RP du 19 Juin 2014 : Du rhum, des femmes... Et une dispute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RP du 19 Juin 2014 : Du rhum, des femmes... Et une dispute

Message par Ewakhine Do'varden le Ven 18 Juil - 16:43

Jeudi 19 Juin 2014 : 20h41 - 00h09

Participants

Reips Hunt - Reips
Kastela - La fille au corbeau
Alistair - Tylanhnem
Another - Le nouvel arrivant
Ewakhine - Lysihenn

Du rhum, des femmes... Et une dispute


Ewakhine Do'varden : *Lysihenn était en train de rêvasser, se balançant sur une chaise en arrière, inconscient des risques. Il relativisait avec la bagarre qui l'avait défiguré. Les marques commençaient à s'estomper mais elle restait encore bien présentes, il regrettait son visage lisse mais se réconfortait en se disant que les cicatrices ça fait toujours plus classes. Il l'espérait ardemment en tout cas.*
Ewakhine Do'varden : *Dans le même coin qu'habituellement, hors de vue de la porte d'entrée mais surveillant une bonne partie de l'assemblée, il se perdait dans ses pensées et se remémorait sa journée. Elle avait été plutôt tranquille et quelque peu lucrative. Il avait réussi à décrocher deux bourses sans se faire voir et avait gagner l'équivalent de trente pièces de bronze. Ce n'était pas un gros pactole mais un bon début. Il avait essayé de trouver d'autres voleurs espérant trouver une guilde dans cette ville mais après une semaine, il ne s'était pris que des vents et des mandales dans la tronche.*
Ewakhine Do'varden : À Guerdan c'était quand même plus simple... *laissa-t-il échapper à voix basse pour lui-même.*
Reips Hunt : " Reips poussa la porte de la taverne, affichant un air soucieux. Il avait enfin localisé sa cible avec précision, dans les bas-fonds de Dérive. Si son enquête devait continuer à progresser aussi vite, il ne tarderait plus à passer à la vitesse supérieure et surtout, à l’action. Mais pour l’heure, la journée avait été longue. Et bien qu’il se sentait encore déborder d’énergie, faute de s’être dépensé physiquement, il sentait le besoin de faire une pause et de se rafraîchir le gosier. "
Ewakhine Do'varden : *Il entendit le bruit de la porte s'ouvrir et se refermer. Puis il nota un bruit de pas dans le léger brouhaha de la taverne, il supposa donc qu'il s'agissait d'un nouvel arrivant. Il laissa sa chaise retomber sur ses pieds et regarda la salle commune pour observer ce nouvel arrivant. Il s'étrangla à moitié en reconnaissant l'étrange personnage de l'autre jour.*
Ewakhine Do'varden : *Il jugea bon de l'ignorer et espérait secrètement qu'il n'allait pas rester en ville bien longtemps parce que lui-même était coincé ici pour un bon bout de temps encore. Il se remit en équilibre sur les pieds arrière de la chaise et réfléchit à son avenir dans cette ville pourrie.*
Kastela : *Alors que la porte de la taverne se refermait doucement, un bruit sec et régulier se fit entendre. Le petit oiseau de l'autre fois était devenu grand : un grand corbeau aux plumes soyeuses. En outre, un corbeau soigné, au grand bec noir et luisant et le regard perçant, pourtant indescriptible au delà de ce qualificatif. Il était entré, et n'ayant pas prévu la disposition de la salle, encore jeune et enthousiaste, il décida de se poser sur la tête du nouvel arrivant en question. Avec douceur, bien entendu, mais malgré tout, le poids se fit sentir tout d'abord. Cette fois-ci, en tout cas pour le moment, la jeune fille revêche ne l'accompagnait pas.*
Reips Hunt : " Reips s'essuya le front du revers de sa manche, soupirant. Ou du moins, il voulu soupirer mais s’étrangla dans un étrange râle avant d’agiter ses bras en l’air. Quelque chose venait de se poser sur sa tête et il n’avait pas la moindre idée de ce dont il s’agissait. Dans un réflexe de protection, finalement assez disproportionné devant justement les proportions du corbeau, Reips se mit littéralement à griffer l’air au-dessus de sa tête, avec ses ongles devenus pointus. " Grooor... !
Ewakhine Do'varden : *Le jeune humain n'entendit pas le volatile se faufiler jusqu'à l'intérieur et esquissa juste un sourire en entendant l'étranger grogner. Il aurait au moins eut cette satisfaction aujourd'hui.*
Kastela : *l'oiseau, ne serait-ce que par réflexe de survie, se remit à battre des ailes bien vite, cette fois-ci en croassant, dérangé. Il en laissa même une ou deux plumes sur la tête de l'étrange être pendant sa petite panique. Pour la peine, il préféra largement le bois du comptoir, sur lequel ses marques de griffes passeront inaperçues au milieu de celles, nombreuses, laissées au fil des ans.*
Alistair : *Faisant fi de sa discrétion habituelle, Tylanhnem ouvrit grand la porte et entra, gardant toutefois sa capuche sur la tête. Il entra à pas silencieux et resta figé devant le spectacle qui se présentait à lui. Mais que faisait un corbeau sur la tête de l'Eldwor ?*
Ewakhine Do'varden : *La tavernière fronça des sourcils en découvrant un corbeau dans son auberge. Non accompagné qui plus est. Elle lui laissa deux minutes pour partir avant de sortir le balai.*
Ewakhine Do'varden : *Le croassement de l'animal le surprit et il sortit précipitamment de sa rêverie. Un peu trop précipitamment car sa chaise bascula totalement. Il chuta en arrière et parvient, à l'aide de ses réflexes durement acquis au fil des ans à se réceptionner sans dégâts, à genoux. Quelque regards s'étaient tournés vers lui, ce qui le gêna. Il se remit debout et ramassa sa chaise avant de porter un regard sur le comptoir et ses occupants.*
Ewakhine Do'varden : *Il se demandait bien ce qu'un corbeau faisait ici. Surtout un corbeau aussi bruyant. Il trouvait bien étrange que la tenancière accepte cela, peut-être appartenait-il à l'un de ses gros clients... A en juger par son expression, il y avait peu de chance. Il se réinstalla*
Alistair : *L'elfe éclata d'un rire clair, la vision d'un oiseau sur la tête de son ami et de la tavernière qui sortait son balai lui semblait hautement comique. Rire qui redoubla d'intensité lorsque l'humain bascula de sa chaise*
Reips Hunt : Humgrrr... Non mais ! " S'exclama Reips, enfin débarrassé du volatile importun. Il passa ses mains dans ses cheveux pour se débarrasser des plumes qui le chatouillaient. Le calme était revenu et ses griffes disparurent bien vite quand il retira ses doigts de sa tignasse plus où moins recoiffé. » En voilà des façons ! « Grogna Reips, s’éloignant de quelques pas de seuil pour enfin libérer le passage. Il fusilla d’abord le corbeau du regard puis sa colère fit place à la curiosité bien vite. En effet, il adorait les corbeaux. »
Kastela : *grand placage de porte, bruyant à souhait, derrière Tylanhnem. La porte manqua même de retourner dans la figure de la jeune fille à la moitié de visage scarifié. La demie mesure n'était toujours pas de ses compétences. Elle était essoufflée, ses bottes déjà usées étaient en plus couvertes de boue et de brins d'herbe secs collés, et ses vêtements sentaient pourtant étrangement la poussière. Ses cheveux étaient cette fois attachés fermement mais eurent le loisir de retourner dans sa figure avec son geste soudain. Ses vêtements soit noirs soit sombres, et son armure légère étaient au rendez-vous. Enfin, elle ouvrit la bouche après une reprise de respiration, enfin.* RAAAAAH, bon sang... *voyant les regards se tourner vers elle, elle toussota, se remit droite, et grommela* Hem. "Pardon pour le dérangement"... *finit-elle en fusillant son propre oiseau du regard* Viens là sale bête.
Alistair : *Encore essoufflé, Tylanhnem tira une chaise à lui et s'assit juste à temps pour esquiver la porte qui s'ouvrit derrière lui*
Ewakhine Do'varden : *Il ne vit pas la nouvelle arrivante et s'en fichait bien, il avait reconnu l'elfe d'hier. Et qui se foutait ouvertement de lui qui plus est.. Un jour il lui volerait ses lames. Ce qui devrait lui payer un aller simple pour le continent sans trop de problème.. Et s'ils lui prenaient les deux et bien... aller simple et belle vie le temps de retrouver une guilde... Un sourire s'étira malgré lui sur ses lèvres. Il commençait à bien apprécier ce plan.*
Reips Hunt : "Reips allait saluer Tylan quand la jeune fille entra telle une furie. Décidément, il n’allait pas trouver le calme ce soir, ce qui provoquait en lui un mélange de mécontentement et de nostalgie. Allait-il encore se perdre à espérer…. Non, il devait aller de l’avant. Il s’adressa donc à la dernière venue, intrigué. » Ce corbeau vous accompagne donc ?
Kastela : 'Serait bien fichu de m'accompagner correctement, ouais, c'est plutôt moi l'andouille qui le suit là. Cette saleté. *ronchonne, et voyant l'animal la regarder sans broncher sur le comptoir, elle s'y dirigea pour l'inviter sur son épaule avec malgré tout un "presque sourire" à son adresse. Elle était encore essoufflée, et cette saleté ne lui laissait le temps de rien faire. C'est ainsi qu'elle ne prit le temps que de répondre à l'être étrange avant de demander un verre d'eau. Ah non, trop c'était trop. Déjà qu'elle venait de se prendre une rouste parce qu'elle écoutait pas assez les ordres. Mais bon sang ce qu'ils pouvaient être ennuyeux...* Pff.
Alistair : *La vue du visage de la jeune fille éveilla la curiosité du jeune elfe. Il n'avait encore jamais vu de marques de ce type, peut-être était-ce dû au fait qu'il était encore jeune. Ce n'était cependant pas ce qui l'intriguait le plus, la jeune fille pourtant physiquement guère plus agée que lui, avait une allure vestimentaire qui indiquait une baroudeuse. L'elfe ne pouvait détacher les yeux de la jeune fille tout en gardant un grand sourire accroché aux lèvres.*
Ewakhine Do'varden : *Une fille sortit de derrière les deux étranges gars de la veille. Il faillit en perdre la mâchoire. Voilà qu'elle aussi se repointait, c'était bien sa veine tiens. Il attrapa son verre et en but une gorgée lentement pour se laisser le temps de réfléchir.*
Reips Hunt : C'est un bien bel oiseau... « Conclut Reips avant de se diriger vers le comptoir. Il nota cependant le comportement de Tylan, ce qui le fit lui-même sourire discrètement. Haa.. jeunesse. Reips demanda un sirop de miel et se défit de sa cape. Il ne portait plus que le plastron de son armure, conservant le reste dans ses appartements. Ainsi, il se faisait plus discret pour sa filature. Il fit grincer son siège en s’installant. »
Kastela : Ouais ouais. C'est ça. *quelque peu snobe en buvant à l'arrachée son verre d'eau, la jeune fille se retrouvait à présent coincée entre les deux au comptoir. L'oiseau regardait celle qui observait sa maîtresse, et lâcha un petit croassement.* De quoi elle me regarde ? C'est qui "elle" en plus. *chuchota la jeune fille de façon presque inaudible - sauf pour les fouines - en regardant aux alentours. Il ne lui fallu que peu de temps pour avoir son regard accroché par celui de l'elfe. D'un ton peu aimable mais pas non plus trop agressif, elle lâcha l'élégant et bien connu :* Bah quoi ?
Ewakhine Do'varden : *Lysihenn esquissa un sourire en retrouvant le caractère de la jeune femme. Au moins un truc fixe dans cette ville. Et son sourire s'accentua légèrement alors qu'elle s'en prenait à l'elfe. Elfe qui allait certainement lui servir de passe pour Inarlyth.*
Alistair : *Soudain gêné, Tylanhnem détourna les yeux esquissant un geste d'excuse avant de rediriger les yeux sur le jeune fille et de demander : * Tu as beaucoup voyagé n'est-ce pas ?
Ewakhine Do'varden : *Il décida de rester en retrait cette fois, et de simplement observer tout en établissant un plan. Il se passa la main dans ses cheveux et les ébouriffa un peu plus avant de récupérer son sac au sol et de le poser sur la table. Il en sorti un calepin usagé dont certaines feuilles menaçait de se barrer et une mine de graphite à moitié intact*
Another : *La porte de la taverne s’ouvrit à nouveau. De la rue aux teintes crépusculaires émergea un jeune homme. Il avança d'un pas hésitant dans l'établissement. Dans sa main gauche, crispée et gantée de blanc, se balançait une besace, qui tapait contre sa cuisse à chaque pas. Veillant à ne croiser aucun regard de ses yeux gris délavé et rougis, il se dirigea vers le comptoir. Une voix claire naquit de ses lèvres pales* Un verre d'eau s'il vous plait ... si vous avez *S'éloignant ensuite vers la première table libre, il déposa sa sacoche, ainsi que le manteau noir qui le calfeutrait, restant ainsi en simple chemise de soie blanche. Puis il revint vers le comptoir dans l'attente de sa commande*
Kastela : *l'oiseau posé sur l'épaule droite de la jeune fille restait côté comptoir tout comme la partie scarifiée de son visage. Elle eut un moment l'air sceptique devant cette question. Bon sang, qui devait donc plus puer la poussière qu'elle, ici ? Comment pouvait-on penser qu'elle avait même voyagé de toute sa vie avec une odeur pareil, fichtre...* J'ai une tête de voyageuse moi ? Lui oui *dit-elle avec un regard pour l'oiseau* Moi non. *sur ces mots elle retourna le verre sur la table et le poussa nonchalamment du côté... Du voleur de Guertruc. Un instant, un léger mouvement de sourcil montra son agacement pour le trop de monde qui s'installait au comptoir. Un de plus* C'est quoi le problème avec les tables qui servent à rien ici... *dit-elle trop vite, alors qu'en fait l'arrivant repartait vers une table*
Ewakhine Do'varden : *La tavernière acquiesça à la demande du nouvelle arrivant, et lui servit un verre d'eau avec un sourire chaleureux.* Voici pour vous et bienvenue à la Lumière d'Opale. Souhaitez vous manger quelque chose?
Another : *Le dit arrivant regarda un instant le verre d'eau, absent. Puis revenant soudain sur terre, il s'adressa à la tavernière, esquissant un sourire* Non merci ... ça ira. * il se saisit de son verre d'eau et retourna s’asseoir à la table où il avait plus tôt déposé ses maigres affaires*
Reips Hunt : " Tant de monde provoquait une forte agitation du côté des oreilles de l'Eldwor. Lui-même ne se rendait pas trop compte de ce fait, à vrai dire. Il restait immobile, écoutant les conversations et buvant sa liqueur à petites gorgées, s'octroyant même la liberté de bailler de temps à autre. La fatigue le rattrapait doucement mais sûrement. "
Alistair : Excuse-moi, jeune demoiselle, j'ai présumé, espérant que tu serait passé par la forêt des Elfes, ma patrie. Enfin ... *Voyant qu'une nouvelle personne entrait dans la taverne, Tylanhnem afficha un plus grand sourire encore si c'était possible et s'écria :* Ouai, il y a du monde ce soir. *s'adressant à la cantonade* L'un de vous sait-il jouer de la musique, ça manque un tantinet d'animation ici, non ?
Ewakhine Do'varden : *Le voleur en recherche de guilde porta un regard sur le nouvel arrivant puis s'en détourna. Il avait pu repérer deux trois choses de valeurs sur lui mais n'avait pas la tête à voler de simples bourses ce soir. Il porta de nouveau son regard sur les gens du comptoir en buvant tranquillement. Un regard sur sa droite attira son œil mais ce n'était qu'un client qui claudiquait jusqu'à la sortie de l'établissement. Il tendit l'oreille, faisant mine de lire une note*
Ewakhine Do'varden : *Il souffla d'exaspération en entendant l'elfe élever la voix mais très vite la proposition de musique lui titilla l'oreille. Il trouvait, malgré lui, que c'était une très bonne idée. Dommage qu'il n'ait pas de quoi se racheter une flûte. Quel crétin cet elfe... Il fit des bulles dans son verre avant de le reposer.*
Kastela : Non. *réponse simple et rapide avant de s'en retourner à... Rien. Son verre était finit et elle le poussa encore du coude sans s'en rendre compte, si bien qu'il était prêt à sauter dans le vide. Regard à gauche, sur celui qui avait complimenté son corbeau mais qui la mettait mal à l'aise. Regard à droite, sur le type pas gonflé au sirop de cassis. Son corbeau l'avait traité de voleur. Elle se demandait s'il avait juste. D'ailleurs, taquine derrière son air ronchon, elle grommela à l'homme à droite* S'pas le meilleur endroit pour se remplir les poches, tu sais.
Another : *Le jeune homme, qui après avoir regagné sa place, avait avalé une simple gorgée de son verre avant de demeurer immobile, les yeux dans le vague, cilla soudain à l'exclamation de l'elfe. le violon qui reposait dans sa sac n'attendait bien sur que lui . Cependant, il considéra qu'il valait mieux faire profil bas pour le moment ... aussi se leva-t-il, finit son verre d'une traite, se saisit de sa sacoche et se dirigea vers la porte. Lorsqu'il se saisit de la poignée, ses mains tremblaient, alors que la folie le guettait. Il faisait bien de se retirer. Murmurant un faible bonsoir, il s'évanouit dans la nuit naissante *


Dernière édition par Ewakhine Do'varden le Dim 15 Fév - 18:40, édité 1 fois
avatar
Ewakhine Do'varden
Admin

Messages : 575
Date d'inscription : 16/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://klaewyss.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 19 Juin 2014 : Du rhum, des femmes... Et une dispute

Message par Ewakhine Do'varden le Ven 18 Juil - 17:52

Reips Hunt : " De la musique ? Reips n'en connaissait pas beaucoup... Mais il y en avait bien une qu'il avait apprise. Il l'avait entendu un jour, chantée par des marins sur le bateau qui devait le mener vers d'autres terres éloignées. Aussi se mit-il à tapoter le comptoir, reprenant le refrain entêtant à voix basse..." Du rhum, des femmes et d'la bière non de dieu...
Ewakhine Do'varden : *Il relevait la tête vers le comptoir quand il rencontra le regard de la fille. Elle s'adressa à lui et fronça légèrement des sourcils avant d'adopter un sourire un poil provocateur* C'est pas non plus le meilleur endroit pour être au calme. Ni pour un piaf, j'ai envie de dire.
Alistair : *L'ouïe affutée de l'elfe capta le fredonnement de Reips. Une chanson qu'il avait déjà entendu, une vieille chanson. Ca y est, le trajet jusqu'à Guerdan, une chanson de marin. Il reprit en coeur d'une voix un peu plus forte* Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ...
Alistair : du rhum des femmes, c'est ça qui rend heureux ...
Reips Hunt : Un accordéon pour valser tant qu'on veut !
Kastela : Qui te dit que j'veux du calme, hein ? *répondit-elle, sèche car bien évidemment il avait raison à ce sujet. Elle eut un regard de dépit* Mon piaf pille personne, lui, tu sais. Pfeuh. *le corbeau croassa comme s'il participait à la conversation alors que quatre paires d'yeux étaient à présent fixées sur le type de Guerlan. La jeune fille voulut même complétement se tourner. Chance pour elle, le coude passa juste à côté du verre tandis qu'elle les appuyait, tout deux dans son dos, contre le comptoir*
Alistair : *Frappant en rythme du pieds sous la table * Hello cap'tain! Fait briller tes galons. Et reste bien au chaud, quand on gèle sur le pont. Nous c'est not'peine qui nous coule sur le front. Alors, tiens bien les rênes, tu connais la chanson.
Ewakhine Do'varden : *L'humain grimaça sous la chanson qui commençait à prendre forme. La musique oui, les voix mal accordées, non. Il griffonna sur sa note sans quitter du regard la demoiselle qui se tournait vers lui* Non mais je comprends que tu ne veuilles pas indisposer tes deux nouveaux amis. Le truc étant que vu comme c'est parti, tu vas en avoir pour tes oreilles, je pense. Mais bon, c'toi qui voit, tu peux toujours venir là. Et je ne pille pas non plus, je te signalerai. *il tenait à garder cette distinction, voleur oui, pilleur certainement pas. Les morts restaient à leurs places et c'était très bien ainsi, pas besoin d'aller les déranger.*
Reips Hunt : " Le Refrain en abrégé " Du rhum, des femmes et d'la bière nom de dieux ! Le diable nous emporte, on a rien trouvé d'mieux !
Ewakhine Do'varden : *La tavernière tolérait les chansons car les gens aimaient les chansons. Cela mettait du baume au corps et elle en voyait déjà quelques-uns qui fredonnaient avec les deux hommes du comptoir. Elle continua de nettoyer ses verres*
Ewakhine Do'varden : *Il eut une moue dépitée car espérait voir la tavernière faire cesser cela mais il semblerait que maintenant qu'ils étaient partis, c'était foutu pour les arrêter. Il hésita un instant à sortir dehors le temps que la chanson se termine. Mais crétin qu'il était il venait de faire une invitation. Finalement il se leva, l'invitation tenait toujours mais ce serait dehors.*
Alistair : Ça fait une paye qu'on a pas touché terre. Et même une paye qu'on s'fait des gonzesses en poster. Tant pis pour celle qui s'pointera la première. J'lui démonte la pass'relle, la cale, la dunette arrière.
Ewakhine Do'varden : *Un gus à la table d'à côté était même en train d'hausser la voix pour se faire entendre à son tour. Lysihenn marmonna pour lui, levant les yeux au ciel* Mais c'est pas vrai... *Il fourra le tout dans son sac avant de se diriger vers la porte. Il se demandait si elle allait le rejoindre du coup.*
Ewakhine Do'varden : *Il lui jeta un regard, interrogatif puis jeta le même au corbeau* Toi j'suis sûr que t'aime pas le bruit, pas vrai?
Kastela : *le corbeau croassa alors que la jeune fille avait décidé de le laisser répondre pour elle, cette fois-ci. De toute façon, le pilleur ne comprenait rien à rien, alors elle le laisserait se débrouiller avec les paroles du corbeau. Elle, elle savait, ça lui allait bien. Le corbeau le gardait en ligne de mire, tête penchée, alors que la jeune fille jeta un regard bref aux deux autres*
Ewakhine Do'varden : *Lysihenn haussa les épaules en réponse au corbeau puis se détourna d'eux.* Bonne chanson, fille sans nom. *Et il quitta l'établissement. Il s'adossa au mur et savoura l'air frais qui s'engouffra dans ses vêtements en mauvais état. Soupirant d'aise, il laissa tomber son sac. La porte se refermait, emportant avec elle les bruits de chanson, ne laissant plus qu'un brouhaha lointain. Ce qui lui allait très bien.*
Reips Hunt : " A présent, c'était la majorité de la taverne qui s'était mise à chanter, attirant aussi du monde alentour. Au grand bonheur de la tavernière, la salle se remplissait ? "Du rhum des femmes et d'la bière non de dieu ! Un accordéon pour valser tant qu'on veut ! Du rhum des femmes c'est ça qui rend heureux ! Le diable nous emporte, on n’a rien trouvé d'mieux !
Reips Hunt : Hooooo ! On n'a rien trouvé d'mieux !
Reips Hunt : " Et pour la joie du plus grand monde, quelque accordéons s'étaient effectivement joint à la troupe. "
Kastela : *la jeune fille avait ignoré le pilleur, bien trop concentrée à lancer un regard farouche à celui qui avait initié l'idée de la musique, tandis que le corbeau tirait un peu sur le tissu au niveau de son épaule. Non vraiment, non. Alors, qu'on l'emmène là "apprendre à écouter blablabla", oui, d'accord. Mais écouter les imbécillités d'un groupe de... Rah, elle ne leur trouvait même pas de noms. D'andouilles ? De... Paumés ? De trucs étranges ? De... Malotrus ?*
Ewakhine Do'varden : *Le jeune voleur se déplaça par à-coup le long du mur, s'éloignant de la porte qui commençait à s'ouvrir un peu trop souvent à son goût.* Décidément...
Alistair : *L'ambiance qui montait dans la taverne réchauffait le cœur de Tylanhnem. Une chanson avec quelques amis autour d'un verre. C"était ça la vrai vie. * Tout est grave quelque part sur ma peau Tell'ment qu'j'en ai les bras, comme des romans-photos. Blessures de guerre, culs d'bouteilles, coups d'couteaux. Tant qu'y aura des comptoirs, on aura des héros.
Reips Hunt : " Les verres et les bouteilles martelaient les tables, sonnant en rythme comme des coups de canons. Des canons d'bar biensur ! " Du rhum des femmes et d'la bière non de dieu ! Un accordéon pour valser tant qu'on veut ! Du rhum des femmes c'est ça qui rend heureux ! Le diable nous emporte, on n’a rien trouvé d'mieux !
Reips Hunt : " Et bras dessus, bras dessous, certains dansaient même la gigue. "
Kastela : *Rester extérieure, se convainquait la jeune fille. Ne rien faire, ne rien faire... Ce n'était pas son rôle, à elle. Pas pour des gens de peu d'intérêts comme eux. Ne pas... Finalement, quand elle les vit se mettre à danser, elle se retient de jouer une mauvaise farce à l'instigateur de ce foutoir. Simplement, elle se leva, sans un mot, et ouvrit la porte brusquement - bien moins qu'à l'arrivée ceci dit - et posa ses deux bottes moisies sur le sol encore chaud de l'extérieur.*
Reips Hunt : " Finalement, ce ne fut pas le diable mais la fatigue qui emporta Reips vers ses appartements. Il n'oublia pas avant cela de saluer ses compagnons de chant et continua de fredonner jusque dans sa chambre. "
Ewakhine Do'varden : Seiz... *il s'arrêta de compter en regardant la personne qui venait de sortir et non d'entrer* Ah bah t'auras tenu plus longtemps que ce que j'imaginais, je l'avoue. Pas mal comme performance. Un peu con ceci-dit. Seize. *dit-il alors qu'une nouvelle personne bousculait gentiment la jeune fille pour s'introduire à l'intérieur de l'établissement joyeux.*
Alistair : *Alors qu'un nouveau couplet s'élevait dans les airs, l'elfe arrêta doucement de chanter. Le cœur léger, il s'éclipsa à pas légers. Ces instants de bonheur, si rares, lui faisaient parfois oublier la solitude qui étreignait son cœur, mais comme à chaque fois, une fois l'instant passé, ce sentiment qui rongeait son âme ferait son retour avec une force décuplée. Il regrettait presque d'avoir lancé ce moment d’allégresse, tant il redoutait le retour de bâton. Il quitta donc la pièce avant que la chanson ne fut finie, comme si cela pouvait la figer dans le temps, comme si ne pas clôturer ce moment refusait au suivant, celui de la douleur, le droit d'entrer en scène. Il s’éloigna donc à pas de velours, en direction de son campement*
Kastela : Mais... *elle s'empêcha de justesse de pester quand elle se fit bousculer. L'oiseau se permit quant à lui d'agiter ses ailes en croassant, comme sensible à l'humeur de celle dont il occupait l'épaule* Je t'en pose des questions. *dit elle sans réfléchir*
Ewakhine Do'varden : Non et alors? J't'en pose pas non plus que je sache. *Il souffla, regrettant son invitation tout d'un coup* C'pas croyable, ça. *Il détourna son regard d'elle, regardant sur sa droite la ville qui dormait. Il aimait bien la nuit mais se dit que ça allait être difficile de se trouver un coin sûr pour dormir ce soir, dommage.*
Kastela : Toi tout ce que tu sais faire, c'est piller. *elle se fichait bien de la différence entre pilleur et voleur, pour elle c'était pareil. Il volait des corps, qu'ils bougent ou pas, elle s'en fichait. A la fin de ses propos, le corbeau heureux de prendre l'air s'envola haut dans le ciel. La jeune fille se contenta d'un soupir plutôt que d'encore courir pour être sûre de le suivre. Et commença sa marche : Elle trouverait bien un coin pour dormir. Dans la rue, vu le remplissage de sa bourse.*
Ewakhine Do'varden : *Il reporta son regard sur elle et insista bien sur ses mots* Je ne pille pas. *la voyant s'éloigner, il lui lança* Et bah à bientôt alors puisque les adieux ça ne marche pas... machin.
Kastela : Tu pilles. *elle s'arrêta quelques pas plus loin à l'écoute du mot "machin", et se retourna revêche* Machin ? Appelle moi La Voyageuse si t'as un soucis avec les noms, malotru.
Ewakhine Do'varden : Tu ne m'as pas donné ton nom donc ce sera machin. Ou truc. Ou bidule. Ou chouette, à ouais non, pour ça faudrait que tu le sois, chouette. Et je ne pille rien ni personne donc lâche moi avec ça. *ses mots étaient un poil agressifs en réponse à son ton*
Kastela : J'ai pas de nom. Ça sert à rien, les noms. Tu veux nommer quoi, hein ? Une face ? T'as pas besoin de ça, tu sais. Retient ma tronche et que j'aime pas le sirop de cassis, appelle moi la Voyageuse, et retourner piller des passants, de ce que j'en sais, t'as l'air d'en avoir besoin, hein.
Ewakhine Do'varden : *Il désigna ses habits poussiéreux et déchirés, quelques tâches de son propre sang visible sur une manche de sa chemise* Bien sûr ouais, toi en tout cas, t'as besoin de changer d'yeux et de goût pendant que tu y es. Et je te signalerai qu'un nom ça désigne une personne, pas juste un visage ou une face. Mais bon, si t'es trop cruche pour piger ça, j'peux rien pour toi. Retourne donc chez tes parents avec ton superbe corbeau et dors bien surtout !
Kastela : *un bruit de langue fit comprendre son agacement. Quel arrogant celui-la. Elle mit même quelques secondes avant de répondre, tentant de se rappeler de la règle de conduite qu'elle était censée suivre. Même si elle ne la suivait jamais vraiment... Elle ne put s'empêcher de monter d'un ton, un peu trop impulsive* Retiens bien ça, grognard : Tu vois ça ? *dit elle en posant le doigt sur ses scarifications* Ma famille est là, et bien plus noble que les pilleurs de ton genre ! Mon nom, je l'ai fichu à la corbeille figure-toi, et je me serai bien gardée de le donner à des grognards de ton genre. Pilleur !
Ewakhine Do'varden : *Vibrant de frustration et sentant la colère l'emplir, il décida d'y laisser quelque peu libre court. En temps normal il se serait barré avant que ça ne dégénère mais toute la frustration des deux derniers mois remontaient et c'était la seule personne qui lui avait adressée suffisamment la parole pour le mettre en rogne, il se montra ironique* Super beau tatouage fillette mais je doute que ça t'apporte beaucoup de bonheur et de réconfort alors tu ferais bien de rejoindre ta famille plutôt que de la réduire à ta propre personne, et je ne vois pas ce qu'il y a de noble dans une gamine qui dit se satisfaire d'elle-même alors que je suis sûr qu'elle est bien contente d'avoir son corbeau près d'elle! Et catégoriser les gens de pilleur sans savoir, c'est complètement con, grognarde alors arrête de me dire des conneries ! *il avait fait un pas de plus dans son emportement, sans s'en rendre compte*
Kastela : *elle avait hésité à reculer d'un pas mais a préféré rester sur ses positions pour montrer à quel point elle était "sûre d'elle". Pas si sûre ceci dit, car une de ses mains se baladait sur le manche de ses dagues : clairement, elle ne l'autoriserait pas à s'approcher plus. Son regard farouche ne le lâchait pas, et ses mâchoires serrées témoignaient de sa colère actuelle. De son côté aussi, un morceau de frustration avait besoin d'être expulsé.* Pilleur, voleur, qu'est ce que je m'en fous moi ! Ton fric, c'est pas le tiens, sale type. Il le sait, lui, là haut. Bien sûr que j'ai besoin de lui, c'est un compagnon, je me demande bien si tu connais ça, toi, hein ! Tu comprends rien à rien toi ! Ma famille c'est même pas moi. C'est bien plus grand. Allez, dégage de là, t'approche pas plus de moi !
Ewakhine Do'varden : *Il bouillonnait intérieurement et ses mains en tremblaient, il fit un pas de plus simplement pour la provoquer. Il ne vit même pas les quelques clients qui sortaient de l'auberge et s'éclipsaient sans demander leur reste et sans les déranger* Mais merde à la fin, tu sais c'que c'est toi que de tout perdre du jour au lendemain? De se retrouver paria parmi les siens? Tu sais c'que c'est toi, la trahison? Tu dis que j'comprends rien? Mais comment je pourrais te comprendre?! Tu ne dis rien et tu déverses ta frustration sur moi ! Et ouep, je vole et alors, hein? J'prie pas Ewakhine moi ni ton "lui"*accompagne son mot de ses doigts mimant des guillemets dans l'air* Et pis merde quoi, oui, j'vais dégager et ... *il se rendit compte qu'il avait fait encore trois pas de plus sans tenir compte de ses avertissements ni de ses menaces. Il se tenait là, haletant de colère, ses yeux brillants légèrement*
Kastela : *elle avait sorti ses deux dagues d'un air défensif, sans plus bouger pour le moment, méfiante. Ses yeux étaient alertes et plein de colère. Elle se serait presque sentie désolée pour lui si elle avait entendu ça à un autre moment. Mais ce n'était pas le cas pour ce soir, elle était trop énervée pour être "désolée".* Tu t'crois où, là ? Chacun ses crasses, mon gars ! J'suis pas allée pleurée quand on m'a dit qu'il faudrait que j'abandonne mon nom, mon identité, tout ce que j'ai jamais été ! J'suis pas allée m'énerver sur une cliente de taverne non plus après avoir perdu mes parents, bordel. J'te demande pas de respecter mes choix, admet au moins ce que t'es, bon sang ! J'te demande pas d'où tu viens, ni tes affres, ni... Fichtre, je m'en contrefous quoi ! Fais comme nous tous, et débrouille toi ! *à présent à un seul pas de l'homme, elle était prête à lui donner une entaille en guise d'avertissement physique cette fois s'il s'aventurait encore plus prêt, tandis que sa propre voix devenait éreintée, et que sesyeux étaient mouillés du fait de l'émotion*
Ewakhine Do'varden : *La fatigue et la brutalité de leur échange le terrassa alors qu'elle se tenait juste devant lui. Sa colère fut ensevelie sous cette lassitude qui le gagnait. Quand il reprit la parole, c'était d'une voix faible. Il ne dit qu'une phrase. Une phrase qu'on avait dit un jour. Il ignorait qui mais il la trouvait très juste en cet instant précis.* On n'est pas obligé de tout supporter seul. *Il la regarda ensuite, plongeant profondément son regard dans le sien avant de se détourner d'elle et de s'éloigner sans un mot. Il avait envie de mourir, du moins c'est ce qu'il se disait. Il savait que c'était faux. Il avait besoin de repos. Et d'être seul. Ou de ne pas l'être. Il n'en savait rien et commençait à brouiller du noir. Ce qu'elle avait dit... Tout ce qu'elle avait dit était certainement vrai. Possiblement vrai..*
Kastela : *elle n'avait pas su quoi répondre. Son cœur battait encore la chamade, ses muscles étaient encore tendus. Mais elle ne savait pas quoi répondre à ça. Si bien qu'elle en resta muette, alors que des larmes coulaient sur ses joues. Elle était bien rajeunie à présent. Elle ressemblait plus à une gamine crasseuse après sa crise. Bras ballants, le regardant s'éloigner, elle mit plusieurs minutes avant de réagir, et de ranger ses dagues. Non, elle ne savait pas grand chose, et elle n'aimait pas ce monde. Piteuse, elle finit par s'essuyer les yeux et repartir en arrière. Elle dormirait dans la rue... Ressassant encore et encore leur échange de ce soir...*
avatar
Ewakhine Do'varden
Admin

Messages : 575
Date d'inscription : 16/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://klaewyss.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum