Récits passés d'une Lady voyageant au travers des univers^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Récits passés d'une Lady voyageant au travers des univers^^

Message par Lady Ea Adapa le Lun 3 Aoû - 15:59

Voici le rp écrit pour mon entrée dans une nouvelle alliance, sur un jeu spatial....Initialement c'était deux pots différents...l'histoire dans le premier...le retour en second....

Introduction:

Dans toutes les bibliothèques de l'Empire Amarr, on trouve de nombreux écrits sur la famille Tash-Murkon.
Beaucoup relatent l'évolution de cette famille qui a su se faire une place tant au niveau politique qu'économique.
L'empire familiale a pris une envergure considérable sous le règne de Davit qui a géré le patrimoine avec prudence et sagesse.
Depuis la prise en main par Catiz le développement de l'empire s'est accru jusqu'à des sommets jamais atteints.
On peut dire que Catiz a permis à sa famille de connaître une période de grand faste et de s'affirmer d'autant plus au cœur des décisions politiques et diplomatiques de l'Empire Amarr.
Cependant, même si nombreux sont les récits faisant les éloges des exploits de Davit, de Catiz et de ses frères, très peu évoquent le rôle d'un autre membre de la famille restant dans l'ombre...
Certains diront qu'il n'y a rien à dire d'une personne qui semble si « effacée » en ne se mettant jamais sur le devant de la scène, d'autre semblent effrayés dès que l'on prononce son nom..
Pourtant il serait présomptueux de ne pas en parler car tous s'accordent à dire qu'elle joue certainement un plus grand rôle qu'il n'y paraît......



TARAÏ TASH-MURKON




De tous les personnages importants de l'Empire Amarr Taraï Tash-Murkon est la plus mystérieuse.
Il existe de nombreux écrits sur les Tash-Murkon, cependant il est très difficile d'en trouver concernant Taraï.
Il faut dire qu'elle a toujours prit soin de s'éloigner tant que possible des futilités mondaines restant toujours en arrière plan dans la vie de l'empire.
Ses apparitions publiques sont rares et elle se contente de faire acte de présence uniquement lorsque le protocole et la bienséance l'exigent.

Après avoir eu plusieurs fils, Davit s'était fait une joie d'avoir enfin une fille: Taraï.
C'était une enfant très calme et sage.
Depuis son plus jeune âge elle s'était intéressée à tout ce qui touchait de près ou de loin à la vie de l'Empire.
Il n'était pas rare de la trouver à l'écart des autres pour lire les Saintes Écritures ou les récits historiques de l'Empire.
Taraï ne portait aucune attention aux activités des enfants de son âge au grand damne de Davit qui espérait tant qu'elle puisse profiter de son innocence.
Il avait à maintes reprises essayé de l'intéresser aux loisirs, aux jeux mais la seule réponse qu'il obtenait en retour c'était le doux regard bleu-vert de sa fille plongeant dans le sien, ce qui avait le don de le désarmer à chaque fois...

Tout ce que les employés de la famille ont bien voulu dire c'est que c'était une petite fille paisible et très autonome.
Elle savait où était sa place et connaissait les protocoles, qu'elle respectait à la lettre sans faire le moindre caprice.
Par contre ils s'accordaient tous à dire que malgré son visage d'ange et ses bonnes manières elle les troublait...surtout quand elle les observait....

Personne ne savait comment l'approcher comme s'il planait autour d'elle un halo de mystère qui faisait office de barrière invisible et infranchissable.
Même les membres de sa famille ne s'y aventuraient pas, préférant la laisser seule et tranquille, ce qui semblait lui convenir parfaitement.

Jusqu'au jour de la naissance de Catiz...

Curieusement Catiz était la seule personne pour laquelle Taraï montrait de l'intérêt, la seule qu'elle laissait approcher...
Contrairement à sa soeur, la petite dernière était plus dynamique, plus bavarde aussi.
Toute petite elle affichait déjà son caractère fort sans pour autant se montrer capricieuse.
Le plus curieux, c'est que malgré une apparente différence de comportement, les deux sœurs ont toujours été très liées et ceci depuis l'arrivée de Catiz.
Il paraît que lorsque cette dernière pleurait dans son berceau, Taraï se penchait au dessus d'elle et la contemplait simplement, alors Catiz se calmait et se rendormait comme si la simple présence de sa sœur suffisait à l'apaiser.
Quand Catiz fut en âge de marcher elle suivait partout sa grande sœur et se contentait de la contempler et de jouer à ses cotés.
Lorsqu'elle commença à parler elle lui racontait tous ses faits et gestes de la journée et Taraï la regardait calmement laissant sa soeur s'exprimer sans jamais l'interrompre.

Pendant leur adolescence, elles ne pouvaient plus passer leurs journées entières ensemble, à cause des divers activités de chacune.
Cependant, tous les soirs, après le diner, elles se retrouvaient dans les quartiers de Taraï, et rituellement Catiz racontait ses journées tandis que Tarai l'observait sans rien dire...

Il était peu fréquent que Taraï parle, même aux autres membres de sa famille...
Les quelques fois où elle parlait, ses paroles étaient le plus souvent pleines de sagesse et démontrait son intelligence.
Chaque mot employé semblait avoir été choisi pour dire clairement, et sans équivoque, ce qu'elle voulait, de telle manière que personne ne pouvait émettre d'objections.
Il faut dire que ces rares paroles étaient la seule chose qui pouvait exprimer ce que ressentait Taraï.
En effet il est impossible de lire sur son visage si elle est heureuse, triste ou encore en colère.
Ses traits restent en toutes circonstances figés, tels ceux d'un masque qui n'afficherait qu'un visage calme et serein sans aucune expression.
Malgré la douceur de ses traits il se dégage d'elle une aura mystérieuse, presque palpable, qui l'entoure, la protégeant des autres.
Il faut ajouter que très peu sont ceux qui osent l'approcher car passer cette barrière c'est aussi affronter son regard...
Certains ont même osé dire qu'elle était capable de lire à travers eux comme dans un livre ouvert...
Un regard si insoutenable... au point de donner froid dans le dos de toutes les personnes qui le croise...
Quand Taraï pose ses yeux sur vous, elle donne la sensation qu'elle est capable de scruter votre âme et d'en découvrir les moindres aspects jusqu'au plus petit des secrets....
Ses yeux pourtant si doux, semblent pouvoir faire remonter à la surface le moindre petit détail enfouie au plus profond de chaque personne...
Son visage étant souvent inexpressif il est difficile de savoir ce que Taraï apprend en vous observant...

Lorsqu'elle entre dans une pièce et qu'elle regarde tout autour d'elle un malaise s'installe comme si elle disait « Je sais qui vous êtes, ce que vous avez fait, ce que vous pensez et surtout ce que vous cachez »....

Apparemment seule Catiz n'était pas effrayée...

Catiz est sans nulle doute la plus extravertie des deux, plus expressive, il suffit de lire sur son visage pour savoir quelle est l'humeur du moment.
On sait quand on peut l'approcher ou au contraire fuir son courroux.

Si Catiz est déstabilisée, il lui suffit de retrouver sa sœur dans ses quartiers, et après avoir passé de longues heures en sa compagnie, elle ressort toujours plus sûre d'elle et prête à s'affirmer à nouveau.
Mais ceci arrive rarement, personne n'ose contredire Catiz car tout le monde sait que Taraï veille sur elle....
D'ailleurs, les mauvaises langues murmurent même que les décisions prises par Catiz seraient soufflée par sa sœur...ou encore que, lorsqu'elle veut imposer son avis il lui suffit de convier sa sœur pour que ses détracteurs n'osent plus souffler mot....

Il est clair que le lien entre les deux sœurs a toujours été très fort mais personne ne saurait dire exactement quels rapports elles entretiennent....


Les années passaient et on les voyait toujours ensemble.
Les deux sœurs sont devenues de belles jeunes femmes.
On peut presque les confondre par leurs traits si semblables malgré leurs années d'écart.
Alors que Catiz a renforcé son caractère en prenant de l'assurance, Taraï parait avoir juste grandi.

Son visage a prit les traits d'une femme douce, et son regard perçant est devenu plus envoûtant encore.
Partout où elle passe le silence prend place, le respect s'impose de lui même.

Elle a commencé à représenter la famille Tash-Murkon aux cotés de Davit et de ses frères.
Pour la première fois elle paraissait ravie de pouvoir être utile au sein de l'empire familiale, elle travaillait sans relâche sur divers projets de développement.
Elle portait un grand intérêt à tout ce qui pouvait moderniser le patrimoine vieillissant des Tash-Murkon.
Cependant Davit et ses fils ne l'entendaient pas ainsi, après tout pourquoi prendre le risque de se moderniser alors que tout fonctionne très bien ainsi depuis de longues années.
Le travail de Taraï ne semblait trouver grâce qu'aux yeux de Catiz...
Catiz avait observé ce qui se tramait, et voyant le coté réfractaire de son père et de ses frères face, elle avait donc décidé de travailler seule, et de se débrouiller en montant son propre empire, et surtout en suivant les idées novatrices de sa sœur.

Davit était entré dans une colère folle en apprenant le choix de sa fille, il n'en voulait pas à Catiz mais à Taraï pour les idées utopiques qu'elle lui avait inculquées.
Il avait toujours été conscient, jusque là, du lien qui unissait ses filles, mais il avait toujours imaginé que le caractère fort de Catiz empêcherait l'excentricité de sa sœur de déteindre sur elle...

Actuellement, personne ne saurait dire si une dispute entre Davit et Taraï a suivit la décision de Catiz, mais quelques jours après Taraï avait quitté l'Empire Amarr, seule.
Aucune cérémonie ne fut donnée pour son départ, seule Catiz était présente quand elle a embarqué

La version officielle donnée par la famille Tash-Murkon:"Taraï est partie pour un pélerinage spirituel"....depuis on ne l'a jamais revue au sein de l'Empire.....


RETOUR


Assise dans son fauteuil, elle relis, encore une fois, les dernières nouvelles envoyées par sa soeur.....
Les préparatifs pour le départ étaient enfin achevés et le vaisseau prêt à partir.
Elle posa sa tête sur le dossier et ferma les yeux.......
Cela faisait maintenant 5 ans que Taraï avait décidé de quitter les siens pour voyager seule.
Pendant des années, elle avait suivi fièrement le même parcours que ses frères au sein de l'empire familiale.
Au début elle avait trouvé ça passionnant et s'y était investie corps et âme.
Mais plus les années passaient et plus elle comprît que son opinion sur la gestion de l'empire ne serait jamais prit en considération.
A partir de là elle avait regretté de ne pas avoir volé de ses propres ailes comme l'avait si bien fait sa petite sœur.
Un jour après une énième déconvenue face à ses frères, elle décida de tout abandonner pour partir loin, réaliser un de ses rêves, allant contre la volonté de son père.
Après son départ elle n'avait quasiment plus de nouvelles de sa famille.
Seule sa sœur lui en donnait régulièrement....
Depuis leur plus tendre enfance elles avaient toujours été très liées.
Taraï était rêveuse et idéaliste, et sa sœur, plus terre à terre, l'avait toujours soutenue dans ses choix, ses projets et la réalisation de ses rêves.
Malgré leur différence d'âge, les deux sœurs se ressemblaient beaucoup tant par leur caractère que par leur vision du monde, qu'elles partageaient souvent autour d'un verre d'hydromel Impérial.
C'est pour sa sœur que Taraï est prête à rentrer chez elle.....
La mort de son père, Davit Tash-Murkon, l'avait particulièrement affectée, depuis ce jour, son voyage s'était transformé en une quête spirituelle, comme si elle cherchait à obtenir le pardon de son père au milieu des systèmes solaires qu'elle traversait.
En parallèle, la nomination de sa sœur à la tête de la famille, l'avait réjouit, car elle savait que la gestion Tash-Murkon allait enfin connaitre une renaissance et la prospérité qu'elles avaient toujours espérées.
Alors quand Catiz lui avait demandé de rentrer pour l'aider à mener à bien son projet elle n'avait pu contenir sa joie.
Certes son voyage se terminait là et elle ne savait pas quand elle pourrait le reprendre mais l'idée de revoir sa sœur et travailler à des projets en commun la réjouissait.
Elle savait qu'aux cotés de Catiz, elle serait entendue et à elles deux la famille Tash-Murkon aurai le monde à ses pieds.
Quelques heures auparavant elle avait envoyé un message à Catiz pour lui confirmer son retour.
Le voyage devrait durer un mois environ si toutes les conditions nécessaires étaient réunies...
Elle ouvre les yeux et contemple les nébuleuses qui s'étendent à perte de vue devant elle.
Face à tant de beauté ses yeux clairs se mettent à briller....
Elle sent son cœur battre plus rapidement...
Prend une grande respiration et allume les réacteurs....
"Catiz me voilà!"
avatar
Lady Ea Adapa

Messages : 15
Date d'inscription : 02/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum