait il se pencha en avant, se laissant tomber. Sa figure fendit la surface et s'enfonça. Il ouvrit les yeux rafraîchit et rasséréné alors qu'il avait la tête complètement enfoncée dans l'eau. Certains passants s'interrogeaient sur cette action fort étrange mais lui avait pleinement atteint son objectif.*
Ewakhine Do'varden : *Il se redressa avec une grande inspiration d'air, ses yeux s'ouvraient et se fermaient à cause de l'eau qui dégoulinait de son visage et du soleil un peu trop aveuglant à cette heure de la journée. Il eut un sourire léger, ses tracas de la nuit commençaient à s'estomper, une nouvelle journée débutait pour lui et il comptait bien en profiter. Il resta un instant immobile, les yeux fermés devant la fontaine, sentant et ressentant l'eau dégouliner sur sa peau et ses vieux vêtements.*
Ewakhine Do'varden : *Il envisageait d'entrer ensuite dans l'auberge la Lumière d'Opale pour y prendre un repas avant de réfléchir à la suite de sa journée. Il pivota et fixa donc la porte dudit établissement. Son regard fut néanmoins attiré par autre chose, la fille de l'autre soir qui allait pour entrer dans l'établissement.*
Kastela : *Enfin arrivée à la porte, la jeune femme y posa sa main dessus. La voyant alors un peu tremblante, elle s'ouvrit en se réprimandent. Si elle ne s'était pas faite avoir... Sans oublier la chaleur. La faim. La colère qu'elle avait déversée sur le grognard, et... La tête lui tournait. Elle ferma les yeux, tentant de se concentrer, elle souffla doucement d'ailleurs. Il suffisait de se concentrer... Mais alors qu'elle tentait de le faire, ses jambes lâchèrent prise*
Kastela : *Le corbeau s'était envolé à l'évanouissement de la fille, pour se poser ensuite juste à côté d'elle. Il lui donnait de petits coups de becs sur le front pour l'éveiller. Elle était au sol, yeux grands ouverts, mais semblait inconsciente pour le moment.*
Ewakhine Do'varden : *Il fronça un instant des sourcils puis décida de passer outre, il n'allait pas non plus changer d'endroits à cause d'une fille, si? Surtout que les autres tavernes étaient certainement bien trop chères ou foireuses que celle-ci... Il porta une main à sa bourse pour la soupeser, les trente pièces de bronze y étaient encore, cela devrait le nourrir pour quelques jours. Et lui permettre d'acheter de nouveaux vêtements, les siens étant toujours en très mauvais état, déchirés par endroits, quelques peu tâchés de sang et... il écarquilla les yeux et se précipita malgré lui en avant*
Ewakhine Do'varden : *Sans l'avoir réellement réaliser il se tenait à présent à genoux de la fille au corbeau, des gouttes passant de son visage au sien.* Hey! Hey! Ça va pas? Ho? parle moi ! *Il regardait alternativement la fille et le corbeau comme si l'un ou l'autre pouvait lui parler*
Kastela : *La jeune fille ne répondait pas encore, sans force. Pour elle, elle ne voyait encore que du noir. Elle ne l'avait pas encore entendu, ni n'avait senti la dureté du sol ou les coups de bec. C'est l'oiseau qui prit l'initiative de répondre à sa manière, en voletant sur le toit, au dessus de la porte. Manifestement, il donnait du crédit au brigand.*
Ewakhine Do'varden : Rah punaise, c'est pas vrai. *Il se releva et passa ses bras en dessous des aisselles de la demoiselle. Il la souleva de façon à ce qu'elle ne racle pas le sol puis la tira sur le côté, l'écartant de la porte. Il avait hésité entre la faire rentrer et la laisser dehors pour finalement opter pour cette dernière solution. Il lui fallait de l'air et certainement un truc pour manger, il avait déjà vu ça. Il l'avait déjà vécu. Il l'allongea sur le sol, dans un coin d'ombre* Bouge pas, hein? Je reviens, bouge pas. *comme si elle allait se carapater dans son état. Qu'il était bête.*
Ewakhine Do'varden : *Il se précipita dans l'auberge et se dirigea vers le comptoir en courant presque, manquant de bousculer deux personnes sur son passage. Il ne prit pas la peine de s'excuser. Arrivé au comptoir, il était paniqué mais se contenait. Il fallait agir vite et bien se répétait-il. La tavernière arqua un sourcil interrogateur sur lui* Il me faut un bol de soupe, un truc rapide et consistant. Et vite ! Euh... tenez. *il posa une pièce de bronze sur le comptoir même si c'était beaucoup trop, il avait la flemme de compter les pièces là.* Il y a une fille qu'est pas bien dehors alors vite. *se rendant compte de son ton agressif et pressé, il ajouta rapidement un "S'il vous plait" pour conclure sa phrase*
Ewakhine Do'varden : *La tavernière ne posa pas de questions et partit en cuisine un instant. Elle revient tout de suite après avec un bol fumant en bois dans laquelle se tenait une cuillère. Elle ne laissait jamais des gens manger dehors en générale mais elle décida de faire confiance à ce client quelque peu affolé. Elle l'avait déjà vu plusieurs fois ici. Elle lui donna le bol et le regarda partir sans demander son reste. Elle en profita pour soustraire de la pièce de bronze les pièces de cuivre de trop.*
Kastela : *Le corbeau redescendit du toit pendant que l'homme était à l'intérieur, pour rester près de la fille, tel un gardien. Il lui repiqua un peu la main gauche, patiemment, la regardant d'un de ses grands yeux noirs. La jeune fille, épuisée, sembla recouvrir la vue quelques secondes. Elle tentait de comprendre... Où était-elle, déjà ? Sa notion du temps venait tout juste de disparaître.*
Ewakhine Do'varden : *Lysihenn profita qu'un client ouvre la porte pour s'introduire par l'ouverture, tenant dans ces deux mains le bol de soupe chaude. Il retourna à côté de la fille qui ne semblait guère mieux et s'agenouilla. Il déposa le bol à côté, se demandant comment la faire boire. Il fouilla dans ses souvenirs pour finalement retrouver Jessie la dernière fois qu'il avait été aussi mal. Il pesta puis la regarda de nouveau* Bon euh... Bouge pas, hein. Et ne t'inquiète pas, tu as juste le ventre un peu trop vide, c'est pas grave, faut juste que tu manges alors je vais t'y aider, okay? Tu m'entends?
Kastela : *Lentement, elle détourna le regard vers lui. Ses paroles lui parvenaient, mais elle mit un certain temps à les comprendre. Quand elle les eut enfin compris, elle acquiesça avec un simple mouvement de la tête. Elle se demandait si elle était entrée dans la taverne, puis qu'on l'avait virée. Le soleil lui imposait de lourds contrastes au niveau visuel, elle en fronça légèrement les sourcils*
Kastela : *Son corbeau, à ses côtés, avait arrêté de piquer sa main, et regardait alternativement la jeune fille et le brigand de ses grands yeux noirs. Il croassa tout doucement, tentant de le faire avec douceur, à l'adresse de l'homme.*
Ewakhine Do'varden : Bien... bien... bouge pas... *il se positionna derrière elle, à genoux toujours puis fit en sorte de déposer les épaules et la tête de la jeune fille sur ses genoux. Il voulait que la soupe puisse descendre toute seule sans risquer de l'étouffer. Il entendit bien le corbeau et lui parlait comme s'il comprenait* Je fais attention, t'en fait pas, je l'ai déjà fait. Bon dans l'autre sens mais c'est pas si grave, si? *Il attrapa le bol et le touilla rapidement, il ne pensait pas qu'il était trop chaud. Il l'espérait.* Punaise, j'espère qu'elle n'est pas allergique à un des trucs qu'est dedans parce que ce serait vraiment con, ça... *Il regarda le corbeau, puis sans attendre de réponse, revint à la fille, il lui écarta des cheveux de la main tenant la cuillère puis plongea l'outil dans la soupe.* On commence doucement...
Ewakhine Do'varden : Allez... Ouvre la bouche... truc. 'Tain, t'aurai un prénom ce serait tout de même plus simple. Allez... *Il lui apposa la cuillère entre les lèvres, espérant qu'elle les ouvrirait suffisamment toute seule.*
Kastela : *après un temps de latence, la jeune fille finit par ouvrir légèrement la bouche. Elle ne portait que peu d'attention aux paroles, fatiguée. Actuellement, elle tentait de le regarder, ses yeux gris cherchaient les siens, comme pour pouvoir se concentrer. Ses lèvres sèches étaient à présent ouvertes. Des réponses, de temps à autres, filaient dans sa tête, mais elle ne se sentait pas vraiment la force de les prononcer.*
Kastela : *d'ailleurs, ainsi posée, peut-être pouvait-il voir qu'étrangement, les motifs que l'on voyait à l'extérieur semblaient être reproduits, de la même façon, à l'intérieur de sa joue, derrière sa lèvre, bref, de l'autre côté dans la chair.*
Ewakhine Do'varden : Bien... Bien. *Il était un peu tremblant à l'idée de mal s'y prendre mais était résolu à la faire manger ce bol. Enfin boire. Enfin il se comprenait. Il se pencha légèrement en avant pour la regarder, il se voulait rassurant mais lorsqu'une goutte tomba de ses cheveux mouillés au nez de la fille, il se redressa en pestant. Il lui fit boire doucement la cuillerée avant d'aller en chercher une autre. Il ne prêtait pas attention aux gens qui les regardaient quand ils entraient ou sortaient de la taverne.* Allez boit encore.
Kastela : *La gorge sèche, elle avalait lentement, comme si le mécanisme était rouillé. Cela lui faisait du bien, un peu de liquide, et elle serait bien loin de s'en plaindre. Il faudrait le rembourser songeait-elle.. Combien avait-elle dans sa bourse déjà ? Elle avait regardé plus tôt, pourtant... Ses yeux suivaient les gestes de l'homme, et elle eut simplement le réflexe de fermer les yeux quand la goutte tomba, pensant que ça y tomberait. Elle les avait rouverts après quelques secondes.*
Ewakhine Do'varden : *Il enchaîna ensuite les cuillères tout en parlant à voix basse pour l'encourager et surtout pour se rassurer quand au fait qu'elle avalait bien ce qu'il lui donnait.* Voilà, continue... *Il crut remarquer un instant des marques similaires à l'intérieur de sa bouche mais il en doutait. De tout façon, ça ne le regardait pas. Il lui fit boire une nouvelle cuillerée avant de jeter un regard au corbeau comme pour chercher un soutien ou au moins du consentement. Il se disait qu'il avait encore ses deux yeux, donc le piaf comprenait. Étrange, ça...*
Kastela : *le corbeau gardait l'homme en visu, mais restait silencieux. Il serait bien monté sur l'épaule pour mieux y voir mais savait que l'homme ne l'aimait pas, et par conséquent, préférait ne pas interférer au vu de la situation. La jeune fille continuait d'avaler, mais une fois, avala de travers. Elle se mit alors à tousser. Mais petit à petit, elle reprenait des couleurs.*
Ewakhine Do'varden : *Lorsqu'elle avala de travers, il fit en sorte de la redresser un peu plus, de façon à ce qu'elle puisse tousser sans problème. Il la tint donc contre son torse le temps que ça passe et dès qu'elle eut fini il la remit lentement sur ses genoux. Il avait presque senti le cœur de la fille battre alors que son dos touchait son torse, ce qui l'avait momentanément perturbé. Au moins il battait, c'est ce qu'il se dit pour passer à autre chose. Il continua à lui faire boire plusieurs cuillerées alors que les minutes se succédaient. Il se demandait si elle aurait assez de force pour boire directement au bol ensuite. Ses propres cheveux séchaient plus ou moins à cause de la chaleur de l'après-midi.*
Kastela : *elle avalait à la suite, et son esprit était de moins en moins embrumé. Au point que son esprit revêche revenait quelque peu sur les bords. Elle aurait bien voulu râler un peu, mais se contenta finalement d'un surprenant* Merci, grognard... *elle avait voulu se redresser, la tête lui en tourna un peu, à nouveau. Non en fait, parfois, décidément, elle se surestimait. Le corbeau secoua légèrement les ailes en réponse*
Ewakhine Do'varden : Hey, c'était à moi qu'elle parlait. *lança-t-il au corbeau pensant qu'il l'avait pris pour lui.* Et de rien, grognarde. Maintenant continue d'avaler et reste en place sinon tout ça n'aura servi à rien. *Il continua de la nourrir à la cuillère, la trouvant étrangement plus agréable que lors de leurs premières rencontres. Étrange comme la vie peut prendre des tournures... inattendues. Il bougea légèrement les épaules pour les décrisper et pour décoller légèrement sa chemise qui lui collait à la peau à cause de la fontaine. S'il avait su qu'il resterait assis pendant une heure il y aurait peut-être réfléchit à deux fois. Quoique. Au final, il s'en fichait bien. Il avait presque l'impression d'être utile.*
Kastela : *le corbeau lâcha un léger croassement, et alla se poser un des genoux égratignés de la jeune fille. Bien entendu qu'il savait à qui elle parlait, mais de ça à ce que le brigand comprenne... Elle acquiesçait et continuait de prendre les cuillerées, avec de plus en plus de vigueur. Entre deux, elle finit par demander, continuant de regarder le dit grognard* Ça fait combien de temps ?
Ewakhine Do'varden : *Il haussa les épaules, content d'avoir la cuillère vide en main sinon la soupe serait tombée sur la fille* Aucune idée. Le soleil était par là quand t'es tombée.*Il indiqua d'un geste vague une position du ciel.* Et maintenant il est là. *désignant globalement le soleil sans le regarder bien entendu. Ils en arrivaient à la fin du bol.* Comment tu te sens?
Kastela : *Ses yeux suivirent le geste vague à deux reprises* Mieux. *"Honteuse" était la réponse, en fait. Mais elle s'était suffisamment ridiculisée là pour ranger le ton acerbe pour le moment. Elle ne pouvait guère faire la maligne, là, et se taisait donc. Cette fois-ci, elle se redressa pour de bon en position assise, si bien que le corbeau retournait sur son épaule. Elle tendit les mains pour récupérer le bol, regardant cette fois par terre plutôt que dans les yeux du grognard, du fait de sa honte.*
Ewakhine Do'varden : Euhmm.. *il la laissa se redresser, ayant l'impression de la gêner.* Tant mieux alors. *il se permit de se déplacer pour remettre la cuillère dans le bol.* Tiens. *Il s'adossa au mur de la taverne, restant silencieux et réfléchissant. Il allait certainement devoir démarrer sa journée, maintenant. Il lui restait pas mal de truc à faire s'il voulait dégoter une guilde de voleurs.*
Kastela : *récupérant le bol, elle but ce qu'il en restait d'une traite, ainsi assise et accumulant la poussière contre ses bottes et ses fesses. A nouveau, elle regarda son compagnon, puis l'homme. Elle était quelque peu surprise qu'il l'eut aidée, quand elle y songeait. Tout autant qu'il perde son temps là plutôt qu'à aller piller des gens. Ou peut-être qu'en fait, il était trop désolée pour l'avoir engueulée tel un poisson pourri, et trop fier pour même le dire. Ce grognard. Mh... À la fin de son bol, elle regarda autour d'elle, puis finit par se relever pour de bon.*
Ewakhine Do'varden : *Il finit par se relever* Bon ben... t'as l'air en forme. Enfin presque. Du coup ben... Je vais y aller, hein. *Il s'éloigna, sans la regarder. Il n'avait pas l'impression qu'elle avait envie de sa présence et pis bon, il n'avait pas non plus besoin d'elle au final. C'est vrai quoi, y avait pas besoin... La conversation d'hier soir lui revint, il trouva presque étrange qu'elle ne revienne que maintenant qu'il décidait de partir. Il secoua la tête et ébouriffa ses cheveux à moitié secs et lança simplement un "A plus." étant quasiment certain qu'il la reverrait dans les jours à venir. Bien qu'il ignore pourquoi.*


Dernière édition par Ewakhine Do'varden le Dim 15 Fév - 18:39, édité 1 fois
avatar
Ewakhine Do'varden
Admin

Messages : 588
Date d'inscription : 16/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://klaewyss.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 20 Juin 2014 : Malaise, sauvetage, et reconversion

Message par Ewakhine Do'varden le Jeu 31 Juil - 1:03

Reprise du RP : 18h48 - 1h15


Ewakhine Do'varden : *Lysihenn se trouvait extrêmement stupide, il avait le ventre qui gargouillait tellement qu'il en avait la vision légèrement perturbée. Il avait faim. Et il avait sauté au moins deux repas à cause d'une fille. Il en connaissait que ça ferait bien marrer. Enfin... il en avait connu que ça aurait fait bien marrer, à présent ça les aurait juste fait chier, pensait-il. Il avançait après avoir passé les dernières heures à vagabonder en ville. Il n'avait pas eu l'envie de voler, de toute façon, il avait assez pour plusieurs jours encore. Il était donc aller explorer certains coins qu'il n'avait pas encore vu depuis son arrivée à Dérive jusqu'à ce que son ventre le rappelle à l'ordre. Il ne s'était pas rendu compte qu'il était parti si loin, il lui fallu une petite heure pour retrouver la place qu'il avait quitté.*
Ewakhine Do'varden : *C'est avec un certain soulagement qu'il découvrit l'absence de la grognarde, une chose de moins de laquelle se préoccuper. Manger. Il avança jusqu'à la Lumière d'Opale, faisant mine d'aller très bien pour les quelques gens qui déambulaient sur la place et ouvrit la porte. La première chose qui lui parvint fut la douce odeur s'échappant des cuisines. Manger! La porte se referma sur lui et il se dirigea jusqu'au comptoir sans réellement faire attention au monde qui l'entourait.*
Kastela : *la jeune fille, commençant à être lassée, y était, à ce comptoir. Sa main tenait sa tête, et elle avait eu largement le temps de négocier une petite coupelle d'eau pour son corbeau, qui, sur le comptoir, en profitait de bon coeur. Elle avait été exceptionnellement sérieuse aujourd'hui. Elle avait retenu des visages, écouté des conversations, identifié des professions. Mais étant donné qu'elle se lassait, elle repensait aux événements récents. Elle se renfrogna à peu près directement : en plus de ça, elle devrait le rembourser, le grognard. C'était sa faute, ça. Ces âneries, là. Son corbeau lui même était bien mieux élevé, et pourtant elle avait passé parfois des heures à lui courir après et le rappeler à l'ordre. Mais c'était au début. Au fil des jours le lien se renforçait. Léger soupir* S'ils apprenaient à se dire que j'suis assez mature pour les aider aussi, eux, là... Franchement...
Ewakhine Do'varden : *Il s'assit brutalement sur un tabouret, à quatre tabouret et une personne d'écart de la jeune femme sans la voir.* Une assiette, un truc, à manger, s'il vous plait. *Il était pressé et ça se voyait qu'il avait faim. On ne le reprendra pas à ne plus avoir de viande séchée sur lui, ah ça non. Il laissa tomber son sac de toile par terre sans y faire attention alors que la tavernière allait remplir une écuelle en cuisine. Il patienta en pianotant, quelque peu nerveux sur le comptoir, absorbé par... sa faim. Il regardait la porte de la cuisine, attendant avec impatience qu'elle s'ouvre de nouveau.
Kastela :  *la jeune fille l'avait vu entrer. Et elle l'avait entendu parler. Elle ne put s'empêcher un coup d'oeil à la bourse du grognard. Elle en grommela, récupérant de son agréabilité habituelle* Et j'te dois combien, m'sieur qui fait style "j'ai pas vu le corbeau et la fille au comptoir" ? *elle avait détourné le regard vers lui, tout en rattachant ses cheveux en une courte natte*
Ewakhine Do'varden : *La tavernière revint avec une écuelle remplie de lentilles aux lardons. Elle l'a déposa devant l'homme, refusant poliment son payement, lui rappelant la pièce de bronze qu'il avait laisser. C'est alors qu'il entendit la jeune fille. Il la chercha du regard et se pencha légèrement pour la voir derrière l'homme entre eux. La faim et l'odeur le tiraillait trop, il lâcha* Rien. *puis revint à son repas qu'il attaqua avec force appétit, fort heureusement pour lui, ce n'était pas brûlant.*
Kastela :  Huh... De toute façon j'ai plus rien. *elle le regardait s'empiffrer nonchalament. Malheureusement, elle n'avait pas fait attention aux propos de la tavernière, donc ne connaissait réellement pas sa dette. Tant pis, se disait-elle. Il avait refusé de toute façon, c'était bien fait pour lui. Et puis il lui fallait en trouver de l'argent. Peut-être qu'elle pourrait servir d'escorte à quelques voyageurs... Elle tournait la tête vers le corbeau, dans ses pensées, comme pour lui demander son avis. D'ailleurs, elle fini par lui chuchoter* Tu saurais pas piller toi ? Genre, comme l'autre, tu sais. *son ton sec se fit entendre malgré tout*
Ewakhine Do'varden : *L'homme entre eux jeta un regard à la fille, plutôt suspicieux et menaçant. Lysihenn quant-à lui savourait chaque bouchée, surtout les dernières. Il termina rapidement son assiette, raclant à l'aide de sa cuillère de bois afin d'en laisser le moins possible. Il commanda un verre d'eau et c'est seulement après qu'il porta son regard sur la fille de nouveau, l'homme entre eux s'était levé et quittait la taverne.* T'as l'air moins... morte.
Kastela :  *elle avait su lui rendre son cher regard tout aussi menaçant, comme une provocation, et le suivit du regard jusqu'à ce qu'il quitte la taverne. Seulement, peu après, le brigand lui avait adressé la parole, attirant par là l'attention de la fille comme du corbeau. 3 yeux le regardaient là. Tous aussi noirs.* Ouais... *elle grommela quelque peu avant de reprendre en la pointant du menton* Au moins t'es sûr que y'a rien à voler sur moi, là.
Ewakhine Do'varden : *Il se renfrogna sous son affirmation, blessé.* T'es en train de m'accuser de t'avoir fouiller alors que t'étais comateuse, là? *Son ton couvait une certaine agressivité et il sentait la colère le reprendre maintenant que la faim avait disparue, il n'aimait pas du tout ses insinuations. Surtout celle-là. Surtout venant d'elle. Surtout après hier soir.*
Kastela :  Non. Même pas. Tu sais, il a beau être joueur, il n'apprécie pas n'importe qui. *dit-elle en jetant un regard au corbeau* Simple trait d'humour. Je t'en dois une, ça m'emmerde suffisament comme ça. J'suis la grognarde qui se croit toute puissante, pas la truande qui te met un coup de poignard dans le dos.
Ewakhine Do'varden :*Il décida de ne pas considérer la dernière remarque comme lui étant destiné. Il revint à son verre et trouvait chiant de discourir à quatre tabourets d'écart avec quelqu'un. Il préférait garder les conversations pour lui. Et son interlocuteur. Néanmoins, ignorant si elle allait continuer à vouloir lui parler, il lui répondit juste ce qu'il pensait* Tu ne me dois rien. J'ai fait ce que je voulais, c'est tout. *Il appréciait l'idée d'être apprécié par le corbeau mais il n'osa pas rebondir dessus pour vérifier que c'était bien ce qu'elle lui disait. Il n'aimait pas parler avec dix paires d'oreilles entre lui et sa destinataire.*
Kastela :  *la jeune au caractère quelque peu trempé continuait de le fixer de façon malpolie au possible. Au bout de quelques minutes de ce ptit jeu, elle se leva. Elle se déplaça avec son verre d'eau à la main, dont il restait encore les 2/3, et se plaça à côté de lui pendant que son corbeau l'observait. Sans lui demander son avis, elle s'assit là, à côté de lui, et continua de le regarder. Son corbeau les rejoint, et claqua son bec, comme pour dire quelque chose. A la suite, la fille sembla quelque peu lassée, et lança un regard de dépit au corbeau. Puis à l'homme.* Tiens. *dit-elle en tendant le verre juste sous le nez de l'homme, de sorte que ça pouvait même en être désagréable*
Ewakhine Do'varden : *Il entendit le tabouret raclé le sol, et se dit qu'elle partait. Sauf qu'il sa sentit ensuite prendre place à son côté droit. Il la regarda, interrogatif mais se heurta à un regard quelque peu déstabilisant de part son intensité.* Qu'est-ce que...? *Le corbeau fit un bruit qui attira son oeil et l'instant d'après il se retrouvait avec un verre sous le nez* Mais qu'est-ce que tu fous, là? *il repoussa la main qui tenait le verre, sans comprendre ce qu'elle essayait de faire, décidément les filles étaient un mystère des plus opaques et des plus complexes.*
Kastela :  *alors que sa main était repoussée, elle recommença le geste, tétue. Elle ne souriait pas et continuait de le fixer. Pourtant, la situation était là amusante. L'animal donna de nouveaux coups de bec dans le verre. Et voyant l'autre verre, voulant aider la jeune fille, se contenta... De commencer à en boire le contenu lui même. Réellement, la situation n'avait aucun sens.* Je m'ennuie, voila ce que je fais. Tiens.
Ewakhine Do'varden : Punaise, mais c'est pas vrai, qu'est-ce que vous foutez tout les deux, là? Y a plus amusant que de faire chier les gens quand on s'ennuie quand même, non? *Il foudroya du regard le corbeau sans oser le virer* Allez dégage toi, c'est mon verre ça. Va boire celui de ta maitresse, elle n'en veut pas à moins que... *Il devint tout à coup suspicieux* T'essaye de m'empoisonner, c'est ça? *Il était sérieux dans sa question et croyait véritablement qu'elle pouvait vouloir l'empoisonner. Après tout, c'était une fille. Sur laquelle il s'en était prit la veille.*
Kastela :  Non mais, t'es vraiment sérieux toi ? *agacée à présent, elle posa sèchement le verre sur la table, au point que de l'eau en sorti pour éclabousser le bois* Faut le vouloir pour être sympa avec toi, tu le sais ça ? Franchement.... *elle regardait à présent à l'opposé, tête tournée et les cheveux la cachant en partie. Le corbeau reculait du verre mais continuait de fixer le goujat*
Ewakhine Do'varden : De euh... Quoi? Tu... *Il se sentait à présent très stupide, aaaah, maudites femmes, pensa-t-il. Il tenta de se reprendre* Je euh... Je suis désolé, c'est juste que c'est pas commun de se retrouver menacer par un verre d'eau. *il eut un petit rire mal assuré qui devait détendre l'atmosphère* Enfin... Je ne comprenais juste pas, c'est tout, pas la peine de bouder. *Il regarda ensuite le corbeau* Tu peux le finir maintenant, j'vais pas y retoucher, je crois. *Il repoussa son écuelle vide à la limite intérieure du comptoir*
Kastela :  *au lieu de continuer à boire le verre d'eau qui appartenait à l'homme, le corbeau poussa vers lui celui dont le contenu avait quelque peu débordé dans l'action. Il le poussait vers l'homme petit à petit avant de s'écarter, restant sur le bois du comptoir. La jeune fille se décida à répondre après un sourire lassé* Dis moi au moins pourquoi je t'empoisonnerai, hein ? Hein ? *lâcha-t-elle en acceptant de se tourner vers lui à nouveau* Non mais j'y crois pas...
Ewakhine Do'varden : Ben... Y a plein de raisons qui pourraient pousser une inconnue à me tuer. Du coup, y a qu'à en piocher une, j'sais pas moi. *Il porta un regard sur le corbeau puis revint à la fille qui se retournait vers lui. Il attrapait le verre dans l'intention de le boire.* Du coup... j'me permets. *Il prononça ses derniers mots avec prudence, étant lent dans ses gestes au cas où elle voudrait revenir sur son intention premier. En admettant qu'il ait bien compris son intention première.*
Kastela :  C'est complétement stupide. Aucun sens. J'abandonne. *elle posa sa tête sur sa main attendant qu'il boive la verre. A nouveau elle se mit à le fixer intensément, surveillant ses gestes. Oh ça, il avait intérêt de le boire ce fichu verre, ça lui fera les pieds tiens d'accepter un truc de sa part.*
Ewakhine Do'varden : *Il déglutit difficilement la première gorgée, étant mal à l'aise d'être ainsi observé. Il se dit qu'il valait mieux le finir, ce qu'il fit en se forçant sur la dernière gorgée. Il reposa le verre puis la regarda* Contente? *la défiant du regard en réponse à son observation un peu trop intense à son goût.*
Kastela :  Ouais. T'es excusé, on va dire. *elle détourna ensuite son regard bien malpoli, toujours ronchonne, et félicita son corbeau de l'aide apportée par une petite caresse. Il l'avait décidément réellement agacée, voir vexée avec cette histoire d'empoisonnement. Ce type là n'était clairement pas fichu de répondre normalement, se disait-elle, de bien mauvaise foi. Ayant donné son verre d'eau, et l'autre étant abandonné, elle ne se géna pas pour boire celui dans lequel le corbeau avait pourtant à plusieurs reprises plongé son bec*
Ewakhine Do'varden : Ah ouais, carrément... *il la regarda faire* J'avoue que là encore j'ai pas pigé, c'était un sorte de rite ? Un peu comme ce que tu as là...? *il était hésitant sur le dernier mot et désignait sa propre joue*
Kastela :  De... Quoi ? Un rite ? *elle le regardait, sceptique, puis lança un regard interrogatif à son corbeau pour savoir si lui même avait compris ce que l'autre baragouinait. Elle répondit avec sérieux à la question* "Ce que j'ai là" a été la conséquence d'un rite. Mais je ne sais pas de quoi tu parles, là.
Ewakhine Do'varden : Ben voilà, peut-être que c'était un rite pour signer une sorte de euh... paix. Ou pacte. Ou amitié. Ou piou, j'en sais rien mais reconnais que me filer ton verre pour boire dans le mien c'est quand même pas banal! *Il regarda le corbeau comme pour l'inciter à le soutenir*
Kastela :  *pas de réponse du corbeau, qui regardait l'homme, la tête penchée et en silence.* C'était juste pour toi. Ça signe rien du tout, accepte le pour ce que c'est, un verre d'eau et basta. T'es compliqué dans ta tête, tu sais. *son regard s'était fait perçant alors qu'il abordait un sujet sensible, et elle se mit à regarder plus en détail, pour une fois, rapidement, l'accoutrement de l'homme. Finalement, se disait-elle, peut-être que si elle volait elle aussi, elle se débrouillerait mieux pour avoir de l'argent. On lui avait juste demandé de ne pas être trop impliquée. Mais si elle n'était pas vue, pas prise, elle n'était plus impliquée, non ?* J'ai bu ton verre parce que t'en voulais plus, c'est tout.
Ewakhine Do'varden : Ouais enfin ça, c'est parce que l'autre s'est amusé à me le voler, hein. *il eut un nouveau petit rire, pas trop assuré, espérant qu'il ne froisserait pas sa voisine de comptoir. Il reprit plus sérieusement* Mais c'est d'accord, je l'accepte pour ce que c'est, un verre d'eau. Je suppose que je dois t'en remercier, donc ben... merci. *Il la trouvait décidément bien féminine. Et donc bien complexe mais décida d'accepter ce fait et de faire avec. Il n'allait pas lui demander de devenir un homme non plus. Quoique ça pourrait être drôle. Il esquissa un sourire malgré lui.*
Kastela :  T'aurai pu le boire quand même. *disait-elle avec un léger haussement d'épaule. Du moins, elle était suffisamment proche des oiseaux pour ne pas se sentir dérangée par le fait de manger ce qu'ils mangent ou de boire ce qu'ils boivent, aussi étrange que cela puisse paraitre.* Pas de quoi. *grommela-t-elle à voix basse* Dis, tu penses que tu pourrais m'apprendre des trucs ? *lança-t-elle de but en blanc, sans réfléchir aux sens que pouvait prendre sa phrase*
Ewakhine Do'varden : *Il allait répliquer un truc concernant le régime alimentaire des corbeaux quand il fut légèrement déstabilisé parla question. Il la regarda et la dévisagea, sérieux, se demandant si elle se foutait de lui. Après ce qu'elle lui avait dit, il avait pas mal réfléchit mais cette possibilité n'y figurait certainement pas. Il resta donc ainsi, à détailler son visage, son regard s'attardant un instant sur sa marque, suivant ses contours avant de revenir à ses yeux. Il gardait le silence*
Kastela :  *elle retourna son verre vide pendant le silence, au tout début. Et le poussa, comme à chaque fois, sur le côté. Puis le regarda sans gêne après ses propos. Et même pire, son regard gardait lla même intensité. Elle attendait une réponse et se foutait bien de l'avoir dérangé avec cette dernière question, à vrai dire. Elle l'avait vu détailler son visage, mais n'en fit pas mine. Elle attendait, et son corbeau semblait attendre le dénouement.*
Ewakhine Do'varden : Que veux-tu dire? *finit-il par demander, restant prudent sur ce qu'il allait dire. Il s'était déjà fait avoir une fois à cause de mots mal pesés, ça n'arriverait pas deux fois. Il se fit bien plus méfiant qu'il ne l'était il y a deux minutes. Il jeta un regard dans l'assemblée pour voir si on les observait. Puis au corbeau. Puis à la tenancière et il reporta son visage à sa main qui tenait la bourse vide de la jeune fille. Il avait profité de l'inattention qu'elle semblait y porter pour la décrocher d'une main. Il la laissa tomber et déclara.* Si c'est de cela que tu veux parler, je préfère m'assoire... sur une chaise.
Kastela :  *Un réflexe malheureux la fit porter ses mains aux dagues. Elle se retint cependant de les sortir quand elle se rappela où ils étaient. et se contenta de le regarder de façon menaçante au possible. Ses yeux aussi noirs que ceux du corbeau ne mentaient pas. Elle savait qu'elle l'avait cherché, mais n'en tenait pas compte* Elle est peut-être vide, mais je la garde pour moi. *répondit-elle, laissant claquer sa langue de mécontentement. La bourse était, semblait-il, cousue en dessous, avec un symbole qui pouvait presque ressembler à un oiseau* Mais je parle de ça, oui... Sir Grognard qui préfère s'assoir sur une chaise. *elle le pointa ensuite du menton* Tu me penses incapable, hein ?
Ewakhine Do'varden : *Il choisit de simplement la regarder en quittant son tabouret* Tu veux boire ou manger quoi? *S'ils voulaient resté pour discuter un peu, il fallait consommer et il avait bien vu qu'elle n'en n'aurait pas les moyens cette fois. Finalement, il était content de sa dernière prise. Il espérait qu'elle n'allait pas en faire un plat maintenant qu'elle parlait d'un truc sérieux et intéressant. Il ne répondait pas à sa question parce qu'il ne voulait pas y répondre là où d'autres oreilles entendraient la réponse.*
Kastela :  *tétue, et attachée au vieux morceau de tissu en forme de bourse, elle quitta également son tabouret sans trop réfléchir. Manger... Elle se remplirait bien la panse à en devenir une bombe à retardement, se disait-elle, un peu amadouée par cette douce proposition* Du riz.
Ewakhine Do'varden : *Lysihenn chercha la tavernière des yeux puis lui sourit quand il capta son regard* Pourrions nous avoir deux assiettes de riz? *Ce n'était guère ce qu'il préférait mais il devait avouer que ça remplirait le ventre.* Avec de la viande, ce qui cuit ce soir. *La tavernière acquiesça avant d'aller passer la commande en cuisine.*
Ewakhine Do'varden : *Lysihenn en profita alors pour chercher une table au calme. Il décida de reprendre celle où il avait l'habitude de s’asseoir, entre la cheminée principale et la salle de réunion, la plus proche de la salle de réunion vide. Il ne regarda pas si elle le suivait, réfléchissant plutôt à ce qu'elle voulait réellement dire.*
Kastela :  *son regard louchait presque sur ce qu'il lui avait pris. Avant de le rejoindre, elle invita le corbeau à se poser sur on avant bras. Lorsqu'il l'eut rejointe, elle se déplaça pour suivre le grognard dont elle n'avait toujours pas le nom, tétue. Elle le remercierait peut-être pour l'assiette de riz. S'il était sympa. Elle verrait bien. Sinon elle en profiterait juste, se disait-elle. Lorsqu'elle atteignit la table, de sa main libre elle tira une chaise en la soulelvant pour qu'elle ne fasse pas de bruit. Et s'assit, droite, laissant son oiseau alors gambader sur la table*
Ewakhine Do'varden : *Il s'installa de façon à voir la majorité de la salle commune et le comptoir, dos au mur. Sans prendre de chemins contournés il lui répondit enfin.* Je pense que si. *il l'avait déjà détaillé et ne l'avait pas trouvée balourde dans sa démarche, plutôt discrète et suffisamment intelligente pour... ouvrir sa bouche quand il fallait se taire, certes, un point de moins pour elle. N'empêche qu'elle avait le physique pour. Mais il faudrait la tester de toute façon.*
Kastela :  Oh... *ele le regardait, assise là, et posa la tête sur sa main, tandis que l'oiseau, immobile, semblait prêt à aller récupérer la bourse de lui même sans demander l'avis de la jeune fille. Elle, elle était plutôt contente d'avoir déjà un avis positif. Mais elle pensait que ça ne suffirait pas pour autant. Pour le moment, dans l'expectative, elle finit par ne rajouter qu'un simple :* Cool.
Ewakhine Do'varden : *Il hocha la tête puis la regarda de nouveau dans les yeux, tout sentiment de gêne estompé, on était sur son domaine là.* J'aimerai que tu m'en dises plus. Il me semble qu'hier tu me traitais de vulgaire pilleur avec une dose non dissimulée de mépris. Pourquoi ce changement?
Kastela :  Vulgaire pilleur, voleur, tout ce que tu veux, quelqu'un qui vole vole, c'est tout. J'ai tout simplement pas d'argent. Je suis censée avoir un solde tout les 20 jours. Seulement, il est microscopique. Et je sais que j'suis censée me débrouiller moi même. Avant... *commença-t-elle avant de laisser quelques secondes de silence, réfléchissant* Bah, je me faisais de l'argent en escortant des gens. Garde du corps à temps perdu, les gens me croient plus âgée que ce que j'suis... Mais j'ai tout abandonné. Et je refuse de reprendre mon ancienne vie. A chaque problème sa solution, celle-ci, et je me fiche bien de savoir si elle est vulgaire ou pas, tu sais, me permettrait au moins, peut-être, d'éviter les conneries type... De ce matin.
Ewakhine Do'varden : Mouais... Je vois. Sauf que si tu veux devenir pilleuse, c'est pas vers moi qu'il faut se tourner donc tu peux manger et dégager. *Il sourit à Anniellh qui apportait les deux assiettes fumantes ainsi que les couverts. Il la remercia, la congédiant par là même et entama son repas sans rien ajouter. La différence était importante, il avait des valeurs, si elle ne comprenait pas cela, elle ne serait jamais une voleuse, juste une... fille.. qui pique des trucs et les revend. Une fille qui se fera prendre. Une ... Il avala une bouchée de riz.*
Kastela :  *Le corbeau piqua des grains dans l'assiette de la jeune fille, qui, elle aussi, commença à manger en fronçant les sourcils. Il avait un problème, ce type, se répétait-elle encore une fois aujourd'hui. Ouaip, il en avait un. Mais bon, elle voulait avoir quelque chose. Elle l'aurait.* Voleuse, grognard. Sache que je distingue les actes mais pas ces deux mots. C'est comme les prénoms ça. Ce qui est important, c'est l'entité, pas la connerie de nom qu'on lui donne pour la désigner. Si ça, ça se comprend, c'est bon. *termina-t-elle en reprenant une bouchée* Mais j'accepte le repas, ouais.
Ewakhine Do'varden : *Il prit le temps de finir de mâcher et d'avaler sa bouchée avant de lui répondre* Si t'es pas capable de mettre des mots sur les choses, j'vois pas comment on va se comprendre. J'appelle pas ton corbeau une mésange. Et pourtant ce sont deux piafs. Y a des nuances dans la vie, et c'est avec les mots qu'on les désigne. Si tu veux piller, va et j'viendrais te dire bonjour en taule. Si tu veux voler, fais un effort pour piger la différence avec le pillage. *Il l'avait regardé le temps de parler puis revint à son assiette, maugréant* Y a intérêt que t'acceptes, ouais... J'l'ai pas payé pour que tu la regardes. *Puis il emboucha une nouvelle cuillerée de riz.*
Kastela :  Tu respectes la mémoire des hommes, hein ? C'est pour ça que ça t'irrites tant ? Soit, de toute façon, vu que tu tronches ma façon de m'exprimer. J'imagine que j'aurai rien si j'fais pas ça, hein ? Alors voila ta nuance "Je veux voler." *sur ces mots elle engloutit en quelques secondes la moitié de son assiette, comme pour cacher son agacement. Elle ignora même la dernière remarque. Il pouvait dire ce qu'il voulait. Des corps chauds ou des corps froids, il volait. Il destituait des personnes de leurs biens.*
Ewakhine Do'varden : *Il déglutit plusieurs bouchées avant de lui répondre.* Je me fous des morts et de qui ils étaient. C'est juste que c'est un coup à réveiller des morts ça. Et des morts... ben t'as pas envie de les voir bouger. Pis. *il prit le temps d'une nouvelle cuillère avant de reprendre sa phrase* Y a aucun mérite a dérober un mort. Outre le fait d'esquiver les gardes, bien sûr.
Kastela :  Ah, parce que tu vas me dire que tu fais ça pour le mérite, maintenant ? T'aurai plus de mérite à apprendre à parler aux gens, tu sais, je suppose. *sur cette pique gratuite, elle se remit à manger un peu plus calmement, l'oiseau piquant de temps à autres des grains dans son assiette* Enfin, c'est sûr, les vivants, eux, ils sont déjà réveillés.
Ewakhine Do'varden : *Il soupira, se disant qu'elle n'aurait aucune chance de rentrer dans la guilde avec cette attitude. Mais bon, lui-même n'en faisant plus partie, il garda pour lui ce qu'il pensait. Se contentant de réfléchir en mangeant. Que devait-il faire? Il pouvait toujours lui apprendre les bases puis la laisser se débrouiller. De toute façon, c'est ce qu'elle voulait, pourquoi insister? Il restait aussi la possibilité de la laisser comme ça. Après tout, il l'avait déjà nourri deux fois et ce pour un verre d'eau et des piques dont il aurait pu se passer.*
Kastela :  *ayant à présent fini son assiette, elle se contenait de le regarder. Elle devait finalement admettre que ce type là l'amusait malgré elle, parfois. Puis elle se répéta qu'elle aurait ce qu'elle voulait. Songeant à cela, elle jeta un coup d'oeuil à l'oiseau. Ce coup d'oeil fut suffisamment entendu pour qu'on ait l'impression qu'ils avaient échangé quelque chose en silence. Puis elle regarda à nouveau l'homme sans nom à sa connaissance*


Dernière édition par Ewakhine Do'varden le Ven 8 Aoû - 22:33, édité 5 fois
avatar
Ewakhine Do'varden
Admin

Messages : 588
Date d'inscription : 16/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://klaewyss.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 20 Juin 2014 : Malaise, sauvetage, et reconversion

Message par Ewakhine Do'varden le Jeu 31 Juil - 1:04

Ewakhine Do'varden : *Il rejeta cette dernière hypothèse. Il ne s'expliquait pas et ne voulait pas chercher. Il lui enseignerait les bases puis la laisserait faire ce qu'elle veut. De toute façon, il doutait pouvoir faire plus qu'enseigner des bases, il n'avait jamais atteint le grade suffisant pour éduquer un apprenti et ce n'était pas demain qu'il l'aurait. Son regard devint un instant mélancolique avant qu'il ne se reprenne.* C'est d'accord. Je t'apprendrai à voler. *Puis il termina son assiette, content d'éprouver une sensation de ventre plein, c'était rare.*
Kastela : *alors qu'elle le regardait fixement, et sans que personne ne sut ce qu'il se passa dans sa tête à ce moment là, elle se leva en silence. Fit un pas sur le côté. Quelques pas supplémentaires pour contourner la table et aller vers le grognard. Et, en silence, lui fit un ridiculement bref câlin en remerciement avant de se redresser, et de retourner à sa place. Sans un mot*
Ewakhine Do'varden : *Il resta un instant choqué, tiquant* Qu'est-ce que...? *Il fronça des sourcils en se palpant la ceinture, vérifiant l'état de toutes ses maigres possessions. Ne constatant aucun manque, il la foudroya du regard.* C'était quoi, ça?
Kastela : Ça t'emmerde, hein ? A ton service. *elle le jaugeait là avant de reproposer son épaule au corbeau qui y monta, un silence s'installant.
Ewakhine Do'varden : *Il évita de s'offusquer et choisit de répondre d'un air détaché* Pas du tout, c'était agréable bien qu'un poil trop court, je le reconnais. Je ne te savais pas aussi... câline. *il donna une intonation suave au dernier mot avec un sourire provocateur.*
Kastela : Calme tes hormones grognard, je ne le suis pas autant que ça. *elle croisa ses bras en fronçant les sourcils, tandis que son corbeau claqua du bec à plusieurs reprises suite à ses propos*
Ewakhine Do'varden : C'est toi qui me chauffe, je te signale, donc assume les conséquences. Mais j'te rassure, tu ne m'intéresses pas. *Il raclait sans y prêter d'attention, son assiette. Après une courte pause, il reprit.* Va falloir que je vois ce que tu sais faire.
Kastela : Ouais, ouais, c'est ça. *répondit-elle séchement à ses premiers propos, tandis que les derniers lui rappelèrent son objectif après ce court interlude d'âneries sans noms de ce qu'il en paressait.* J'écoute l'enseignant. J'ai le droit à ma pièce maitresse ? *dit-elle en faisant référence au corbeau* Enfin, ça ne se limite pas à lui...
Ewakhine Do'varden : Bah... *il étudia un instant la proposition* Je pense que ce serait con de le laisser regarder quand il peut détourner l'attention. Par contre faut l'utiliser comme une pièce maîtresse. Au bon moment. Et éviter de la sortir à tous les coups. Enfin bon, on verra ça en tant voulu. J'espère que t'es de la nuit parce que je ne compte pas m’entraîner le matin, moi. Alors encore moins t’entraîner toi.
Kastela : Lui non, mais moi je peux l'être. Les volatiles nocturnes aussi... Mais peut-être qu'il acceptera l'effort, qui sait. Hein ? *rajouta-t-elle en regardant l'oiseau qui pour toute réponse lui donna un méchant coup de bec sur la tête* Hey ! Saleté de... Chose. *elle grommela un instant avant de se reprendre, frottant sa tête* Il est intelligent tu sais, et on communique. C'est mon compagnon alors... Je ne pense pas que ça sera le premier à foirer ça.
Ewakhine Do'varden : *Il aurait bien voulu la questionner plus sur son lien avec le piaf, mais il préférait se concentrer sur ce qu'il allait lui faire faire.* De toute façon, je pense qu'il va juste te regarder dans un premier temps. Parait que t'étais garde du corps ou un truc comme ça, c'est ça? Du coup, tu dois savoir courir, non?
Kastela : Yup. Tout comme je sais un peu me servir de ce qu'il se trouve à ma ceinture. *elle ne répondit pas plus à ce sujet pour le moment, songeant au peu de situations délicates qu'elle avait pu rencontrer. Il fallait bien avouer que parfois, elle avait juste escorté des paranoïaques, mais c'était rare. D'autres fois, ils avaient été plusieurs. Mais il lui était arrivée, pour des personnes avec moins d'argent, d'être seule pour en défendre un ou deux. Rester éveillée, rester attentive, ou courir, elle avait connu ça. Même si à présent elle râlait quand on lui disait d'aller observer en détail ce qu'il se passait. Elle avait pourtant dû le faire à une période. Mais tant de choses avaient changé...*
Ewakhine Do'varden : Bien... bien. *son sourire s'élargit* On va voir si tu sais réellement courir alors. Parce que malgré tout, c'est la base. Si tu viens à te faire choper, faut fuir. On ne tue pas, on fuit, tout simplement, c'est ça un voleur, okay? Du coup tu peux oublier tes deux couteaux là. *désignant les armes accrochées à sa ceinture.* Quand tu sauras courir, je t'enseignerai différentes manières de délester une bourse mais il faut savoir que malgré ce qu'on pourrait croire, bien souvent ce ne sont pas les contenus de bourse qui rapportent le plus.
Kastela : Ah bah c'est sûr que si les gens ont la même que la mienne, je suis bien barrée moi... Et mes dagues... Même pas en situation d'urgence ? Huh ? Je veux dire... Enfin, je suppose que non, mais bon, tu sais. *elle poussa son assiette sur le bord en continuant de masser à où le corbeau avait eu l'intelligence de frapper. Alors qu'elle massait, elle se posa une question qui sorti à voix haute malgré elle* Mais si on me voit, on va me reconnaitre, avec mon visage.
Ewakhine Do'varden : Huuum... *il eut une idée concernant ce détail mais décida de le garder pour plus tard.* Non, pas de dagues. Si tu venais à recourir à tes dagues, c'est juste que tu ne sais pas courir. Et dans ce cas-là, abandonne l'idée de devenir voleuse. Peut-être que devenir brigande te plait plus, mais dans ce cas-là, une fois encore, c'est pas vers moi qu'il faut se tourner. T'en fais pas pour ton visage, je connais des voleuses bien plus marquées que toi. Je te donnerai un truc pour la cacher. Et tu le garderas tant que tu seras nulle. Ça te va? *il cacha son sourire derrière ses deux mains croisées, ses coudes étant posés sur la table. Il jeta un regard amusé au corbeau, presque complice.*
Kastela : *léger claquement de langue de la jeune fille qui était volontairement chariée sur son niveau dans le domaine qui certainement était pitoyable. Elle retint un ton sec* Oui, oui, d'accord. Ça ira. Ok.
Ewakhine Do'varden : *son sourire s'élargit à sa réaction puis il redevint sérieux* Bien, bien. Du coup, je te propose de commencer dès demain soir. Qu'est-ce que tu en dis, hum?
Kastela : Marché conclu. *répondit-elle du tac au tac en réfléchissant seulement ensuite. En fait oui, demain soir serait parfait. Elle se demandait même pourquoi elle y réfléchissait d'ailleurs, là. C'était évident. Car ils l'ignoraient, du moins était-ce son sentiment.*
Ewakhine Do'varden : Marché? *Il arqua un sourcil n'ayant pas l'impression d'avoir conclu un quelconque marché avec elle. Il laissa cet abus de langage là où il était et reprit* Je ne te promets pas la facilité, bon, tu sais un peu courir ça devrait aller mais... T'as intérêt de manger avant chaque entrainement. Tu me fais un coup comme hier et j'arrête. *Il farfouilla dans sa bourse et en dégagea une pièce de bronze qu'il poussa vers elle.* T'en as pour trois repas au moins. Prend des trucs consistants et de la viande, compris? *Il referma ensuite sa bourse, étrangement, il n'avait pas l'impression de se séparer d'une pièce. Plutôt de faire une sorte d'investissement... Enfin c'est ce qu'il se disait sans connaitre la notion réelle d'investissement. Disons qu'il trouvait que ça faisait partie de son rôle de euh... mentor. Il ne pensait pas mériter ce titre et doutait le revêtir bien longtemps. Soit elle lâcherait rapidement, soit c'est lui qui ne se révélerait pas à la hauteur. Il avait un espoir : que cet entrainement attire l'attention des voleurs de Dérive sur lui.*
Kastela : *elle aquiesça d'un mouvement de tête lorsqu'elle prit la pièce sans aucune gêne pour la faire devenir seule occupante de sa bourse en tissu. Elle allait finir par l'appeler garde-manger plutôt que Grognard. Mais qui sait, il se renfrognerait certainement, doué qu'il est pour ne rien comprendre quand elle ouvre la bouche. Elle s'en garderait donc.* De la viande et des trucs consistants. *répéta-t-elle pour faire mine qu'elle avait compris. Voila une bien drôle de situation dans laquelle elle se fichait, se disait-elle.*
Ewakhine Do'varden : Voilà. Ah et, évite de crier sur les toits que tu veux devenir voleuse s'il te plait. Et encore moins avec moi. Quand je dis de rester discrète, ça signifie s'asseoir sur une chaise plutôt que sur un tabouret quand tu veux qu'on discute de ça, d'accord? J'ai pas envie de me retrouver derrière les barreaux à cause de ta langue trop mal pendue, je déconne pas. *Il était sérieux et intransigeant sur ce point. Une réputation, ça mettait des années à se construire mais il suffisait parfois d'une minute pour la détruire.* Bon et j'suppose que c'était vrai le fait que tu n'aies pas de prénom?
Kastela : Oh, je ferais attention... J'compte pas non plus y être derrière ces trucs moi. *elle haussa les épaulels quant au fait qu'il insinuait qu'elle ne savait même pas, à son âge, garder sa langue s'il le fallait. Elle en roncha intérieurement* Et... Je n'ai pas de prénom. J'ai rénoncé à mon nom. Si je n'ai pas été assez claire là dessus...
Ewakhine Do'varden : T'as pas tellement été claire, non. Du coup, j't'appelle pas? *Il réfléchit un instant pour vite conclure* Bon ben ce sera grognarde pour toi alors. Ou truc. Ou machin. Ou bidule. Ça évitera de m'encombrer l'esprit avec un prénom, c'est cool.
Kastela : *léger claquement de langue avant qu'elle ne réponde agacée* C'est dur, hein, de dire la Voyageuse, m'sieur j'fais gaffe aux mots. Appelle moi ce que tu veux, je m'en fiche bien tiens...
Ewakhine Do'varden : Disons que ça sonne plus comme un titre que comme un nom. Or t'es qu'une gamine donc voilà. J'te donnerai du titre quand tu sauras voler si tu veux. *Il jeta un regard à la salle commune* Il ne reste plus grand monde, ça te dit de sortir prendre un peu l'air, je commence à rouiller, là. *sans attendre sa réponse, met son sac autour de son cou et se lève.*
Kastela : Oh, pardon le vieux. *dit-elle d'un ton sarcastique en se levant alors à son tour. De toute façon, pour le moment, elle n'avait pas envie d'aller chercher dans quel coin de rue lugubre elle irait dormir. Chance pour elle, elle savait qu'on ne pouvait pas vraiment la voler. Enfin, si, à présent. Ceci dit, elle le suivit en silence suite à cela*
Ewakhine Do'varden : *Il salua de la tête la tenancière avec un sourire léger puis sortit dehors. La nuit était tombée depuis quelques heures déjà et l'air était frais.* Une bonne heure pour courir, ça.
Kastela : Mais pas le bon jour, à part si on est déjà demain soir. La folie, tout ça, tu sais... *elle tira la porte derrière elle mais pas jusqu'au bout, si bien qu'elle termina de se fermer seule* C'était pour aller où cette sortie là, le vieux grognard ?
Ewakhine Do'varden : Pour que t'aille te coucher. Et j'suis pas vieux alors lâche moi. *Il fit ensuite quelques pas vers la fontaine, se passant la main dans ses cheveux pour les ébouriffer, se remémorant son réveil humide.*
Kastela : ... *elle le regarda se diriger vers la fontaine, ignorant sa réponse qui intéressait certainement plus les mouches qu'elle-même. Du moins la seconde partie. Pour la première... Humpf. Sûrement qu'il était plus fatiguant à lui tout seul que la recherche d'une place pour dormir. Elle ne voulut même pas lui faire le plaisir de lui souhaiter une bonne nuit d'ailleurs, et commença à dévier ses pas pour partir*
Ewakhine Do'varden : *Il sauta sur le rebord de la fontaine avant de se retourner.* Allez, dors bien ! Et soit là demain soir, une fois le soleil couché. Sans faute ! *Sur ce, il sauta sur un autre morceau de rebord puis se mit à trottiner. Il avait du repérage à faire pour demain et il aimait ça. Il se sentait vivre, il se sentait presque comme à Guerdan. Sauf que c'était à ses débuts. Il eut un sourire alors qu'il s'éloignait sans entendre de réponse de sa part. Pour ce qu'il en avait à faire.*
Kastela : *elle leva juste sa main droite sans regarder si il voyait ça, mais juste pour dire "Ok" alors qu'elle continuait d'avancer pour se diriger dans les petites rues. Super. Maintenant, elle avait un grognard en mentor, se disait-elle. Elle manqua de le reprocher au corbeau.*
avatar
Ewakhine Do'varden
Admin

Messages : 588
Date d'inscription : 16/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://klaewyss.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 20 Juin 2014 : Malaise, sauvetage, et reconversion

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum