Vieux écrits d'une période sombre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vieux écrits d'une période sombre.

Message par Reips Hunt le Lun 3 Aoû - 9:48

Bonjour tout le monde ! J'ai récemment eu l'occasion (ou plutot l'obligation) de ranger mes vieux dossiers de cours. Vu mon caractère, vous aurez deviner mon système de rangement. Un vrai fatras. Et c'était encore plus vrai à l'époque, et ceux qui se souviennent de cette époque ne s'en étonneront pas. Je suis donc retombé sur quelques pépites.

Les plus anciens se souviendront, mon moral était au plus bas. Depuis il a eu du changement et on pourrait croire qu'il vaut mieux oublier tout ça. Ce n'est pas mon avis. Une bonne dépression comme celle-ci est pour moi une source d'inspiration. A cette époque, je subissais une véritable tempête d'émotions négatives. A vrai dire, je n'ai pas eu l'impression d'avoir eu besoin de beaucoup de courage pour m'en sortir. J'étais trop têtu et je le suis toujours. Donc, mieux vaut se souvenir de comment cela est arrivé et comment s'en tirer. Oublier n'a jamais rendu plus fort.

Trêve de bavardage, je vous laisse découvrir ou redécouvrir ce texte datant d'entre 2011 et 2012.

Il se sentait perdu. Perdu dans la tourmente d'un néant de tempête.
Caché là derrière, attiré par cet écran de lumière qui lui permettait d'oublier l'espace et le temps.
Pour s'oublier lui-même et s'abandonner aux rêves.
Il en était pourtant un qu'il semblait plus que tout vouloir... mais devoir oublier.
Mais l'oublier, c'était comme oublier que le soleil se levait après la longue nuit. Oublier que le beau temps viendrait après la pluie.
Et ces instants de bonheurs qui disparaitraient a leur tour dans ce gouffre sans fond, avec lui.

Et Pourquoi ?
Comment remonter à la source ? Ce jour là où il avait su qu'il aurait du la repousser vraiment.
Ce jour là où il avait deviné ce qui se produirait, sans en entrevoir l'issue.
Et pourtant, sans réfléchir, car il lui semblait que cela devait se passer ainsi.
Par égoïsme ? Par vanité ? Ainsi entrevoyait-il le monde.
Il ne l'avait pas repoussée, sans vraiment savoir pourquoi. Il voulait se sentir bien.. juste bien. Il ne voulait pas être jugé.

Il y avait des choses que lui seul pouvait voir. Des choses pourtant simples, partout..
Dans les arbres, dans le ciel, dans le bruit du vent qui souffle sur les hautes herbes.
Elles ondulaient comme les vagues d'une mer verte.
Et tout cet ensemble de petites choses qui formaient un tout. Une symphonie de sons et de couleurs.
Les autres .. s'en fichaient.
C'était peut-être son plus gros défaut ? Cette satisfaction de la simplicité.

Alors pour compenser, il se mettait inconsciemment dans des situations difficiles.
Il fallait que tout devienne plus complexe, tout plus dur..
Il ne s'en rendait même pas compte avant la fin.
Et la fin n'était même pas un échec. Elle était juste emplie de déception.
Parce que c'était la fin. Parce qu'il devait oublier. L'oublier.

Alors il retournait devant cet écran lumineux et se laissait absorber. Car il n'y avait rien de plus agréable que d'oublier la vie. Et que la vie signifiait tout autant la joie que la souffrance.



J'espère que cela vous aura plu. Ou ne vous aura pas trop perdu. J'ai écrit plusieurs de ces petits textes à l'époque, il s'agissait d'écriture intuitive et donc sans vrai structure. J'ai d'ailleurs du apporter quelques modifications dans cette réécriture, pour qu'elle soit plus lisible.

_________________
L'important n'est pas de pouvoir, mais de faire croire que l'on peut.

CIA
avatar
Reips Hunt

Messages : 175
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum