Le Londres Victorien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Londres Victorien

Message par Alistair le Mer 22 Juil - 18:54

Londres, 1862.

Sous le règne de la reine victoria, la ville est immense. Il s'agit d'une gigantesque métropole qui domine une bonne partie du monde occidental. Depuis le boom ferroviaire des années 40 et l'expansion exponentielle des voies de chemin de fer qui parcourent le pays, la ville est devenue un pôle d'attractivité technologique. Le nombre d'usines de toutes sortes, quasiment inexistantes avant cela, est maintenant tel que les fumées qu'elles rejettent recouvrent la ville d'un voile gris sombre, tirant sur le blanc les jours de beau temps.
En contrepartie, le pays est à la pointe des nouvelles technologies. Des voitures parcourent les rues et sont devenues si courantes que presque un habitant sur deux en possède une. Des bateaux à vapeur se mêlent aux bateaux encore à voiles et sillonnent la tamise. Les mécaniciens se multiplient en ville tant il y a d'offres de travail. Et depuis peu, on peut voir de plus en plus de dirigeable dans le ciel londonien.
L’acier et le cuivre ainsi que le cuir sont des matières tout particulièrement appréciées et le nombre de fonderies et de tanneries s’est multiplié de façon impressionnante à mesure qu’il devenait de plus en plus facile d’importer des matières premières.

A l'extérieur, la marine anglaise domine les mers, tant au niveau commercial que militaire. Faisant régner l’ordre et exportant hors de ses frontières ses valeurs et sa politique.
La mode à aussi particulièrement son importance. Outre les techniciens et autres travailleurs d’usine qui portent le bleu et le gris de travail, les hommes sont tous au moins en chemise, et le costume est de rigueur. Pour les femmes, le corset est particulièrement tendance ainsi que les coiffures alambiquées. La robe, quant à elle, est presque une obligation tacite.
Dans les hautes classes de la société, on commence à porter des sortes de légers masques à gaz lorsqu’il faut sortir en ville tant l’odeur peut être prenante, tout particulièrement dans les quartiers industriels.

Mais cette époque où tout semble possible, où le monde semble rétrécir au point qu'il ne faut plus que quelques jours pour rejoindre le continent et qu'il est même possible de traverser l'île d'Angleterre en quelques heures, fait suite à ce qui furent les cents ans les plus sombres qu'ai connu le pays.

Plus d'un siècle auparavant, la ville était déjà à son apogée, mais d'une toute autre manière. Les papercuts parcourraient alors les rues. Les papercuts sont des créatures que des écrivains doués d'un certain talent et d'un talent certain ont pu invoquer en les couchant sur papier. Aujourd'hui, les écrivains et surtout l'écriture est prohibée tant elle est dangereuse. Une organisation gouvernementale du nom de Nostromo agit chaque jour pour enquêter et « régler » toute infraction à cette règle primordiale. Pour le grand public, cette interdiction est due à des raisons écologiques et économiques, et rares sont les gens qui connaissent encore le mot papercut, mais petit à petit, on commence à réentendre dans les rues de plus en plus de rumeurs sur des créatures terrifiantes et des catastrophes surnaturelles.



Vous pouvez d'ores et déjà poser toutes les questions que vous voulez sur ce nouvel univers. Elles aideront à le construire.

_________________
On a toujours le choix, il suffit de faire le bon.
avatar
Alistair
Modérateur/MJ Steampunk

Messages : 157
Date d'inscription : 30/05/2014
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum