RP du 23 juin 2014 : Les Noms, Dispute et réconciliation, Musique abyssale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RP du 23 juin 2014 : Les Noms, Dispute et réconciliation, Musique abyssale

Message par Yuhllevan le Dim 14 Sep - 20:46

Lundi 23 Juin 2014 : 12h06 - 16h34
Participants
Kastela - La fille au corbeau/Voyageuse
Ewakhine - Lysihenn
Khyaxan - Khyaxan
Elynn - Elynn
Mear - Alhan

Les Noms, Dispute et Réconciliation, Musique abyssale




Kastela : *la jeune fille au corbeau était sur la place, direction : la Lumière d'Opale. En passant par là, elle ne put s'empêcher de regarder la fontaine dont le corbeau se fichait totalement, calé sur son épaule droite. S'il s'était plongé dedans, cela aurait été plus simple, aussi... Mais il ne l'avait pas fait. Il avait préféré l'énerver : tout ce qu'il savait faire semblait tourner autour de cela. La seule chose que lui avait fait gagner cette nuit, c'était un repérage réussi : elle savait où elle pourrait dormir les prochaines nuits, mais avait aussi une idée d'où dormir le jour si besoin. En avançant, continuant de penser logistique, elle regarda dans sa bourse. Déjà vide. Elle s'était mal débrouillée encore une fois. Qu'allait-elle faire à présent, c'était la question qu'elle se posait en posant sa petite main sur la porte de la taverne, l'ouvrant. Voudrait-il encore la prendre comme apprentie ? Sinon, elle pourrait peut-être se débrouiller avec son corbeau...*
Kastela : *elle entrait donc dans cette taverne, elle, ses bottes usées, la lourde odeur de poussière, et son corbeau, pour aller à son habituel comptoir. Une table pour elle seule lui semblait toujours trop grand.*
Another : *Le jeune homme laissait son regard gris dériver. Fixant sans le voir le mur face à sa table, il se réfugiait au creux de ses pensées.Par cette absence, il espérait que la folie qui le guettait serait refoulée, au moins pour un temps. Ses mains gantés étaient posées sur la table devant lui. Une longue traînée rouge se dessinait de son poignet au creux de son coude, mais il ne semblait pas y prêter attention. De même qu'il ne remarqua pas la personne entrer*
Ewakhine Do'varden : *Lysihenn trottinait avec un léger sourire, ses blessures s'estompaient et il avait réussi à courir suffisamment correctement pour repenser à courir avec des gardes aux trousses. Sa course lui avait fait oublier qu'il avait dû quasiment camper devant la taverne pour être le premier à rentrer et récupérer son sac qui, fort heureusement n'avait pas bougé. Il l'aurait tuée sinon. Du moins, c'est ce qu'il s'était répété toute la nuit même s'il savait qu'il n'en aurait pas le courage. Il trottinait et arrivait sur la place. Un repas et ça repart, voila ce qu'il se disait. Il espérait toujours se faire remarquer et comptait bien y parvenir dans la semaine qui débutait tout juste.*
Ewakhine Do'varden : *Il avait encore un sourire quand il posa sa main sur la poignée de la porte. Il l'avait quand il l'ouvrit. Il le perdit en faisant le premier pas. Elle était là.* ... *Il hésita un instant à rebrousser chemin mais se rappelait son erreur de la dernière fois. Il choisit donc de s'installer à une table plutôt... dissimulée. Il passa près des escaliers en espérant qu'elle ne l'avait pas vu.*
Kastela : *elle venait juste d'y penser. Elle était obligée de consommer si elle voulait rester. Mais elle n'avait plus d'argent. Peut-être que quelqu'un voudrait bien lui prêter de l'argent ? Accepteraient-ils ? Oh, et si elle travaillait pour la taverne ? Est-ce qu'ils voudraient bien de son aide ? Et comme ça, les consommations seraient payées... Alors qu'elle songeait à cela sans faire attention aux entrées sorties, le corbeau fixait le brigand. Il ne semblait pas agressif à son égard aujourd'hui, juste passif comme l'autre fois. Et il avait senti quelque chose d'anormal dans la pièce. Il était plus doué que sa maîtresse pour ça, et ne pensait pas encore à la prévenir. Actuellement, il songeait même à aller voir ce type là, perdu dans ses pensées. Finalement trop loyal, il croassa plusieurs fois d'affilées : il la prévenait de l'entrée du brigand comme du fait qu'il sentait quelque chose d'étrange sans savoir ce que c'était.*
Ewakhine Do'varden : *Le voleur foudroya du regard le satané corbeau mais ne s'arrêta pas, il s'installa à la première table, faisant dos à l'assemblée pour une fois, toute notion de prudence envolée. Il voulait manger et partir, point. Courir. Il laissa tomber son sac par terre, à son habitude et croisa les bras, attendant en silence qu'on le serve.*
Another : *Éphémère cilla lorsqu'un bruit qu'il assimilait à un croassement parvint à ses oreilles. Il détourna lentement le regard vers le comptoir. Devant se trouvait une jeune fille qui, au vu de ses vêtements et de son équipement, lui fit penser à une personne ayant beaucoup voyagé. Sur son épaule était perché l'animal d'où provenait le bruit qui l'avait fait sortir de sa contemplation ô combien passionnante du vide. Il remarqua aussi l'homme qui s'installait, de dos. Prudent, il rapprocha de sa main gantée de blanc - sur laquelle dépassait sa chemise de soie blanche - sa besace auprès de lui. Son attitude lui évoquait une sorte de voleur, mais il ne pouvait jurer de rien. Aussi préféra-t-il se monter précautionneux. *
Ewakhine Do'varden : *C'est Solf qui s'approcha du roublard pour s'enquérir de sa commande. Celui-ci mit quelques secondes avant de réaliser la présence du serveur muet, il s'excusa brièvement puis passa sa commande tout aussi rapidement. Solf lui sourit doucement, voyant bien que son client n'était guère d'humeur et parti transmettre la commande en cuisine.*
Kastela : *elle l'avait écouté, le corbeau s'entend. Se présentant là avec de toute façon très peu de gêne, et sachant qu'elle serait virée dans quelques minutes si elle ne prenait rien, la jeune fille se leva. Il fallait tenter le coup, oui. Elle ignorait totalement les élucubrations du piaf à propos d'un "truc étrange", se disant qu'il délirait profondément. A présent, elle regardait qui était là. Elle avait même surpris le type prendre sa besace contre lui. Et le brigand. Ça aurait presque pu la faire sourire : l'autre qui se croyait si discret ne l'était pas. Mais, vu la tête de six pieds de longs que tirait le brigand, peut-être trouverait-elle ce qu'elle souhaite plutôt chez l'homme à la besace, se dit-elle dans un éclair de génie. C'est ainsi qu'elle se dirigea vers ce dernier* T'aurais pas de l'argent, toi, par hasard ? J'ai besoin de commander un truc, tu sais. Alors ? *sa voix était douce mais ses propos secs et son visage, à l'habitude, peu aimable.*
Ewakhine Do'varden : *Il ne remarqua pas l'attitude de l'étranger mais constata que la grognarde l'avait préféré à lui. Il s'en fichait totalement de toute façon, non mieux : c'était justement ce qu'il recherchait. Il essaya mais n'arrivait pas à s'en convaincre ni à sourire. Il pesta. Il n'accorderait plus sa confiance, ça non. Il eut un sourire mauvais en entendant la demande de la fille mais garda pour lui ses méchancetés. Manger et partir. Il décroisa ses bras et tira son dé de son étui de cuir avant de le faire tourner entre ses doigts, pensif*
Another : *Éphémère tourna ses yeux gris délavé dans ceux de son interlocutrice. Des yeux qui ne cillaient pas, et dans lesquels paraissaient tourner les méandres brumeuses du doute, mêlées à celles de l'épouvante et ... d'une folie à peine visible. Le visage peu aimable qui se présentait à lui ne l’empêcha pas d'esquisser un pale sourire : il avait appris à ne jamais juger les gens sur une première impression.* "De l’argent ? " *Il parut hésiter un instant, réfléchissant si il pouvait se permettre de soutirer encore quelques pièces à la bourse maigre qui l'accompagnait. Une consommation, n'était après tout pas grand chose ... Il se saisit de sa bourse, et en extirpa le nécessaire pour une simple commande. Il les posa sur la table et le poussa du bout de la main. * "Tiens"
Kastela : Merci, l'étranger. *elle récupérait la pièce sans un sourire. En fait, à présent qu'il la regardait, elle se sentait mal à l'aise. Ple coup, elle se demandait si ce n'était pas lui qui avait perturbé son corbeau. Elle jeta d'ailleurs un regard au piaf, puis à l'inconnu de nouveau. Elle était suffisamment perturbée pour sortir une phrase de grand politesse* Puisse la journée vous être douce. * elle détourna aussitôt le regard. Destination le brigand cette fois. Il y avait des choses à régler par là, se disait-elle en tirant une chaise en face de lui. Elle se rendait compte par là même qu'elle trouvait cela bien mieux de ne pas regarder dans les ces yeux abyssaux.*
Another : *Le jeune homme lui adressa un sourire tandis qu'elle se détournait, après avoir lâché une phrase de grande politesse. Se délectant inconsciemment du malaise qu'il semblait provoquer en elle, il répondit d'une voix douce* "Merci, vous de même* Puis il laissa son regard dériver à nouveau, tandis qu'elle s'éloignait*
Ewakhine Do'varden : *L'homme aux cheveux ébouriffés se retourna en constatant une présence, pensant que Solf avait fait vite mais déchanta bien vite. Il fronça des sourcils. Elle le cherchait véritablement en fait, il laissa libre court à sa pique* Effectivement, tu changes vite d'avis. D'abord le vol c'est mal, ensuite c'est top, et maintenant tu mendies. Prochaine étape, prostitution? N'espère pas gagner de l'argent avec moi, t'es pas mon genre j't'ai déjà dit.
Kastela : Le vol c'est mal, dit-il. C'est l'hôpital qui se fout de la charité, t'as un problème là ? Tu ne supportes pas la douleur, peut-être hein ? Autant que l'alcool ? *elle pesta en s'asseyant finalement* Je le rembourserai, si c'est ça ton problème, goujat. Viens pas m'emmerder avec tes leçons de morales, j'aurai pas dû m'ennuyer à tenter de t'aider l'autre soir, voila ce que j'en dis moi ! *elle garda l'insulte de la prostitution en tête, le regard incendiaire posé sur lui*
Ewakhine Do'varden : Tu ne manques vraiment pas de culot, toi. *Il bouillonnait littéralement de rage* Je vois que je ne vais pas pouvoir manger tranquillement, j'ai bien fait de prendre un truc à emporter. Bonne journée. *Il fut acide sur ses deux derniers mots, il préférait ne pas manger devant elle, il n'avait jamais aimé manger devant ceux qui ne mangent pas. Il détestait cela plus que tout, en venant presque à se cacher pour manger. Il se releva donc et attrapa son sac avant de se diriger vers le comptoir. Au passage il lâcha à l'individu généreux* J'te la laisse. *Puis il se mit au bord du comptoir, au plus près de la cuisine. Solf en sortait.*
Kastela : T'es un LÂCHE, en plus d'un voleur ? *dit-elle en appuyant suffisament sur le mot lâche* Alors, c'est ça, casse-toi, va ! Ne tiens pas tes engagements ! Bois de l'alcool à en devenir minable le soir et ne plus reconnaitre les gens ! Vas-y, fait ! Fait et convint toi de ta justesse, abruti. On t'as tout pris, hein ? Peut-être qu’il vaut mieux que rien ne soit entre tes mains ! *sur ses propos cinglants, la jeune fille tourna la tête vers l'homme étrange, puis vers la table. Quel culot il avait.*
Another : *Lorsque l'homme lui lâcha une parole, Éphémère se tourna vivement vers lui. Il semblait en colère, fatigué, à bout. Il ne sut pas d'abord de qui il parlait, n'ayant pas suivit le dialogue qu'ils venaient d'échanger. l'homme se dirigea vers le comptoir, le laissant avec ses interrogations et, d'après lui, la jeune fille*
Ewakhine Do'varden : *Il vint se placer furieux et en colère qu'elle puisse lancer de telles choses ici, entre elle et la table de l'inconnu qui pour le coup n'avait rien demandé. Il pouvait être logique. Ou juste gueuler. Il décida de gueuler.* Ah ouais? Et c'est moi peut-être qui change d'avis sur les choses tout les jours et qui me permet pourtant de juger n'importe qui sur n'importe quoi sans savoir jamais de quoi je parle? Hein? Non, c'est toi ! *il poussa du doigt l'épaule où il n'y avait pas de corbeau* C'est toi ! *Il la poussa de nouveau* Qui c'est qui demande de l'aide pour ensuite cracher dessus ? Toi ! *il la poussa de nouveau en s'avançant cette fois*
Ewakhine Do'varden : T'as un sérieux problème ma fille, et j'parle pas de ton corbeau qui lui semble bien plus ancré dans la réalité que toi. Lui il a des sentiments, lui pense et réfléchit ! Alors que toi, tu... *il bredouilla un instant ne trouvant plus ses mots* Tu ne penses qu'à ton cul et à ce que les autres peuvent t'apporter !! *Il n'eut pas le temps d’enchaîner qu'une main se posa sur son épaule et une autre sur celle de la demoiselle. Hanadréa. Il la regarda un peu éberlué*
Kastela : *avant qu'Hanadréa ne la touche, la jeune fille s'était levée, furieuse également.Elle se prenait tout ses propos agressifs dans la face, et il fallait l'avouer, avait le sang froid digne d'une poule. Elle ne réfléchit pas une seconde de plus. Non. Pas une. Se main fit une courbe à destination de la joue de l'individu, à pleine vitesse. Ras le bol, se disait-elle. Stop. Après cela, elle s'immobilisa, les yeux embués, lorsqu'elle senti une main sur son épaule*
Ewakhine Do'varden : *Elle avait toujours son sourire chaleureux mais son regard était ferme et parlait pour elle : pas d'éclats dans sa taverne. Tous les clients s'étaient tournés vers le couple et même s'ils n'étaient pas nombreux, ce n'était guère une raison pour qu'ils continuent. Elle déclara simplement* Dehors. Vous reviendrez plus tard. *Et elle les poussa, sans lâcher le contact, jusqu'à la porte de la taverne*
Another : *Le bruit, les injures, les cris, avaient de nouveau tiré le jeune homme de ses pensées. Il observait, silencieux, les deux individus se crier dessus. Cela ne le concernait pas. La gérante ne tarda pas à les empoigner tout deux. cependant, lorsque la jeune fille décocha une baffe magistrale au voleur, et au devant de ce soudain acte de violence, ses mains commencèrent à trembler *
Ewakhine Do'varden : *Lysihenn s'était finalement tu à cause de sa joue devenue rouge sous le coup et se laissait diriger jusqu'à la sortie sans rien dire. Une chose le perturbait plus encore que l'engueulade ou les injures, plus encore que la claque : il avait vu ses yeux s'embrumer de larmes...*
Kastela : *la Voyageuse aussi était devenue silencieuse. Elle n'avait rien à dire. Elle était virée, qu'il en soit ainsi, et ainsi se dirigeait-elle vers la sortie aidée par la tavernière. Une rancœur sans nom voulait prendre naissance alors que les propos du brigand raisonnaient dans sa tête. Prostitution, mendiante, Et les morceaux de phrases. Elle en oubliait la pièce qu'elle avait pris à l'individu. Elle était encore dans sa main, et elle la serrait fort.*
Ewakhine Do'varden : *La porte se referma sur eux et la tenancière sourit à l'assemblée.* Veuillez nous excuser ce petit désagrément. *Elle retourna ensuite à son comptoir. Solf quant à lui mis de coté le jambon et le pain demandé, il ne doutait pas du retour du prétendu voleur.*
Another : *Ephèmere suivit du regard les deux individus, guidés au dehors par la tavernière. Ses mains avaient cessé de trembler. Au lieu de quoi, et sans s'en être rendu compte, il avait commencer à s'entailler l'avant bras gauche, la manche de sa chemise retroussée jusqu'au coude. le scalpel faisait son œuvre entre ses mains expertes, ré-ouvrant la plaie qu'il s'était infligée plus tôt dans la matinée *
Ewakhine Do'varden : *Il entendit la porte se fermer et se retourna pour la regarder. Il réalisa alors qu'il s'était fait sortir, il en accusa le coup avant de faire face à la fille et son fichu corbeau. Il restait silencieux mais avait les poings crispés. Tout ce qu'elle avait dit...*
Kastela : *ses yeux ne pouvant laisser trop de places aux larmes, quelques unes d'entre elles coulèrent, contre la volonté de la jeune fille au caractère revêche. Elle ne regardait que le sol, en oubliant presque son corbeau encore placé sur son épaule et qui la regardait. Il semblait qu'il avait encore grandi depuis la dernière fois. La jeune fille ne prêtait pas attention à grand chose. Alors c'était ça. Les mots l'avaient touchée plus qu'elle ne l'aurait pensé.*

Ewakhine Do'varden : *Toute sa colère s'envola en se rendant compte qu'il l'avait finalement blessée bien plus qu'il ne l'avait voulu. Il pouvait se trouver des excuses en disant que c'était elle qui avait commencé, elle qui avait entretenu, elle qui avait insisté. Mais il les trouvait tellement puériles. Il n'osait pas bouger, et regarda indécis le corbeau comme cherchant quoi dire. Il était dépité de faire pleurer une jeune femme.*
Another : *Le jeune homme ne se rendit compte de ce qu'il faisait seulement quand un éclair de douleur le ramena à la réalité. Il baissa les yeux vers son bras, livide. Du sang s'en écoulait en un fin filet, menaçant à tout moment d'entacher la table de bois. Il rabattait sa manche vivement, qui vit apparaître bientôt une nouvelle traînée rouge aux cotés de la première. Puis il glissa son scalpel dans l'une des poches de son manteau noir, déposé sur la chaise près de lui. Enfin , il perdit de nouveau son regard gris dans le vide, essayant d'ignorer la douleur, amoindrie par la folie *
Kastela : *elle finit par tourner la tête vers lui. le regardant de ses yeux noirs embués. Elle venait d'être calmée par ses propos, pour le coup, et ne songeait plus à présent à gueuler. Elle avait dit ce qu'elle avait à dire. Il en avait fait de même. Elle n'était même plus sûre de vouloir continuer à lui demander un apprentissage. Après une longue minute de silence, sa bouche sèche s'ouvrit* La prostituée s'en va dans ses bas quartiers. C'est un adieu, je suppose.
Elynn : *sautillant comme à son habitude, elle arriva devant la taverne le sourire au lèvre, fredonnant une chansonnette joyeuse dont elle ne connaissait pas les paroles*
Ewakhine Do'varden : *il fit un pas en avant pour la retenir.* Je ne pensais pas ce que je t'ai dis. Je suis... désolé, d'avoir dit de telles horreurs. *Sa voix était sincère et bien plus douce que ce qu'elle n'avait pu entendre jusque là.*
Elynn : *devant la taverne, un charmant couple discutait, les yeux dans les yeux. Elynn fondit devant une vision d'une telle minionneté. Elle s'adressa à eux d'une voix claire* Coucou, messieurs dames, pourriez-vous me dire si cette taverne sert des repas savoureux, si l'amour et la paix règnent en ces lieux ? *elle éclata de rire à ces mots*
Kastela : *elle jeta un regard à l'arrivante alors qu'elle n'avait pas encore répondu aux propos du brigand, quelque peu déconcertée par ce changement de comportement. Elle fut d'autant plus déconcertée par la façon de parler de la jeune femme alors qu'une larme infiltra le tissu. Son regard naturellement sombre ne se détournait pas d'elle. Elle ne répondait pas.*
Ewakhine Do'varden : *Le voleur prit le temps de répondre à la va-vite à l'inconnue* C'est une bonne auberge, oui. *Puis il revint à la fille au corbeau* Je sais que je n'ai pas été très... abordable, et je reconnais que je me suis rendu minable hier soir, je n'aurai pas dû. Je ne me souviens d'ailleurs pas de tout mais je sais que tu es restée jusqu'au bout, même si... j'ai repris mes esprits un peu trop tardivement. *Il ne regardait plus le corbeau et se concentrait sur la jeune fille qui se tenait devant lui, fragile.*
Elynn : *Affichant un sourire toujours aussi large malgré l'évident désintérêt des deux personnes devant elle, elle s'adressa à l'homme qui, lui, lui avait répondu* C'est bien aimable à vous, pour ceci, vous méritez un bisou. *avec une rapidité stupéfiante et avant qu'il ne puisse réagir, elle se dressa sur la pointe des pieds et lui planta un délicat bisou sur la joue avant de s'éloigner en direction de la porte à pas sautillants*
Another : *Éphémère sortit cette fois naturellement de ses pensées, et non extirpé par une quelconque injure ne lui étant pas adressée. Comme le temps menaçait de se faire long, assis ainsi à une table, il sortit de sa besace l'une de ses marionnettes : elle avait l'effigie d'un ... marionnettiste, tenant entre ses doigts une petite marionnette de taille réduite. Il attacha les cinq fils qui en partait à chacun des doigts de sa main droite. Il se mit alors à la faire se mouvoir sur la table, demeurant assis, le regard fixé sur le pantin*
Kastela : *elle allait lui répondre, son regard s'étant porté sur lui à ses propos. Lui dire que ce n'était pas grave. Il avait raison de toute façon, hein ? C'était pour ça qu'on ne lui demandait jamais rien, certainement, et ça, elle était souvent trop butée pour le reconnaître. Elle avait commencé à ouvrir la bouche pour prendre la parole quand l'inconnue, joviale décida qu'il était bon de faire un bisou au voleur. Elle referma la bouche. Elle avait oublié ce qu'elle voulait dire, et suivait du regard la jeune femme en fronçant des sourcils. Ceci ne lui avait pas plu. C'était fichtrement mal placé.*
Ewakhine Do'varden : *Il n'avait pas pensé qu'il se ferait de nouveau... agresser? Interpeller? Enfin, il ne pensait pas que la fille qu'il avait orienté sèchement aurait réagit de cette manière. Il cligna des yeux, un peu abasourdi puis se frotta la joue, heureusement, ce n'était pas celle où il avait encore la trace du corbeau. Il s'en désintéressa et revint à la grognarde qui avait une attitude étrange* Est-ce que ... ça va? *Il n'était pas sûr de comment l'aborder ne voulait surtout pas que ça se termine ainsi. Cela lui rappelait trop Guerdan*
Kastela : Ça va. *elle avait suivi la jeune femme du regard, puis regardé la porte jusqu'à ne plus voir la jeune femme culottée. Et reportait son regard sur l'homme de Guerdan.* Ça va. *elle ne rajoutait rien, l'homme ayant été tout de même suffisamment clair dans ses propos. Elle détourna le regard vers la fontaine*
Ewakhine Do'varden : Je n'en ai pas vraiment l'impression, c'est juste que... *Son regard suivit le sien jusqu'à la fontaine* Est-ce que... ça te dirait que l'on parle...? *il avait du mal à choisir ses mots et parlait lentement, jaugeant les réactions de la demoiselle* Sans gueuler pour une fois? *il esquissa un petit sourire. Il avait de la peine pour elle et s'en voulait d'avoir été si virulent dans ses propos. Elle avait un don pour le mettre en rogne jusqu'à ce qu'il ne contrôle plus ces mots, il fallait l'avouer.*
Khyaxan : *après son salut lancé en étant rentré dans la taverne il s'approche du comptoir pour commander une bière puis va s’asseoir à une table un peu à l'écart. Se met à observer attentivement toutes les personne présentes*
Elynn : *ayant atteint la porte de la taverne elle la poussa d'un grand geste. Alors que celle-ci allait frapper contre le montant, une bouffée de fraîcheur sortit de la salle et le courant d'air ainsi provoqué fit voler la robe d'Elynn. Celle-ci entra d'un bon à l'intérieur* COUCOU tout le monde.


Dernière édition par Kastela le Mar 16 Sep - 8:19, édité 3 fois

_________________
Avatar récupéré ici http://hollllow.deviantart.com/
avatar
Yuhllevan
Admin

Messages : 121
Date d'inscription : 29/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://www.laquadrature.net/fr/neutralite_du_Net

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 23 juin 2014 : Les Noms, Dispute et réconciliation, Musique abyssale

Message par Yuhllevan le Lun 15 Sep - 12:44

Kastela : *elle avait ignoré le nouveau type qui passait à côté d'eux pour entrer dans la taverne et entendait l'affreuse gueuler à tout va son coucou, alors qu'elle réfléchissait. Elle n'avait pas vraiment envie de parler. S'essuyant les dernière larmes, elle répondit tout de même* Allons-y. *après tout, c'était la seule chose bien qu'elle ferait de sa journée*
Another : *Éphémère ne détourna pas le regard lorsque il entendit la porte s'ouvrir à deux reprises, créant un courant d'air porteur de la chaleur extérieur. Il gardait ses yeux gris fixé sur le pantin. C'est celui ci qui se détourna avec lenteur en direction de la porte*
Ewakhine Do'varden : *Il ne put s'empêcher de jeter un regard à l'autre arrivant qui semblait de la même trempe que le précédent. Il revint à la fille.* Ça te dérange si on marche parce que là... *son regard désignant de nouveau la taverne et malgré sa faim, il avait besoin de calme pour recommencer sur des bases saines.* À moins que tu ne préfères, bien sûr. *ajouta-t-il juste après.*
Elynn : *Alors qu'elle regardait tout autour d'elle, le regard d'Elynn tomba sur l'homme avec la marionnette, dès lors qu'elle le vit, tout disparu de son champ de vision sauf la poupée qui pendait au bout des fils. Poussant un cri de joie, elle se précipita à la table de l'homme, tira une chaise et s'assit en face de lui sans même lui demander son avis* Comment il s'appelle ton petit marionnettiste ? Il est trop tronion. Avec son petit air triste, on dirait un champignon.
Kastela : Je m'en fiche. *son tact habituel restait bien présent, mais elle commença à marcher, se contredisant. Peut-être bien qu'elle préférait marcher au final. Peut-être bien. Le corbeau avait depuis quelques minutes le regard fixé sur le brigand.*
Khyaxan : *Les deux qui discutaient un peu plus loin semblaient avoir quelques affaires un peu personnelles à discuter entre eux et ça pouvait se révéler amusant à écouter, mais la marionnette était un intérêt beaucoup plus grand pour lui bien que la charmante demoiselle qui venait d'entrer semblait de bonne humeur. C'était toujours agréable de voir des gens de bonne humeur, d'autant plus qu'elle allait voir la marionnette. Mais il resta à sa place s'attardant un moment sur sa bière*
Another : *Ephèmere leva lentement la tête de son pantin, pour river ses yeux gris qui ne cillaient pas sur la jeune fille s'étant assise face à lui. * "Il s'appelle ... " *Le jeune homme demeura songeur un instant. Il ne lui avait jamais donné de nom, voilà tout. Mais une idée lui vint soudain. * "Il s'appelle ... Autre". * L'artiste esquissa l'ombre d'un sourire*
Ewakhine Do'varden : *Il lui emboîta le pas sans rien dire. Une pensée naissait dans son esprit : elle n'était finalement pas si différente de lui, à cacher derrière l'agressivité ses faiblesses. Il aurait dû le voir. Il jeta un coup d’œil au corbeau qui le regardait intensément, enfin c'est ce qu'il pensait. Il lui rendit un regard interrogatif, n'osant pas casser le silence, se demandant si elle voulait dire quelque chose à son tour.*
Kastela : *le corbeau, comme pour leur laisser leur intimité pour leur conversation, s'envola en bruissant d'abord violemment des ailes à côté de leurs oreilles. Ceci fait, la jeune fille reprit* Je ne sais pas quoi te dire.
Elynn : Autre ... Autre ? Quel autre ? Où est-il ? Je n'en vois pas d'autre. D'ailleurs, est-ce un autre, une autre ou plusieurs autres ? Car s'il y en a plusieurs c'est peut être une invasion. *Ne s'adressant à personne en particulier, elle continua à parler en remontant les pieds sur sa chaise comme si elle craignait qu'il n'y ait des choses par terre qui l'agrippent sans prévenir* Vous rendez-vous compte, nous sommes envahis. On va tous MOURIR !
Ewakhine Do'varden : Ma foi... moi non plus, à vrai dire. *il se passa une main gênée dans les cheveux* Peut-être que... on pourrait essayer d'oublier les premiers jours et recommencer? Enfin... sans devenir agressif cette fois. Je pense qu'on a le même problème tous les deux et je suis désolé de t'avoir autant injuriée. Mais... *il hésita à prononcer la suite, cherchant ses mots et se demandant s'il devait les prononcer, ce qui laissa sa phrase en suspens*
Khyaxan : *ne peut s’empêcher de rire doucement du dynamisme de la demoiselle et pense que la conversation qui va suivre va être des plus amusantes*
Kastela : Recommencer, huh... *recommencer, se disait-elle. Recommencer quoi, ils ne s'étaient jamais vraiment parlés mais seulement engueulés, au final. Elle tiqua quand il évoqua d'un "même problème", et suivi son oiseau du regard. Il était haut dans le ciel* Mais quoi ?
Another : *Il la regardait s'affoler. Comme la voyageuse plus tôt, il se délecta inconsciemment de son malaise, de sa peur. Puis lorsqu’elle annonça ... qu'ils allaient tous ... mourir ... Un long sourire s'épanouit sur ses lèvres. Au fond de lui même, une voix avait commencé à lui murmurer toutes les tortures et les supplices qu'il pourrait lui infliger. Cette voix, il la connaissait bien, il l’appelait communément "folie", "démence" .... Il refoula au loin cette voix, tentant de conserver sa raison. Son sourire faiblit alors, pour ne demeurer qu'une esquisse. * "Non le pantin ... le pantin s'appelle Autre. C'est son nom"
Ewakhine Do'varden : Mais... il faut reconnaître que tu t'es quand même montré assez... odieuse? Je ne dis pas ça pour te faire du mal, hein, c'est juste que ben... je pense que si on veut parler... correctement, on ferait bien de reconnaître nos erreurs. Je doute pouvoir t'aider sinon. *Il parlait lentement et n'était pas forcément très calme, il avait peur de réenclencher une bombe mais il se disait que sans ça, la conversation était vaine de toute façon.*
Kastela : *elle le regarda un instant, puis le sol, considérant ses propos. Ses erreurs. Parce qu'elle avait été en retard ? Ou parce qu'elle lui avait gueulé dessus et traité de lâche le jour même ? Ou méprisé l'autre soir parce que, pour elle, il n'était rien d'autre qu'une personne qui volant les biens des autres ? Elle le regarda à nouveau, reporta son regard cette fois devant elle. Sourire quelque peu forcé sur les lèvres* T'as raison.
Elynn : *Elynn s'aperçut tout d'un coup que son interlocuteur, non seulement n'avait pas l'air d'avoir peur, mais qu'en plus il souriait. Pire encore, lorsqu'elle se retourna elle vit qu'un autre homme souriait tout autant en la regardant. quand le marionnettiste reprit la parole, elle l'écouta avant de réagir à voix basse et d'un air mystérieux* Oui c'est bien son nom, puisque son nom n'est pas Bien, mais as-tu déjà pensé que c'est aussi le nom de beaucoup d'Autres ? *Elle se rassit, à présent totalement calmée.*
Ewakhine Do'varden : *Il avait espéré plus mais craignait pire, ce qui le détendit un peu. Il marcha un peu en silence, prenant le temps de réfléchir à la suite des événements et d'occulter son estomac. Il sentait que sa journée allait être un peu chamboulée finalement et l'acceptait.*
Another : *Éphémère répondit à son interlocutrice d'une voix douce, sans se départir de son sourire, et sans quitter du regard ses yeux* "Tout comme ton nom doit être celui de beaucoup d'autres, qui le portent ... Bien que Autre n'est pas ton nom, ni les autres Autre. Tout comme toi si tu ne te dénommes pas Autre. Tu n'as alors pas le même nom que les autres Autre ... Autrement dit, tu pourrais avoir un nom différent." *Le jeune marionnettiste cessa un instant de faire bouger son pantin, se concentrant pleinement sur son interlocutrice *
Kastela : *après un silence de quelques minutes, elle reprit, sourire disparu.* Je suppose que ça veut dire qu'on doit essayer de se connaître, hein ? Mouais. *elle réfléchit quelques instants. On lui avait dit d'oublier ce qui était d'avant : ça lui ferait faire des erreurs. Mais elle était trop jeune pour s'en détacher encore. Elle s'en souvenait* Je ne sais pas d'où tu viens toi. Mais à Saltenn comme dans ma nouvelle famille, être sympa c'était pas l'option du jour pour moi. Prend le personnellement ou pas, mais sans fric et entre deux attaques de gnolls pirates ou autres conneries, j'allais pas faire des bisous aux gens. Ça n'a pas changé.
Mear : *Alhan ouvrit la porte en grand, laissant le soleil rentrer dans la pièce, par la porte. Dehors, les habitants vaquaient à leurs occupations. C'était un jour ensoleillé et les enfants jouaient dans la fontaine, au grand dam de leurs mères qui tentaient de les en faire sortir. L'homme jeta un regard circulaire à la pièce, embrassant la totalité de sa surface de son regard bienveillant habituel. Il pouvait voir trois clients, apparemment en discussion, mais personne d'autre, si on excluait le personnel. Il ferma la porte derrière lui et alla s'asseoir au comptoir, à côté du "groupe" qui semblait s'être formé. Le temps était beau mais avait tendance à assoiffer les créatures qui le subissaient. C'est pour étancher cette soif qui le gagnait depuis un moment déjà qu'il commanda une simple bière bien fraîche.*
Mear : *Celle-ci fut apportée promptement et ce n'est qu'après en avoir lampé plusieurs gorgées bienvenues qu'il reposa son attention sur les gens qui l'environnaient, allant même à tendre une oreille curieuse vers la discussion qui se déroulait non loin*
Elynn : *La jeune fille entortillait une mèche volante de sa coiffure tout en réfléchissant intensément aux paroles du marionnettiste. Ce qu'il disait était loin d'être inintéressant* Oserais-je supposer que ton nom propre n'est pas Autre, mais cela ne veut pas dire qu'il est Différent pour autant, serait-il le même que Notre, ce serait pour moi un enchantement.
Mear : *Sa curiosité fut récompensée par une sorte de charabia. Certes, les dires de la femme semblaient avoir un sens et une logique mais il n'en pouvait déchiffrer la véritable signification.*
Ewakhine Do'varden : Ouais... Saltenn... *Il se gratta la tête, gêné* J'en ai entendu parler, toutes ses attaques de gnolls ça doit vous rendre marteau à force. Je sais pas comment vous faites franchement. Pis... même si t'as pas eu une vie à faire des bisous... J'pense que, 'fin... On n'est pas obligés de se crier dessus pour autant. Moi j'suis juste un peu trop à vif, j'ai vécu à Guerdan toute ma vie et pis ben... me voilà à Dérive. Ça dépaysage un peu quand même. *Il la regarda de nouveau, plus attentivement, une fois sa phrase terminée.*
Another *Éphémère écouta la jeune fille d'une oreille attentive. Une ombre de sourire continuait de flotter sur ses lèvres. * "Ta supposition s’avère être exacte ... Je réponds à un autre nom, bien que celui-ci ne soit pas celui-là, ni Celui-là. Il est différent, sans pour autant l’être ... On m'appelle Éphémère. " *Soudain, son sourire s'éteignit, comme une chandelle trop longtemps allumée sur laquelle on souffle d'un coup. C'était la première fois qu'il donnait son nom à quelqu'un. *
Kastela : On repousse, de toute façon, y'a pas grand chose d'autre à faire, hein. C'pas comme si les gens allaient se mobiliser pour ça. *elle parlait tout en regardant face à elle, sans tout à fait regarder où elle allait, ni ceux qui passaient, ni ce qu'il se passait. Elle songeait en parlant.* Pourquoi t'es là ?
Ewakhine Do'varden : *Il grimaça, n'aimant pas tellement la question, il tenta de l'éluder en lui répondant ce qu'il pensait des gnolls* Je pense pourtant qu'il faudrait que les gens se mobilisent pour ça, je pense que si on s'y mettait tous et qu'on y allait méthodiquement on pourrait éliminer tous les clans de gnolls un par un. Et ensuite, on pourrait s'occuper des pirates. J'ai failli me faire attaquer deux fois... *se rendant compte qu'il reparlait de son arrivé, il termina vite sa phrase* une fois.
Mear : *Il continua de penser : Et voilà que l'autre aussi répond des choses qui n'ont pas de sens. Auraient-ils été touchés par la folie ? Les Dieux étaient parfois cruels avec certains et ne leur donnaient comme cadeau terrestre que la folie et le trouble. C'est en pensant cela qu'il détourna ses yeux du bois du comptoir où ils reposaient jusque là, laissant libre cours à ses pensées, pour se tourner vers les deux personnes qui discutaient. Il voulait les voir un instant*
Elynn : *le sourire d'Elynn, qui éclairait déjà son visage, sembla s'étendre d'une oreille à l'autre. Indifférente au trouble d'Éphémère elle applaudit telle une enfant devant une montagne en chocolat.* Quel joli nom, il porte en lui la fin d'un monde, me donne envie de faire la ronde, de rebondir tel un ballon.
Kastela : Deux fois ou une fois, il faut choisir. *elle était perplexe, elle avait bien vu qu'il ne lui répondait pas, alors qu'il avait proposé de parler. Elle n'avait pas envie de le pousser pour le moment* Oui, mais c'est comme ça. Y'en a à qui ça suffit. A Saltenn, ça nous saoule, mais va ailleurs où ça ne se passe pas, les gens s'en foutent. Ils ne sont pas concernés, hein. Qu'importe.
Elynn : *se retournant vers l'inconnu qui s'était assis près d'eux mais n'avait pas encore ouvert la bouche, elle lui tira la langue avant d'éclater de rire* Coucou joli monsieur. Pourquoi es-tu si silencieux ? Serais-tu toi aussi, en attente de ton amie ? Ou peut être es-tu commerçant, ce qui expliquerait ton air avenant.
Ewakhine Do'varden : Je ne suis pas beaucoup sorti de Guerdan en fait... Et je dois avouer qu'on n'a pas souvent d'attaques, ils restent où ils sont et se contentent des nombreux voyageurs. On ne peut plus voyager sans escorte depuis qu'ils sont là, c'est franchement épuisant. Mais il paraît qu'il ne veulent pas envoyer d'aide depuis le continent et c'est certainement pas ceux qui vont et viennent du continent qui vont aborder le sujet s'ils peuvent l'éviter, c'est n'importe quoi... Enfin bon.. *Il marchait sans se presser, et sans réelle direction* Est-ce que ça te dérange de parler de ta famille... d'avant? Je veux dire, s'ils sont morts, je enfin... j'en suis désolé pour toi. Non, oublie ma question, c'était stupide.
Another : *L’artiste esquissa un sourire aux dires de la jeune fille. Le mot "fin" déclencha à nouveau en lui l'une de ses absences. Ses yeux d'un gris délavé se firent ternes, tandis qu'il posait son regard dans le vague ... Il songeait aux nombreuse fois où il avait mis "fin" aux existences, laissant là des cadavres ensanglantés, des rimes sanglantes sur les murs, au son d'une mélodie jouée depuis son violon dont le bois était aussi sombre que son âme ... Puis il sembla revenir à la réalité. Son regard rencontra de nouveau celui de la jeune fille, alors que ses mains connurent un léger tremblement à la pensée du sang. *
Khyaxan : *se réveille le nez dans sa bière. Il la finit avant d'aller louer une chambre pour aller faire un somme.*
Kastela : *elle resta silencieuse un instant, tentant de remonter dans ses souvenirs. Elle lui avait dit l'autre soir qu'elle n'avait pas pleuré au décès de ses parents. C'était ce qu'on lui avait dit. Elle ne s'en souvenait pas. Parfois, elle avait même douté avoir jamais eu une famille, et s'était demandée si on ne l'avait pas plutôt abandonnée.* La blanchisseuse m'a dit que mes parents sont morts quand j'avais 3 ans. Jm'en souviens pas, alors t'en fais pas.
Mear : *Ayant le regard tourné vers la demoiselle, il réagit immédiatement lorsqu'elle s'adressa à lui. Il eut un léger sourire face à sa conduite que l'on pouvait qualifier d'enfantine.* Oh, je suis silencieux par manque de choses à dire. C'est tout, mais je n'attends personne. Tu attends quelqu'un, toi ?
Ewakhine Do'varden : Oh... ça fait très jeune ça. C'est... la blanchisseuse qui t'a élevée? C'est elle ta famille à présent...? *Il comprenait sa douleur ayant lui-même perdu ses parents assez jeune, bien que perdus d'une manière bien différente que le toucher de Wyhndylennh*
Kastela : On peut dire ça. Jusqu'à ce que je sache travailler un peu, à mes 7 ans. Après la règle était simple, je devais me débrouiller seule, car j'étais seule, et qu'elle n'avait pas que ça à faire. Ce n'est pas ma famille. C'est juste une blanchisseuse qu'a pas voulu me voir crever.
Ewakhine Do'varden : Et tu n'as pas appris à voler? *il était réellement surpris, il avait toujours cru que c'était le seul moyen de s'en sortir en étant un enfant* Comment t'as fait pour manger, du coup? Enfin... si tu veux en parler, je ne pense pas que tu sois le genre de personne à s'étendre beaucoup sur son passé et je ne veux pas te forcer la main, hein...?
Another : *Tandis que la jeune fille avait détourné le regard pour s'adresser à un homme dont il n'avait pas remarqué la présence, absorbé par ses pensées, Éphémère fit de nouveau se mouvoir son pantin, murmurant des paroles inaudibles*
Elynn : Quelqu'un ? Pourquoi attendrais-je Quelqu'un, je ne connais même personne de ce nom. Mais peut-être nous attendions nous l'un l'autre, alors même que nous ne le savions point. Quoi qu'il en soit je ne pensais pas attendre qui que ce soit. *soudain méfiante, elle planta son nez a quelques centimètres de l'homme qui n'attendait personne et l'observa dans les yeux.Laissant passer quelques secondes, elle poussa un cri de joie et le prit dans ses bras* Tu ressembles à un gros nounours, on a envie de te faire des mamours !

Kastela : *elle haussa légèrement les épaules devant l'attention. On ne voyait plus le corbeau à présent, il était parti* Ça m'aidera à mieux oublier ensuite. *elle n'expliqua pas pourquoi elle se devait de l'oublier* J'ai fait des boulots pourris. J'ai frotté les sols des tavernes, fait du transport de marchandises pour aider les pêcheurs, ce genre de trucs. J'ai pris une partie de mes nuits pour apprendre à me servir d'une arme, avec un bâton de bois, jusqu'à ce que je puisse acheter des dagues. J'ai alors cherché à escorter des gens. *quand elle y songeait, cela avait été assez idiot. Elle aurait pu crever à plusieurs reprises, même si elle avait tenté de s’entraîner, elle n'avait pas encore d'expérience à son départ.*
Mear : Non mais pas quelqu'un au sens de...Euh, quoi ? Ah d'accord. *enchaîna-t-il rapidement suivant le rythme rapide de réponses de la demoiselle qui semblait suivre sa propre "logique" qui n'avait de logique que le nom. Il sursauta lorsqu'elle se rapprocha à quelques centimètres de son visage. Il soutint son regard, plongé dans l'incompréhension quant à son comportement. Il sursauta encore plus lorsqu'elle décida de l'étreindre subitement.* Euh, oui, oui, sûrement.. *Il lui tapota l'épaule sans conviction, ne sachant que faire.*
Ewakhine Do'varden : Ah ouais... Ouais, je vois le genre... Mais... t'étais pas un peu jeune pour faire escorteur? Je ne dis pas que tu ne sais pas te défendre, hein! J'ai bien vu que tu pouvais égorger si tu le voulais vraiment, juste que tu me sembles... jeune. Tu ne m'as pas dit le nombre d'hiver que tu avais vu d'ailleurs. *Il lui donnait une vingtaine d'année, comme lui, mais n'était sûr de rien, surtout en ce qui concernait la gente féminine. Il avait déjà appris qu'il y avait un passage de l'enfant à l'âge adulte très tôt mais se rappelait ne pas aimer les détails d'un tel passage. Il était content d'être un homme pour le coup.*
Kastela : Si, les gens qui me connaissaient ne voulant pas m'embaucher, j'avais coupé mes cheveux suffisamment court, et j'en ai trompé certains sur mon genre et mon âge. Mais je n'avais pas 7 ans à ce moment. Plutôt... 10 ? Je crois. J'en sais rien, je crois que c'était ça. J'ai eu beaucoup de chance, et j'ai appris sur le tas. Aujourd'hui, j'en ai 17. *conclut-elle. Elle était à peu près sûre que lui non plus n'avait pas pu estimer son âge. Surtout qu'à présent, avec la moitié de son visage scarifié, il était plutôt dur de donner une estimation correcte*
Elynn : *Elynn se redressa soudain et tendit l'oreille, quelques secondes passèrent encore et elle réagit enfin. Elle donna un bisou au nounours et attrapa Éphémère pour lui donner un gros câlin, lui qui avait l'air si torturé, puis elle traversa la pièce rapidement de son pas toujours sautillant. Elle se fendit d'un "A bientôt la compagnie", accompagné d'un grand geste de la main puis passa le pas de la porte et laissa celle-ci se refermer derrière son dos*
Another : *Il s’interrompit au contact de la jeune fille, cessant mouvement de pantin et paroles murmurées. Elle partit aussi vite qu'elle était venue, lâchant un "A bientôt" suivit d'un geste de la main. Du moins était-ce ce qui c'était passé. Lui se contentait d'observer son pantin maintenant inerte entre ses doigts, comme si il était ... mort*
Mear : *L'homme resta plusieurs longues secondes dans la même position, le regard fixé sur la place qu'occupait la fille il y a encore peu de temps. Elle était une véritable énigme. certes, son comportement lui rappelait ce qu'avait pu faire son propre fils quand il était plus jeune mais l'énigme résidait dans le fait qu'elle avait précédé ce comportement par une discussion sérieuse. Trop sérieuse. Elle semblait gentille mais sa manière d'appliquer cette gentillesse était étrange. Il sortit finalement de sa torpeur en secouant sa tête. Ces questions n'allaient pas être résolue par sa propre réflexion, il était inutile de s'y attarder plus de temps. Il replaça finalement son attention sur son breuvage, le finissant, fronçant les sourcils en voyant qu'il s'était quelque peu réchauffé pendant qu'il discutait avec la demoiselle.*
Ewakhine Do'varden : 17...? Et bien... je t'aurai donné... plus. Mais d'accord, je vois, t'es encore jeune. Et tu n'as pas eu une enfance très heureuse, ça explique un peu ton comportement, enfin, je suppose. Mais je t'avoue sans détour que je te préfère comme ça. Moins... sur les nerfs, si je puis dire. *Il eut un petit sourire*
Mear : *Il regarda ensuite l'autre homme. Celui-ci avait aussi parlé avec cette étrange demoiselle. Il décida donc de l'interpeller* Vous la connaissiez ? Elle est euh..spéciale *petit sourire*
Kastela : - Réplique perdue à l'enregistrement -

Ewakhine Do'varden : Non, pas par des pirates mais par des gnolls. Enfin c'est arrivé qu'une fois. Y a une semaine ou deux, quand je suis arrivé ici quoi. *Il ne voyait pas tellement quoi dire de plus donc il rebondit sur les pirates* Ils ne s'approchent pas trop de Guerdan les pirates, y a trop de bateaux et de marins pour qu'ils viennent sans risque. Et c'est pas plus mal d'ailleurs.
Another : *Le marionnettiste quitta ses pensées morbides et macabres pour se concentrer sur l'homme qui lui adressait la parole. Ses yeux gris aux méandres brumeuses de démence l’observèrent. Il demeura silencieux un moment, avant de simplement répondre * "Je ne la connaissais pas non ... " * Son dernier commentaire le surprit cependant. * "Dites-vous cela parce qu'elle est ... différente de vous ? Bien que cela ne sois pas son nom je crois ...." *Éphémère riva son regard dans le sien avec toute l'intensité dont il pouvait faire preuve, ce regard qui d'ordinaire met quiconque aussitôt mal à l'aise. *
Kastela : J'aurai dû me douter, quand j'y pense, que tu viens de Guerdan, avec tes habitudes de vol. *en escortant des personnes, elle avait appris à connaître quelque peu ce qu'il se passait dans les autres villes que Saltenn. Les gens parlaient beaucoup, même si elle ne répondait pas du tout. Elle se demandait pourquoi elle n'y avait pas pensé. Peut-être qu'elle oubliait, après tout*
Ewakhine Do'varden : Mouais ben... Guerdan est quand même bien plus propice au vol que Dérive si tu veux mon avis, et plus encore que Saltenn, ça c'est certain. Je me demande s'il y a une guilde des voleurs ici, on m'a toujours dit que non mais bon, je trouverai cela incroyable quand même, toutes les villes ont leurs voleurs, non? *Il était bien déterminé à la trouver en tout cas*
Mear : *Il lui laissa le temps de réfléchir, se perdant dans ses yeux gris qui recelaient une profondeur insoupçonnée. Il lui laissa le temps de répondre. Lorsque ceci fut fait, il rétorqua un simple* Oh, d'accord. Merci quand même. *Lorsque l'homme posa sa question à son tour il réfléchit un instant* Non, pas de moi, de...de ce à quoi je suis habitué. Mais ce n'est pas un reproche, elle a l'air sympathique bien que déroutante.
Kastela : J'en sais rien, je pourrais pas te donner d'infos là dessus moi. Ce que je sais moi, c'est que dans toutes les villes, les gens ont besoin de protection. C'est tout. Surtout quand il s'agit de se balader hors des murs...
Ewakhine Do'varden : Moui, ça c'est certain... *Il se tut quelques instants avant de la relancer.* Tu as abandonné ton nom à cause du décès de tes parents?
Kastela : *elle haussa un sourcil. Il revenait sur ce sujet* Je n'ai juste plus de nom, je ne le connais plus. Il est tombé dans les abysses de mon esprit avec le rite. Tout comme est censé l'être le reste. J'oublie des trucs, au fur et à mesure. Ça fait un an.
Another : *Les lèvres du jeune homme s'étirèrent en un sombre sourire, tandis que la pensée furtive de l'homme face à lui pendu au bout de cinq fils, hurlant de douleur, désarticulé, pendant qu'il composait quelques vers lui vint à l'esprit. Puis il le quitta du regard, tentant de contrôler la démence qui menaçait de nouveau de l'envahir. Sa volonté fut mise à l’épreuve alors qu'il refrénait l'envie de se saisir du scalpel ensanglanté qui attendait encore au creux d'une poche de son manteau, pour l'enfoncer au creux de la poitrine de l'homme. Il vouait se laisser bercer par d'horribles et douloureux hurlements, pouvoir provoquer la souffrance. Il se leva précipitamment, se saisit de son grand manteau noir et s'en calfeutra. Il s'excusa et dit qu'il devait y aller. Son départ ne fut cependant pas précipité. Il prit le temps de ranger son pantin, et de lâcher un "Au revoir" en sortant de l'établissement. Et tandis qu'il se mettait à errer dans les rues, il mordait violemment sa lèvre inférieure. Le sang ne tarda pas à couler dans sa gorge, et un doux sourire s'épanouit sur son visage tandis qu'il se fondait dans la ville *
Ewakhine Do'varden : Un an ? Que tu oublies des trucs aussi personnels et importants ? Mais c'est quoi ce rite ? Ce sont des malades qui te l'ont imposé ou quoi ? Et pis même, pourquoi tu n'en as pas repris un depuis ?
Kastela : *léger sourire, un peu plus sincère que le précédent cette fois* Si ça te pose un soucis, tu n'as qu'à retenir ce que je viens de te dire, alors mon histoire ne mourra pas avec mon oubli. Et... On ne me l'a pas imposé. *précisa-t-elle, même si elle aurait voulu prétendre l'inverse. On ne l'avait pas prévenue de toute ce qu'il pouvait se produire* J'ai choisi de les suivre. Tout le monde n'oublie pas tout. Le rite ne s'est pas passé tout à fait comme prévu, simplement. Il parait que ça arrive parfois. Au moins, je ne suis pas morte, tu sais.

La suite à venir !

_________________
Avatar récupéré ici http://hollllow.deviantart.com/
avatar
Yuhllevan
Admin

Messages : 121
Date d'inscription : 29/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://www.laquadrature.net/fr/neutralite_du_Net

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 23 juin 2014 : Les Noms, Dispute et réconciliation, Musique abyssale

Message par Yuhllevan le Mar 16 Sep - 6:40

20h14-23h09 Reprise

Participants
Ewakhine Do'varden : Lysihenn
Kastela : La fille au corbeau/La Voyageuse





Ewakhine Do'Varden : Huuum... *Il essayait d'appréhender ce qu'elle venait de lui dire. Un rite qui bouffe tous les souvenirs? C'est comme une condamnation à mort d'un certain côté, et si ça allait jusqu'à lui faire oublier comment marcher ou respirer? Il trouvait cela particulièrement horrible à imaginer et une grimace vint se peindre sur son visage avant qu'il ne reprenne* Est-ce que ce rite était important pour toi? Je trouve effrayant de pouvoir oublier autant de chose. Cependant... Concernant ton prénom... Tu ne penses pas que tu pourrais retourner à Saltenn pour demander? Il doit bien y avoir quelqu'un qui se souvient de toi comme la blanchisseuse ou le tavernier qui t'a employée, non? *Il était perplexe, ne voulait-elle point retrouver une part de son identité?*
Kastela : Ce n'est pas grave, ça n'a plus d'importance maintenant, j'ai abandonné tout ça. Je n'ai pas besoin de le retrouver, et je n'ai pas besoin... D'un nom. Les noms ne comptent pas. Donc je n'irai pas le leur demander. Et puis je ne me souviens pas encore de tout le rite. Je suppose qu'un jour je comprendrai pourquoi j'oublie ce que j'avais avant. Ce n'est pas grave, il semblerait que je n'oublie que ce qu'il s'était passé... Avant. *elle tentait de se convaincre de cela, en fait. Elle n'en savait rien. Le clan non plus n'en savait rien. Ce que le clan savait en revanche, c'était que ce rite était dangereux, et que les effets négatifs étaient bien spécifiques de la personne. Après tout, il demandait au moins d'affronter la Peur. Elle ne s'en rappelait même pas. Elle se rappelait juste du résultat. On lui avait dit que ça reviendrait. Un an ou deux plus tard. Personne n'avait prévu cet oubli pour elle.*
Ewakhine Do'Varden : Bah... disons alors que je respecte mais ne comprends pas ton point de vue sur les noms.. Et du coup, ce rite? Il consistait en quoi? Ou plutôt : il servait à quoi? *Il orienta leur marche de façon à prendre à droite, ce qui, s'ils continuaient ainsi, les ramènerait sur la place dans une petite heure. Il ne souhaitait pas tellement aller en mode "tranquille et papotage" dans les quartiers qu'il n'avait pas encore totalement exploré. Il se rappelait encore trop bien la bande de rustres de la dernière fois. Il l'incita juste à le suivre* Passons plutôt par là.
Kastela : *elle acquiesça quant à la direction. Peu lui importait, pour elle qui ne se rendait pas tout à fait compte de tous les dangers existants à l'heure actuelle, malgré son vécu. Mais la question la dérangea, et elle en préféra de par ce fait la reformulation, à laquelle elle répondit. Elle allait donc vers la droite* C'était pour me permettre d'avoir une communication avec une variété d'animaux. Les oiseaux, pour moi.
Ewakhine Do'Varden : Genre... tu communiques avec ton corbeau? Comme ça? C'était vrai alors? *Il était intrigué et dubitatif, ne comprenant pas comment c'était possible. Il sentait la foule de questions qui venait et décida de les refréner.* Bon... je ne vais pas t'assaillir de questions mais j'avoue qu'il y en a de nombreuses qui me trottent dans la tête, là. Enfin bon, je ne vais peut-être pas trop rentrer dans le détail...?
Kastela : Tu vas éviter oui, ça serait bien. *elle trouvait avoir expliqué suffisamment de choses comme cela. Du reste, en ce qui concernait son lien avec les animaux, elle n'était même pas sûre qu'il comprendrait. Elle ne souhaitait pas chercher à expliquer quelque chose qu'elle même n'était pas sûre de comprendre. Il lui manquait des souvenirs, pour cela. Ceci dit, elle se rendit compte combien elle était plus calme qu'auparavant. Ses yeux étaient bien plus secs. Son visage plus détendu. C'était la première fois qu'elle parlait de cela. Du moins, pour ce dont elle se souvenait.*
Ewakhine Do'Varden : M'okay, pas de problème. J'arrête. Pour le moment. *Il se mit à réfléchir aux questions qu'il pourrait bien lui poser à présent. Lui-même était plus serein depuis qu'ils marchaient et discutaient tranquillement, c'en était agréable. Il ne pensait pas que ne pas recevoir constamment des piques de cette fille puisse lui faire du bien. Et pourtant...*
Kastela : *tandis qu'ils faisaient ainsi leur retour vers la place, elle regardait dans une direction bien particulière, cherchant son corbeau. Elle pensait qu'il était derrière une maison au toit en mauvais état et aux murs de pierre grise, mais ne le voyait pas encore. Elle savait qu'il allait bientôt revenir. Parce qu'il savait qu'ils avaient fini de parler du plus important. Regardant ainsi vers cette toiture, elle reprit la parole* Merci.
Ewakhine Do'Varden : *Son regard suivit celui de la jeune fille, se demandant si elle savait où était son corbeau. Il garda cette question pour lui pour en poser une autre dans un tout autre registre* Tu tiens toujours à apprendre? Le vol, je veux dire. Ce dont nous avions parlé la dernière fois.
Kastela : Je ne pensais pas que tu en reparlerais. Alors je m'étais dit tant pis. Mais vu que tu en reparles : oui. Je compte toujours apprendre. Je reçois un solde de quelques pièces de bronze seulement, et ce toutes les 3 semaines. Je suis censée me débrouiller je te rappelle. Ça sera un moyen comme un autre... *quelques secondes plus tard, le corbeau se dévoila en frôlant la toiture en plein vol, pour venir se poser sur l'avant bras de la jeune fille, abîmant un peu l'armure de cuir. Il reparti ensuite sur l'épaule.*
Ewakhine Do'Varden : Et bien... soit. On pourra commencer quand tu te sentiras prête. Je vais essayer d'être moins euh... chiant. *Il leva les yeux sur le volatile qui s'approchait d'eux, à tous les coups c'était son corbeau. Et effectivement, ce fut bien le corbeau qui vint se poser sur l'avant-bras de la fille.* Et bien... On dirait qu'il est euh... pas comme un corbeau en général. Différent. C'est toi qui lui apprend des trucs ?
Kastela : On se donne des conseils, mais c'est plutôt son travail ça. Même s'il est super jeune. *alors qu'elle évoquait sa jeunesse, on pouvait noter qu'il serait bientôt 2 fois plus gros qu'un corbeau habituel. D'ailleurs, elle espérait que ça s'arrêterait là. Non seulement il était plus lourd de ce fait, plus effrayant, mais aussi, il demandait plus à manger* Si tu parles à un animal et que tu comprends ce qu'il te demande et qu'il comprend ce que tu lui demandes, ça change des choses, non ? *elle haussa les épaules en songeant à cela* Je ne sais pas si je suis prête, mais le plus tôt possible sera peut-être le mieux. *il pouvait certainement le comprendre au vu de sa minceur actuelle : elle en avait marre. Elle avait certainement des carences, peut-être jouaient-elles même sur son moral, mais avec son argent, il était déjà bien qu'elle se nourrisse régulièrement.*
Ewakhine Do'Varden : *Il acquiesça, commençant à mieux envisager le lien dont elle parlait* Je crois que je comprends et effectivement, ça doit changer des choses. Par contre... il m'a l'air bien plus gros que la dernière fois, non? Je suppose que c'est normal vu tu n'as pas l'air inquiète mais c'est pas un peu trop lourd? Enfin, j'en sais rien, j'ai jamais eu de piafs sur moi, faut l'avouer. Et euh... avant de s’entraîner, ventre plein je t'avais dis. Cette règle reste valable. *Il hésitait à lui avouer directement qu'il ne lui faisait plus confiance au point de lui laisser de l'argent ou autre et se rappela de la pièce qu'elle avait récupéré. Sa réflexion attendrait.* On fera bien d'aller manger si tu veux courir ce soir.
Kastela : Il est plus gros. Mais je ne sais pas pourquoi il grossit comme ça. Il n'a pas l'air d'être malade, ou de se sentir mal, et il vole bien, donc ses muscles et ses ailes se sont bien développées.... Et le poids, on s'y fait, à la longue. *elle regarda le brigand pour la première fois depuis un moment. Son regard s'arrêta sur lui quelques secondes avant qu'elle ne réponde à la proposition par un simple "Allons y". Ceci fait, elle reporta son regard devant elle*
Ewakhine Do'Varden : *Le fait qu'elle l'observe quelques secondes ainsi le déstabilisa mais il fit mine de ne pas lui accorder d'attention, cependant lorsqu'elle détourna son regard il lâcha* Va falloir que je m'y fasse à ça ou tu t'arrêtes toute seule? *Il n'était pas méchant, juste un poil blasé et se posait réellement la question. Il prit le chemin de la Lumière d'Opale à ses côtés, il avait bien senti dans son ton qu'il n'avait pas été très sympathique, c'est pourquoi il lâcha, plus bas un petit "Désolé" tout en continuant de marcher, sans la regarder cependant.*
Kastela : Va falloir que tu t'y fasses... *avait-elle répondu bien avant le désolé. Pour cette fois-ci, elle n'avait pas fait attention au ton. De toute façon, elle avait bien le droit de le regarder si elle le souhaitait.* Ça te dérange, quand je regarde ton visage ? *dit-elle en le regardant à nouveau. Peut-être que c'était son regard qui le perturbait. Autant qu'elle le sache au final* Comment je me souviens de ton visage, si je ne prend pas la peine de le regarder ?
Ewakhine Do'Varden : *Il fit mine de ne pas la voir pendant quelques secondes avant de lui rendre son regard* Demande toi juste si un voleur souhaite qu'on le reconnaisse en général. Pis bon... t'y mets pas tellement les formes non plus, faut reconnaître. Et j'avoue ne pas être habitué à être euh... regardé. J'pense que le fait qu'on me reconnaisse de loin, c'est déjà pas mal. Si j'avais plus d'argent et un lieu où squatter en sécurité, j'pourrais changer de vêtements pour tromper mais là ben... j'suis sûr que tu me reconnais à cent mètres, c'tout. *Il reporta son regard sur la chaussée terreuse, jugeant avoir été clair. Du moins le pensait-il.*
Kastela : *elle le regarda encore quelques secondes, haussant un sourcil. Elle ne put s'empêcher un rire nerveux alors qu'elle reportait son regard sur la route. Pour peu, il pouvait croire qu'elle se moquait de lui, mais qu'importe. Sans savoir pourquoi, elle trouvait ce qu'il venait de dire drôle. Ou peut-être était-elle épuisée. Quand elle eut fini de rire, visage sérieux elle reprit* Tu t'y feras vite, je sais de quoi je parle.
Ewakhine Do'Varden : *Il devait avouer ne pas s'attendre à cette réaction qui l'étonna. Il décida de ne pas y prêter trop d'attention* Mouais, marre toi. *Puis quand elle poursuivit, plus sérieuse il se contenta de répondre.* On verra bien, demoiselle sans nom. *ils approchaient de la place à présent ce qui tira un léger sourire à Lysihenn* Tu penses qu'ils vont nous accepter ou nous jeter dehors cette fois?
Kastela : Je pense que ça dépend si on se remet à parler de pros... *elle ne termina pas ses paroles, car le corbeau se mit à croasser de façon puissante à côté de son oreille, elle en pesta même. Ce n'était pas le moment de lui percer le tympan. Surtout pas pour lui dire...* Quoi ? *son regard avait quelque peu changé, elle ne râla pas sur le corbeau cette fois. Elle espérait juste qu'il avait tort. Elle n'en prit même pas le temps de s'expliquer* Je... Je reviens, d'accord ? Je serai là ce soir. Mh... Tiens. *la pièce qu'elle avait mise dans sa bourse pendant qu'elle marchait refit un voyage vers sa main. Elle en força le passage dans la main du brigand* Comme ça t'es sûr que je reviens. C'est tout ce que j'ai. Ok ? * elle ne le regardait même pas, cette fois, et se retourna. Quelque chose d'important l'attendait. Sa voix avait été pressée. Il y avait fort à parier que cela concernait sa famille. D'un pas pressé, elle s'éloignait sans lui laisser le temps de répondre*
Ewakhine Do'Varden : *Il sursauta devant l'exclamation brutale de l'oiseau noir. Il porta une main à son cœur* Pun... *il n'eut pas le temps d'exprimer sa rancœur envers le piaf que la fille s'agitait. Elle semblait un angoissée par ce qu'il venait de lui dire, ce qui le fit froncer des sourcils. Il tenta de la questionner mais elle lui donna sa pièce qu'il ne put que prendre, et elle s'enfuit en lui promettant de revenir. Au vu de l'intérêt qu'elle portait à la pièce il se dit qu'elle ne jouait certainement pas la comédie. Il décida de simplement lui répondre.* Je t'y attendrai! *puis il ajouta, précipitamment* Jusqu'à minuit! *si elle n'était pas là à cette heure-ci, il devrait essayer d'aller se chercher un coin pour dormir. Il la regarda partir en courant, perplexe.*
Ewakhine Do'Varden : *Il la regarda tourner dans une rue et disparaître* Bon ben... Manger? *Il était plus de trois heures de l'après-midi et espérait que la tavernière avait balancé ce qu'il avait commandé. Il voulait plus que du pain et du jambon à présent. Il se dirigea donc vers elle dans l'intention de manger tranquillement et de repartir courir et explorer. Durant son entrée, il ne fit pas attention aux autres gens présents, ayant un petit sentiment de honte quant à ce qu'il s'était passé tantôt. Il mangea rapidement et en silence avant de repartir dehors, repus.*


Dernière édition par Kastela le Mar 16 Sep - 8:17, édité 1 fois

_________________
Avatar récupéré ici http://hollllow.deviantart.com/
avatar
Yuhllevan
Admin

Messages : 121
Date d'inscription : 29/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://www.laquadrature.net/fr/neutralite_du_Net

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 23 juin 2014 : Les Noms, Dispute et réconciliation, Musique abyssale

Message par Yuhllevan le Mar 16 Sep - 8:15

Lundi 23 Mai 2014 : 21h08-22h55

Participants :
Another : Éphèmère
Alistair : Tylanhnem




Another : *Vingts minutes. Vingts longues minutes qu’Éphémère demeurait assis seul à sa table toujours aussi vide, aussi vide que lui paraissait être son esprit de raison. Dans ses yeux gris tournoyaient toujours les brumes incertaines du doute et de la folie, tandis que son regard se perdait encore dans le vide, et que lui se perdait encore dans ses pensées. Il faut dire que la taverne était bien calme ce soir. Les membres du personnel, et un ou deux clients, tout au plus. Devant l'absence visible de la clientèle, le jeune homme supposa que la gérante ne dirait rien si il faisait retentir en ces lieux quelques mélodies ... Aussi sortit-il son violon de bois noir de son sac. Il recula un peu sa chaise, afin d'avoir plus de liberté de mouvements, d'aisance. Avec virtuosité, il commença à faire glisser l'archet contre les cordes, donnant naissance à une douce mélodie*
Alistair : Tylanhnem errait aux alentours de la taverne lorsque les premières notes s'élevèrent dans les airs, le transportant à travers l'espace et le temps. Tandis que ses pieds le conduisaient mécaniquement vers la porte d'entrée, son esprit voyagea jusqu'à sa forêt natale. Il revit ses parents, sa famille qui avaient toujours été là malgré ... Il revit son maître qui lui avait appris l'escrime. Et il revit cette sinistre soirée où il avait du quitter à jamais sa forêt natale. Une larme coula sur sa joue. Surpris par le sentiment d'une émotion qu'il s'efforçait de ne jamais éprouver, il se sentit chavirer et c'est en chancelant qu'il passa la porte.*
Another : *Le violoniste était totalement absorbé par la musique. L'archet allait et venait, au gré de la mélancolie de son détenteur, bien qu'il semblait doué d'une volonté propre. Ce ne fut pas le bruit de la porte qui s'ouvrait qui fit ouvrir les yeux au jeune musicien. Non, c'était la douce fraîcheur de la soirée qui s'insinua dans la taverne, transportée par le vent qui passa la porte. Il déporta son regard grisâtre comme une brume matinale vers l'arrivant. Il l'avait déjà aperçu ... Une fois, rapidement. Songeant que cela avait peu d'importance, il laissa ses paupières tomber, et se replongea dans sa mélopée *
Alistair : *Tylanhnem observa aux alentours et repéra le musicien d'un coup d’œil. D'un pas hagard il se dirigea vers celui-ci et s'assit en tailleur à même le sol devant le violoniste. Fermant les yeux, il se balança au rythme de la musique tout en fredonnant un air mélancolique.*
Another : *Il s'était perdu. Il s'était perdu dans les méandres ténébreuses de ses pensées, dans ses pensées teinté d'une étrange couleur macabre, morbide, où les deux se mêlaient parfois ... L'air mélancolique qui lui parvint à travers sa propre mélodie ne suffit pas à le tirer de ses pensées, dans lesquelles il demeurait enfermé. La mélodie perdurait, brisant le silence nocturne d'un écho mélancolique et pesant. *
Alistair : Le jeune elfe eut soudain l'impression que tout basculait alors que la musique gagnait en intensité, en profondeur, en nostalgie. Des plantes jaillirent du sol, coururent le long des murs, recouvrirent le plafond. En quelques instants la taverne ressembla, aux yeux de l'elfe, à la forêt elfique de son enfance.*
Another : *Le musicien semblait doté d'un pouvoir magique pour plonger ainsi dans les tréfonds de l'âme de ceux qui l'écoutaient. Cela révélait d'une capacité émotionnelle sans bornes*
Another : *La mélodie cessa doucement. Avec lenteur et volupté, les dernières notes se firent entendre entre les murs de l'établissement. Malgré le silence qui s'ensuivait, comme chaque silence qui suivait ses mélodies, les notes semblèrent encore résonner, au creux des esprits de chacun, jusqu'au tréfonds de leurs âmes, y compris celle, démente, du violoniste. Celui-ci ouvrit les yeux, qui cillèrent à plusieurs reprises devant la lumière tamisé de la taverne, mais qui lui parut si éclatante, vis à vis des ténèbres dans lesquelles il s'était plongé. Puis son regard descendit vers l'elfe assit à ses pieds. Il eut une minute d’incompréhension*
Alistair : *Tylanhem garda les yeux fermés, vibrant avec les dernières notes qui s'éteignaient dans l'air du soir. Ré-ouvrant les yeux, il réalisa quelque chose de crucial, le musicien n'était pas entré dans son âme. C'était en réalité le violoniste qui lui avait entrouvert la sienne. L'espace d'un instant il avait entrevu un écho de ce qu'il ressentait au plus profond de lui. Cette solitude enracinée si profond qu'elle en vient à déchirer une personne en deux et qui réveille une souffrance primale que rien ne peut apaiser. Ajouté à cela subsistait toutefois une noirceur qui ne lui était pas familière. Peut-être avait-il juste regardé dans le miroir de son âme mais pas seulement. Le musicien lui avait bel et bien transmis quelque chose. Il ouvrit alors les yeux pour les planter dans ceux de son vis-à-vis*
Another : *Le musicien dévisagea l'elfe. Cette habitude qu'il jugeait impolie n'était pourtant pas la sienne. Ses yeux gris rencontrèrent ceux de son interlocuteur, d'un dialogue silencieux. Il cilla. Puis il pencha légèrement la tête de coté, mouvement indicible. Il l'imaginait très bien réduit à l'état d'un cadavre, aussi froid que son cœur, aussi inerte que sa main qui tenait toujours l'archet. Celle-ci trembla légèrement, tandis qu'il tentait de refouler la folie. Partiellement, cette fois. Sa tête eut un soubresaut, tandis que sa pupille se dilatait, emplissant de noirceur ses yeux gris. Puis il se calma. L'ombre d'un sourire aux lèvres, il reposa le violon sur la table face à lui. Après avoir passé une main dans ses cheveux noirs ébène, il demanda d'une voix claire si il était possible d'avoir un verre d'eau. Enfin, il invita l'elfe à s’asseoir face à lui. Sa propre proposition l'étonna : à tout moment, il pouvait perdre l'esprit et ressentir la furieuse envie de lui disloquer les membres et de plonger la lame froide de son scalpel au creux de ses chaires*
Alistair : *L'elfe accepta d'un signe de la tête la proposition du musicien, se demandant ce qu'il attendait de lui. Il avait eu un aperçu de sa noirceur et se méfiait. Ses sens aiguisés avaient remarqué le tremblement dans ses membres. Le violoniste était tendu, extrêmement tendu, cela pouvait tout signifier pour lui. Gardant discrètement les mains près de ses armes il s'assit.
Another : * Le musicien demeura silencieux un moment. Il ne savait pas ce qui l'avait poussé à inviter l'inconnu à s’asseoir. une simple politesse peut être. "Tu as souvent l'occasion d'écouter de la musique ? " il espérait qu'une simple conversation tournerait son esprit vers autre chose que la folie. *
Alistair : La musique ouvre les cœurs, les esprits et les âmes. Voila bien longtemps que je n'éprouve plus rien, ni amour, ni haine, ni tristesse. La musique me permet de retrouver l'espace d'un instant ce que j'ai à jamais perdu. La musique me, nous permet de survivre. Rien d'autre ne compte. Alors oui, j'écoute de la musique assez souvent, et voila pourquoi je suis ici aujourd'hui, a cette place.
Another : *Le jeune homme l'écouta d'une oreille attentive. Il fixait cependant son regard vague sur le verre d'eau que l'on venait de lui apporter. Il murmura un simple "Merci". Il demeura un instant interdit devant son verre, avant de le prendre de la main gauche et de le porter à ses lèvres. On pouvait ainsi distinguer sur sa manche les traînées rougies qui semblaient être nées à l’intérieur du vêtement, créant ainsi un fil, un lien rougeâtre entre le creux de son coude et son poignet. il reposa son verre, et porta de nouveau son regard vers l'elfe.* "Si ma mélodie t'a plu, alors j'en suis ravi ... J'espère qu'elle t'a apporté un peu de réconfort" *Il esquissa un pale sourire, avant de boire une nouvelle gorgée de sa boisson*
Alistair : Il est vrai qu'il serait véritablement plaisant pour moi d'entendre un autre de tes morceaux. Si tu prévois de rester dans les environs les jours prochains, il semblerait que je sois parti pour établir un campement permanent, nous nous recroiserons sûrement à l'occasion. *Sur ces mots ils se leva et s'inclina pour saluer l'homme qui lui faisait face.
Another : "Je pense effectivement repasser dans les jours à venir ... Enfin, si la gérante ne désapprouve ni les marionnettes ni le son d'un violon" *Il salua d'une inclinaison de la tête l'elfe. "A bientôt alors. " l'ombre d'un sourire passa sur son visage, tandis que la démence lui murmurait, au creux de ses pensées "Mort ou vif !" *

_________________
Avatar récupéré ici http://hollllow.deviantart.com/
avatar
Yuhllevan
Admin

Messages : 121
Date d'inscription : 29/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://www.laquadrature.net/fr/neutralite_du_Net

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP du 23 juin 2014 : Les Noms, Dispute et réconciliation, Musique abyssale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum